Albums de juin

AlbumsJe ne m’appelle pas Bernard !

Claire Cantais

L’atelier du Poisson Soluble (2010)

Un petit personnage (une flamme grise aux yeux rouges !) est interpellé par de nombreux autres. Une fois on veut l’appeler Bernard, une autre Max ou encore Basile… Il s’énerve, se fâche (je ne m’appelle pas Bernard, je ne m’appelle pas Max ni Basile !) mais refuse de dire son nom de peur que l’on se moque de lui.

Les autres le cajolent pour savoir, lui promettent de ne pas rire… Mais bien sûr, quand ils entendent son nom, ils ne peuvent s’empêcher de pouffer ! Mais l’histoire n’est pas tout à fait finie et réserve une surprise plutôt amusante !!

En tous cas, moi, j’ai bien ri en lisant ce petit album !

Les illustrations, en papier découpé sont simples mais expressives et amusantes.

Claire Cantais a, -entre autres- illustré « On n’est pas des super héros » (présenté dans le challenge album du mois de mars), « On n’est pas des poupées« , écrit et illustré « Rosalie aime le rose (mais pas seulement) » et je vois que Sophie vous avait déjà parlé de celui-ci, ici ! Tant pis… ;)

Bob et MarleyAlbums

Le cadeau

Frédéric Marais & Thierry Dedieu

Seuil Jeunesse (2015)

♦ ♦ ♦ ♦

BobEtMarley2

Connaissez-vous Bob et Marley ? Ce sont deux ours. Deux amis. Bob est un petit ours gris et Marley, un gros ours brun (à collier).

Un jour, Marley offre un cadeau à Bob. Comme Bob est petit, pour lui rendre service et lui simplifier la vie, il lui offre un tabouret. Oui mais voilà, Bob est vexé. Il se débrouille très bien sans tabouret. Donc il fait celui qui n’est pas du tout intéressé et feint de ne pas voir le cadeau en question (alors même que Marley insiste et lui montre les merveilleuses possibilités de l’objet !)

Jusqu’au moment où…

♦ ♦ ♦ ♦

Une histoire d’amitié qui est aussi pleine d’humour ! Là aussi les dessins sont très simples, mais très expressifs.

De Frédéric Marais, on vous a parlé de Didgeridoo (à la fin de l’article)

Thierry Dedieu

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Mars : Égalité Fille/Garçon

logoalbums2016.jpg

Challenge AlbumsMois de MarsÉgalité fille/garçon

mon premier manifeste feministeA quoi tu joues ?Sophie vous a déjà présenté les deux albums à gauche (cliquez sur les vignettes pour voir les articles).

A quoi tu joues ? de Marie-Sabine Roger et Anne Sol aux éditions Sarbacane (2009) Recommandé par Amnesty International pour lutter contre le sexisme et les stéréotypes.

J’ai lu à plusieurs reprises que les gens n’aimaient pas la dernière situation présentée, à savoir des petits garçons qui jouent avec des pistolets et en face, des femmes soldats. Il est vrai que ça peut paraître choquant. Ceci dit, jouer à la guerre fait vraiment partie des jeux d’enfants (je n’ai jamais voulu acheter d’armes en plastique à mon fils, j’ai horreur des armes, ça ne l’a jamais arrêté, il collectionnait les bâtons pour se faire des mitraillettes !)

Bref. Même si l’image n’est pas plaisante, la guerre existe, le métier de soldat aussi et il n’y a aucune raison pour que ce soit un métier fermé aux femmes… (Même si perso je passe mon tour, merci bien !) Donc, dans le cadre de la lutte contre le sexisme et les stéréotypes, je trouve que cette situation a autant sa place que les autres.

♦♦♦

Égalité filles garçons : Manon Reine du Ballon

Manon reine du ballon – D’Anne Rocard et Sophie Ledesma (ill.) aux éditions Fleurus (2004)

Les garçons jouent au ballon dans la cour de récréation. Manon veut jouer aussi, mais comme c’est une fille, les garçons ne veulent pas d’elle. La maîtresse, venue régler le litige, propose que Manon fasse un essai. Et Manon, qui joue au foot dans un club, va épater tous les garçons ! C’est une petite histoire amusante avec des illustrations toutes rondes et très colorées, mais pour moi il y a un bémol : Manon est acceptée par les garçons uniquement parce qu’elle joue mieux qu’eux…

♦♦♦

Égalité filles garçons : On n'est pas des super héros

On n’est pas des super héros – De Delphine Beauvois et Claire Cantais (ill.) aux éditions La Ville brûle (2014)

Comme dans « A quoi tu joues ? », ici il n’y a pas vraiment d’histoire. Un jeune garçon à qui l’on propose d’être un super héros refuse le poste. Il trouve qu’il vaut mieux être malin que fort, qu’aimer les bisous ou pleurer n’est pas ridicule. Il n’aime pas la bagarre et préfère rêver. Il y a beaucoup de valeurs présentées ici : L’égalité, la mixité, la parité, le partage, le respect de l’autre… Les illustrations, des collages très colorés m’ont beaucoup plu, à l’exception des visages ! Les yeux, nez et bouches sont des photos et le reste du visage est en papier, ça fait un effet que j’ai trouvé affreux ! (mais carrément genre film d’horreur !!)

Leur premier album « On n’est pas des poupées » vous a été présenté par Sophie (cliquez sur la vignette plus haut à gauche).

♦♦♦

Cette bibliographie du crdp de Grenoble vous propose 100 albums autour du sujet ! Et l’association Lab-elle vous en propose 300… Une autre bibliographie, réalisée par la Bibliothèque Départementale de Lot-et-Garonne. L’association Adéquations vous propose une bibliographie pour tous les âges. Et encore une, de l’IUFM de Rodez. Celle-ci (la dernière !) propose une bibliographie en 7 catégories (Jouets, mariage, apparence physique…)

Sur le site de littérature jeunesse de Lille, vous trouverez deux mini-thèses sur le sexisme. Sur le site de Ricochet, un article sur le sujet. Celui de Sophie Bourdais paru dans Télérama en 2010. Celui-ci est écrit par l’observatoire des inégalités. Peut-être que vous ne verrez plus « Bob l’éponge » ou « les Simpson » de la même façon après avoir lu cet article

Pour celles et ceux qui voudraient aller vraiment plus loin, voici un article de Brugeilles Carole, Cromer Isabelle, Cromer Sylvie, « Les représentations du masculin et du féminin dans les albums illustrés ou comment la littérature enfantine contribue à élaborer le genre». Il est costaud celui-là…

Cet article, sur le même sujet, ne parle pas des albums mais des dessins animés (un site qui peut vous aider à savoir à partir de quel âge votre enfant peut voir tel ou tel film ou dessin animé).

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Deux albums aux belles héroïnes

Deux héroïnes féminines et fortes, dans deux albums totalement différents à découvrir !

Brindille

de Rémi Courgeon

Une couverture toute discrète, un très grand album… et à l’intérieur l’histoire de Pavlina, que les hommes de la maison nomme Brindille. Une famille d’émigré, un père, trois frères… et Brindille qui doit tout faire à la maison, parce qu’elle perd toujours contre ses frères.

Après une lourde défaite, Brindille se met à la boxe, et les choses commencent à changer…. Une très belle histoire qui révèle une jeune fille déterminée et courageuse, et une famille masculine pas si méchante.

De belles illustrations sur une page, le texte sur l’autre, et pour accompagner ce texte des détails d’illustrations, grossis, des morceaux de vie mis en avant, qui rendent cet album très vivant.

Un superbe album qui traite de la place de la femme, du sport et de la famille !

Milan, 2012

***

Rosalie aime le rose
[mais pas seulement]

de Claire Cantais

Un nouvel album à poil du poisson soluble, dans lequel on retrouve les personnages découpés en couleur de Claire Cantais. Après Raoul la terreur et Je ne m’appelle pas Bernard, voici Rosalie aime le rose !

Rosalie, notre boule de poil rose est « harcelée » par Barnabé, le look drageur avec son chapeau, mais guère poétique… Rosalie ne manque pas de lui faire remarquer et de lui expliquer ce qu’attendent les filles…

Des dialogues très drôles et une chute hilarante qui plaira aux enfants ! Une belle façon de tordre le coup aux préjugés sexistes !

Atelier du Poisson Soluble, 2012

+ L’avis de Fantasia, avec de belles photo !
+ Challenge Petit Bac -MATIERE

cadeaumaestro

On n’est pas des poupées : mon premier manifeste féministe

mon premier manifeste feministeAlbum pour enfants (mais pas que !)

On n’est pas des poupées :

mon premier manifeste féministe

de Delphine Beauvois

et Claire Cantais

Edition la ville brûle, 2013
9782360120369, 13€

***
Tékitoi ?
Mais tu vois bien que je suis une fille !

Dans cet album où la narration oscille entre texte et image, les préjugés sur les filles sont mis en avant… et reniés avec force par une petite héroïne haute en couleur. Elle n’aime pas le rose, ni les robes à paillettes, et elle a un cerveau !

En mettant à mal ce qui longtemps a défini les filles, elle s’attaque finalement aussi à ce qui caractérise les garçons, et l’ensemble crée un joli manifeste, juste pour être qui elle veut ! Au fil des pages, on croise quelques personnages célèbres, des femmes, qui ont changé les choses, détaillées en fin d’ouvrage.

Un livre très intéressant, et dans l’air du temps, pour parler de l’égalité fille – garçon. Les illustrations sont vivantes et colorées, et elles ne manquent pas d’humour. Après, la très délicate limite entre combats pour l’égalité et féminisme à tout prix, est toujours difficile à mesurer, et ici, elle est parfois un peu franchie. Oui, une fille a le droit d’aimer le rose, de demander de l’aide ou d’être sage, simplement ce n’est pas ce qui doit la caractériser ou la rendre différente des garçons. Le message n’en demeure pas moins intéressant pour mettre en avant des stéréotypes et les balayer !

Un S tout affreux à George(s) Sand vient par contre égayer dans le mauvais sens la fin du livre…

+ L’avis de Gabriel

+ Challenge Je lis aussi des albums et Challenge Petit Bac

cadeaumaestro