#RDL Grevet, Mlynowski et Howe

romans adolescents

Trois livres dans cet article, trois romans adolescents que j’ai lu il y a déjà quelques mois mais que je n’ai pas pris le temps de commenter, alors qu’ils offrent de bons moments de lecture !

Celle qui sentait venir l'orage

Celle qui sentait venir l’orage
d’Yves Grevet

Yves Grevet possède une plume et une imagination que j’apprécie beaucoup, notamment dans ses romans de science-fiction, comme sa trilogie Méto. Celle qui sentait venir l’orage prend place en 1897, au nord de l’Italie. Pas de science-fiction ici, mais un roman psychologique, à la suite de Frida, une adolescente obligée de fuir, car ses parents sont accusés et condamnés pour des crimes odieux. Elle trouve refuge dans la maison du docteur Grüber, à Bologne. Mais y est-elle vraiment en sécurité ?

Celle qui sentait venir l’orage est un roman  qui oscille entre policier, historique et scientifique. La morphopsychologie naissante y est mise en avant, tout en offrant surtout un personnage principal fort, prêt à se battre pour survivre, mais aussi pour comprendre ce qu’il s’est passé chez elle. Les personnages secondaires sont nombreux, et il est difficile de savoir à qui se fier dans ce monde de mensonge. Si le premier tiers est relativement calme, tout s’enchaîne ensuite très rapidement et Frida est souvent en danger… L’aventure n’est jamais loin !

Si j’ai encore une fois apprécié l’écriture d’Yves Grevet j’ai tout de même été moins emportée par cette histoire que par Méto ou U4… Celle qui sentait venir l’orage est un récit puissant, à la fois trop condensé pour qu’on s’attache aux personnages, et un peu trop long dans certains passages…

Syros, 2015 – 16€90 – disponible en epub 12,99€

nypensememepasN’y pense même pas
de Sarah Mlynowski

Un étrange phénomène secoue les élèves de seconde B du lycée Bloomberg. Suite à un vaccin ils se retrouvent à pouvoir entendre les pensées des autres. De tout ceux qui les entoure… Pas facile de contrôle ce que l’on pense, ce que l’on entend !

Vous pensez peut-être que c’est Olivia qui vous fait ce récit. […] Ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Mais non. C’est nous tous. Nous vous racontons notre histoire tous ensemble. Nous ne pouvons pas faire autrement.
C’est le récit de notre étrange métamorphose.
Comment un groupe de je s’est transformé en nous.

Si ce récit n’est pas très original dans ces thèmes, notamment secondaires (adolescence et histoire d’amour), il propose tout de même une intrigue sympathique. Nous suivons une bande d’élèves de seconde, principalement quelques filles, et avec elles nous découvrons les avantages et les inconvénients d’écouter les pensées des autres. Le rapport aux adultes est aussi intéressant, mais parfois un peu caricatural. Les personnages sont intéressants, touchants et bien trouvés. Certains sont prévisibles, mais d’autres, comme Pi, ont attiré mon attention…

Une lecture légère et plaisante, mais la couverture n’est pas très attirante…

+ Le site de Sarah Mlynowski
+ Deux autres titres de l’auteur sur Délivrer des Livres :  2 filles + 3 garçons – les parents = 10 choses que nous n’aurions pas dû faire et Parle-moi, dans la même veine.

Albin Michel, Wiz, 2015. Traducteur : Claudine Richetin. 13,90€ – 9,49€ en epub

conversionConversion
de Katherine Howe

Katherine Howe s’est inspiré pour ce récit d’un fait réel, survenu dans un lycée américain. Coleen, Deena, Emma et Anjali, ses héroïnes, sont lycéennes. Un jour d’étranges symptômes touchent les élèves de l’école : convulsions, perte de cheveux, paralysie, toux… La panique gagne bientôt le lycée et la presse se jette sur l’affaire ! Commence alors un récit croisé, celui de Colleen d’un côté, et un autre, d’une autre époque, celui d’Ann Putman, au temps des sorcières de Salem…

Des récits croisés qui font froids dans le dos, et qui tiennent en haleine tout au long du récit. La partie qui se déroule en 1692 est particulièrement bien décrite, et totalement effrayante. Le récit moderne est plus basé sur les réactions des adultes et de la presse, et sur le vent de panique général. On ne peut qu’attendre le recoupement entre les deux histoires…

Salem, l’auteur connait bien, elle est historienne spécialiste de cette époque, mais aussi une descendante directe d’une des célèbres accusées du procès des sorcières de Salem ! Le côté historique est donc bien travaillé, totalement crédible, et cela rend l’ensemble encore plus glacial !

Conversion est un récit dont l’ambiance est d’abord très proche du roman d’horreur, avant de glisser peu à peu vers un roman psychologique bien mené, et étonnant !

Albin Michel, Wiz, 2015. Traducteur : Céline Alexandre. 18€, 12,99€ en epub.

Le trailer de Conversion :

U4 * Yannis * Stephane * Koridwen

 

U4U4.YANNIS — Florence Hinckel

U4.STEPHANE — Vincent Villeminot

U4.KORIDWEN — Yves Grevet

U4.JULES — Carole Trébor

 Syros/Nathan (à paraître le 27 août 2015)

Ξ Ξ Ξ

4 auteurs réunis autour d’un projet commun, soutenus par 2 maisons d’éditions = 4 romans et 4 personnages pour 4 histoires (une « même » histoire vécue différemment par chacun !)

Les auteurs ont créé les personnages féminins et les auteures se sont chargées des personnages masculins.

Dans une interview à 4 voix (plus celle qui pose les questions !) les auteurs nous expliquent la naissance du projet : Une rencontre sur un salon en 2013, où un joyeux groupe se forme, des idées jaillissent et décision est prise d’un projet commun.

Dans un petit livret très chouette les deux maisons d’édition nous présentent l’univers post-apocalyptique de ces romans puis chaque roman séparément ainsi que quelques mots de chaque auteur.

Ξ Ξ Ξ

U4Yannis

U4.YANNIS Florence Hinckel

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger… Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Yannis est un personnage sympathique, assez « timide » au début, il s’affirme au fil des pages. L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire, mais les personnages, l’ambiance, font que l’on y croit et qu’on tourne les pages pour connaître la suite. La fin, qui n’en est pas une, m’a un peu déçue, mais j’attends de lire le 2ème roman (Stéphane) pour avoir une idée plus globale puisque les 4 romans vont ensemble…

Ξ Ξ Ξ 

 

U4.SU4-StéphaneTEPHANE Vincent Villeminot

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Finalement, j’ai préféré le premier tome que j’ai lu. Tout simplement parce que j’ai préféré le personnage de Yannis, plus humain, à celui de Stéphane, plus dure. Et puis Yannis est un ado équilibré, il a été aimé, il est gentil, il veut juste s’en sortir, rebâtir quelque chose. Alors que Stéphane a plus souffert, on ne sait rien de sa mère, elle a le sentiment que son père s’est plus occupé de son boulot que d’elle, elle pense plus à elle-même qu’aux autres. Je l’ai trouvée beaucoup moins sympathique que Yannis…

Au final, une idée intéressante, des romans agréables à lire, mais le tout ne me laissera pas un souvenir inoubliable… Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas dévoiler l’histoire, mais il y a une sorte de « non-fin » qui ne m’a pas plu ! On reste sur sa faim si je puis dire… Sauf, sauf… s’il y a une suite de prévu ?  

SignatureNat

U4. KORIDWEN — Yves Grevet

Koridwen est une jeune bretonne, que l’on va suivre dans cette aventure. Vivre seule, appréhender ce qui l’entoure. Koridwen est touchante, par son côté très sympathique et attentif aux autres. Elle va se faire accompagner dans son périple par son cousin, handicapé mental, qu’elle n’a pas voulu laisser derrière elle. Mais ce qui fait la force de Koridwen, ce sont ses origines. Son nom, donné par sa grand mère, un peu sorcière, et les secrets de cette dernière qui l’aide à s’adapter à ce nouveau monde.

Koridwen va faire de nombreuses rencontres sur sa route, des personnages sympathiques, d’autres moins… mais tous ont un fort potentiel qui donne un véritable peps à cette histoire ! On croisera aussi bien sûr les trois autres héros, mais sans trop en dévoiler sur eux. Juste assez pour avoir envie de lire les autres tomes pour les découvrir, et avoir leur point de vue sur certaines situations.

Le mystère est présent tout au long du livre, et il ne faut pas s’attendre à avoir trop de réponses… mais la fin m’a suffit comme elle est, dans les secrets qu’elle renferme et ceux qu’elle met en lumière !

J’ai maintenant hâte de découvrir les autres personnages, même si j’ai peur qu’ils me plaisent moins.

U4 est une série originale qui tire toute sa force de ses personnages, des personnages que l’on découvre peu à peu, au fil des tomes. Une quadrilogie dystopique prenante qui renferme bien des mystères… et des surprises !

Sophie Hérisson

+ L’avis d’Azilis

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Premiers romans

Premiers romans

Nathan (2015)

≈≈≈≈≈

La collection Premiers Romans, à lire dès 6 ans, s’enrichit d’une dizaine d’ouvrages cette année. En voici 4 :

≈≈≈≈≈

Premiers romans Clodomir Mousqueton

Clodomir Mousqueton

La brigade de la poésie
C. Naumann-Villemin & C. Devaux (ill.)
 
Un groupe d’enfants a donné un défi à Clodomir : le vieil ours mal léché doit écrire un poème… Pas si facile !
Clodomir a beau y mettre tout son cœur, ses poèmes sont ridicules. Comment trouver l’inspiration ?
De quel sujet parler ? Et comment ?
Pour plaire à la « Brigade de la Poésie », Clodomir demande de l’aide à Marcel, son petit voisin.
.
(Amitié – Humour- Poésie- Relations enfant/adulte)
 
≈≈≈≈≈
Dans la série « Le buveur d’encre »
 
Le buveur de dictionnaire
Eric Sanvoisin & Olivier Latyk (ill.)
 
*
Contient l’histoire gagnante du concours « Plumes en herbe » (CE2)Premiers romans Buveur Dictionnaire
*

Tout le monde sait que c’est interdit, mais Odilon a bien envie de goûter le dictionnaire… Mauvaise, très mauvaise idée ! 

Il tombe immédiatement malade : désormais, il parle complètement « de travers ». Draculivre et Carmilla l’emmènent voir un orthopailleur !

Pour le spécialiste, aucun doute, une rééducation s’impose.

(Fantastique – Humour – Livres – Vampire)

 ≈≈≈≈≈

Henri lit têteH.E.N.R.I lit dans ma tête
Yves Grevet & Jess Pauwels
 –
Cette semaine, il y a un nouveau dans la classe.
Il a l’air gentil… et un peu bizarre, aussi !
Manon se rend compte que son nouvel ami Henri arrive à transmettre des idées par la pensée.
Elle cache tant bien que mal les incroyables capacités de son copain à ses camarades, mais sa meilleure amie Lucie est jalouse… et les suit partout !
 
H.E.N.R.I respire sous l’eau HENRIRespireSousLEau
Yves Grevet & Jess Pauwels
 
Lucie, la meilleure copine de Manon, sait maintenant que Henri a des pouvoirs phénoménaux.
Mais Lucie est bavarde, et Manon doit sans cesse réparer ses gaffes.
Et avec la séance de piscine, Manon a de plus en plus de mal à cacher les dons d’Henri. Mais voilà que le garçon oublie son sac de piscine à l’école.
Il va falloir aller chez lui ! Que va découvrir Manon ?
.
(Fantastique – Amitié – école – piscine)
≈≈≈
Mon avis : J’ai trouvé ces quatre histoires très amusantes et sympathiques !
Beaucoup d’humour avec « Clodomir » le vieux grincheux : ceux qui ont lu le premier tome, intitulé « Clodomir Mousqueton » le retrouveront sans doute avec plaisir !
Le fantastique arrive avec le « buveur d’encre », une chouette série dont vous avez certainement entendu parler car elle existe depuis 1996.
.
Avec « H.E.N.R.I » nous entrons dans le domaine du paranormal et du fantastique (il lit dans les pensées et respire sous l’eau tout de même !) mais c’est surtout une très jolie histoire d’amitié et de confiance.
.
Attention quand vous choisirez vos titres, les H.E.N.R.I et Clodomir sont à partir de 6 ans (histoires assez courtes et grosse police de caractères) par contre, le buveur d’encre est à partir de 7 ans (police de caractère plus petite et texte beaucoup plus long). Après, tout dépend du niveau de lecture de votre enfant…
Les illustrations m’ont beaucoup plu également (couleurs vives et gaies), franchement aucune mauvaise surprise dans cette collection, même si je ne les ais pas tous lus, vous avez ici des auteurs et des illustrateurs connus et reconnus !

Pour voir les autres titres de cette collection, rendez-vous ici
plus de 160 titres à ce jour, vous allez bien trouver votre bonheur !
***
SignatureNat

Voyages dans le temps avec Yves Grevet

Deux romans de science-fiction jeunesse, un seul auteur, spécialiste du genre, Yves Grevet !

Le voyage dans le temps de la famille boyau

Ce nouveau roman d’Yves Grevet (l’auteur notamment de la trilogie Meto) est un peu particulier. S’il joue sur le voyage dans le temps, il joue surtout avec le lecteur puisqu’il s’agit d’un roman-jeu. Régulièrement, pour faire avancer l’histoire, le héros doit résoudre une petite énigme ou faire un petit jeu.

L’histoire est sympathique, celle d’une famille qui va voyager inconnito dans le temps. Comme l’histoire se place en 4014, un grand bon dans le temps est effectué, et les voici en 2014. Victor, 12 ans, héros de l’histoire, est accompagné par son père, inventeur, sa mère, historienne spécialiste du 21ème siècle, mais aussi de son chien et de deux clones ! Quelle aventure dans notre époque !

Le roman est toujours très drôle, avec un vrai concept narratif intéressant malgré la présence de jeux qui gênent tout d’abord le lecteur assidu. Et puis on se prend au jeu, on fait les jeux, justement, et on se dit que pour un non lecteur un peu joueur, ça peut être une bonne façon d’entrer dans la lecture, et dans la découverte de la science-fiction. Si quelques jeux m’ont paru moins pertinents que d’autres, l’ensemble se tient et l’histoire évolue réellement au fil des pages, avec des rencontres, des découvertes…

Un roman ludique à faire découvrir !

Syros, 2014

+ L’avis de Pépita

 

Des ados parfaits 

Un autre titre d’Yves Grevet, une réédition de la rentrée de ce texte de science fiction, première parution dans Je Bouquine. Un roman étrange, qui cache bien des secrets derrière ce curieux titre…

On suit les aventures d’Anatole, dans un temps qui pourrait presque être le notre. Cet adolescent fréquente le collège, et il semble vraiment parfait. Il n’est pas le seul d’ailleurs, d’autres ados de sa classe semblent tout aussi parfaits. Obéissants, studieux, ces adolescents détonnent un peu au milieu de leur camarade. Quand lui et 6 autres de ses camarades recoivent un mot anonyme annoncant qu’ils sont des usurpateurs, ils commencent à se poser des questions. Un mort va même accélérer l’histoire.

Cette histoire, racontée comme cela, parait embrouillée, mais il n’en ai rien. Le lecteur va de surprises en surprises, prenant peu à peu conscience de la vérité, entre les lignes. Une vérité troublante, qui fera se poser de nombreux questions aux lecteurs adolescents… Peut-être en deviendront-ils même un peu plus… imparfaits !

Un très bon récit court de science-fiction pour adolescents, qui tient presque de la nouvelle. Parfait pour les lecteurs de la collection Mini Syros science fiction qui veulent poursuivre avec des lectures un peu plus fouillées, sans encore passer aux pavés ou classiques.

Syros, 2014

+ L’avis de George

+ Challenge YA#4Challenge Petit Bac