Gurty, le retour : Vive les vacances !

Gurty Le journal de Gurty

T.2 : Parée pour l’hiver

Bertrand Santini/Gurty

Collection Pépix

Éditions Sarbacane (2016)

* * * * *

Jour après jour, en ce mois de décembre et en 21 petits chapitres, Gurty nous dévoile sa philosophie de la vie. Gurty est heureuse, elle adore « être en vie, se balader, faire des bises et manger des plats ». Moi je trouve ça plutôt sympa ! Mais parfois, Gurty a des petits soucis, comme par exemple quand son Gaspard ramène des fiancées à la maison… Des fiancées qui se parfument à la fleur, vous imaginez ?

Les vacances tant attendues arrivent enfin (oui, parce qu’en vacances, on peut tout le temps se balader, faire des bises et manger des plats !) et c’est le départ pour la maison en Provence. Provence où Gurty va retrouver tous ses amis, même ceux qu’elle n’aime pas trop, comme l’écureuil qui fait hihi (portrait page 65) ou encore le pire chat du monde « Tête de fesses » dont le caca sent la sardine (ne pas louper son portrait, page 52)…

* * * * *

Comme dans le 1er tome, il y a, à la fin du livre, « Les carnets de Gurty » des jeux (découvre ton nom au pays de Gurty, le mien c’est « pustule explosive« , ça ne s’invente pas !!), des mots croisés, une chanson, un test psychologique et toujours les bons conseils de Gurty pour que votre chien soit fier de vous !

* * * * *

journalgurty2bis

Gurty m’a, une nouvelle fois, bien fait rire. Et je sais maintenant, pour l’avoir conseillé de nombreuses fois, que les enfants l’adorent aussi. Les illustrations sont à l’image du roman, très drôles ! Et ne ratez pas, page 103, la recette de l’omelette selon Gurty !!

Et cette fois-ci, on a fait une lecture commune avec Blandine (qui n’aime pas trop les chiens je crois !!)

JournalGurty Gurty, vous vous rappelez ? Pour voir la présentation du premier tome, c’est ici

Du même auteur, nous vous avons présenté les magnifiques « le yark » et « Hugo de la nuit »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Hugo de la nuit

Une nuit d’été – Un enfant – Des fantômes -Un secret…

Hugo de la nuit

Bertrand Santini

Grasset Jeunesse (2016)

Coupe

* * * * *

Dès le début, dès les toutes premières pages, on sait ce qui va arriver. On le sait, puisqu’on nous le dit clairement. On sait que le personnage principal, le jeune garçon, Hugo, va mourir. On le sait, et pourtant, quand ça arrive, c’est un choc.

Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’histoire et ce serait dommage, je n’ai pas le talent de Mr Santini.

* * * * *

Est-ce un roman ? Un conte ? Ou encore une pièce de théâtre ? Est-ce un rêve ? Un cauchemar ?

Un peu de tout cela à la fois je crois ! Une histoire de meurtres, de fantômes et de zombies… C’est une histoire, ça c’est sûr (non ?), une histoire où rien n’est sûr !

Un roman riche, où l’on trouve plein de « clin d’œils » et une atmosphère qui n’a rien à envier aux films de Tim Burton ou aux romans de Neil Gaiman…

Décidément, les livres de Bertrand Santini, s’ils se suivent, ne se ressemblent pas, mais tous ceux que j’ai lu jusqu’à présent m’ont beaucoup plu ! Il y a tout de même une chose qu’on retrouve à chaque fois, c’est l’humour, même dans les moments les plus terribles…

* * * * *

Un petit extrait pour vous mettre l’eau à la bouche ? « Hugo aurait dû ressentir de la peur, de la terreur même, à planer au-dessus du monde dans les bras d’un fantôme. L’enfant n’éprouvait pourtant qu’un sentiment d’abandon, tout au plus teinté d’une vague appréhension. Le fantôme le serrait fort contre lui, fort comme un objet précieux.« 

Un roman que j’ai dévoré et adoré !

Je ne peux que vous conseiller de vous précipiter chez votre libraire toutes affaires cessantes…

Et la couverture de ce roman est vraiment très belle, bravo à l’illustratrice : Julie Rouvière

* * * * *

En allant sur le site des éditions Grasset, j’ai eu la surprise et la joie d’apprendre que le Yark est en cours d’adaption au cinéma ! Jonas le requin mécanique aussi mais je n’ai pas lu celui-là (pas encore !)

Du même auteur, en plus du Yark (lien plus haut) nous vous avons aussi présenté le très amusant Journal de Gurty (dont on me signale que le tome 2 ne devrait pas tarder à sortir !)

Challenge Coupe d’Europe des Livres

N’étant pas spécialement fan de foot, j’ai trouvé très sympathique l’idée de Cajou de faire ce challenge :

Il s’agit de créer une équipe 11 livres (+ 4 réservistes !)

  1. Le gardien de but (1) : Le livre qu’on veut lire à tout prix pendant ce mois
  2. Les attaquants (4) : Les livres de notre PAL qu’on veut absolument lire
  3. Les milieux de terrain (3) : Ceux qu’il est grand temps de sortir de notre PAL
  4. Les défenseurs (3) : Des romans qu’on souhaite lire mais qui ne sont pas encore dans la PAL
  5. Les réservistes (4) : Pour les gourmands qui n’auront pas assez de 11 livres !

Voici donc mon équipe :  Le Siècle

* * * * *

Coupe CoupeLOcéanAuBoutDuChemin Coupe

* * * * *

MissPeregrineT3EnAnglais 13èmeConte  LaVéritésurLAffaireHarry

* * * * *

LaFilleAutomate  plateau Replay

* * * * *

LaRelieuseDuGuéLesHautsConteurs

* * * * *

Bon ben voilà, le 1er match m’aura donné l’occasion de terminer mon article, mais je vais m’arrêter là, si je lis tout ça, ça sera déjà bien !! Sans compter tous les livres jeunesse (3 mois de retard, ça va encore, non ?) que je vais lire aussi… Et celui en cours à finir ! « Ce qu’il nous fait c’est un mort » d’Hervé Commère…

Enregistrer

Enregistrer

Le yark ♥

Le Yark♥ Le Yark ♥

Bertrand Santini

Laurent Gapaillard (ill.)

Grasset Jeunesse (2011)

♥♥♥♥♥

Présentation de l’éditeur : Le Yark aime les enfants. D’un amour si gourmand que les malchanceux qui croisent son sourire peuvent faire une croix sur leur avenir !

Mais sous leurs airs féroces, les monstres dissimulent toujours quelques faiblesses fatales pouvant les mener à leur perte. King Kong avait le coeur sensible, Dracula redoutait le soleil, le Colosse avait les pieds d’argile…

Le Yark, lui, a l’estomac fragile. Son ventre délicat ne tolère que la chair d’enfants sages, un peu comme les vieux, qui avec l’âge, ne digèrent plus que le potage.
En effet, les bêtises modifient la composition chimique de l’enfant. Quand il commet une mauvaise action, son cœur distille un poison violent et sa chair devient plus toxique que le venin d’une vipère aspic.

♥♥♥♥♥

Mon avis : Moi, rien qu’à lire la présentation de l’éditeur, j’en avais déjà l’eau à la bouche…  Et le reste est à la hauteur ! Des rimes, de l’humour et de la fantaisie, j’adore !! Et, une fois encore, c’est une histoire qui doit être un vrai régal à lire à voix haute.

Les illustrations, à l’encre noire (et qui me font penser à certaines illustrations de Gustave Doré), réussissent à être tout à la fois drôles et effrayantes… J’ai passé un très bon moment à lire ce trop court roman, car c’est bien le seul défaut que je lui ai trouvé, il est trop court !

Le Yark Main

♥♥♥♥♥

Bertrand Santini est un auteur que j’ai découvert il y a peu, grâce à son roman très amusant « Le journal de Gurty » paru cette année dans la collection Pépix aux éditions Sarbacane.

Et si mon avis ne vous a pas convaincu, je vous invite à lire celui de la soupe de l’espace (avec plein d’illustrations).

Le Yark fait également partie de la sélection Ricochet.

Voir aussi l’avis plus qu’enthousiaste (et elle a raison !) de Noukette et j’arrête là parce que Noukette propose déjà plein de liens en bas de son article en fait !!

SignatureNat