U4 * Yannis * Stephane * Koridwen

 

U4U4.YANNIS — Florence Hinckel

U4.STEPHANE — Vincent Villeminot

U4.KORIDWEN — Yves Grevet

U4.JULES — Carole Trébor

 Syros/Nathan (à paraître le 27 août 2015)

Ξ Ξ Ξ

4 auteurs réunis autour d’un projet commun, soutenus par 2 maisons d’éditions = 4 romans et 4 personnages pour 4 histoires (une « même » histoire vécue différemment par chacun !)

Les auteurs ont créé les personnages féminins et les auteures se sont chargées des personnages masculins.

Dans une interview à 4 voix (plus celle qui pose les questions !) les auteurs nous expliquent la naissance du projet : Une rencontre sur un salon en 2013, où un joyeux groupe se forme, des idées jaillissent et décision est prise d’un projet commun.

Dans un petit livret très chouette les deux maisons d’édition nous présentent l’univers post-apocalyptique de ces romans puis chaque roman séparément ainsi que quelques mots de chaque auteur.

Ξ Ξ Ξ

U4Yannis

U4.YANNIS Florence Hinckel

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger… Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Yannis est un personnage sympathique, assez « timide » au début, il s’affirme au fil des pages. L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire, mais les personnages, l’ambiance, font que l’on y croit et qu’on tourne les pages pour connaître la suite. La fin, qui n’en est pas une, m’a un peu déçue, mais j’attends de lire le 2ème roman (Stéphane) pour avoir une idée plus globale puisque les 4 romans vont ensemble…

Ξ Ξ Ξ 

 

U4.SU4-StéphaneTEPHANE Vincent Villeminot

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis : Finalement, j’ai préféré le premier tome que j’ai lu. Tout simplement parce que j’ai préféré le personnage de Yannis, plus humain, à celui de Stéphane, plus dure. Et puis Yannis est un ado équilibré, il a été aimé, il est gentil, il veut juste s’en sortir, rebâtir quelque chose. Alors que Stéphane a plus souffert, on ne sait rien de sa mère, elle a le sentiment que son père s’est plus occupé de son boulot que d’elle, elle pense plus à elle-même qu’aux autres. Je l’ai trouvée beaucoup moins sympathique que Yannis…

Au final, une idée intéressante, des romans agréables à lire, mais le tout ne me laissera pas un souvenir inoubliable… Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ne pas dévoiler l’histoire, mais il y a une sorte de « non-fin » qui ne m’a pas plu ! On reste sur sa faim si je puis dire… Sauf, sauf… s’il y a une suite de prévu ?  

SignatureNat

U4. KORIDWEN — Yves Grevet

Koridwen est une jeune bretonne, que l’on va suivre dans cette aventure. Vivre seule, appréhender ce qui l’entoure. Koridwen est touchante, par son côté très sympathique et attentif aux autres. Elle va se faire accompagner dans son périple par son cousin, handicapé mental, qu’elle n’a pas voulu laisser derrière elle. Mais ce qui fait la force de Koridwen, ce sont ses origines. Son nom, donné par sa grand mère, un peu sorcière, et les secrets de cette dernière qui l’aide à s’adapter à ce nouveau monde.

Koridwen va faire de nombreuses rencontres sur sa route, des personnages sympathiques, d’autres moins… mais tous ont un fort potentiel qui donne un véritable peps à cette histoire ! On croisera aussi bien sûr les trois autres héros, mais sans trop en dévoiler sur eux. Juste assez pour avoir envie de lire les autres tomes pour les découvrir, et avoir leur point de vue sur certaines situations.

Le mystère est présent tout au long du livre, et il ne faut pas s’attendre à avoir trop de réponses… mais la fin m’a suffit comme elle est, dans les secrets qu’elle renferme et ceux qu’elle met en lumière !

J’ai maintenant hâte de découvrir les autres personnages, même si j’ai peur qu’ils me plaisent moins.

U4 est une série originale qui tire toute sa force de ses personnages, des personnages que l’on découvre peu à peu, au fil des tomes. Une quadrilogie dystopique prenante qui renferme bien des mystères… et des surprises !

Sophie Hérisson

+ L’avis d’Azilis

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Réseau(x) 2 de Vincent Villeminot

Roman pour grands adolescents
thriller

Réseau(x)
tome 2

de Vincent Villeminot

Nathan, 2014
364 pages, 16,90€

La lecture de Réseau(x) m’avait laissé un souvenir confus mais les personnages, notamment Sixtine , m’avaient eux marqués. J’ai donc entamé ce second tome armé seulement de ces souvenirs, et ce n’était vraiment pas suffisant. Tout comme j’avais eu du mal à entrer dans l’histoire de Réseaux, il m’a fallu de nombreuses pages avant d’être de nouveau en phase avec tous les éléments de l’histoire, et tout ces narrateurs qui alternent.

On reprend le livre là où on l’a laissé pourtant, avec la rédition de César, mais le jeu n’est pas terminé ! Ce qui perturbe le plus dans ce roman, qu’il est difficile de lâcher une fois qu’on est lancé dans l’histoire, c’est la non dichotomie entre les bons et les méchants. Ici les rebelles commettent parfois des crimes affreux, certains policiers sont foncièrement bons, d’autres juste bornés, quand d’autres enfin mettent des batons dans les roues de leur collègues… Difficile de vraiment comprendre les personnages, de les appréhender, d’autant plus qu’ils évoluent au cours du roman. Beaucoup meurent, certains demeurent, mais tous changent !

Réseau(x) 2, c’est comme pour le premier tome, un récit complexe, aux multiples narrateurs, dont les histoires s’entrecroisent. C’est riche, très riche, prenant, captivant, avec de l’imagination à revendre et des personnages marquants. Mais c’est aussi parfois trop, et la sensation du début de la lecture revient alors… le lecteur est parfois dépassé par les événements !

Un second tome plus noir, qui laisse en retrait Sixtine, mais met en lumière la jeune policière, Alice Kowaks… La galerie de personnages est épatante, tout comme ce tome qui clôt la saga, et offre une belle fin… Un thriller noir et époustouflant, presque fatiguant parfois tant il est exigeant, mais qu’il est impossible de fermer !

Calendrier #10 Réseaux

Réseaux de Vincent Villeminot

Réseaux est un roman pour adolescents basé sur un nouveau réseau social qui fait tourner le monde, ou presque.

Un roman prenant avec une héroïne adolescente aux étranges cauchemars
et des personnages secondaires tout aussi perturbants!

Mon avis complet 

 

Nathan, 2013, 446 pages, 9782092542415, 16,50€

Concours Calendrier de l’avent

Pour tenter de gagner ce livre,
il vous suffit de répondre aux deux questions suivantes, en commentaire.

1- Quel est le roman Nathan que vous préférez ou aimeriez lire ?

2-  Comment s’appelle le réseau dans ce livre ? indice

+1 chance supplémentaire pour tous ceux qui me suivent 
ou ont déjà commentés ici (hors article concours)

Concours ouvert du 10 au 15 décembre 2013, Monde.  Règlement

Résultats

Bravo au numéro 55 –

Lionel G.

mail envoyé le 22/12

Réseaux de Vincent Villeminot

*
Roman pour adolescents / YA

Réseaux

de Vincent Villeminot

Tome 1

Nathan, 2013
446 pages
9782092542415, 16,50€

***

Thèmes : réseau social, rêve, cauchemar, adolescence, révolte, terrorisme, vidéo

***

Sixie est une adolescente comme les autres… du moins la journée car la nuit elle est dévorée par les cauchemars. Des rêves d’autant plus troublant qu’ils se réalisent parfois !

Si le monde crée par Vincent Villeminot est aussi perturbant c’est qu’il s’agit du nôtre à peu de chose de prêt. Comme un futur très proche et réaliste. Facebook a été supplanté par un nouveau réseau, le DKB, qui a deux parties : la diurne est publique, la nocturne ouverte seulement au nightfellow, sortes d’amis. Cette partie nocturne sert à regrouper rêves et cauchemars.

Il serait compliquer d’expliquer plus avant ce réseau mais il est dans ce roman un personnage central autour duquel évoluent plusieurs protagonistes au quatre coins de l’Europe.

Sixie, en Belgique, ses rêves et son ami Théo, amateur de vidéo. Deux flics qui ne se connaissent pas à Paris et qui traquent les problèmes sur le réseau. Deux étudiants parisiens aussi, qui participent à un mouvement de grêve. Sur DKB aussi on trouve le mouvement de jeu à taille réelle de César Diaz, le Play It For Real (PIFR) et sa sous organisation plus politique.

Une galerie de personnages entre lesquels sont parfois longs à tisser mais qui permettent de connaître  tous les points de vue, faute de les compendre dans un premier temps. En effet l’auteur nous réserve de nombreuses surprises et l’on a bien du mal à « choisir son camp ».

Les personnages, tout en gardant une certaine part de mystère, sont véritablement attachants, au fil des pages et des découvertes. Contrairement à  Little Brother de Cory Doctorow  l’univers numérique est facile accessible à tous, sans détails techniques.

La présentation du texte, par jour et par heure, bien que les narrateurs alternent régulièrement, permet de garder la tension narrative. Une réussite !

Challenge YA#3 et Challenge 1% rentrée littéraire