A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !

La Sirène : chants mortels et histoire d’amour

La Sirène, l’histoire d’amour contrariée d’une jeune fille à la voix mortelle. Comment chanter pour attirer à la mort des milliers de personnes, et en même temps tomber amoureuse ?

la sirèneRoman pour adolescents

La Sirène

de Kiera Cass

traduit par Madeleine Nasalik

Robert Laffont, 2016
Collection R, 360 pages
17,90€, disponible en numérique pdf epub

Comment chanter pour attirer à la mort des milliers de personnes, et en même temps tomber amoureuse ? Kahlen, sirène malgré elle, a bien du mal à supporter sa condition. Lors d’un naufrage, elle est en train de se noyer quand elle entend une voix. La Mer lui propose alors de la garder en vie, à condition qu’elle passe 100 ans à son service, en tant que Sirène. 100 ans où elle sera immortelle, suite à quoi elle pourra vivre une vie normale, sans se souvenir de rien. Alors que cela fait 80 ans que Kahlen se dévoue à la Mer, entre cauchemars et remords, elle rencontre Akinli. Un jeune homme différent. Il ne lui faut que quelques jours pour tomber amoureuse. Son secret ne lui permet pourtant pas.

Kiera Cass, auteur de la série à succès La Sélection, a d’abord écrit ce roman La Sirène. Auto-publié, les avis étaient assez partagés. Elle a depuis retravaillé ce texte, publié en France par la collection R. Un premier roman prometteur, un brin en dessous de la Sélection, à l’univers beaucoup plus construit.

Histoire d’amour contrariée, jeune femme rongée par les remords, fantastique… Des thèmes simples et habituels en littérature pour les adolescents, mais Kiera Cass nous entraîne encore dans une belle histoire, romantique à souhait. Comme dans La Sélection, son personnage principal, tourmenté, est très attachant. Les lecteurs adolescents s’identifient, cherchent eux-aussi le grand amour. D’autant plus que notre Sirène n’est pas seule, elle vit entourée de ses sœurs Sirène, dont on découvre aussi les histoires. Ces histoires secondaires permettent de donner du relief au récit. A travers les histoires des autres sirènes, on comprend mieux le lien qui les unit à la mer, et les contraintes qui vont avec. On passe un moment avec ces sirènes, même si l’ensemble manque un peu de profondeur. Les personnages secondaires ne sont pas très fouillés, leurs histoires semblent intéressantes mais on est relativement frustré de ne pas pouvoir les suivre plus longtemps. Un léger déséquilibre dans le récit entre découverte de l’univers et histoire d’amour fait penser que l’auteur aurait aimé proposer un récit plus complet.

Avec La Sirène, Kiera Cass réinvente le mythe des sirènes, et c’est véritablement une bonne idée. Loin de femmes à queue de poisson, l’auteur s’amuse à jouer sur les contes anciens. Seule la voix des sirènes est dangereuse, contraignant Kahlen et ses soeurs à communiquer en langue des signes en présence d’humains. Les liens avec l’océan sont forts, parfois trop pour nos héroïnes, mais offrent une belle poésie générale.

Les Roussalki de la mythologie slave sont les esprits des femmes noyées qui hantent rivières et cours d’eau. Les Ondines peuvent obtenir une âme en se liant à un mortel. Les Sirènes sont dotées de somptueuses chevelures et de longues queues, les Naïades ne vivent que dans l’eau douce et les Grecs vouaient à tout un aréopage de divinités aquatiques. 

La Sirène est un joli roman d’amour, un amour contrarié, poignant, haletant. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Kahlen et de ses soeurs sirènes, même si j’aurais aimé voir certains aspects plus développer. Kiera Cass nous offre cette fois encore une romance, mais aussi un univers fantastique, un joli mélange, dans l’air du temps.

***___***

+ Challenge YA#6
+ le site de l’auteur Kiera Cass
+ lire un extrait
+ Mon avis sur La Sélection
Un gros succès au CDI du collège, de même que La Sirène depuis que je l’ai mis en rayon en janvier !
L’effet couverture est important, de même que la reconnaissance de l’auteur suite à l’attrait pour La Sélection !

Anuki & Myrmidon – BD sans texte

Anuki

Anuki et Myrmidon sont deux petits héros de bande dessinée sans texte, que je vous ai déjà présenté. Je les remet en avant pour vous parler de d’autres titres, car ils méritent vraiment d’être connus !

 Anuki 4
Duel dans la plaine

de Sénégas

et Maupomé

 

Notre petit indien Anuki veut attraper un cheval. Non seulement c’est difficile, mais en plus il a de la concurrence.
Dans ce 4ème tome, toujours une bande dessinée sans texte très accessible, mais Anuki semble un peu plus grand. Rassurez-vous, il fait toujours des des bêtises, des erreurs et des chutes pour le plus grand plaisir du lecteur. Sa rencontre avec un autre garçon, d’abord son ennemi, permet une belle leçon d’amitié et de paix entre les peuples. Un passage n’est pas totalement dans cet esprit cependant : les deux garçons volent un panier de carottes. Pourchassés par le propriétaire ils tapent dans ses canes pour le faire tomber et l’abandonnent là. Un passage drôle bien sûr, mais dont on aurait pu se passer.

Les bandes dessinées Anuki permettent vraiment à l’enfant de créer sa propre histoire, sans avoir besoin de lire, et surtout sans trop de difficulté, car les images sont très parlantes.

J’ai un peu de retard car le 6ème tome est déjà paru. Je l’ai feuilleté à Angoulême, et je suis sûre que La Grande Course du printemps plaira à tous… notamment aux filles car il y a une bien courageuse héroïne dans cette course !

Résultat de recherche d'images pour "anuki 4"

Myrmidon dans l’antre du dragon

de Loïc Dauvilier et Thierry Martin

myrmidon

Myrmidon 3

Dans le même esprit, toujours chez La Goutière, on trouve un autre héros, Myrmidon. Dans Myrmidon dans l’antre du dragon, ce petit roi du déguisement et de l’imagination nous entraine dans une nouvelle aventure. Une épée et un rocher, et voici  Myrmidon chevalier, qui combat un dragon ! Plus proche de l’album qu’Anuki, et avec des couleurs plus vives, cette BD sans texte plaira aux enfants un peu plus jeunes, qui aiment se raconter des histoires.

Impossible de donner un âge, pour ce genre de livre, c’est très variable selon les enfants, les thèmes… Pour vous donner un ordre d’idée, Mini Hérissonne, 2 ans, a bien aimé celui-ci à la première « lecture », car je l’ai mis en mot, mais d’elle même pour le moment, ça ne fonctionne pas vraiment.

On retrouvera aussi notre petit Myrmidon à la préhistoire, dans le nouveau titre  Myrmidon et la grotte mystérieuse, tout aussi savoureux; et avec des pirates.

Deux albums édités aux éditions La Gouttière, en 2014.

+ Retrouvez Anuki sur l’application dédiée !
https://lh3.googleusercontent.com/JO2Qp_jEjknAcyxEGFHew61N5G0jYExzWlocpLAt1Qni2cjFCNuPAxKIKOg907gnIh6l=h310

+ Mes avis sur les tomes 1, 2 La révolte des castors et 3 Le coup du lapin,  d’Anuki, et sur le tome 2  de Myrmidon

challenge albums 2017  + Challenge Je lis aussi des albums 2017 7/40 8/40

+ La Bd de la semaine, cette semaine chez NouketteLa bd de la semaine

Enregistrer

Enregistrer

Mon papa et moi

Mon papa et moi est un album jeunesse complètement farfelu, mais aussi plein d’imagination.

mon papa et moiMon papa et moi

de Benjamin Perrier
et Jules

Gautier Languereau, 2016
9782012385221, 9,90€

Mon papa a un travail si bizarre et si compliqué qu’il n’a jamais réussi à me l’expliquer.
Tout ce que je sais, c’est qu’on doit déménager très souvent.

 

Notre jeune héroïne nous présente, tour à tour, les maisons où elle a habité avec son papa : maison donjon, maison dans un zoo, autour d’un arbre… Dans chaque maison, son papa bricoleur l’aide à faire des plans et construire un lit adapté à cette maison.

Si la première partie de l’album Mon papa et moi est séduisante, avec ses plans dans tous les sens, la suite n’est plus qu’un catalogue de maisons, un peu folles, et complètement imaginaires. La relation père-fille qui semble très forte est finalement peu exploitée, notamment ce qui est annoncé en introduction (voir citation). L’absence de dialogues, d’échanges entre les deux protagonistes, ne permet pas d’entrer dans leur relation, ni de mieux comprendre leurs maisons. La fin, en contrepartie, apporte une belle conclusion. Un mélange de réalité d’adulte et d’imaginaire d’enfant. Une très bonne idée, qui manque un peu de profondeur dans la réalisation malheureusement.

Un album aussi déconstruit que les maisons qu’il présente : c’est fou, mais plutôt chouette, finalement !


+ Jules est en fait une fille, la femme de Benjamin Perrier !

Challenges : Je lis aussi des albums 2017 – Voir le premier bilan du Challenge – Voir le thème du mois sur le Japon

Princess & Princesse : de sacrés jumelles

Alors que le mois de mars se termine, je vous parle d’un joli album Princess & Princesse, qui joue avec les codes de la princesse, un lien intéressant avec la thématique du mois du Challenge Je lis aussi des albums.

princess & princesseAlbum dès 5 ans

Princess & Princesse

Susie Morgenstern

et Valérie Dumas

Talents Hauts, 2012
978-2-36266-058-0, 14,50€

Le british roi Edward Edgar Edmond et la française reine Marguerite Marthe Mathilde sont ravis de vous annoncer que la reine attend des jumeaux !

Princess & Princesse  est un album qui mêle anglais et français pour nous conter une histoire de princesses haute en couleur. Deux princesses jumelles très attendues par le roi et la reine, qui grandissent ensemble. Zélie et Nina sont semblables, sauf qu’elles parlent deux langues différentes, l’une le français et l’autre l’anglais. Trouveront-elle leur chemin dans ces différences.

Image associée

Un texte difficile niveau vocabulaire et qui mêle en plus l’anglais (d’un niveau très simple mais pas forcément traduit) dans une très belle histoire qui n’est pas sans rappeler celle de Susie Morgenstern. Le texte est bourré d’humour, et les illustrations en rajoutent une couche, c’est succulent.

Une histoire d’amour, de sœurs, de langue, de melting-pot, avec une bonne humeur générale qui se ressent dans les illustrations très colorées de Valérie Dumas. Car nos princesses de conte de fée sont loin des stéréotypes habituels : rousses, espiègles, et même rendues punk par les illustrations !

Résultat de recherche d'images pour "princess et princesse morgenstern"

Grossesse, gémellité et surtout famille multiculturelle sont donc abordés dans cet album très drôle. Un joli livre à partager, en français et en anglais !

+ D’autres extraits sur le site de l’éditeur
+ L’as tu lu mon p’tit loup : une émission radio de France Inter, avec une présentation du livre.
+ Une piste pédagogique sur Séries Littéraires


Challenge Je lis aussi des albums 2017 : 6/30

De Susie Morgenstern, je vous conseille aussi :
– Lettres d’amour de 0 à 10
La famille trop d’filles
– Le vampire du CDI
– La Sixième
– La liste des fournitures