Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !

Visiter Lyon, avec enfants

Beaucoup le savent, j’habite en pleine campagne, dans la neige, les beaux paysages, mais bien loin des salons littéraires et autres événements parisiens alléchants… Mais j’habite malgré tout à une heure de Lyon, grande ville très agréable pour flâner, se promener, faire les librairies, la fête des Lumières… Nous y allions souvent quand on est arrivé dans la région, et depuis la naissance de ma fille nous n’avions plus vraiment eu l’occasion/l’envie. Les journées à marcher sans but précis, sans horaire de repas, et sans trop de pause, ce n’était plus vraiment l’idée, avec un bébé. Mais cette demoiselle commence à grandir, et nous reprenons donc le chemin de Lyon. Pas de fête des Lumières tout de même, la foule y est trop dense… Alors que peut-on faire à Lyon ? Voici le programme de notre prochaine journée lyonnaise.

Le Parc de la Tête d’Or

lyon

Grand classique, très adaptés aux citadins en manque de verdure, le Parc de la Tête d’Or offre un côté grande ville dans la nature dépaysant. Pas de vaches, de fôrets désertes… mais des jeux pour enfants, adaptés à tous âges, des activités variées, des animaux exotiques. En effet une partie zoo permet aux petits d’apprécier la sortie, avec plus de 400 espèces dans un espace libre et gratuit (et très grand!). Visite à compléter par le jardin botanique, avec serres, roseraies…
Il y a aussi quelques activités payantes, qui permettent d’y passer la journée entière sans s’ennuyer :  poney, pédalo, vélo 4 roues…
Nous irons le matin, encore en pleine forme, pour profiter aussi d’un endroit relativement calme, avant l’agitation de l’après-midi.

LuckySophie, une maman lyonnaise, vous parle aussi des autres parcs lyonnais (avec trampoline ou tyrolienne), et de pleins d’autres sorties. J’ai noté plein de choses mais nous n’avons pas encore testé !

Musée des Confluences

Un musée, pour une pitchoune de même pas 3 ans ? Et oui, mais un musée que je connais, Le Musée des Confluences, et qui sera donc vraiment pour sa découverte ! C’est toujours ce que je trouve difficile dans un musée avec un enfant, allier ses envies (d’avancer…), aux nôtres (de tout lire…). Là à Confluences, je connais déjà, il n’y a qu’une exposition temporaire que je n’ai pas encore vue. Relax donc, sans contraire, on avancera à son rythme. Je compte surtout l’emmener dans les salles Espèces (beaucoup d’animaux empaillés, et une belle scénographie), Origines (les dinosaures plaisent à tous les enfants !), et Venenum, histoire de voir serpents et mygales (non, elle n’aura pas peur, elle adore les araignées).
Et si elle fatigue vu que je ne prévois pas de temps de sieste ? Pas de soucis, le musée prête gratuitement des poussettes, on pourra donc continuer tranquillement la visite !

Un beau programme, pour une seule journée, mais nous avons l’avantage de pouvoir recommencer régulièrement !

Si l’envie vous dit de passer plus d’une journée sur Lyon (c’est trop court!), vous trouverez de nombreux restaurants et hôtels facilement en ligne, comme sur Expedia Lyon. Et si vous souhaitez préparer la visite directement avec vos enfants un peu plus grands, il existe un guide adapté, dans la belle collection de guide voyage des éditions Graine2.
Graines de Voyageurs Lyon

Cases 12 à 15 !

Tentons de rattraper le retard dans le calendrier de l’avent… pour encore plus d’heureux gagnants ^^

NeigeDans la Case 12 du calendrier de l’avent,

se cache

Y aura t-il trop de neige à noël ? 

Bravo à  Lyly33 

qui gagne ce livre !

Ce recueil de nouvelles a été présenté par Nathalie il y a peu : 

De bien jolies histoires sur la « magie de Noël ».  Agréables à lire, légères, pétillantes, romantiques, elles sont, de plus, très amusantes !

Darryl

***

Dans la case 13, c’est le roman Darryl Ouvremonde, coup de coeur de Nathalie, que l’on retrouve !

Ouvremonde est à la fois un monde médiéval et un monde magique, un monde parfois dangereux, mais merveilleux ! Les descriptions donnent envie d’y aller, le langage de certains est très amusant, on rit, on pleure…

Bravo à Egideofbooks

qui gagne ce roman illustré !

***

La case 14 s’ouvre sur la revue Le Festin !

Cette revue de culturelle et touristique de Nouvelle-Aquitaine permet de découvrir de nombreux événements, stars, monuments locaux. Que vous habitiez cette région ou non, la qualité des articles de cette revue trimestrielle et sa variété permet une belle découverte.

Le dernier numéro, Stars et Lieux mythiques, vous invite à vous plonger dans de nombreux lieux, à découvrir ou redécouvrir, sur les pas de personnalités très variées. Vous croiserez ainsi Beigbeder, Cabrel, Sarah Bernhardt ou encore Danielle Darrieux et Jean-Paul Belmondo. Une découverte multiculturelle qui nous entraîne en plus dans de nombreux lieux, et donne envie d’y aller.

Bravo à borntobealivre
qui de Paris aura l’occasion de faire un petit tour en Nouvelle Aquitaine, avec la lecture de ce dernier numéro de Le Festin. 

***

Enfin dans la case 15 un livre offert par Nathalie, le 9ème continent. Un recueil de nouvelles, qu’elle a présenté ici.continent

4 nouvelles un tantinet étranges, voir même franchement inquiétantes !

Une belle couverture pour des nouvelles qui sonnent comme des avertissements.

 

Bravo à Eilyn qui gagne ce livre !

 

***

Bravo aussi à Maeva Enzis, qui poste le 70 000 ème commentaire sur le blog !
J’ai ton adresse tu recevras donc un petit remerciement  !

 

 

 

*Encore un peu de retard dans le calendrier de l’avent, mais j’essaye de rattraper tout cela dès demain !*

 

Le Petit Arbre Voyageur – Case 16

Petit Arbre VoyageurLe Petit Arbre Voyageur est un conte qui permet de belles découvertes, avec une ouverture aux autres, dans un esprit d’apprentissage et de partage.

Album dès 6 ans

Le Petit Arbre Voyageur

de Simon

Akinomé, 2017
80 pages, 20€
979-10-96405-06-0

 

Sous la feuillée du grand Ginkgo du Jardin des Plantes de Paris, un conteur invente pour trois petites filles, l’histoire du Petit Arbre Voyageur. Une histoire orale qui se développe ensuite à l’écrit, associée à des illustrations très variées (crayons, fusains, feutres, pastels, bic, aquarelle, collages…). C’est ce travail qui a passé de longues années en carton que l’on découvre en ouvrant ce grand album.

Dès la couverture l’invitation au voyage est lancée, et c’est véritablement dans un conte que l’on plonge. L’histoire d’un petit arbre qui décide de partir en voyage. De faire comme la girafe et de sauter par dessus la grille, peut importe les récriminations du Grand Arbre. Le voici parti, et nous à sa suite. Paris, l’autoroute, et de nombreux autres arbres. Une aventure en plusieurs petites histoires, bien visibles dans la typographie employée, qui permettent de découvrir cette histoire par petits bouts. Etape par Etape. Car le voyage est long, les destinations et les rencontres très variées, offrant de belles découvertes, autant botaniques que culturelles.

L’histoire du Petit Arbre Voyageur est une vraie invitation au voyage et au partage, à la découverte des autres et de soi. Des petites choses toutes simples, des histoires sur deux pages souvent, et pourtant une accumulation qui permet de découvrir tellement de choses. Ce Petit Arbre, dans son voyage initiatique, va finir par découvrir qui il est, et donc grandir.

La typographie de l’ouvrage s’adapte sans cesse au texte, tant dans la taille que les couleurs. On sent que Simon est conteur, et qu’il souhaite transmettre cette oralisation. Difficile de ne pas suivre ces indications quand on lit l’histoire à haute-voix… et nous voici à notre tour conteur ! Les enfants qui commencent à lire pourront aussi s’amuser avec ces détails de couleurs, pour alterner la lecture.

Si l’histoire et la typographie ont su me séduire, les illustrations, par contre, ne m’ont pas toujours semblé à la hauteur de ce Petit Arbre Voyageur. Trop de techniques graphiques, c’est intéressant mais cela ne permet pas d’avoir une identité graphique. On a l’impression de changer d’illustrateurs à chaque histoire. C’est sans doute voulu, mais l’effet est plus perturbant qu’intéressant. On voit de nombreux arbres, très épurés, qui rendent bien l’atmosphère du livre, mais d’autres illustrations, notamment avec des personnages sont moins convaincantes à mon goût.

Mini hérissonne n’était pas vraiment attirée par la couverture de ce livre, mais elle a écouté plusieurs des histoires tranquillement, sans tout comprendre, et sans que les illustrations soient une aide, ce qui joue sans doute dans ma perception des éléments graphiques de cet album.

Le Petit Arbre Voyageur est un conte qui permet de belles découvertes, avec une ouverture aux autres, dans un esprit d’apprentissage et de partage.

 

Case 16 du Calendrier de l’avent 

Les éditions Akinomé vous offre Ce Petit Arbre Voyageur

Bravo à Charliee !
– encore un peu de retard dans les articles et les tirages au sort, je rattrape au mieux… –

La maîtresse donne trop de devoirs – Cases 9 & 10

la maitresse donne trop de devoirs

La maîtresse donne trop de devoirs

de Marie-Aude Murail
Dessins de Caroline Ayrault

Albin Michel Jeunesse, 2017
Premier roman,  dès 7 ans
128 p. – 130 x 200 – 8,90 €

 

***

Thèmes : école, devoir, maîtresse, famille,

***

 

J’adore Marie-Aude Murail, ça se voit sur mon blog, ça se voit au CDI, ça se voit dans les concours du Calendrier de l’avent ! Je ne parle pas toujours de ses romans pour jeunes lecteurs, préférant les romans ados, mais il faut avouer qu’elle maîtrise aussi parfaitement l’expérience, comme avec Zapland.

La Maîtresse donne trop de devoirs n’est pas un nouveau titre, mais un classique des années 90, dans une nouvelle édition. Peut-être vous souvenez-vous de Qui a peur de Madame Lacriz ? Le titre ne me disait rien, mais avec le résumé, finalement, si ! C’est un joli petit roman très drôle qui parlera à tous les enfants de l’école primaire, même si les devoirs sont sensés être moins nombreux qu’alors…

Solène a des devoirs par-dessus la tête ! Si seulement Mme Lacriz était moins sévère…
Solène est dans la classe de CM1 de Mme Lacriz et elle croule sous les devoirs : plusieurs heures de travail chaque soir ! Entre les recherches interminables sur l’art gothique et la classification des invertébrés à apprendre par cœur, c’est bien simple, elle n’a plus une minute pour jouer. Ses parents, à court d’idées, lui ont bien proposé de changer d’école mais cela voudrait dire quitter Gianni et ça, c’est impossible !

En plus des devoirs, Madame Lacriz distribue des punitions collectives et menace les enfant de redoublement… pour elle, il faut faire peur aux élèves pour les motiver ! Je suis sûre que mes sixièmes adoreraient l’idée :) Heureusement, avec Solène, on va creuser un peu… Pour Gianni son meilleur ami, même galère, surtout avec des parents mal le français… par contre sa voisine Gabriella s’en sort très bien, quel est son secret ?

Une histoire courte mais intéressante (ce n’est pas toujours le cas avec les premières lectures), qui nous propose de réfléchir avec humour sur les devoirs et l’école en général ! Cela devrait plaire à la plupart des enfants, sauf peut-être les premiers de la classe (rires) ?

Case 9

Bravo à Olivia Philippe

qui remporte ce livre La Maîtresse donne trop de devoirs,
offert par Albin Michel Jeunesse – Merci !

Case 10

Bravo à Charlotte

qui remporte le spray Puressentiel !