« La promesse du fleuve » d’Annie Bacon

Un voyage initiatique dans un univers à la fois enchanteur et hostile.

la promesse du fleuve

Roman fantastique pour la jeunesse dès 8 ans
Rentrée Littéraire jeunesse 2019

La promesse du fleuve

d’Annie Bacon

illustration d’Annie Carbo

Editions Castelmore, septembre 2019,
10,90 euros, 288 pages

 

***

Thèmes : voyage, guerre, différence, conte

***

 

Présentation de l’éditeur: 

« Un voyage sur l’eau inoubliable, sous le signe de l’amitié et du courage !

Odilon a un rêve : trouver Terre promise, une île dont lui parlait sa mère autrefois. Une île où lui et sa grande sœur Babette pourraient vivre en paix. Pour échapper à la guerre contre les hommes-oiseaux, ils embarquent tous deux sur le radeau d’un drôle de poète, qui descend le fleuve en quête d’aventure.

Ensemble, ils découvriront des lieux merveilleux et effrayants : la ville aux mots de pouvoir, l’île des bâtards, et une capitale qui ne vit que pour les courses d’escargots géants… et ils rencontreront de nouveaux compagnons, à la recherche d’une terre d’accueil, comme eux.

Mais jusqu’où l’eau les portera-t-elle ? Terre promise existe-t-elle ailleurs que dans le cœur d’Odilon ? »

 

Avec « La promesse du fleuve », Annie Bacon nous offre une histoire d’amitié et de tolérance inoubliable. J’ai pris beaucoup de plaisir à voyager aux côtés de Dammal et d’Odilon, deux personnages semblables dans leur manière d’appréhender l’existence. Les autres protagonistes sont également attachants mais ce sont les deux personnalités qui m’ont le plus marquée.

Chaque chapitre ouvre une porte sur un microcosme fascinant: là où la loi des hommes règne, la liberté se meurt. L’auteur parvient à décrire une société cruelle et destructrice de manière sobre. De ce fait, le roman s’adresse aussi bien aux jeunes qu’aux adultes. Ces derniers se retrouveront d’ailleurs sans peine dans la morale et les messages véhiculés. En effet, nos héros apprendront à leurs dépends que le monde des adultes n’est pas forcément plus sage que celui de la jeunesse…

La promesse du fleuve est bien plus qu’une invitation au voyage, c’est aussi une mise en garde contre la dictature et le totalitarisme. La plume d’Annie Bacon est fluide et très poétique. Les chapitres défilent sans que l’on ne s’en rende compte. Et lorsque la fin de l’aventure se profile, on se prépare à quitter les protagonistes le cœur serré.

Ce roman est un coup de cœur, je n’ai qu’un seul regret : que le voyage n’ait pas duré plus longtemps!

Je vous le recommande chaudement, certains livres changent la manière de percevoir le monde et La promesse du fleuve en fait partie.

 

~Melissande~

 

+ Le site de l’auteur

+ Pour lire un extrait c’est ici

+D’autres œuvres traitant de la différence présentées par Nathalie: ‎La différence invisible et quelques titres d’un challenge

 

Nous suivre et partager :
error0

Le quartier des petits secrets de Sophie Horvath

Un vent de fraîcheur et de poésie souffle sur un quartier peu ordinaire…

Roman sentimental pour adultes

Le quartier des petits secrets

de Sophie Horvath

Editions Flammarion, avril 2019
hors-collection, littérature française,
208 pages
18,50 euros
disponible en e-pub et en format pdf à 12,99 euros

***

Thèmes : secrets de famille, enfance, amitié, fleurs

***

« Clémentine est fleuriste à Bordeaux, dans un quartier en retrait de l’effervescence urbaine. Sa plus proche amie, Nicole, tient le café sur la place et, ensemble, elles s’amusent à observer les habitudes de chacun. (…)

Et puis il y a Viviane, bien sûr, qui s’échappe régulièrement de sa maison de repos pour venir passer un moment dans son jardin imaginaire – la boutique de Clémentine – où elle coupe, tranche, éventre… Viviane est adorable mais ses pertes de repères ne favorisent pas le commerce.

Pourtant, lorsque cette dernière ne se présente plus, Clémentine s’inquiète.
Une mauvaise chute empêche la charmante massacreuse de venir ratiboiser ses bouquets. Malgré sa faiblesse, elle trouve la force de dessiner une fleur étrange… que Clémentine ne parvient pas à identifier.

Quelle est donc cette variété qui semble tellement importante pour la dame âgée?

Il n’en faut pas plus pour que Clémentine commence son enquête. »

 

A l’origine, ce roman a été édité sous le titre « La fleur de Clémentine » en 2017.

« Le quartier des petits secrets » est une très belle découverte. Moi qui lis très peu de récits réalistes, j’ai été véritablement conquise! La plume de Sophie Horvath n’y est pas étrangère, de même que sa facilité à plonger le lecteur dans une intrigue basée sur des secrets de famille.  L’histoire est simple, émouvante et très bien construite.

Au départ, l’auteur commence par nous présenter les personnages un à un. Grâce à une sorte de narrateur omniscient, le lecteur connaît tout du passé des protagonistes. Je trouve ce procédé original car cela permet de faire avancer l’histoire sans faire intervenir les protagonistes pour chaque événement raconté.

« Le quartier des petits secrets », c’est l’histoire d’une vie ordinaire ponctuée de rencontres extraordinaires. De ces rencontres qui vous changent une vie, permettent d’avancer mais aussi de se rendre compte de ce que l’on a perdu … ou gagné. L’héroïne principale est extrêmement attachante et les personnes gravitant autour d’elle ont chacune leur personnalité. On rencontre dans ce quartier des êtres fantasques, introvertis, altruistes, avec leurs qualités et leurs défauts.

Autre force de ce roman, on se laisse bercer par le destin de ces différents personnages aux souvenirs douloureux ou heureux.

En somme, « Le quartier des petits secrets » est un coup de cœur ! Une belle ode à la vie et à ses cadeaux.

A découvrir si ce n’est déjà fait !

~Melissande~

+ Autre oeuvre de Sophie Horvath présentée par Charthémiss: « A l’ombre du grand marronnier »

+ D’autres romans traitant de secrets de famille présentés sur ce blog par Hérisson et Nathalie:

Nous suivre et partager :
error0

Héros et héroïnes de la mythologie grecque de Françoise Rachmuhl

Une belle initiation aux plus grands mythes grecs!

Album illustré dès 7 ans

Héros et héroïnes de la mythologie grecque

de Françoise Rachmuhl

illustrations de Charlotte Gastaut

Editions Flammarion jeunesse, avril 2019 (nouvelle édition),
Les albums du Père Castor – Les grands récits de la mythologie (n° 4)

10 euros

 

Thèmes: mythologie grecque, Antiquité, épopées

« Parfois aidés par les dieux, les héroïnes et héros grecs se distinguent des autres mortels en accomplissant des exploits grâce à leur force, leur bravoure ou leur intelligence.

Découvrez cinq figures mythiques parmi ces hommes et femmes extraordinaires, et suivez les étapes qui les mènent droit vers leur destin. »

 

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » est un très bel album. J’ai adoré redécouvrir ces mythes grâce à la très belle plume de Françoise Rachmuhl et aux illustrations stylisées et épurées de Charlotte Gastaut. Le talent de l’illustratrice apporte un vrai plus aux récits. La sobriété sied à merveille à ces femmes et ces hommes extraordinaires.

Bénis des dieux, héros et héroïnes ont eu un destin hors du commun. C’est donc l’histoire de Jason, Thésée, Hélène, Achille et Atalante que vous découvrirez dans cet album.

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » commence par une introduction où les différents protagonistes sont présentés. Tout est bien expliqué, avec un vocabulaire adapté sans toutefois édulcorer ni dénaturer les mythes originels. En effet, il est souvent question de combats, de blessures et de morts dans ces histoires. Cependant, Françoise Rachmuhl prend soin de ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes tout en gardant la trame originale.

 

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » est donc un très bel album pour faire découvrir l’univers fascinant de la mythologie grecques aux enfants.

Il me tarde de découvrir les autres albums!

 

~Melissande~

 

+Pour feuilleter un extrait c’est par ici

+ D’autres albums  chez le même éditeur

+ On en parle dans Le Figaro

Nous suivre et partager :
error0

Un éléphant dans ma cuisine de Françoise Malby-Anthony et Katja Willemsen

Un roman émouvant sur le don de soi absolu

Autobiographie

Un éléphant dans ma cuisine

de Françoise Malby-Anthony

et Katja Willemsen

Guy Trédaniel éditeur, avril 2019,

366 pages- 19,90 euros

Thèmes : Afrique, réserve animalière, éléphants, rhinocéros, autobiographie, animaux

 

Présentation de l’éditeur:

« Françoise Malby-Anthony ne s’attendait pas à vivre dans une réserve animalière sud-africaine. Mais quand elle tombe amoureuse du célèbre écologiste Lawrence Anthony, sa vie prend un tournant inattendu. Ensemble, ils créent la réserve animalière de Thula Thula.

Lawrence décède en 2012 et Françoise se retrouve seule pour gérer le personnel de la réserve et protéger les animaux des braconniers. Malgré les difficultés, elle découvre la solidarité entre les humains et surtout la connexion exceptionnelle avec son troupeau d’éléphants. (…) Un bel exemple de survie et de réussite au contact des éléphants. »

 

Un éléphant dans ma cuisine est l’histoire d’un couple extraordinaire, celle de Françoise et de son mari Lawrence.  Ensemble, ils ont œuvré main dans la main avec une équipe merveilleuse à la création de la réserve Thula Thula.

Cette autobiographie m’a beaucoup touchée, il y a des passages très durs mais aussi très émouvants. Françoise nous conte avec simplicité tout ce que l’être humain peut construire mais aussi détruire. D’un côté, nous avons Lawrence Anthony et son épouse protégeant de leur mieux éléphants et rhinocéros. Et de l’autre, des braconniers sans scrupules semant la douleur et la mort, sans état d’âme.

A de nombreuses reprises, j’ai été émue aux larmes. J’ai même éprouvé de la colère face à la barbarie des hommes. Il est terrible de constater que certaines espèces sont en voie de disparition soit à cause de la pauvreté, soit pour des vertus médicinales imaginaires. Certains villageois n’hésitent pas à poser des pièges pour chasser sur le sol de la réserve, laissant derrière eux la moitié des victimes agonisantes. Heureusement, la bonté de Françoise et de son époux redonne de l’espoir. Grâce au domaine de Thula Thula, les animaux peuvent survivre et se reproduire. Des familles ne sont plus séparées et le grand cycle de la vie peut suivre son cours. Il faut énormément de courage et de bienveillance pour veiller sur des animaux sauvages meurtris et supporter chaque jour les menaces du braconnage. S’il existait plus de personnes de cet acabit, le monde tournerait bien mieux. Que d’empathie et de sacrifice de soi, c’est admirable!

Grâce aux magnifiques photos présentes à l’intérieur de l’ouvrage, on se sent plus proche des habitants de Thula Thula. Ce sont de très beaux témoignages des grands moments de leur quotidien à la réserve. Et puis, quel plaisir de voir ces animaux espiègles et plein de vie!

De la splendide majesté des éléphants à la force tranquille des rhinocéros, « Un éléphant dans ma cuisine » est un merveilleux voyage vers une terre sacrée qu’il faut absolument préserver.

A découvrir!

 

~Melissande~

+ Le reportage  au JT de 20h sur France 2

+ L’interview de Françoise Malby-Anthony  par l’éditeur

+ Le site de l’éditeur

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0