Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Je recherche un poste en médiathèque à partir du 1er septembre (Région Bretagne de préférence !)

Les noces de la renarde – Floriane Soulas

nocesFantômes et folklore japonais

Roman ado/jeune adulte

Les noces de la renarde ♥

Floriane Soulas

ScriNeo (2019)

*****

L’histoire se déroule alternativement entre le Japon d’aujourd’hui (2016) à Tokyo et le Japon de 1467 à la montagne.

1467 : Hikari est une étrange jeune fille qui vit avec son clan dans la forêt. Du haut de sa montagne boisée, elle épie la vie des hommes, en bas dans la vallée. Elle aime les regarder vivre et les envie.

2016 : Mina est une jeune lycéenne dotée d’un don un peu spécial. En effet, elle peut voir les fantômes. Elle a également des visions dès qu’elle entre en contact avec quelqu’un. C’est un « don » qui lui gâche sa vie et dont elle se passerait bien.

*****

Bon. Autant le dire tout de suite, quand je l’ai reçu, j’ai adoré la couverture (d’Aurélien Police, il avait déjà réalisé celle de Rouille : magnifique !) je la trouve très belle. Par contre, quand j’ai vu le pavé (587 pages tout de même !) ça m’a un peu refroidi… Et j’ai un peu traîné pour le lire.

Mais j’ai eu tort !

Parce qu’une fois commencé, je n’en ai fait qu’une bouchée. Bon, j’ai quand même mis deux jours pour le lire. Et j’ai passé un très bon moment au Japon avec Hikari et Mina ! En plus d’être emportée par ces deux histoires (qui bien évidemment finissent par se croiser…) j’ai eu le plaisir d’apprendre plein de choses. Floriane Soulas à l’air de connaître son sujet, je la soupçonne d’être passionnée par le Japon. Ou alors elle s’est beaucoup documentée !!

*****

Le blog de l’autrice (pas à jour…)

Sur ce blog, de la même autrice : Rouille ♥ que je vous conseille !!

Chez Scrinéo, j’ai également lu et apprécié « Le Dieu oiseau« , « La mort du temps« , « Le livre de Saskia » (3 tomes), « Le roman d’un non-mort » ou encore « Le premier« .

Sur le site de l’éditeur ScriNeo, vous trouverez une courte bio de l’autrice ainsi qu’un extrait du roman.

Les noces de la Renarde aurait pu participer à deux challenges : Le mois du Japon (un peu tard, c’était en avril) et le challenge Halloween (trop tôt c’est fin octobre !!) Avis aux amateurs. ;)

Nous suivre et partager :
error0

Fuir encore – thriller ado

FuirUn polar captivant !

Roman à partir de 11/12 ans

FUIR ENCORE…
Pascale Perrier

Oskar éditions (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : De son enfance, Romane garde l’image d’une fuite permanente. Mais pourquoi déménage-t-elle si souvent ? Pourquoi change-t-elle de nom à chaque fois ? Pourquoi ne sait-elle rien sur son père ? Sa mère lui a toujours expliqué qu’elles vivaient toutes les deux sous le régime de la protection des témoins. Et si Romane courait de graves dangers ?

*****

Fuir encore… est un polar original et captivant que l’on n’a pas envie de lâcher une fois commencé ! L’écriture est dynamique, il y a de multiples rebondissements et on ne s’ennuie pas une minute. Le secret qui entoure la vie de Romane et de sa mère gâche l’existence de la jeune fille, l’empêchant de vivre une vie normale. Et je n’ai pu m’empêcher d’avoir de la peine pour Romane, qui n’est pas responsable du passé de ses parents mais qui en subit les conséquences… A lire !

*****

Un extrait (p.5) : « De mon enfance, je garde l’image d’une fuite permanente, d’écoles dans lesquelles je suis toujours considérée comme « la nouvelle », de cartes d’identité découpées en petits morceaux avant d’être jetées à la poubelle, des secrets et de codes à apprendre par cœur, pour le cas où les choses tourneraient mal. Au fil des semaines et des déménagements, mon nom et mon prénom changent. Je m’appelle successivement Agathe Chaix, Lina Liez, Camille Vendrennes, Laure Triaize, et tant d’autres. L’histoire officielle de ma vie évolue en fonction des villes où nous nous installons. Tout est mouvant, jusqu’à ma date de naissance. A vrai dire, je ne me souviens plus de mon nom véritable. Ma mère dit que c’est sans importance ; il suffit que je me rappelle l’actuel. A la croire, ce qui compte, c’est le présent. »

*****

De la même autrice j’ai également beaucoup aimé : « Là-bas, tout ira bien »

Le blog de Pascale Perrier

Nous suivre et partager :
error0

L’assassin du marais – Catherine Cuenca

maraisUne histoire qui épouse la cause des femmes !
Roman policier historique ado

L’assassin du marais
Catherine Cuenca

ScriNeo (2019)

*****

Paris, 1849. Julie Paupelier, une jeune femme de 20 ans qui travaille comme vendeuse (rayon parapluies et ombrelles) à la « Belle Mercerie » est inquiète. Son amie Sidonie, également vendeuse (rayon dentelles et rubans) a disparu depuis 3 jours. Elle est allée déclarer sa disparition au Poste de Police, mais on ne l’a pas cru. En désespoir de cause, elle va voir Mme Caron, une spirite, pour essayer de savoir ce qui est arrivé à son amie.

Alexandre Delage est un jeune policier. Il enquête sur le meurtre d’une jeune couturière de 29 ans, Fraisine Maillet. Il s’aperçoit vite que ce n’est sans doute pas un acte isolé…

*****

J’ai trouvé ce roman très intéressant pour son côté historique (révolution de 1848) et surtout pour son côté féministe. A la fin du roman, quelques pages présentent des femmes qui se battaient déjà alors, pour avoir le droit de divorcer, de travailler, de se présenter aux élections… Bref, pour être des citoyennes à part entières, libres et égales en droit aux hommes !

On y parle ainsi de Jeanne Deroin, première femme à se déclarer candidate aux élections législatives (voir ici sa campagne électorale), mais aussi Désirée Gray et Eugénie Niboyet fondatrices du journal « La femme libre » ou encore Jenny D’Héricourt, institutrice puis autrice.

Plus de 170 ans après, il reste encore bien des progrès à accomplir…

De l’assassin du marais, j’ai également beaucoup aimé l’ambiance et le côté « politique« .

*****

Extrait (p.46) :

« Il contempla les allées et venues des passants, jusqu’à ce que son regard tombe sur un petit chapeau bleu à rubans. Aussitôt, il n’y eut plus rien d’autre dans la rue. C’était comme si ses yeux avaient été aimantés par ce chapeau, et par la femme à qui il appartenait : jeune, blonde, mince, la taille bien tournée. Soudain, le désir qu’il connaissait si bien s’empara de lui ; une attirance irrépressible, l’instinct du chasseur pour la proie. »

*****

De cette autrice, Sophie vous a déjà présenté : Le passage des lumières et Le mystère de la tête d’or

Et pour en savoir plus sur l’avènement de la IIème République, dont il est parfois question dans ce roman, voir l’article d’Hérodote

Nous suivre et partager :
error0

13 à table – Des écrivains s’engagent

tableNouvelles sur le thème de la fête

13 à table !

2019
Nouvelles

Pocket (2018)

1 livre = 5 euros = 4 repas

*****
Philippe BESSON – Françoise BOURDIN – Maxime CHATTAM – François d’EPENOUX – Éric GIACOMETTI – Karine GIEBEL – Philippe JAENADA – Alexandra LAPIERRE – Agnès MARTIN-LUGAND – Véronique OVALDÉ – Roman PUÉRTOLAS – Jacques RAVENNE – Tatiana DE ROSNAY – Leïla SLIMANI – Alice ZENITER
*****

15 auteurs (Voir ci-dessus !) se sont réunis pour nous proposer ce recueil de 14 nouvelles. Des écrivains qui s’engagent. En effet, comme chaque année depuis 5 ans, chaque livre acheté = 4 repas pour les restos du cœur. La couverture a été réalisé par l’illustrateur PLANTU.

Il y a des histoires de fêtes, plus ou moins grandes, plus ou moins réussies. Des histoires où l’on mange, où l’art de la table est important. Des histoires amusantes, d’autres très tristes. Certaines sont très réalistes, d’autres touchent au fantastique.

Je ne vais pas vous résumer une à une toutes les nouvelles, je vais juste vous parler de celles qui m’ont fait sourire ou qui m’ont surprise ou encore qui m’ont permis de découvrir un nouvel auteur !

Laissée-pour-compte de Françoise Bourdin :

Lilybeth organise une fête chez elle. A 34 ans, elle désespère de rencontrer l’homme de sa vie.

C’est une jolie histoire, joyeuse, « feel-good » comme on dit et qui m’a fait sourire. Elle m’a de plus permis de découvrir la plume de l’autrice que je ne connaissais que de nom.

Le point d’émergence de Maxime Chattam :

Jusqu’au bout on se demande ce qui est arrivé à ce pauvre homme. Est-il dans le coma ? Souffre t-il d’un locked-in syndrome ? Et puis, à la dernière page, on sait. Et c’est affreux !!!

C’est une des plus terribles !! Quelle surprise… Et quand je dis terrible, c’est plutôt terrifiante ! On ne voit pas arriver la fin… J’ai adoré !

Big Real Park de François d’Epenoux :

Un journaliste rencontre le directeur commercial d’une entreprise de « parc de loisirs ». Un homme terriblement cynique. Le journaliste est très réaliste !

Cette nouvelle est également terrifiante ! Le cynisme à ce point est quelque chose qui me dépasse…

Nuit d’ivresse de Giacometti et Ravenne :

Alex ne supporte pas la vodka. Ce n’est pas qu’il n’aime pas ça, non, ça le rend vraiment malade. Et il va vivre une drôle d’aventure…

Encore deux auteurs que je connais de nom depuis longtemps, mais dont je n’avais encore rien lu. Et cette nouvelle, plutôt fantastique, m’a donné très envie de lire un de leurs romans.

Dans les bras des étoiles de Karine Giebel :

L’histoire d’un sans abri et de son chien. Souvenirs de nuits sans sommeil, d’une vie qui a basculé.

Celle-ci est terriblement réaliste. Et vraiment très triste.

La fête des voisins de Leïla Slimani :

Une femme, quasi séquestrée par son mari, observe ses voisins.

Une chute à la hauteur de l’enfer vécu par cette femme.

Ce recueil de nouvelles, 13 à table ! est à la fois un très bon moment de lecture et une bonne action.

Alors n’hésitez plus, achetez-le !

*****

Les Restos du cœur

De Romain Puértolas, Sophie vous a présenté un roman jeunesse : Un détective très très très spécial

Nous suivre et partager :
error0