A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de… 40 ans !!
Est très heureuse actuellement d’effectuer un remplacement en médiathèque !

Kiki de Montparnasse – Roman graphique

Kiki

Kiki

Kiki de Montparnasse par Man Ray

Kiki de Montparnasse ♥

Catel & Bocquet

Coll. écritures

Casterman (2007)

OooOooO

De cette femme, Alice Prin dite « Kiki« , je ne savais qu’une chose : qu’elle avait été la muse du photographe Man Ray et je connaissais surtout cette célèbre photographie « le violon d’Ingres » (1924) où l’on voit Kiki, de dos, à qui l’on a ajouté les ouïes d’un violon (voir photo, l’original est visible à Beaubourg).

Mais Kiki, célébrée Reine de Montparnasse n’a pas été que modèle, même si elle a inspiré, en plus de Man Ray, de nombreux peintres tels que Amedeo Modigliani, Chaïm Soutine ou encore Foujita. Cette femme a été tour à tour modèle, chanteuse, actrice, danseuse, peintre et amoureuse.

Cette biographie, un pavé de près de 400 pages se lit très facilement. La bd elle-même fait 336 pages, puis il y a une bio chronologique de Kiki et enfin 25 pages de notices biographiques présentant les personnes les plus importantes dans l’histoire de Kiki.

Kiki était une femme libre, qui faisait ce qui lui plaisait (voir la scène avec Fujita, très drôle !) et n’avait pas sa langue dans sa poche. Comme pas mal de femmes aujourd’hui me direz-vous, certes, mais sa vie à elle a démarré en 1901 et c’était sûrement beaucoup moins facile qu’aujourd’hui (en France j’entends) à cette époque là.

Pour écrire cette présentation, je feuilletais la bd pour retrouver certaines infos, et, de fil en aiguille, je l’ai relu ! C’est vous dire si elle m’a plu.

OooOooO

  • 2008 : Prix de public Essentiel à Angoulême pour Kiki de Montparnasse
  • 2007 : Grand prix RTL pour Kiki de Montparnasse
  • 2007 : Prix mille pages pour Kiki de Montparnasse
  • 2007 : Prix du meilleur album des Lyons de la BD pour Kiki de Montparnasse

OooOooO

Un site qui montre de nombreuses photos et peintures représentant Kiki.

Kiki

Alice PRIN alias Kiki 1901-1953

Des mêmes auteurs, nous vous avons déjà présenté le magnifique « Joséphine Baker »

Dans cette belle collection « écritures » j’ai aussi lu « Blankets » et « Habibi » de Craig Thompson, ainsi que le terrible « Soupe froide » de Charles Masson que j’ai lu mais pas présenté. Mo’ du Bar à BD en parle très bien.

Le site de l’illustratrice Catel où vous pourrez voir d’autres illustrations.

Celui de José-Louis Bocquet (pas mis à jour depuis juin 2015 ?)

Chez l’éditeur, Casterman, vous pourrez feuilleter les premières pages.

Kiki

Cette semaine nous sommes reçus par Noukette 

Quart de frère – Quart de sœur Case 11

Quart de frèreQuart de sœur

Sophie Adriansen

Illustré par Maurèen Poignonec

Éditions Slalom (2017)

* * *

     Quart          Quart Quart

T1 : Une rivale inattendue

Arthur, qui est élu « élève le plus cool de l’école » depuis des années, voit d’un très mauvais œil l’arrivée de Viviane, une fille souriante, originale et amusante. En effet, il a peur de se faire voler la vedette…

T2 : Mon pire anniversaire

Arthur et Viviane n’ont plus trop le choix… Leurs parents emménageant ensemble (et eux aussi du coup !) ils vont devoir se supporter. L’occasion d’apprendre à mieux se connaître et même s’apprécier peut-être ?

T3 : Mission spectacle

C’est la rentrée ! Arthur, Viviane et Gaëtan (le grand frère de Viviane) partent tous les 3 pour le collège. Ils vont se retrouver ensemble dans le spectacle de fin d’année. Viviane est ravie, Gaëtan et Arthur beaucoup moins…

* * *

Cette série est très amusante, même si elle aborde des sujets tels que la jalousie, les familles recomposées, la différence. A tour de rôle, Arthur et Viviane nous racontent leurs journées, leurs vacances ou bien leurs soucis. Le tout sur un ton gai et enjoué. Gaité que l’on retrouve dans les jolies illustrations de Maurèen Poignonec, toujours pleines de pep’s ! J’adore la bouille de la petite Viviane, elle est adorable !

En bref, vous n’allez pas vous ennuyer en compagnie de Viviane et d’Arthur, je vous l’assure !

Et comme c’est bientôt Noël, les éditions Slalom vous offrent le premier tome de la série :
« Une rivale inattendue »

Bravo à Audrey (Light and Smell) qui remporte cette case 12 du calendrier de l’avent !

* * *

D’autres livres du même auteur : J’ai passé l’âge de la colo et Je vous emmène au bout de la ligne (témoignage)

Le  site de Sophie Adriansen
Son blog
Sa page Facebook

Illustré par Maurèen Poignonec, nous vous avons déjà présenté : La classe de mer de Monsieur Ganèche

Le blog de l’illustratrice

Le réveil de Zagapoï – Roman #concours Case 8

ZagapoïLe réveil de Zagapoï

Yves-Marie Clément

Le Muscadier (2017)

♣ ♣ ♣

Adriana est une amérindienne, originaire de Guyane. Elle a été choisie comme chef de mission car elle connaît bien la forêt amazonienne. Benjamin est médecin, spécialiste des maladies tropicales. Morihei et Jim sont les deux techniciens de l’équipe et Nour est météorologiste. Cette équipe a été réunie pour tester « grandeur nature » un nouveau produit, mis au point par le professeur Todorov, qui mène des recherches sur les insecticides pour le compte du laboratoire Monbayo…

Officiellement, c’est bien sûr pour la bonne cause que le professeur a mis au point son nouvel insecticide : les moustiques véhiculent un certain nombre de maladies et ils sont de plus en plus nombreux sur la planète. Officieusement… on peut penser que les raisons sont autres !

♣ ♣ ♣

Il y a deux « types » de personnages qui se croisent tout au long de ce roman : « les habitants » c’est à dire les animaux, les insectes qui vivent dans la forêt… et « les autres » c’est à dire nous, les humains, les intrus. Et puis il y a… Zagapoï, l’Esprit de la jungle…

On pourrait ce dire que ce roman est un ouvrage de fiction. Et ce serait vrai ! Mais il n’est pas que cela. Au travers de cette histoire, il y a un vrai questionnement. Jusqu’où l’homme sera t-il capable d’aller ? Jusqu’où allons nous transformer / abîmer / détruire la nature, les animaux comme les plantes ?

Il y a à la fin de ce roman quelques scènes qui seraient du plus bel effet dans un film d’horreur !!

Un roman très intéressant, qui interroge, interpelle sur nos actions, sur ce que nous voulons, demain, pour notre planète, notre lieu de vie commun…

Un roman très actuel !

Et « Monbayo » ça ne vous rappelle rien ? ;)

♣ ♣ ♣

Case 8 du Calendrier de l’aventMains

Bravo à Audrey loisirs crea

qui gagne le roman « Les mains dans la terre » de cette même maison d’édition Le Muscadier, offert par Nathalie.

♣ ♣ ♣

Éditions Le Muscadier

Le blog de l’auteur

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté plusieurs titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (un recueil de nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent et l’aigle noir.

challenge rentrée littéraire 2017

C’est ma ? participation

Toute la poussière du chemin

PoussièreToute la poussière du chemin ♥

Wander Antunes & Jaime Martin
Coll. Aire Libre
Dupuis (2010)
=====

Amérique, après la crise de 1929. Tom erre sur les routes, on sait qu’il a perdu ses terres et qu’il est seul. Pas pour longtemps car un jeune gamin s’accroche à ses basques, le suivant jusque dans le train. Un gamin qu’il laissera, avant, peut-être, de trop s’attacher à lui. Par hasard, il rencontrera le père du gamin, qui va le payer pour rechercher son fils à travers le pays.

=====

Beaucoup de sujets sont abordés dans cette bd. La crise de 29, à travers tous ces malheureux jetés sur les routes, prêts à tout pour avoir de quoi manger. La ségrégation raciale, avec les noirs traités comme des chiens, battus ou pendus pour rien, avec même, parfois, la complicité des gens chargés de faire régner l’ordre et la justice… Violence, misère, bêtise… Heureusement que Tom est humain, lui !

Une histoire sombre, très très sombre. Nous sommes bien loin du « rêve américain »…

Les dessins, aux couleurs froides, moroses, comme « passées » complètent parfaitement le scénario. L’ambiance est triste, grise, poussiéreuse, l’homme est solitaire…

Une lecture qui m’a fait l’effet d’un coup de poing à l’estomac, et qui, je pense, ne laissera personne indifférent. Un coup de cœur pour moi !

Une bd qui rend hommage à Jack London et dont le thème, l’ambiance du début m’ont rappelé Steinbeck et ses raisins de la colère.

=====

D’autres que moi l’ont aimé (ou pas !) : Mo’ (n’a pas aimé), Noukette (a aimé)

Biographie de Jaime Martin sur le site de l’éditeur Dupuis

Celle de Wander Antunes

Jaime Martín est un illustrateur et auteur de bande dessinée espagnol d’origine catalane. La plupart de ses albums ont une composante autobiographique et une portée sociale marquées. Wikipédia

Nuage

Cette semaine nous sommes reçus par

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer