Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Broadway, Une rue en Amérique 1

BroadwayCouvBroadway

Une rue en Amérique, Tome 1

Djief

Éditions Quadrants (2014)

L’auteur :  Djief, de son vrai nom Jean-François Bergeron, est un auteur/dessinateur de bandes dessinées québecois.  Il a étudié le graphisme, l’infographie 3D et sera pendant quelques années concepteur de jeux vidéos. Il travaille actuellement sur plusieurs séries, dont « Le crépuscule des Dieux » pour lequel Nicolas Jarry a écrit le scénario ainsi que sur le tome 2 de « Broadway ».

L’histoire : New York, années 20. Suite au décès de leur jeune frère Walter, George et Lenny se retrouvent propriétaires d’un cabaret situé sur Broadway. D’abord tentés de le revendre, ils décident finalement de le garder et de s’en occuper. Suite à un quiproquo, Fanny, une jeune danseuse naïve et maladroite (voir l’histoire avec son furet « Pâlichon ») est la première à être embauchée dans leur cabaret…

Mon avis : Au départ, j’ai choisi cette bd parce que le dessin et la couverture me plaisaient beaucoup. Mais ce qui est vraiment bien, c’est que le scénario et les dialogues « tiennent la route » également. L’ambiance des années folles (les cabarets, l’alcool & la prohibition) est bien rendue, que ce soit dans le scénario ou le dessin. Les couleurs sont belles et chaudes (orange, rouille) parfois un peu sépia. Et, cerise sur le gâteau, c’est un vrai « grand » format ! Bref, vivement le tome 2.

Une bd qui peut parfaitement être lue par des ados

(pour info on voit une paire de seins dans une vignette et des danseuses en « tenue légère »).

  Broadway

SignatureNat

Le journal de Gurty #Pépix

Le JournalGurtyjournal de Gurty

T.1 : Vacances en Provence

Bertrand Santini/Gurty

Collection Pépix

Éditions Sarbacane (2015)

Quand j’étais petite, je croyais que je m’appelais « Arrête ». Mais c’était parce qu’on me criait tout le temps « Arrête ! ». Maintenant, je sais que je m’appelle Gurty, et tant mieux : c’est plus joli.

Mon avis : La narratrice, Gurty, petite chienne pleine de vie, nous raconte ses vacances en Provence avec son humain Gaspard, un humain gentil, joueur, fidèle et propre. En quelques 23 chapitres (pour 125 pages) Gurty nous présente ses amis (Fleur, la petite chienne qui n’est pas normale, mais il ne faut pas se moquer !), ses ennemis (Tête de fesses le chat d’à côté et l’écureuil qui fait hi hi), nous parle de son presque voyage en Chine, de ses pipis pour marquer son territoire, de la volupté de se rouler dans le caca… Mais surtout, surtout, Gurty nous fait bien rigoler ! Et les dessins sont un régal (voir la tête de « Fleur » p.22 ou encore celle de « Tête de fesses » le chat p.16).

Et en plus, à la fin du livre, il y a « Les carnets de Gurty » des jeux, des recettes, des tests mais aussi les bons conseils de Gurty pour que votre chien soit fier de vous ! Blague à part, on sent d’ailleurs que l’auteur est sensible à « la cause animale » : Il y a effectivement ces fameux conseils (p.138/139) qui sous des airs amusants ont l’air tout à fait intelligents (Je ne suis pas une poupée : un bon maître ne déguise jamais son chien avec pulls (…) Que ceux qui veulent jouer à la poupée aillent s’acheter des poupées, non mais !) ou encore quand Gurty nous parle de Fleur et du pourquoi de son problème (dont il ne faut pas se moquer !) C’est raconté avec humour mais c’est un passage triste…

Il y a aussi l’écureuil qu’il ne faut pas toucher (pourtant, il est agaçant !) et le rat que Gurty n’aurait pas dû tuer parce que c’est un animal comme elle, dit son humain (pas comme moi dit Gurty, lui il est moche et noir alors que moi je suis belle et en couleurs !)

Bref, avec Gurty, vous allez bien rigoler (parfois être un peu dégoûté aussi… voir l’histoire du chichi ! Ou celle du caca…) et en prime ça peut même faire réfléchir ! Si avec tout ça vous ne courrez pas l’acheter…

SignatureNatMoi je suis contente, non seulement j’ai bien ri avec Gurty, mais j’ai découvert une nouvelle collection (Pépix) qui à l’air fort sympathique et un nouvel auteur (ben oui, on ne peut pas tout connaître non plus !) dont le livre jeunesse précédent (le Yark) m’a l’air également très intéressant et pourrait bien rejoindre ma PAL incessamment…

Quand les groseilles seront mûres

QuandLesGroseillesQuand les groseilles seront mûres

Joanna Concejo

L’atelier du Poisson Soluble (2015)

Publié avec le soutien financier du Conseil Régional d’Auvergne et du CNL

 

L’auteure : Joanna Concejo, vous avez déjà entendu son nom ici, en lisant la présentation de l’album « Le petit chaperon rouge » aux éditions Notari.

L’histoire : C’est avec beaucoup de tendresse et de poésie que Joanna Concejo raconte les derniers moments d’un vieil homme. Entre souvenirs et contemplation, elle prend le contre-pied de notre monde, où tout va si vite. Elle offre au lecteur le temps d’égrainer une à une les secondes qui passent, lui rappelant combien il est doux d’observer les champs de blé alentour, de sentir le vent apportant le parfum de la pluie…
Ses images, délicates et intimistes, sa mise en page qui emprunte aux règles du carnet de voyage font naître une véritable empathie entre le lecteur et le héros. Un album beau et émouvant, « comme un groseillier dans la brume ».  

Mon avis : J’aime beaucoup les dessins de Joanna Concejo. J’aime sa façon de dessiner les arbres, les nuages et les herbes. On sent le vent dans ses dessins. J’aime aussi sa façon de dessiner les fenêtres, les rideaux, les tapisseries ou encore les meubles. Il y a un côté « vieillot » et calme qui me plait beaucoup.

En lisant ce carnet, on a l’impression de participer à la fabrication d’un livre. Il y les bouts de scotch qui retiennent les photos, les annotations au crayon. J’ai eu l’impression qu’elle avait regroupé ses dessins préférés pour en faire une histoire.  Il y a même une sorte de petit film, des « diapos » dessinées sur une dizaine de pages (le vieil homme regarde par la fenêtre).

A mon avis, cet album ne s’adresse pas aux enfants mais plutôt aux adultes. Il y a une grande sérénité dans ce carnet et beaucoup de douceur, comme vous pourrez le voir sur la couverture.

Un très joli livre !

SignatureNat

Lulu la Mouette

LuluLaMouetteLulu la Mouette

Flavie Flament & Pascal Lemaître (ill.)

Éditions Mango Jeunesse (Sortie 7 mai 2015)

√√√√√

Lulu la Mouette, la canaille des quais de Trouville, la terreur du Festival du film américain de Deauville, la mouette qui fait caca sur tout le monde, eut un jour le coup de foudre… pour Armand le Goéland !

√√√√√

Mon avis : Elle m’a bien fait rire cette mouette, avec sa façon de faire caca sur tout le monde pour se venger des moqueries, des mesquineries… Et j’adore le dessin, à la fois simple et très expressif ! L’histoire d’amour est mignonne (il faut voir comment « il se la pète » le goéland et la tête des mouettes… Trop drôle !)

Avec des clins d’œil « On va te coller un bon coup de mazout pour te plaquer les plumes comme Dick Rivière ! Tu vas pouvoir monter ton groupe de rock ! » (Disent les mouettes en se moquant de la mèche rebelle de Lulu…)

Un album pour les plus grands (pas mal de texte à lire) avec des illustrations vraiment drôle. Mais aussi pour les plus jeunes (il suffit de se rappeler du succès de « la petite taupe qui voulait savoir… » pour se dire que cette mouette qui arrose tout le monde de caca va plaire aux plus jeunes !) et leurs parents (à qui sont destinés les jeux de mots et les clins d’œil ! Dick Rivière, pour les moins de 20 ans, ça ne doit pas évoquer grand-chose !)

C’est très drôle ! Le texte est plein d’humour et le dessin aussi.

 SignatureNat