Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Seconde nature – Aventure écologique

secondeSeconde nature

Emmanuel Ardichvili
Le Lamantin (2017)
*****

Dans un futur, pas si lointain… Léo est amoureux d’Astrid. Il pense à elle chaque jour et se demande comment l’aborder. Il faut dire qu’elle n’est pas comme les autres filles : elle ne s’est pas fait agrandir les yeux ou rétrécir le nez par exemple et ses cheveux sont d’origine. Comme Léo, elle vient tous les jours à pied à l’école (alors que les autres translatent) et elle n’est même pas accompagné d’un drone pour la protéger !

Après avoir fait une gaffe qui a mis Astrid en colère, Léo cherche comment se rattraper. Sur le chemin de l’école, non loin d’un arbre noir un peu inquiétant, Léo découvre un champignon étonnant. Après l’avoir touché, d’étranges évènements vont se produire et Léo va devoir lutter, non seulement pour sa survie, mais pour celle de l’humanité…

*****

Un roman que j’ai dévoré en une journée ! C’est à la fois un roman d’aventures, une belle histoire d’amitié, un roman de science-fiction (et heureusement ! Pourvu que ça le reste…) et une fable à forte tendance écologique.

Très facile à lire, prenant, l’imagination (fertile !) de l’auteur nous entraîne sans temps mort dans une histoire qui mêle la vie dans un futur plus ou moins proche (« drones », ok, ça existe, « translateur » pas encore !!) avec une nature intelligente devenue avide de revanche…

Un roman distrayant, mais pas seulement. Peut-être amènera t-il quelques questions dans la tête des enfants qui le liront !

*****

N’hésitez pas à aller lire le premier chapitre :

Les éditions du Lamantin

Chez le même éditeur, nous vous avons déjà présenté : Sortilèges interdits

*****

Avec un sujet proche (écologie + nature en colère) , nous vous avons déjà présenté : « Le réveil de Zagapoï » (pour un peu plus grands) ou encore »Une forêt » (Album pour les plus jeunes)

*****

Quel challenge pour 2018 ? Les réussir tous !

Voici ceux que j’ai décidé de suivre cette année (avec tout le sérieux et l’organisation qui me caractérisent, donc, autant vous dire que c’est pas gagné…)

challenge classiques  Challenge BD de la semaine   Challenge 1ère guerre mondiale   Challenge des RE   challenge albums 2017   Challenge Amérique Latine  Challenge Un max de BD en 2018

En plus de ces challenges, je participerai sans doute au Mois Anglais ou encore au Mois du Japon… Je ne suis pas encore décidée, on verra comment j’arrive à m’organiser ! Et comme je suis décidément très feignante, je vous renvoie aux présentations déjà réalisées par les organisateurs de ces différents challenges.

Voici les liens :

La BD de la semaine, c’est chez :   Moka (https://aumilieudeslivres.wordpress.com/) / Noukette (http://aliasnoukette.fr) /  Stéphanie (https://www.milleetunefrasques.fr/) ou Steph (https://chezmo.wordpress.com/) : Tous les mercredis, on se retrouve chez l’une ou l’autre pour présenter des bandes dessinées, que l’on a aimé, ou pas !

Un max de BD en 2018, c’est chez Kobaitchi : Ici, il n’y a pas de date, mais une liste de thèmes (certains plutôt insolites : « une bd où il pleut » !!) et plusieurs niveaux d’inscription.

 

Le challenge album, qui fête ses 10 ans cette année ! Présentation par Sophie (inscriptions dans les commentaires). Et les thèmes de l’année sont ici.

 

Le challenge Amérique du Sud-Amérique Latine chez Bidib ma petite médiathèque

 

Cette année, je (re)lis des classiques proposé par Blandine, du blog Vivrelivre et moi-même

 

Le challenge Première guerre mondiale. Voir la présentation chez Blandine

 

Et enfin, le challenge des RE, toujours chez Blandine (Relire un ou plusieurs ouvrages !)

 

Et vous ? Vous faites des challenges ? Vous aimez ça ? N’hésitez pas à venir nous parler des vôtres dans les commentaires !

La mort du temps – Roman ado/jeune adulte

mortLA MORT DU TEMPS

Aurélie Wellenstein
Éd. Scrinéo (2017)
———-

Callista se réveille avec une sensation de malaise. Son père est à ses côtés mais ça ne va pas durer. Il l’invite à se lever et à fuir, le plus rapidement et le plus loin possible. En sortant de l’hôpital, elle découvre un monde apocalyptique : tout est détruit, les gens fuient, paniqués, ne sachant pas s’il s’agit d’un séisme en plein Paris, d’un attentat ou d’autre chose. Mais une chose est sûre : les époques se sont télescopées car dans ce monde en ruines, on rencontre maintenant des ptérodactyles ou encore des chevaliers sortis tout droits du Moyen-âge… Et ça n’est pas fini, le danger est toujours là et il se rapproche !!

———-

Dès le départ, on est entraîné dans une course folle. Callista vient de se réveiller après avoir eu un accident (?), elle ne comprend rien à ce qu’elle voit, elle sait juste qu’elle est en danger et qu’elle doit fuir… Son monde n’existe plus, il a été remplacé par un enchevêtrement de choses, de gens, d’époques… Le « flash » sorte de lumière qui détruit tout, la poursuit sans lui laisser le temps de réfléchir à tout ce qu’elle a perdu ni à ce qu’elle doit faire.

J’ai trouvé ce roman très original ! La façon dont ce thème de « faille temporelle » est traitée et décrite est vraiment intéressante (les époques qui fusionnent, il fallait y penser !). Mais, car il y a un mais, j’ai trouvé que le caractère des personnages aurait pu être beaucoup plus approfondi et que la fin était un peu rapide…

Malgré tout, j’ai passé un bon moment avec ce roman vraiment atypique et qui ne laisse aucun répit !

———-

C’est le premier roman de cette auteure que je lis, mais elle n’en est pas à son coup d’essai : deux romans sont déjà parus chez Scrinéo : Le Roi des fauves (2015), qui a reçu le Prix des Halliennales et Les Loups chantants (2016), qui a reçu le Prix Elbakin. Sophie vous avait déjà présenté « Chevaux de foudre » et « La fille de Tchernobyl » parus chez Magnard Jeunesse.

Sur le site actusf, une interview de l’auteure qui parle du Roi des fauves et de la Mort du Temps.

Le singe de Hartlepool – Bd ado/adulte

HartlepoolLe singe de Hartlepool

Wilfrid Lupano & Jérémie Moreau
Coll. Mirages
Delcourt (2012)

^^^^^

C’est une Lecture Commune avec Blandine du blog Vivrelivre

Une bande dessinée que Sophie vous a déjà présenté sur ce blog, ici-même.

Une nouvelle édition a été lancée en 2014 qui est enrichie d’un cahier historique rédigé par Pierre Serna et illustré par Jérémie Moreau. Il est intitulé Le Singe de Hartlepool ou la fausse vraie histoire des débuts du racisme. Merci Wiki

^^^^^

1814 : Une époque où Français et Anglais ne s’aiment pas beaucoup. Les guerres Napoléoniennes sont toujours en cours. Au début de cette histoire, un bateau français frappé par le foudre coule au large des côtes anglaises. Seuls deux marins vont réchapper de ce naufrage : un jeune mousse, Philip et un singe, mascotte du bateau. Le jeune mousse, élevé par une nurse anglaise, va rapidement s’intégrer à une bande de gamins, tandis que le singe, qui, bien évidemment, ne parle pas, va faire les frais de la bêtise des habitants…

Je vous laisse le plaisir de découvrir à quoi on reconnaît un français…

^^^^^

A la bibliothèque où je travaille, j’ai vu passer de nombreuses fois cette bd. Mais je ne me décidais pas à l’emprunter : je trouvais la couverture triste, quand au dessin, il ne me plaisait pas du tout… A force d’entendre les gens me dirent « vous l’avez lu celle-ci ? Elle est géniale !! » Je me suis dit qu’il fallait tout de même que j’essaie. Et bien m’en a pris, c’est une histoire terrible, mais une bd géniale, effectivement ! Et les visages grimaçants des personnages illustrent très bien le propos : la bêtise humaine.

Une bd qui est à la fois très drôle… et très triste !

^^^^^

Pour écrire cette bande dessinée, Wilfrid Lupano s’est inspiré d’une légende qui court sur une ville du nord de l’Angleterre : Hartlepool  Une légende apparemment encore bien vivace… Je vous laisse découvrir pourquoi à la fin de la bd.

« Le Singe de Hartlepool » a reçu de nombreux prix, dont le prix des libraires 2013 et le Prix Château de Cheverny de la Bande Dessinée Historique 2013

^^^^^

Je n’ai pas trouvé de blog pour Wilfrid Lupano (il en avait un avant, mais il est fermé)

Pour Jérémie Moreau par contre, j’en ai trouvé 3 ! « Chronique contemporaine des pousseurs de pierre« , un site plus récent, et son site actuel ?

Lupano et Moreau participent tous les deux à l’association The Ink Link : une nouvelle approche des projets de développement et d’actions humanitaires grâce à la Bande Dessinée ! 

parenthèse

Cette semaine, nous sommes reçus par Noukette

Découvrez d’autres avis, ceux de : Le petit carré jaune, Jérôme, Yvan, Noukette et Jacques