Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Le Chant des revenants – Prix des Lectrices ELLE (23)

revenants

Un roman au charme envoûtant

Le Chant des revenants ♥

Jesmyn Ward

Belfond (2019)

*****

Présentation de l’éditeur : Jojo n’a que treize ans mais c’est déjà l’homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s’occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla.
De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n’ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d’autant qu’il purge une peine au pénitencier d’État.
Et puis il y a Leonie, sa mère, qui vient d’apprendre que Michael va sortir de prison et qui décide d’embarquer les enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses…

*****

Que dire ? Que dire de ce magnifique roman pour vous convaincre de le lire ?

De vous laisser porter, emporter par cette histoire magique et tragique ? Belle et terriblement triste à la fois ?

Les personnages :

Ils sont tous tellement présents, tellement « réels« … Le grand-père, Papy, qui a vécu des choses abominables et qui ne revit que grâce à l’amour de sa femme et de celui qu’il donne à ses petits enfants, Jojo et Kayla.

La grand-mère, malade, qui essaie de laisser des provisions d’amour à sa fille et à son petit-fils avant de s’en aller. La mère, Leonie, perdue dans son amour pour Michael et incapable de s’occuper de ses enfants. Jojo, qui veille sur sa petite sœur Kayla, qui la porte tout au long du livre, comme il porte toute l’histoire.

A tour de rôle, Jojo, Leonie et Richie nous racontent leur histoire. Ils racontent les hommes, bons ou méchants, la chaleur et la moiteur du sud, le racisme, la bêtise, les croyances…

Une histoire qui, de toute façon, ne pourra pas vous laisser indifférent !

Un gigantesque coup de cœur pour ce roman envoûtant

*****

Extrait (p.29) :

« Richie, il s’appelait. Son vrai nom c’était Richard et il avait tout juste 12 ans. Il avait pris trois ans pour avoir volé de quoi manger : de la viande séchée. Ils étaient un paquet à être là pour avoir volé à manger parce que tout le monde était pauvre et crevait de faim, et même si les blancs pouvaient pas nous faire bosser à l’œil ils se débrouillaient pour qu’on ait ni contrat ni salaire.

Richie, c’est le garçon le plus jeune que j’ai vu à Parchman. Y’avait bien deux mille hommes répartis dans plusieurs fermes pénitentiaires sur je sais pas combien d’hectares. Pas loin de trente mille, je dirais. Parchman, c’est un endroit qui fait semblant de pas être une prison, quand t’arrives tu te dis que ça va pas être l’horreur, parce qu’il y a pas de murs. A l’époque, c’était juste une quinzaine de camps fermés par des barbelés. Pas de briques, pas de pierres. Nous, les détenus, on nous appelait les bandits et on bossait sous les ordres des tireurs, des détenus comme nous sauf que le directeur leur avait filé des armes pour qu’ils nous surveillent. »

ELLE

23ème lecture / 28 (+1)

*****

Un roman qui avait toute sa place au Challenge African American History Month chez Enna – Mais que j’ai lu trop tard !

*****

Nous suivre et partager :
0

Texas Jack – BD Western Ado/Adulte

Texas

TEXAS JACK

Dubois & Armand

Le Lombard (2018)

*****

Des mêmes auteurs, nous vous avions présenté « Sykes« . Texas Jack en est le préquel.

Mais c’est une histoire complète que vous pouvez parfaitement lire sans avoir lu l’autre !

*****

Texas Jack est un as de la gâchette. Mais c’est un acteur de cirque et malgré l’intensité et le réalisme de ses spectacles, personne n’y est jamais blessé. Un journaliste, Scruby, qui raconte « les authentiques aventures de Texas Jack » dans les journaux, lui amène un jour un Monsieur William Samuel Thornton, représentant du gouvernement. Le Wyoming étant menacé par la bande de pillard d’un certain Gunsmoke, le gouvernement a décidé d’y envoyer un symbole du courage, un héros : Texas Jack. Un plan insolite, que celui-ci, très surpris, commence par refuser. Mais il comprend vite qu’il n’a pas vraiment le choix…

*****

J’avais beaucoup aimé « Sykes » et j’ai retrouvé avec plaisir les personnages du Marshal Sykes et de ses compagnons. Un Sykes beaucoup moins sombre, moins dur que dans l’opus précédent. Les passages qui se situent dans l’univers du spectacle, du cirque sont très bien rendus et m’ont beaucoup plu, on s’y croirait ! Mon seul bémol est pour les personnages secondaires, il y en a beaucoup et j’ai parfois du mal à les reconnaître. Mais bon, ça ne m’a pas empêché d’apprécier cet album !

Une histoire très noire

Avec des politiciens véreux qui payent des tueurs pour semer la terreur et récupérer des terres, mais également un vrai western avec de beaux paysages et surtout des « gueules » ! Celle de Gunsmoke est particulièrement réussie, qui aurait envie de se retrouver face à un fou furieux comme celui-là ?

En bref, j’ai passé un très bon moment avec cette bd. Le scénario est original avec ce « plan » rapporté par le représentant du gouvernement et les passages qui se déroulent dans le cirque. Et j’ai adoré les « pleines » pages, superbes !

*****

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Le blog de Dimitri Armand (plus en service ?)

Cette semaine nous sommes chez Stephie

Un album qui participe aussi au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom

Nous suivre et partager :
0

Little Lou de Jean Claverie

Little

Little Lou ♥
Jean Claverie

Gallimard (1990)

***

Préface du musicien Memphis Slim

***

États-unis, années 20.

Le père de Little Lou aime bricoler. Comme il n’a pas beaucoup de travail dans le sud, il rafistole un camion et part dans le nord avec quelques copains. En chemin, il rencontre… Ma’, qui va les suivre, devenir sa femme et la maman du futur Little Lou. A la naissance de Little Lou, Pa’ travaille dans un garage, tout à côté d’un bar, le « Bird Nest » où il y a tous les soirs de la musique grâce à Slim, le pianiste. Little Lou et ses parents habitent juste au-dessus, alors il est parfois difficile de s’endormir… Mais tant pis ! La musique est tellement belle que tout le monde fait la fête…

*****

L’histoire m’a beaucoup plu. Elle est assez courte, simple et amusante (la plupart du temps). Mais ce que j’ai vraiment aimé, ce sont les illustrations ! Le dessin est non seulement très doux, mais il « vibre » au rythme de la musique, on « voit » littéralement les doigts du pianiste voleter de touche en touche… Les couleurs, aux tons chauds (sauf dans les moments tristes ou « dangereux ») sont pleines de douceur également.

Une très belle histoire, pleine de musique et de joie de vivre !

*****

Ça commence comme ça : « Tout a commencé dans le vieux Sud. Onc’ Sonny se baladait de ferme en ferme. Avec sa vieille guitare il chantait le blues comme personne et il aurait bien aimé que Papa fasse la même chose que lui. Mais Papa était doué pour la bricole. Et c’est tant mieux puisque c’est ce qui lui a permis, quand le travail s’est fait rare, de rafistoler et de conduire quelque chose qui avait dû être autrefois un camion… »

*****

Également présenté par Blandine (Vivrelivre) et Isabelle (Une ribambelle d’histoires)

Sur le blog de Jean Claverie, vous comprendrez qu’il aime beaucoup la musique !

*****

au Challenge African American History Month chez Enna – 6ème participation

*****

Nous suivre et partager :
0

Madame, vous allez m’émouvoir – Lectrices ELLE (22)

investigationInvestigation sur l’histoire d’une famille à travers deux guerres mondiales

Madame, vous allez m’émouvoir
Lucie Tesnière

Flammarion (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : En 2012, Lucie Tesnière découvre les lettres de son arrière-grand-père, Paul Cabouat, médecin dans les tranchées pendant la Grande Guerre. Elle commence alors une enquête qui va la mener sur les traces de sa famille à travers les deux guerres mondiales et changer le cours de sa vie. En fouillant dans les archives et en interrogeant les descendants, elle met au jour des histoires incroyables, mêlant Résistance, collaboration, amours, amitiés et trahisons.

*****

C’est le récit d’une enquête au sein d’une famille et à travers le XXème siècle. Mais c’est également le récit de la création d’un livre, avec les doutes (sur le bien fondé de la chose) et les surprises (pas toujours bonnes).

Un témoignage composé de mémoires, de lettres (écrites par l’arrière grand-père de l’autrice, ce sont elles qui ont déclenché l’envie d’écrire ce livre), mais aussi de photos, d’archives familiales ou non et de souvenirs des survivants.

Le 1er tiers

Il est consacré à ses ancêtres qui se sont battus pendant la première guerre mondiale et fait environ 140 pages (sur 407 p.) On y partage le quotidien de Paul et François. Le reste se passe pendant la seconde guerre mondiale et après.

C’est intéressant, mais il s’agit plus d’une enquête familiale sur les agissements de certains membres éminents de la famille pendant les deux guerres que d’un livre d’histoire. On participe à l’enquête, aux découvertes, mais aussi aux tâtonnements de l’auteur, à ses appréhensions faces à certaines révélations qu’elle va être amenée à faire.

A lire plus comme un témoignage, une enquête familiale qu’un récit historique. J’y ai trouvé le même plaisir que lorsque l’on fait des recherches généalogiques, on joue au détective à travers le temps !

Une agréable lecture.

*****

ELLE

22ème lecture / 28

***

Ce livre participe également au Challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

Nous suivre et partager :
0