Bingo’s run

♥ Bingo’s run ♥

James A. Levine

Éditions Piranha (2015)

BingosrunBingo est le coureur à pied le plus rapide de Nairobi, et sans doute du monde. À quinze ans, il en paraît à peine dix et il est si rapide qu’il parvient à ne pas se faire remarquer par les policiers corrompus quand il court livrer leurs doses de drogue aux clients de Wolf, son boss.

Après avoir été le témoin du meurtre du plus gros dealer de Nairobi, il trouve refuge dans un orphelinat dirigé par un prêtre à la tête d’activités aussi lucratives que malhonnêtes. Mêlé malgré lui à une lutte entre parrains de la pègre, sa vie déjà risquée devient bien plus dangereuse encore. Pour s’en sortir, Bingo aura besoin d’alliés comme Slo-George, son ami de toujours, ou encore Thomas Hunsa, un artiste génial mais fou. Et il devra surtout apprendre à compter sur les autres autant que sur lui-même.

Mon avis : Bingo’s run est un livre que j’ai gagné. Je l’avoue, j’ai mis un certain temps à l’ouvrir. D’une part, parce que j’avais déjà pas mal de trucs à lire et d’autre part, parce que la couverture et le résumé ne m’attirait pas plus que ça…

Et puis, et puis je suis allée lire quelques critiques ici et là et les avis enthousiastes m’ont intriguée. Du coup, comme je suis une grosse curieuse, je l’ai lu ! Et je n’ai vraiment, vraiment pas regretté !! Quelle claque, quel dépaysement que ce roman (il fait 258 pages mais se dévore d’une traite). C’est bien simple, on ne veux tout simplement pas quitter Bingo à la fin du livre et on voudrait tellement l’aider… Même s’il se débrouille très bien tout seul !

Un roman sur la survie, sur l’appétit de vivre d’un ado de 15 ans. Il vit comme un adulte, tout en étant parfois encore un enfant. Obligé de mûrir, de grandir trop vite (pas sa taille, non, son esprit !) pour survivre, pour avoir une chance de s’en sortir…

Ce qui m’a vraiment plu dans ce roman, plus encore que l’histoire elle-même, c’est l’écriture. Je vous donne un passage : « Tout en attendant une réponse, Dog respirait par son nez arraché. Même la respiration de Dog avait quelque chose de violent : l’air avait peur de lui et ça se sentait ».

J’espère vraiment que ce roman va avoir beaucoup de succès, il le mérite !! Et je vais de ce pas me procurer le 1er livre de cet auteur : Le cahier bleu (sorti en 2010 chez Buchet Chastel)

Attention tout de même à ne pas le mettre entre des mains trop jeunes, c’est dur, parfois violent et souvent cru !

+ Site des éditions Piranha ici

SignatureNat

 

Partagez

A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Ta chronique donne vraiment envie de découvrir ce roman…je note !
    Bon week-end !

  2. J’aime ce genre d’histoire-fiction qui flirte trop avec la réalité pour qu’il n’y ait pas de résonnance.
    Je note ce titre. Merci :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.