Amours – Roman adulte

Amours Amours

Léonor de Récondo
Sabine Wespieser (2015)
***

L’histoire : 1908, quelque part dans le Cher. Victoire est mariée depuis 5 ans à Anselme, notaire de son état. Un mariage arrangé par la famille, mais dans lequel personne ne trouve son compte. Le mari doit aller « soulager ses bas instincts » auprès de la bonne, car sa femme n’apprécie guère ce qu’elle qualifie « d’enchevêtrement immonde »… Ceci, bien évidemment, ne favorise pas l’arrivée d’un descendant, au grand dam de la belle-mère, qui demande même si « tout fonctionne bien ».

Mais cette machine malgré tout bien huilée va déraper : Céleste, la jeune bonne, tombe enceinte et c’est le début d’une toute autre histoire.

******

Pourquoi « Amours » au pluriel ? Mais parce qu’il y a toutes sortes d’amours dans ce roman : L’amour d’une mère pour son enfant, l’amour d’une femme pour l’enfant qu’elle adopte, l’amour d’une femme pour son mari, l’amour qui relit deux femmes, l’amour d’un homme pour sa mère…

Une histoire étonnante et belle, à laquelle on ne s’attend guère dans ce contexte (maison bourgeoise) et à cette époque (1908). Un roman qui m’a beaucoup plu et que je vous recommande chaudement ! Une histoire pleine d’amour(s) et de sensualité.

******

Amours

Un extrait : Une fois, elle a tenté d’en parler à Huguette dans l’escalier de service. Toute tremblante, elle a bredouillé :  « C’est monsieur de Boisvaillant… » Ses genoux ont commencé à claquer. Huguette a tout de suite compris. Elle lui a dit de se taire, répétant plusieurs fois : « Tais-toi, et ne t’avise pas d’en parler à madame ! » Elle a regardé en silence les genoux qui s’entrechoquaient. Puis elle lui a tourné le dos en ajoutant : « Garde la tête haute, c’est tout ce que nous pouvons faire, nous autres ! Garder la tête haute pour faire croire qu’on n’a pas honte. » Céleste a relevé la tête, serré les dents et raidi ses jambes pour que ses genoux arrêtent de claquer si bêtement. Elle a réussi à articuler : « Bien Huguette. »

******

C’est le premier roman de cette auteure que je lis, mais j’en lirai d’autres, j’ai beaucoup aimé sa plume, fluide, légère et réaliste à la fois.

Il a reçu le Grand Prix RTL -LIRE ainsi que le Prix des Libraires en 2015

Léonor De Récondo est violoniste avant d’être romancière, sa biographie sur France Culture

La fourmi rouge – roman ado

fourmiLa fourmi rouge ♥

Émilie Chazerand
Éd. Sarbacane (2017)
*****

Vania est une adolescente de 15 ans qui va entrer au lycée en 2nde. Ce dont elle n’a absolument pas envie ! Elle trouve que sa vie est déjà suffisamment pourrie comme ça… Tout d’abord, comme elle dit : « elle a un blase de protège slip accolé à une pâtisserie autrichienne bourrative« , ensuite elle souffre de ptosis congénital (paupière tombante) et enfin, son père est taxidermiste et plutôt farfelu.

Pour couronner le tout, c’est la reine des menteuses… Et parfois, ça lui pèse.

*****

Si on se doute que certaines choses vont arriver en lisant ce roman, d’autres en revanche sont tout à fait inattendues !

Vania est une jeune fille parfaitement agaçante par moments, assez « vacharde » parfois, mais en l’écoutant nous raconter sa vie, on se dit qu’elle a tout de même quelques excuses. Même si parfois elle se complait dans le côté « j’ai une vie de merde et ce n’est pas près de changer… » Un mystérieux mail va la pousser à s’interroger sur un certain nombre de choses et surtout, sur ce qu’elle veut être : une fourmi noire (autrement dit un mouton) ou une fourmi rouge, vivante et combative ?

Une lecture pas si légère qu’elle en l’air, même si j’ai beaucoup ri ! Un coup de cœur pour moi aussi.

Passez votre chemin si vous aimez le « politiquement correct » et si vous n’aimez pas les gros mots. Pour les autres, je pense que vous apprécierez l’humour !!

Mon seul bémol porte sur l’âge indiqué par l’éditeur. Il dit à partir de 13 ans, j’aurai plutôt dit 14/15…


L’avis de Sophie (présenté avec beaucoup d’autres livres il y a quelques jours, vous l’avez peut-être raté…)

La fourmi rouge est un premier roman pour adolescents vraiment génial. On y découvre Vania, une adolescente qui vit seule avec son père. Une personnalité vraiment détonante, enthousiasmante, pleine d’humour malgré un prénom pas évident à porter, un oeil qui part en vrille et une entrée en seconde qui promet. Tous les personnages de ce roman son truculent : son père taxidermiste farfelu, son meilleur ami Pierre Rachid, son ennemi Charlotte… Bref une vraie fourmilière, dont elle fait partie. Jusqu’au soir où elle reçoit un mail qui lui dit qu’elle est différente : une fourmi rouge… colorée, piquante… qui ne demande qu’à se révéler.

Vania est une héroïne coup de cœur que j’ai adoré suivre même si l’histoire, elle, n’est pas aussi originale que les personnages. L’adolescence, l’amitié, l’amour et la famille sont au cœur des préoccupations de notre adolescente… mais l’humour donne vraiment un coup de fouet à l’ensemble ! Une héroïne qui permettra en plus aux adolescents de comprendre qu’ils sont uniques et qu’ils doivent s’aimer comme ils sont !

Coup de cœur


D’autres avis : Bob et Jean-Michel (ont beaucoup aimé), Les petites madeleines (mitigée – lire la réponse de Tibo Bérard, l’éditeur, dans les commentaires)

Une caravane en hiver : amitié franco-syrienne

une caravane en hiverUne caravane en hiver est un beau roman d’aventure qui fait la part belle à ses personnages et notamment à Arthur, toulousain et Adnan, réfugié syrien.

Roman pour adolescent

Une caravane en hiver

de Benoît Séverac

Syros, 8 mars 2018
256 pages
9782748524925, 16,95€

***

Thèmes : réfugié, Syrie, adolescence, générosité, rencontre, amitié franco-syrienne

***

Arthur a rencontré Adnan un peu par hasard, à un feu rouge, à Toulouse. Ils se lient rapidement d’amitié et Arthur n’hésite pas à mentir à ses parents pour aider le jeune syrien réfugié, qui vit dans une caravane au fond d’un terrain vague, avec sa mère. Quand les parents d’Arthur s’inquiètent, la situation évolue… Pourtant il semble y avoir encore de nombreux secrets, et tous les réfugiés syriens ne semblent pas bien intentionnés…

Dans ce roman d’aventure, un brin policier, c’est avant tout l’humain qui est mis en avant. Les réactions des parents d’Arthur et des autres adultes qui l’entourent montre le décalage entre l’élan naturel d’un adolescent envers un autre dans le besoin, et les considérations politiques, économiques et le carcan social qui crée une rupture. Si les romans sur l’embrigadement des jeunes fleurissement ces derniers temps – comme d’ailleurs dans Little Sister, du même auteur -, l’accueil des syriens en France est beaucoup moins traité. Si on voit beaucoup de choses aux informations et dans des reportages, ce roman pour adolescent permet de s’attarder vraiment sur des êtres humains, sur des individualités. Peut importe que ce ne soit qu’une fiction, on s’attache aux personnages, on découvre leur quotidien, leur secret.

Arthur et Adnan forme un duo intéressant, uni pour se lancer à l’aventure. Il leur faudra courage et persévérance pour combattre autant les préjugés que les personnes qui se dresseront contre eux et leur famille. En effet dans Une caravane en hiver on ne fait pas que découvrir cette famille syrienne réfugiée en France, on assiste aussi à une vraie aventure, dangereuse, qui apporte au livre un petit quelque chose en plus, qui nous empêche de le refermer avant la dernière ligne. Quelques éléments sont peut-être superflus, mais ils permettent de réellement conclure cette histoire…

Une caravane en hiver est un beau roman d’aventure qui fait la part belle à ses personnages et notamment à Arthur, toulousain et Adnan, réfugié syrien. Peu de pages et pourtant tellement de choses dans ce roman touchant ! Un récit dans l’air du temps mais qui sait s’affranchir des informations pour se concentrer sur l’humain… ça fait du bien ! Un livre à partager !

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Locke & Key – Comics partie cinq

Locke LOCKE & KEY ♥

Joe Hill & Gabriel Rodriguez

Milady-Bragelonne (2016)

***

Livre 1 : Bienvenue à Lovecraft

Dans la famille Locke, il y a Rendell, le père, Nina, la mère et leurs 3 enfants, Tyler, l’aîné, puis leur fille Kinsey et enfin Bode, le petit dernier à l’imagination fertile (y’a qu’à voir sa tête !)…

C’est l’été, les parents retapent leur maison de vacances, aidés avec plus ou moins d’enthousiasme par leurs deux aînés (Bode, lui, découvre la nature !!)

Cette petite vie tranquille et quasi bucolique va être brutalement perturbée par l’arrivée de Sam Lesser et Al Grubb, deux élèves de Rendell (qui est conseiller d’orientation), venus tout spécialement pour le tuer.

Ce n’est que le début d’une escalade dans la violence et l’horreur, le tout habilement mêlé de fantastique. Suite au décès de leur père, la famille part habiter chez le frère de celui-ci, Duncan, à Keyhouse, Lovecraft, Massachussets, la maison familiale de Rendell et Duncan. Et là, ils vont découvrir un manoir étrange et beaucoup, beaucoup de clefs toutes plus surprenantes les unes que les autres…

Locke

***

Ne croyez pas que je vous ai raconté la moitié du bouquin… Non, non, loin s’en faut, ce ne sont que les 15 premières pages sur 336 !!

J’ai tout aimé dans cette bd. Le scénario – qui, je pense, n’a pas fini de me surprendre – le côté fantastique (la maison « Keyhouse » est magnifique et légèrement inquiétante à la fois, avec ses clefs aux pouvoirs étranges cachées partout et son puits « habité »…)

La façon dont est construite l’histoire aussi, avec ses nombreux va et vient entre passé et présent et le fait qu’on découvre petit à petit ce qui a façonné chaque personnage (ainsi que leurs désirs / secrets / peurs…)

J’ai terminé aujourd’hui (un dimanche !!!) le tome 2/3 et j’ai vraiment hâte d’avoir le 3ème en main (et en même temps, après, il n’y en aura plus, alors suis-je vraiment si pressée d’arriver à la fin ? La réponse est OUI !!!)

Que de questions on se pose en fermant ce comics (où est le tome 3 ????) Plus sérieusement, on s’attache vraiment aux personnages qui sont des gens ordinaires à qui il arrive tout un tas de trucs pas franchement rigolos (voire carrément flippants !) et on a envie de savoir comment ils vont évoluer, quel rôle ils vont tenir dans l’histoire, ce qui va leur arriver, qui est cette mystérieuse dame noire, d’où viennent ces clefs…

Les illustrations m’ont beaucoup plu et la « mise en page » également. Il y a beaucoup de pleines pages, des cases jamais identiques, des effets de plongée, des zooms, des cases dont on a l’impression qu’elles sont identiques mais… tiens, il y a une ombre ici, une ombre différente par là (oui, les ombres sont importantes !) Les personnages ont de grands yeux et ils sont très expressifs.

Et, ce qui ne gâte rien, il y a beaucoup d’humour ! Et de références diverses et variées, des clins d’œils, des trucs qu’on ne voit qu’en regardant très attentivement les illustrations…

J’allais presque oublier de parler des couvertures : Elles sont ma-gni-fiques ! Les photos ne leur rendent pas hommage. Elles sont « embossées » c’est à dire qu’il y a du relief, ce sont vraiment des bd de belle qualité !

Bon en fait, j’ai craqué !! De passage à Nantes lundi dernier (il faisait un froid polaire), je tombe nez à nez avec… Une librairie spécialisée BD !! Et il restait un tome 3 de Locke & Key… Oui, je suis faible, je voulais savoir la suuiiiite !!!

***

Le livre 1 contient les tomes 1 et 2 initialement parus en 2010 et 2011. Anywhere Key by GabrielRodriguez

Le livre 2, les tomes 3 et 4, parus en 2012 et 2013.

Le 3ème et dernier livre (regroupant les tomes 5 et 6 de la précédente édition) est sorti en 2016.

Cette série a reçu deux fois le Prix British Fantasy du meilleur comics (2009 et 2012)

Joe Hill a également reçu le prix Eisner du meilleur scénariste en 2011

Locke & Key faisait partie de la sélection du 42ème festival d’Angoulême (2015) et a été nommé pour plusieurs autres prix

***

Petite bio de Joe Hill sur le site de l’éditeur

Le site de Joe Hill (en anglais)

Sur le site du dessinateur, Gabriel Rodriguez, en anglais également, vous pourrez voir de nombreuses illustrations.

L’avis de Jérôme, celui de Pénélope Bagieu (vidéo)

Et par ici, un article beaucoup plus « poussé » que le mien avec une approche « psychologique » (Complexe d’œdipe, toussa toussa… ;) )

Autres comics présentés : Copperhead, Batman, Paper girls, La vie est belle malgré tout.

Cette semaine, ça se passe Au milieu des livres

Info de dernière minute : Il semblerait qu’une série tirée de ce comics soit en cours de tournage !! Réalisée par Andy Muschietti (réalisateur de « ça »)

https://img00.deviantart.net/6e90/i/2010/168/6/6/key_compendium_8__mending_key_by_gabrielrodriguez.jpg