Chi Une vie de chat tome 2 de Konami Kanata

Chi
une vie de chat
tome 2

de Konami Kanata

Manga jeunesse

Glénat Kids, 2011
9782723478458, 10,55

 

Que faire quand on est un mignon petit chaton dans une maison qu’on ne connaît pas ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du bac à sable aux crayons, du chat d’à côté au bain, des serviettes aux légumes… la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus ! Miaaaa…

J’ai commencé ma découverte de Chi au Salon du Livre de Montreuil 2010, quand George a acheté le tome 1. Je l’ai parcouru mais je n’ai pas pris le temps de le lire. Depuis elle a bien complété sa collection, et j’ai donc profité de son hospitalité lors du salon 2011 pour lire enfin Chi. En commençant par le tome 2. Parce que le tome 1 a disparu de l’étagère d’Antoine. Aucune importance, il n’est pas nécessaire de commencer par le début pour apprécier ce petit chat.

Chi est un petit chat espiègle, qui cumule à lui tout seul toutes les bêtises des chats je pense. Mais ça fonctionne très bien, et je suis tombée sous le charme de Chi et sa famille. C’est drôle et nous avançons dans l’histoire peu à peu, en parallèle des sortes de gag rapides de quelques pages. C’est un gros matou de l’extérieur qui nous permet les plus grand éclat de rire, car Chi le prend pour un monstre, avant de se rendre compte qu’il est lui même un chat.

Les situations sont tour à tour courantes ou originales, mais toujours elles nous font rire et c’est un vrai moment de plaisir que la lecture de Chi. En plus ce manga est tout en couleur, propose peu de texte, un sens de lecture français, et permet ainsi d’ouvrir les portes aux plus jeunes lecteurs de la BD et du manga.

L’avis de George sur le tome 1, avec sa photo qui représente bien Chi :

  Et l’avis de Meldc, elle aussi sur le tome 1. On aurait voulu faire une lecture commune on aurait même pas réussi je pari!

♥ Le carnet secret de Lili Lampion

Le carnet secret de Lili Lampion

raconté par Amanda Sthers

et illustré par Florent Chavouet

entre album et roman pour enfants

Nathan, 13 octobre 2011
9782092535127, 13,90€
64 pages

Thèmes : Enfance, Divorce, Déménagement, Maladie, Naissance, Ami imaginaire, Amour, New York

Présentation de l’éditeur :
Lili Lampion a 7 ans, des parents divorcés, un petit frère malade, une nounou qui pue, un oncle danseur et une meilleure copine.
Elle raconte sa vie dans son journal, rempli d’anecdotes drôles et piquantes. La vie de Lili est chamboulée quand, pour soigner son frère, toute la famille déménage à New York. Dans ce nouvel univers, Lili trouve refuge dans son imaginaire en inventant un couple de mini Chinois à qui elle se confie.

Mon avis :
Un vrai coup de coeur pour cet album !

Bon je suis de toute façon impartiale car je suis fan de Florent Chavouet, l’illustrateur, depuis que je l’ai rencontré ici dans ma montagne, avec tout le temps de lui parler et de le découvrir, ainsi que ces deux ouvrages très carnet de voyage : Tokyo Sanpo et Manabé Shima, tous les deux dans ma bibliothèque, dédicacés… Un illustrateur vraiment sympathique, avec des dessins magnifiques, des petits personnages craquants… C’est donc l’illustrateur de ce livre et je suis tombée sous le charme une nouvelle fois… Les petits chinois sont absolument magistraux… le reste aussi! Des dessins tout en couleur et en beauté, avec un trait enfantin quand c’est nécessaire, puisque que dans un carnet secret d’enfant… Rien qu’avec les images ce serait déjà un superbe livre… et on y ajoute un personnage attachante Lili, et une histoire touchante !

http://storage.canalblog.com/66/90/444228/68949959.jpghttp://storage.canalblog.com/55/14/444228/68949977.jpg

Ils ne sont pas superbes ces dessins ? On y retrouve vraiment la touche niponne de Florent Chavouet…

L’histoire donc est très bien aussi. Un peu chargée peut être en grands évènements mais très bien menée. Lili est une petite fille attachante dont les parents viennent de divorcer. Par dessus ça, son petit frère est malade, elle doit déménager à New York, sa mère est enceinte et en plus sa nounou qui pue vient avec eux aux Etats-Unis!

Un très bel album qui parle de nombreux thèmes difficiles avec beaucoup de fraîcheur et de joie de vivre. Le point de vue enfantin de Lili permet de dédramatiser et même de rire de certaines situations. Un vrai bijou!

A lire, faire lire et offrir…

+ Les avis tout aussi positif de Leiloona, Pauline, Clarabel, Liyah (merci ma belle!)

+ le blog de Florent Chavouet

+ La comédie musicale Lili Lampion est visible en ce moment même à Paris, si vous avez l’occasion, ça semble vraiment bien :

 

Cheval de Guerre de M. Morpurgo [LC#Guerre]

En ce 11 novembre (11/11/11) nous avons décidé avec Liyah nous aussi de parler de la guerre… Une nouvelle lecture croisée donc, pour laquelle Liyah vous présente un album : Six hommes de David McKee. Moi pour changer je ne suis pas en avance et je n’ai pas eu le temps de programmer mon article… Mais aujourd’hui je vous parle de la première guerre mondiale, d’un point de vue original… celui d’un cheval!

Cheval de guerre

de Michael Morpurgo

roman jeunesse

Gallimard Jeunesse, 2002
Folio Junior, 201 pages
9782070619474, 6€70

Thèmes : Première Guerre Mondiale, Amitié, Relation homme-cheval

Présentation de l’éditeur :

Joey, le cheval de ferme, devient cheval de guerre en 1914.
Il va alors vivre l’horreur des combats auprès des Britanniques, des Français, ou du côté des Allemands. Pour lui, les soldats, les paysans ou les vétérinaires ne sont pas des ennemis mais des hommes, chez qui il rencontre la bonté comme la méchanceté. Joey partage leurs souffrances et leurs peurs et sait leur redonner de l’espoir. Grâce à Joey, découvrez une très belle et bouleversante histoire d’humanité, racontée avec simplicité par un grand auteur pour la jeunesse.

Mon avis :

Voici un roman original sur la première guerre mondiale. Original car le narrateur, Joey, est un cheval! Sous ses yeux c’est toute la guerre que l’on va suivre, de l’Angleterre à la France, d’un côté comme de l’autre.

C’est roman réellement émouvant, vraiment magnifiquement écrit, et qui nous permet de découvrir beaucoup de chose sur la première guerre mondiale. Les relations homme – animal y sont particulièrement exacerbées, on y découvre donc des personnages attachants, et d’autres dont on a du mal à comprendre la sauvagerie. Pourtant ce qui est le plus touchant dans ce roman c’est justement l’amour fort qui va relier Joey à des hommes. Contre la logique de la guerre souvent, en montrant tous les hommes dans l’égalité. Ainsi que ce soit du coté français / britannique ou du côté allemand, Joey va nous montrer des hommes bons et sensibles….

Un très beau témoignage fictif sur la première guerre mondiale, un des plus beau roman jeunesse sur ce thème !

Cette belle histoire vient d’être adaptée pour le cinéma, avec une sortie prévue en février 2012 ! Réalisé par Steven Spielberg, studios DreamWordks Pictures.

La bande annonce :

+ Pour aller plus loin sur la première guerre mondiale : Ressources et bibliographie jeunesse.
+ D’autres livres sur la Première Guerre Mondiale sur mon blog : Le journal d’Adèle de Paule du Bouchet
+ Une édition existe, illustrée par François Place… ça doit être chouette la mienne est celle d’origine… sans les illustrations !

Logo1.JPG

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

♥ Nuit tatouée de Charlotte Bousquet

La peau des rêves
1 – Nuit tatouée

de Charlotte Bousquet

Roman fantastique Adolescent / YA

Galapagos, octobre 2011
9782809805628, 14,50€
229 pages

Présentation de l’éditeur : [coupée pour éviter un spoiler…]
Etre libre de son destin.
Venger ses parents massacrés par des chimères, alors qu’elle n’était qu’un bébé. Telles sont les ambitions de Cléo, orpheline élevée par le clan du Passage, ennemi juré des créatures hybrides. Jusqu’au jour où, combattant l’une d’elles, Cléo voit ses certitudes voler en éclats. D’où vient son tatouage au poignet, étrangement semblable à celui de la chimère ? Que signifient ces visions terribles liées à la mort des siens ? Convaincue que son adversaire connaît la clé de son passé, l’adolescente se lance sur ses traces.

Mon avis :

La peau des rêves est l’histoire d’une prisonnière, une conteuse. Dans un monde postapocalyptique où les êtres humains se divisent entre Mens, Chimères et Mutants, Najma, est une gypsie, une voyageuse au corps couvert de tatouage. Raconter est son don, et lorsqu’elle commence on plonge en plein coeur de l’action.
C’est ainsi que l’on découvre l’histoire de Cléo, jeune Mens, maraudeuse, adoptée par le chef du Clan du Passage.
Cléo vit à Paris, un Paris qui n’en a plus que le nom, détruit, mais qui nous laisse voir quelques vestiges de notre époque. Enseignes aux lettres tronquées, publicités, monuments, on s’amuse à réconstituer les parcours de Cléo dans la ville. Le clan du Passage vit dans un ancien théâtre, et Cléo vit dans les pièces qu’elle lit, nous permettant ainsi de redécouvrir certaines histoires intemporelles – Cyrano, Othello, Oedipe -. Pourtant Cléo vit dans l’action : avec son clan elle participe à de nombreuses batailles contre les Chimères, les dégénérés, ceux d’en dessous ou les bêtes sauvages. Mais des cauchemars la rongent et lorsqu’elle s’attaque à une Chimère qui a le même tatouage qu’elle, tout bascule. Les Chimères sont-ils vraiment leurs ennemis ? Qui a tué ses parents ? Toutes ses questions la poussent à s’affranchir de ceux de son Clan peu à peu, nous entrainant à sa suite, à la recherche de réponses.

Quel magnifique premier tome, qui joue magnifiquement de l’effet d’abime, nous sortant parfois de l’histoire de Cléo pour mieux nous y faire replonger. On voit les volutes d’encre, et on se retrouve près de Cléo à nouveau.
Un monde bien décrit, bien qu’encore assez mystérieux, dans lequel on imagine chaque situation, chaque personnage. On a hâte de connaître la suite, et de découvrir un peu plus le personnage d’Axel…

Le triangle amoureux et le côté adolescent ne m’ont pas arrêté car ils sont mêlés à l’histoire et je me suis attachée à Cléo, héroïne forte et tourmentée.

Une écriture tout en finesse pour une histoire passionnante, riche de nombreux personnages et qui propose d’habiles liens avec notre monde. Un univers différent de celui de La marque de la bête mais dans lequel on retrouve toute la finesse de l’auteur, notamment avec cette héroïne forte, en quête de réponses.

Un gros plus aussi pour la couverture, magnifique et qui fonctionne bien avec le récit.

+ L’avis de Laure

+ Le site de l’auteur Charlotte Bousquet

+ La bande annonce du livre

+ Des challenges :

 

 

 

 

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :