Le réveil de Scorpia (Alex Rider 9) d’Anthony Horowitz

Le réveil de Scorpia
(Alex Rider 9)

d’Anthony Horowitz

Roman d’aventure / espionnage pour adolescents

Hachette, juin 2011
9782012022898, 11,90€

Présentation de l’éditeur :

Scorpia, cet organisme de l’ombre qui a fait tuer les parents d’Alex Rider, est plus puissant que jamais et joue avec le feu dans la poudrière du monde : le Moyen Orient.
Personne n’est mieux en mesure d’ébranler Scorpia que Alex. Et personne n’est mieux à même de déstabiliser Alex que Scorpia.

Mon avis :

Pour Alex Rider, promis, la vie d’espion, c’est fini… Du moins ça devait l’être! Il revient dans ce 9ème et dernier tome, pour une aventure qui va permettre de clore un des plus gros chapitre de sa vie… Ni une ni deux on embarque à notre tour avec Alex dans cette nouvelle aventure, où il va une fois de plus côtoyer la mort de près!

Les premiers chapitres nous tiennent éloigné d’Alex, on entre au coeur de Scorpia, on découvre leurs nouveaux plans… et ensuite seulement Alex apparait, pour tomber dans un piège mené de main de maître. On tourne les pages avec avidité, comme dans chaque aventure, on trépigne d’impatience, on a envie de l’aider, de lui souffler la vérité, au lieu de cela on le voit s’enfoncer, peu à peu, et on sent la fin inéluctable… Ah je ne vous en dit pas plus, mais j’ai versé ma petite larme.

Si j’ai lu tous les premiers tomes d’un seul coup, je suis depuis la sortie du tome 5 les aventures au fur et à mesure des publications. J’apprécie d’ailleurs qu’Hachette les traduise assez rapidement… J’aime l’univers d’Alex Rider même s’il s’adresse à des adolescents, j’aime entrer dans l’action sous la plume d’Anthony Horowitz que j’apprécie énormément, pour me plonger dans ce monde qui est un beau mélange de James Bond et de Langelot…
Une chouette série, dont le dernier opus est à la hauteur… je ne me suis pas lassée de cette série, et je vais continuer de lire Anthony Horowitz ! J’attend entre autre son nouveau projet pour adulte, la suite des aventures de Sherlock Holmes, The House of Silk qui sort le 1.11.11 en angleterre!

La saga des Wildenstern : Féroces de Oisin McGann

 

 

La saga des Wildenstern
Tome 2 Féroces

d’Oisin McGann

Roman de Science Fiction (Steampunk) pour adolescents

Mango, 2011
Mondes Imaginaires, 18€

Thèmes : famille, héritage, sang, magie, enquête, animaux fantastiques.

Présentation de l’éditeur :
Roberto est devenu le patriarche de la puissante et sauvage famille Wildenstern.
Et c’est à son frère Nate qu’incombe la lourde tâche de jouer les gardes du corps. Pendant que tous deux se débattent au milieu des trahisons, les corps brûlés de femmes sont découverts dans des villages avoisinants. On murmure qu’elles étaient toutes un peu sorcières, et qu’elles auraient un lien avec la famille… Nate et Daisy, son espiègle belle-soeur, enquêtent sur les meurtres. Ils découvrent bientôt l’existence d’un complot impliquant des générations de Wildenstern.
La Saga des Wildenstern est l’histoire d’une famille dont le destin est tracé en lignes de sang. Porté par la plume de l’inimitable Irlandais Oisin McGann, Féroces fait suite à Voraces.

Mon avis :
Ce roman fait suite à Voraces, dont je vous ai parlé ici, et que j’avais vraiment beaucoup aimé.
Dans ce deuxième tome on retrouve la famille Wildenstern, légèrement chamboulée suite aux évènements de la fin du premier tome. Le personnage principal reste cependant Nate, toujours aussi tête brulée, et il se retrouve une fois de plus au coeur d’une aventure palpitante. Dans ce tome des femmes, qui semblent un peu sorcières, sont retrouvées complètement brûlées. Des femmes pauvres, qui vivent dans les campagnes. Pourtant il semble qu’elles aient un lien avec la famille au sang si particulier de Nate…
On retrouve aussi Roberto, plus déterminé, Daisy, un peu plus effacée, Gérald qu’on apprend plus à connaître…

Un deuxième tome que j’ai autant aimé que le premier. Fini la découverte, et pourtant on continue d’avancer dans la connaissance de cette famille particulière, tout en ayant une intrigue propre au tome qui permet de ne pas trop avoir un sentiment d’attente impossible à la fin. Et pourtant…

Oisin McGann nous plonge encore dans ce tome dans un monde palpitant, un 19ème siècle très mécanique. Sa plume s’aiguise dans ce roman, et l’intrigue, puisqu’elle peut se passer de beaucoup d’explications, est plus intrusive, plus passionnante encore. Je compte non seulement lire le troisième tome de la Saga des Wildenstern, mais aussi en profiter pour découvrir d’autres livres de cet auteur que j’apprends à apprécier un peu plus à chaque tome. Un coup de cœur, tout simplement!

 

Challenge Steampunk 1/2

Je suis en route pour être Aéronaute novice, si si !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Rita et Machin à l’école de JP Arrou-Vignod et Olivier Tallec

Aujourd’hui un rendez vous spécial Rita et Machin avec Liyah !

Rita et Machin c’est tout simplement des albums chouchou pour moi, découvert en pffiou 2006, Rita et Machin se sont bien développés depuis !

Jean-Philippe Arrou-Vignod et Olivier Tallec ont déjà écrit 11 albums de Rita et Machin et c’est toujours un plaisir… du coup imaginez ma joie lorsque Liyah m’a offert Rita et Machin à l’école, dédicacé par l’auteur!

Je vous ai déjà présenté Le noël de Rita et Machin, on passe donc à d’autres titres :)

Rita et Machin à l’école

Rita et Machin sont inséparables… pourtant à l’école la maitresse l’a bien dit : interdit d’amener son doudou! Mais bon, Machin n’est pas un doudou, alors Rita le cache dans son cartable… S’en suit une journée classique d’école…. mais en plus drôle!

J’adore en particulier le menu de la cantine : Chips + Frites + Purée!

Nous avons d’un coté le texte, qui nous informe plutôt sur ce que fait Rita, et en parallèle les illustrations, qui nous permettent de compléter l’histoire… avec ce que fait Machin! C’est vraiment drôle et la fin est mignonne!

Comme pour le Noël de Rita et Machin, je suis fan, j’adore l’écriture, j’adore les illustrations… surtout ce noir blanc et rouge, c’est simple et cela rend tellement bien… Fan je vous dit!

(Au fait il s’appelle Machin parce qu’il n’a pas de nom… une idée à creuser pour votre prochain animal de compagnie!)

Allons vite découvrir quel(s) titre(s) a choisi Liyah dans le cadre de cette lecture croisée !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le passage de Justin Conin

Le passage

de Justin Cronin

Roman « fantastique » dans les deux sens du terme!

Éditions Robert Laffont, mars 2011
9782221111130, 22,90€

Attention Coup de Coeur

Vous parler de ce livre tout en vous laissant la chance d’être surpris est si dur! Si vous comptez lire ce livre je vous conseille d’ailleurs de beaucoup vous méfier car sur le net j’ai déjà croisé beaucoup trop d’informations ! Lire ce livre sans rien en savoir, c’est de loin le mieux! C’est ce que j’ai fait, j’ai commencé ce livre sans avoir regardé la quatrième de couverture, sans avoir lu d’avis, rien! Et je suis entrée dans ce livre…

Je n’en suis jamais sortie! Je n’ai pas pu le lire d’une seule traite bien sûr (il fait presque 1000 pages), mais j’ai vécu dans ce livre pendant toute une semaine… et j’y repense encore plus d’une semaine après avoir lu la dernière ligne. Ce qui me rassure c’est que c’est un tome 1, je sais donc que mon plaisir pourra se prolonger un jour. Je crois même que j’en profiterai pour relire ce tome à cette occasion!

Bon mais avec tout ça je ne vous ai toujours pas dit ce que j’aimais dans le livre. J’aime tout… tellement tout! Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur, et c’est avant tout grâce à l’histoire. Elle est à la fois tellement fascinante, tellement fournie, et tellement légère parfois… C’est ce mélange que j’ai aimé je crois : c’est un roman de science fiction, puisque ça se passe dans le futur… mais en même temps c’est de l’horreur, et aussi un roman d’aventure… et puis il y a de l’amour !

Ce roman a donc une histoire entrainante, difficile à oublier, mais l’écriture aussi m’a permis d’apprécier ce livre. En effet malgré ces 900 et quelques pages, ce roman se lit vite (presque trop vite !). Justin Cronin a une écriture très agréable et dans ce roman il alterne les types de récits, entre témoignage, journal intime, narration, et les narrateurs. Au final on rencontre les personnages sous plusieurs aspects, et on a l’impression de les connaître, de vivre avec eux dans ce roman. On frissonne, on pleure, on espère et on voyage! Le personnage principal c’est Amy… elle est, disons, particulière. On a souvent du mal à la comprendre, on l’aime

En voyant la taille du roman j’ai eu peur de me lasser, pourtant au final il faut vraiment tout, je n’aurais rien coupé à ce roman! Aucun personnage a enlevé, aucune histoire qui parraisse secondaire et qui n’ai pas un intérêt… Il faut tout, j’ai tout aimé et j’attends la suite!

Pourquoi lire ce livre ? Parce que je pense qu’il a un énorme potentiel, et qu’il pourra plaire même à ceux qui n’aime pas le fantastique… Je m’avance peut être, mais quand on a autant aimé un livre, difficile d’imaginer que les autres puissent ne pas aimer. J’ai déjà convaincu mon homme de le lire… pourtant vu la taille du pavé, et le battage médiatique, ce n’était pas forcément gagné !

Je ne peux que vous souhaiter bonne lecture, et dire merci à Iris, la fille de Justin Cronin, qui lui a soufflé l’idée du livre!

SPOILER — en dessous de cette ligne, les informations sur le livre Le passage sont des spoilers… petits bien sûr, et qu’on peut lire partout, mais que je n’aurai pas aimé les avoir lu avant de découvrir le livre !

Dans ce roman il se déroule plus de 100 ans, pourtant on va suivre une jeune fille, Amy, qui d’allure ne dépassera pas les 15 ans! Magique ? Non scientifique et fantastique, à base de vampires un peu spécifiques. Car ce roman est un vrai roman de survie, celle des américains, suite à l’attaque de vampires crées en laboratoire… Une aventure pré et post apocalyptique !
Une communauté a survécu à cette attaque et au virus, mais combien de temps vont il encore tenir sur les vestiges de notre civilisation disparue ?