♥ Emma à New York #album

emmaanewyorkCoup de coeur

Album Jeunesse dès 5 ans

Emma à New York

de Claire et Etienne Frossard

Belin Jeunesse, 2013
9782701164724, 13,70€

Emma est une jeune moineau qui vit avec ses parents à Central Park, le plus grand jardin de New York. Elle passe beaucoup de temps à explorer le parc, en compagnie de son ami canard. Mais quand celui ci doit partir pour sa migration, Emma a elle aussi des envies de voyage, elle veut voir plus loin que le parc ! Quand Emma apprend que sa famille vient de Paris et qu’elle a une cousine qui vit là bas, elle décide de se lancer à l’aventure ! Emma va commencer par découvrir New York et ses mystères en préparant son voyage !

Alors qu’Emma part à l’aventure, les illustrations, jusque là uniquement crayonnnées, se transforment et jouent avec la photographie. Emma, toujours dessinée, se fond alors dans les vrais décors de New-York ! Une vraie découverte de la ville donc, mais aussi un rendu vraiment intéressant, qui permet de mettre en valeur notre jeune héroïne et ses amis. A l’image de la couverture on se plonge dans New York avec Emma ! On part à la découverte des lieux clés de cette ville, sans perdre le fil de l’histoire et des rencontres d’Emma, cherchant dans les photographies les détails dessinés…

Capture-d’écran-2013-02-08-à-19.19.02

L’univers cotonneux apporté par la neige m’a particulièrement convaincu et rend cet album très doux ! Une très belle invitation au voyage et à la découverte ! 

+ Existe aussi : Emma à Paris !
+ L’avis de Lael
+
 Un travail à mener en classe (CE1), réalisé par des profs, en lien (ou non) avec le Prix des Incorruptibles 2014 2015.
+ Prix Sncf 2013 du Salon du livre pour la jeunesse de Troyes

+ Challenge Je lis aussi des albums 2015
+ Challenge Petit Bac 2015

♥ Le roi maladroit d’A-G Balpe et Mayalen Goust

Album jeunesse

Le Roi Maladroit

une histoire d’Anne-Gaëlle Balpe

illustrée par Mayalen Goust

Marmaille & compagnie, 2014
9782367730592, 13,50€

J’aime beaucoup le travail graphique de Mayalen Goust, découvert avec Lucie et les Lucioles et dont j’ai prolongé la découverte avec des albums comme Blanche Neige. Quel plaisir donc de la retrouver dans cette histoire.

L’histoire d’un roi maladroit, incapable de faire les choses comme il faut : il casse tout ce qu’il touche, fait tout tomber, même sa couronne, bref une telle catastrophe qu’on l’appelle Dagobert, comme dans la chanson ! Mais il en a marre d’être maladroit, alors il cherche une potion magique pour changer ! Les chevaliers vont alors chercher Berlin, l’enchanteur toujours enrhumé, mais saura-t-il résoudre ce problème ?

Un conte humoristique qui réserve des surprises au lecteur, entre colère du roi et facétie. Et quelle chute, qu’on ne voit pas du tout venir, mais qui est pourtant si évidente ! La magie n’est plus ce qu’elle était ! Les personnages de ce conte sont vraiment bien travaillés, tant dans leur caractère que dans leurs traits graphiques. Ce roi maladroit est drôle, même à regarder, de même que Berlin, l’éternel enrhumé qui passe son temps à éternuer.

Les illustrations sont royales, avec des points de vue changeants, comme quand on voit Berlin de haut, arriver sur son âne :

roimaladroitextrait

 

Des illustrations à la fois douces et touchantes, tour à tour sombres ou lumineuses, avec beaucoup de place laissée au décor, ce qui permet de découvrir des détails. Observez par exemple l’attitude des chevaliers du roi, en arrière plan…

Un magnifique album, les lecteurs seront sous le charme des illustrations, et riront grâce au texte !

+ Sur le site de l’éditeur, pour voir plus d’extraits !
+ Les avis de Gabriel, Drawoua
+ Challenge Je lis aussi des album

Le garçon qui se taisait – Lois Lowry

 Le garçon qui se taisait

Lois Lowry

Ed. L’école des Loisirs (2005)

Collection Médium

L’auteur : Lois Lowry est née en 1937 à Honolulu, dans l’île de Hawaï. Elle vit entre Boston et une vieille ferme à la campagne. Avant de se consacrer entièrement à son métier d’écrivain, elle a travaillé comme journaliste indépendante, écrivain et photographe. Son amour pour les enfants l’a poussée tout naturellement à écrire pour eux. (L’école des loisirs)

Elle a également écrit « Le passeur » (le film est sorti récemment, voir l’article) ou encore « l’élue« , deux livres que j’ai également beaucoup aimé… Un auteur à découvrir, si ce n’est pas encore fait !

L’histoire : Il ne parle pas, mais il est très fort pour imiter les bruits de la campagne, de la meule qui broie le grain à la traite des vaches. Il aime la compagnie des agneaux, des chevaux et des chiens. C’ele-garcon-qui-se-taisaitst lui qu’on charge d’éliminer les chatons en surnombre, à leur naissance. Comme il ne dit rien, on croit qu’il n’en souffre pas. Beaucoup de gens l’appellent le  » débile  » ou le  » détraqué « . Le docteur Thatcher, lui, dit que Jacob sait aller vers les choses qu’il aime et s’en approcher avec prudence, et aussi qu’il protège un monde bien à lui sous son éternelle casquette de tweed. Un jour, au lieu de le tuer, Jacob sauve un petit chat et l’offre à Katy, la fille du docteur.

Le livre commence en 1987 : Une vieille femme, le Docteur Katherine Thatcher, nous raconte une partie de sa vie quotidienne de petite fille, rythmée par l’école, les jeux avec les voisins, les discussions avec ses parents ou Peggy, la jeune bonne. Peggy l’emmènera un jour chez ses parents, à la ferme, pour lui montrer les animaux. Là, elle fera la connaissance de Jacob, jeune frère de Peggy, qui est, selon les gens « attardé » ou encore « débile ». Kathy, qui est une petite fille très éveillée et très observatrice (son père médecin, lui parle comme à un adulte et lui apprend beaucoup de choses) essaiera d’approcher Jacob, de lui parler, d’être amie avec lui.

Un petit livre (170 pages) dense et prenant, dont la fin, pourtant assez prévisible, m’a attristé…

Un livre qui permet d’imaginer la vie des gens (pauvres comme les parents de Peggy et Nelly/ou plus aisés comme la famille de Kathy) au début du siècle dernier, puisque l’histoire se situe entre 1908 et 1911. Mais qui montre aussi et surtout le peu de cas fait pour les personnes différentes, ici, les malades mentaux (Jacob étant probablement un enfant « autiste »).

Une vieille photo illustre chaque début de chapitre, donnant encore plus de force/de vie aux personnages. Un livre très bien écrit, plein de tendresse et d’humanité, que l’on quitte à regrets. Un vrai coup de cœur !

SignatureNat

♥ La pluie d’or – Livre CD ♥

♥ La pluie d’or ♥

livre-CD tiré du conte musical rap « La Pluie d’Or »

  Illustré par Gauthier Rebetez et écrit par l’auteure et comédienne Salima Drider

Préface de Mc Solaar

éditions Nuits d’Encre (collection ZikLu-2014)

Dans le nord de Paris, tout près de Montmartre, existe un quartier fabuleux, celui de la Pluie d’Or. Loin du tumulte parisien, les habitants de ce lieu onirique coulent des jours heureux depuis qu’une pluie d’or magique est tombée du ciel après une longue sécheresse persistante.

En souvenir de cet instant extraordinaire, les habitants de la Pluie d’Or décident de conserver une perle d’or autour du cou en guise de porte bonheur. Cette pluie magique et dolivre-CDrée apporte aux habitants chance et sérénité mais leur a surtout fait prendre conscience de la richesse qu’ils ont de vivre ensemble. Leur vie est passée de l’ombre à la lumière, de la tristesse à la joie. La jeune Fatma est un exemple de cette nouvelle vie. Avant la tombée de la pluie, elle n’était qu’une jeune fille malheureuse et perdue.

La Pluie d’Or lui a donné une nouvelle force et lui a permis, des années plus tard, de devenir la célèbre « Mère Fatma », connue dans le monde entier grâce à son plat mythique, le couscous, qu’elle seule sait cuisiner à la perfection. Malgré cette réussite, la Mère Fatma ressent un vide au fond de son cœur.

Elle rêve secrètement d’avoir des enfants. Le sage du quartier « Papi Moussa », lui conseille de se rendre à l’orphelinat où deux enfants lui semblent prédestinés. En arrivant là-bas, elle est conquise par deux jeunes enfants au regard triste, Asia et Noah. Malheureusement, l’arrivée de ces deux enfants n’enchante guère les habitants de la Pluie d’Or car, en les observant bien, les habitants découvrent qu’ils sont atteints d’un mal étrange, une lueur triste transperce les yeux des jeunes enfants. Les habitants de la Pluie d’Or se retrouvent submergés par la peur de voir de nouveau leur vie sombrer dans la mélancolie. La mésentente entre les uns et les autres s’accentue parmi les habitants du quartier qui ont peur de l’arrivée de ces étrangers. Asia et Noah rejetés, la Mère Fatma est contrainte de partir avec eux à la recherche d’un remède au mal qui les ronge. Ainsi débute un long voyage fantastique sur une route semée d’embûches et de magie.

La Mère Fatma trouvera-t-elle un remède à la mystérieuse maladie de ses enfants ? Vont-ils pouvoir retourner chez eux? L’entente sera-t-elle de nouveau possible au sein du quartier de la Pluie d’Or ? C’est ce que vous découvrirez en suivant la Mère Fatma dans ses aventures !

Mon avis : Une très jolie histoire qui parle d’espoir, de la peur des autres et comment la surmonter.

Un conte original et plein d’énergie qui plaira à tous ! Le cd qui accompagne le livre contient 10 chansons toutes plus dynamiques les unes que les autres. Je ne suis pas fan de Rap, mais j’ai beaucoup aimé ce CD ! Les paroles des chansons sont belles et intelligentes et la musique énergisante.

Mes préférées : les chansons n°1 (La pluie d’or) très gaie ! et la n°7 (voyager en chantant). La n°8 m’a donné froid… (Appelez-moi le vent) glagla ! Et j’adore le refrain de la n°9 (Smiley City) : « Bienvenue à tous, à Smiley City, la vie est douce / On flotte comme sur de la mousse / Bienvenue à tous, à Smiley City, la vie est douce / Il n’y a que des sourires sur nos frimousses… » C’est pas mignon, ça ? (et vous n’avez pas la musique)

Je vais peut-être me mettre à écouter du Rap, moi ? En tous cas, vos p’tits loups adoreront se trémousser sur ces chansons, c’est sûr !

♥♥♥

SignatureNat