Le manoir – Evelyne Brisou-Pellen

le-manoir,-tome-1---liam-et-la-carte-d--ternite-3749522Le manoir

Tome 1 : Liam et la Carte d’éternité

d’Evelyne Brisou-Pellen

Ed. Bayard Jeunesse (2013)

9-12 ans

Après une grave maladie, Liam, 15 ans, est envoyé en convalescence dans un manoir isolé.

Cette maison de repos, où il n’y a ni téléphone ni électricité, semble aussi abriter une section psychiatrique. En effet, l’un des pensionnaires se prend pour Léonidas, roi de Sparte ; un autre pour un pirate ; une jeune fille s’habille comme au Moyen Âge et une autre comme au XIXe siècle.

Enfin, Liam apprend que des malades dangereux sont enfermés dans une pièce secrète de la maison.

Il cherche à s’enfuir du Manoir, sans succès. Il renonce finalement à ce projet, d’autant qu’il a sympathisé avec Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble profondément triste, mais saine d’esprit. Peu à peu, Liam va comprendre que tous ces pensionnaires sont morts, qu’ils sont des fantômes. Chacun doit régler un problème avant de pouvoir partir dans l’au-delà.

Un jour, Liam découvre dans le bureau du directeur du Manoir une “carte d’éternité”. Sur cet écran géant, on voit en temps réel ce qui se passe dans le monde des vivants. Liam est le seul à pouvoir remonter le temps en agissant sur cette carte. Il va ainsi aider plusieurs pensionnaires à résoudre le problème qui les retient au Manoir…

On ne présente plus Evelyne Brisou-Pellen.

Si ? Bon alors juste quelques mots, puisque vous insistez…

Romancière française née en 1947 à Coëtquidan (Bretagne !), elle passe une partie de son enfance au Maroc puis en Bretagne (qu’elle ne quittera plus). Après des études de lettres et une très brève carrière d’enseignante, elle se met à écrire des ouvrages pour la jeunesse (plus de 115 à ce jour !!). Elle a reçu de nombreux prix dont le dernier est le prix Gulli du roman 2013 pour… « Le manoir » !

Ce que j’en pense : Beaucoup de bien !! C’est bien écrit et très prenant. Mais commençons par le commencement…

La première chose que vous verrez, c’est la couverture. Elle est très belle, sombre, mystérieuse et très attirante !

Si vous avez chez vous des lecteurs un peu « craintifs » par rapport à la taille du livre (il fait 367 pages), rassurez-les : c’est écrit gros, les chapitres ne font que 5/6 pages et on les dévore sans s’en apercevoir ! (Commencé hier, terminé ce matin et je n’ai pas le 2ème tome, c’est malin !!)

L’histoire est un mélange de plusieurs choses : on pourrait dire que c’est une histoire de fantômes (c’est vrai) mais on pourrait aussi parler d’amitié, d’amour, d’enquête…  Mais pas que. Ce roman parle aussi du deuil, des différentes phases d’acceptation (le déni, la colère…) mais le ton employé et l’humour de certaines situations font que cela « passe » sans tristesse. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont Liam s’intéresse aux autres et les écoute (par curiosité d’abord, mais ensuite parce qu’il souhaite vraiment les aider !)

Il y a aussi un côté « frisson », une partie plutôt effrayante (voir la cave et ses fantômes « gris ») et quelques petites anecdotes historiques (Evelyne Brisou Pellen a écrit beaucoup de romans historiques).

Bref, un roman qui se lit facilement, avec beaucoup de plaisir et dont on regrette de ne pas avoir tout de suite acheté les autres tomes !

SignatureNat

+ Dans la sélection du Prix des Incorruptibles 2014-2015 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le voyage de Pippo #album ♥

voyage-de-pippo-nobiLe voyage de Pippo

Satoe TONE

Editions Nobi-Nobi (2014)

Pippo la grenouille ne sait plus rêver…
Plus de souhait, plus d’envie, plus de folie : pour s’endormir, il compte les moutons. C’est ainsi qu’il fait la rencontre d’une petite brebis.
Avec elle, il pourrait peut-être retrouver le chemin des songes ?
De page en page, de mois en mois, défilent les désirs enfouis : partir, rester, s’envoler, plonger, revenir, ou bien,tout simplement, trouver un ami.

Ce que j’en pense : J’adore les illustrations ! Elles sont douces (couleurs pastels) poétiques, fragiles et délicates… Et les couleurs sont splendides.

Je verrais très bien cet album sous forme de frise pour décorer une chambre de bébé…

L’histoire est simple, mais très poétique. Il y a peu de texte, quelques fois des rimes « Ce serait si joli de s’envoler dans la brise, là-haut, tout là-haut… leur disent tout bas les cvoyage-de-pipo-ext-1oquelicots ».

Un album qui parle de rêves, de saisons et d’amitié.

Cet album me fait penser à un autre, une autre histoire de voyage et d’amitié « Pêcheur de couleurs » d’Eric Battut et Michel Piquemal.

Ce que je crois : si vous feuilletez cet album, vous allez craquer !! Alors prenez tout de suite de quoi l’acheter (14,90 euros) ça vous évitera des allers-retours…

 Satoe Tone a reçu le Grand Prix d’illustration / Premier Prix International 2013 de la Foire du livre jeunesse de Bologne (ce qui lui a permit de faire cet album)

SignatureNat

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

♥ Les voisins musiciens de Junko Shibuya

Album sans texte

♥ Les voisins musiciens ♥

 de Junko Shibuya

Autrement, 2011
54 pages, 12,50€

Un superbe petit album sans texte, qui nous entraîne dans un monde de musique et de couleurs.

Junko Shibuya est une auteure illustratrice d’origine japonaise, et c’est bien cette sensibilité toute particulière apportée aux illustrations qui touche en premier. Pour autant elle vit en France, et son histoire, sans texte, n’a pas lieu géographique défini. Son album Les voisins musiciens est d’ailleurs paru d’abord en France, avant de s’exporter au Japon.

Des illustrations douces, en noir et blanc, nous entraînent à la découverte de deux jeunes nouveaux voisins. Un jeune garçon qui joue du violon, et une petite fille qui va bientôt lui répondre au piano. Alors qu’ils se mettent à jouer ensemble, chacun près de leur fenêtre, la couleur éclate autour d’eux telle une bulle, qui grandit, les transporte ailleurs, au milieu des bois. Harmonie.

C’est toujours sans parole, accompagné par cette musique muette, qu’on revient dans l’immeuble pour une belle scène finale.

Les voisins musiciens est une histoire simple et belle, portée par des illustrations superbes qui se suffisent à elles-même. Un album coup de coeur, à découvrir et faire découvrir !

+ Extraits à découvrir sur le site de l’auteure

+ L’avis de Mel sur la Soupe de l’Espace

+ Challenge Je lis aussi des albums

« L’amitié n’était-elle pas une forme de la musique ? » Erik Orsenna