Les petites victoires – BD ado/adulte

victoires

Les petites victoires

Yvon Roy
Rue de Sèvres (2017)

*****

Dans cette bd de 150 pages (mais qui se lit très vite) on suit tout d’abord la vie de Marc et Chloé, puis on assiste à l’arrivée de leur bébé, Olivier. Bébé dont ils ne vont pas tarder à s’apercevoir qu’il n’est pas tout à fait « comme les autres ». Après quelques examens, le diagnostic tombe, sans appel, tel un couperet : Olivier est autiste. Très vite, Marc, le père se rebelle contre les explications des « spécialistes » que, d’une part, il ne comprend pas, et que, d’autre part, il ne supporte pas.

*****

Ayant lu il y a relativement peu de temps « Ce n’est pas toi que j’attendais« , j’ai, comme d’autres, comparé ces deux bd. Pourtant ce n’est pas vraiment comparable. Les deux bd ont été écrites par des pères qui avaient envie, besoin peut-être de partager leur expérience. Les deux parlent de handicap, dont l’un, la trisomie, est franchement visible, quand l’autre, l’autisme, ne se voit pas, ne se comprend pas, au premier abord.

S’il y a plus d’émotions qui passent, me semble t-il dans la bd de Fabien Toulmé, c’est parce qu’il nous parlait avant tout de lui, de son ressenti, de ses émotions. Dans les petites victoires, Yvon Roy témoigne de l’apprentissage qu’il fait du handicap de son fils, non pas en lisant des bouquins ou en écoutant les médecins, mais en étant très présent pour lui, en l’observant, en l’écoutant et surtout, surtout, en l’aimant ! Car pour moi, ce qui ressort vraiment de cette bd, c’est qu’Yvon Roy est un père extrêmement patient et aimant.

J’ai adoré tout ce qu’il a inventé pour mieux communiquer avec son fils « les yeux, les yeux, les yeux… » Ce qu’il a fait avec son fils ne fonctionnerait peut-être pas pour d’autres, mais il montre qu’avec beaucoup d’amour et de patience on peut améliorer les choses, et je pense que c’est valable pour tout le monde, pas seulement pour les autistes !

Et j’imagine que le jour où il a réussi à prendre son fils dans ses bras a dû être une « grande » victoire !

*****

Moi qui ne lis jamais de témoignages ou très peu, je trouve très intéressantes toutes ces bd qui m’apprennent des choses :

Une autre bd qui parle de l’autisme : La différence invisible

Une bd qui parle de handicap (trisomie) et de la relation père-enfant : Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé

*****

Pour feuilleter les premières pages, c’est ici

D’autres que moi ont parlé de cette bd et accessoirement m’ont donné envie de la lire !! Avec, vous le verrez, des avis plus ou moins enthousiastes…

Noukette / Caroline / Mo’/ Stephie / blb / Le petit carré jaune / Mes échappées livresquesAzilis / Les lectures de mylène

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied

Alexandrin

Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied

Alain Kokor (ill.) & Pascal Rabaté
Éd. Futuropolis (2017)
^^^^^

Alexandrin est un homme libre, un vagabond, poète itinérant qui gagne sa vie en vendant au porte à porte ses écrits. Voici comment il interpelle et charme ses futurs lecteurs : « Je me présente, Alexandrin de Vanneville, poète des campagnes et des villes, arpentant les chemins de terre et de bitume, par le vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie« .

Loin, très loin de nos habitudes consuméristes ou des réseaux sociaux, dans une époque pas facile à définir, mais pas si lointaine (photocopieur, McDo ou raviolis existent déjà…) ce poète vagabond recueille un jour un « oiseau égaré », un jeune garçon, fugueur de son état et prénommé Kevin. Il va lui apprendre à faire des rimes, mais aussi et surtout à regarder le bon côté des choses, à profiter des petits moments de bonheur (j’adore la page 52, quand ils imitent les grenouilles), à s’émerveiller d’un rien, d’un oiseau qui chante ou du bruissement du vent dans les feuilles…

Comment ne pas être charmé par ce poète attentionné et rêveur ? Par cet homme qui manie si joliment la langue pour en tirer des rimes ? En fermant cette délicieuse bd, avec un petit (gros) pincement au cœur, on se prend à espérer que les deux auteurs (que je ne connaissais que de nom) continueront à faire un bout de chemin ensemble.

Une ode à la poésie, à la flânerie et à la liberté que je ne peux que vous conseiller !

Alexandrin

Cette page, je l’avoue, m’a bien fait rire !

Les avis des autres participants à la BD de la semaine : Karine, Hélène, Jérôme, Jacques, Stéphie, Mo’ et Blandine

Cette semaine nous sommes reçus par Stéphanie du blog Mille et une Frasques

Undertaker – BD Western !

undertaker undertaker undertaker

 

 

 

UNDERTAKER

De Xavier Dorison (scen.) Ralph Meyer (ill.) et Caroline Delabie (col.)

éd. Dargaud

***

T1 : Le mangeur d’or (2015) – T2 : La danse des vautours (2015)

T3 : L’ogre de Sutter camp (2017) – T4 : L’ombre d’Hippocrate (2017)

$$$$$

undertaker

$$$$$

Jonas Crow est croque-mort, il est un peu crado, fume, boit, n’est franchement pas aimable (il aime dire ce qu’il pense sous la forme de faux passages de la Bible, comme par exemple : Dieu a dit : « Tu éviteras de faire chier un type qui braque du calibre 44 sur toi ») et aurait même tendance à être parfois de mauvaise foi, quand il ne ment pas carrément ! Bref, pas forcement un personnage des plus recommandables…

Et pourtant, c’est un personnage pour lequel on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie. On sent bien que sous ses airs bourrus et sa crasse, se cache un cœur d’or ! (En plus, il est plutôt beau gosse, ce qui ne gâche rien).

Dans le premier tome, il doit convoyer le cercueil d’un ancien mineur devenu millionnaire vers sa première mine, celle qui l’a rendu riche. Un enterrement qui aurait dû être sans problème, sauf que Joe Cusco a avalé tout son or pour l’emmener avec lui dans l’éternité. Pas de pot, les mineurs s’en aperçoivent et refusent de laisser partir le corbillard, estimant que l’or pour lequel ils ont trimé dur leur revient…

C’est là également dans ce tome qu’il va rencontrer Rose Prairie et Lin.

Le tome 2 est la fin de l’histoire commencée dans le tome 1. Avec le tome 3, par contre, c’est une nouvelle histoire qui débute et avec elle l’apparition d’un inquiétant personnage venu tout droit du passé de Jonas…

Si vous aimez le genre western, que ce soit en film ou en bd, précipitez-vous ! Je me suis vraiment régalée avec ces 4 premiers tomes !! J’espère que le tome 5 va bientôt sortir, il semblerait qu’on nous y dévoile un peu le passé (assez trouble à priori) de Jonas.

Le dessin de Ralph Meyer est magnifique et l’histoire tient bien la route !! Je pense que les fans de Bluerberry y trouveront leur compte. Moi, ça m’a donné envie de les relire !

$$$$$

Le tome 1 a raflé plusieurs prix en 2015 :

  • Prix St Michel du meilleur dessin
  • Prix Le Parisien de la meilleure BD
  • Prix des Rédacteurs de scenario.com
  • et album préféré des lecteurs de BDGest

$$$$$

L’interview de Ralph Meyer et Xavier Dorison réalisée par Jacques pour « Un amour de BD »

Pour feuilleter le tome 1 c’est par ici, sur le site de l’éditeur

Cette semaine, nous sommes chez Moka, Au milieu des livres

Dans la combi de Thomas Pesquet – Bd

Pesquet

Dans la combi de Thomas Pesquet ♥

Marion Montaigne
Dargaud (2018)

*****

Tout petit déjà, Thomas Pesquet rêvait d’être astronaute. Il réalisera ce rêve après avoir été sélectionné parmi plus de 8400 candidats et avoir suivi une formation intense pendant 7 ans !

En 2017, on a pu suivre, via les réseaux sociaux, ses « aventures » dans l’ISS, la Station Spatiale Internationale. La dessinatrice Marion Montaigne a réalisé, en suivant sa vie et avec l’aide de Thomas Pesquet -qui a bien voulu répondre à ses questions- une bd de reportage, une biographie dessinée pleine d’humour.

*****

J’ai passé un excellent moment avec cette bd !

Non seulement on apprend plein de choses -et pas sur la vie privée de Thomas Pesquet, ça, j’avoue que je m’en fiche un peu, ça ne me regarde pas- mais sur la looongue formation des astronautes (je ne les envie pas, c’est pas de la tarte !!) puis sur leur vie et leur travail dans la Station Spatiale Internationale, l’ISS pour les intimes.

Non seulement c’est très intéressant car visiblement bien documenté, mais en plus, c’est très drôle !! J’ai pouffé de rire plusieurs fois au cours de ma lecture…

Bref, si l’espace (ou les astronautes ;) ) vous attire, ou tout simplement si vous aimez rigoler, je vous conseille vivement cette BD !

*****

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici

Le blog de Marion Montaigne « Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même » (Vulgarisation scientifique + humour)

Sur France Culture, un entretien avec Marion Montaigne (et plusieurs planches) et un autre, plus détaillé, dans Télérama (ou elle raconte comment elle a procédé)

Une biographie de Thomas Pesquet sur le site de l’ESA (Agence Spatiale Européenne)

Sur Youtube vous pourrez voir quelques vidéos tournées dans l’ISS (Station Spatiale Internationale)

Sur la page dédiée de la Cité de l’espace, vous aurez tous les liens vers son compte Twitter, Facebook, ses photos sur Flickr et son site officiel !

*****

Bd reçue dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival » sur PriceMinister

Cette semaine nous sommes reçus par Mo’ du Bar à BD

BD déjà présenté dans ce groupe par Brize