Cinq branches de coton noir – BD

cinqDeux époques pour un même espoir…

BD ado / adulte (15+)

Cinq branches de coton noir

Yves Sente et Steve Cuzor (ill.)

Couleurs : Meephe Versaevel

Collection Aire Libre
Dupuis (2018)
*****

En 1776, à Philadelphie, des indépendantistes demandent à Mme Betsy de coudre le premier drapeau des futurs États-Unis d’Amérique. Drapeau qui va être quelque peu transformé par  sa domestique (noire), Angela Brown…

On entend de nouveau parler de ce drapeau 168 ans plus tard, à Douvres, en 1944. La sœur du soldat Lincoln, Johanna,  lui écrit qu’elle a découvert un témoignage époustouflant dans les affaires de leur tante. Cette lettre va changer la vie du soldat Lincoln et des ses amis.

*****

S’il fallait une preuve de plus qu’on apprend des tas de choses en lisant, y compris des bandes dessinées, cette bd en est la preuve. J’ai étudié la seconde guerre mondiale à l’école, j’ai lu des bouquins, vu des films (terribles…) mais je n’avais jamais entendu parler des « Monuments men » !

Monuments men : Groupe créé en juin 1943 par le général Eisenhower, et chargé de suivre les Alliés afin de récupérer les très nombreuses œuvres d’art dérobées par les nazis. Merci Wiki. (Ok, il faut que je sorte un peu plus, je viens de voir qu’en 2014 George Clooney a fait un film sur eux…)

cinq

J’ai été un peu dégoûté de voir, que malgré le fait qu’ils étaient eux aussi enrôlés et qu’eux aussi risquaient leur vie, les soldats noirs étaient traités avec mépris par les autres soldats, mais j’ai tendance à oublier que la ségrégation raciale aux États-Unis a duré jusqu’à la fin des années 60… (Comment ? J’entends une petite voix qui me dit que ce n’est pas vraiment fini en 2018 ? C’est possible ça ?)

La mise en couleurs

Elle est très spéciale et ne correspond, à priori à rien de particulier (je pensais au départ que le vert était pour Lincoln en 1944 par exemple, mais la suite montre que non !) Bref. De toute façon, j’ai rapidement été prise par l’histoire, et du coup, cette colorisation originale (aplats monochromes) ne m’a pas gênée. Je dirais même plus, elle participe, selon les moments, à donner une ambiance particulière (le gris quand ils sont dans la neige à guetter les allemands…)

J’ai aimé ce scénario à cheval sur deux époques, le très beau dessin de Steve Cuzor et même cette colorisation si particulière. La guerre, ce n’est pas spécialement mon truc pourtant, je serais même plutôt antimilitariste… Mais ici, on parle avant tout des gens, de leur vie et de leurs espoirs.

Une belle bd qui parle de l’Histoire (guerre d’indépendance et seconde guerre mondiale), mais aussi et surtout de culture et de ségrégation.

France Inter a dit : « Une bd à lire comme on regarde un film« . Et c’est tout à fait ça !

*****

Feuilleter les 20 premières pages sur le site de l’éditeur

Cet album a déjà reçu plusieurs prix : Le « prix Coup de cœur 2018″ (Quai des Bulles) / le « Prix de la BD Embarquée » (Rencontres brestoises de la bande dessinée) / Prix du meilleur album (Festival de BD Louvain-les-bulles)

Écouter Steve Cuzor raconter « comment » il a dessiné cet album :

D’autres que moi ont aimé : Jacques, Mes échappées livresques

Cette semaine nous sommes chez Moka, Au milieu des livres

L’homme de l’année 1917 – BD Ado / Adulte

Soldat

Et si le soldat inconnu ne l’était pas ?

BD Ado / Adulte

L’homme de l’année
T1 : 1917 Le soldat inconnu

Duval – Pécau – Mr Fab

Delcourt (2013)

*****

Présentation de la série par l’éditeur (en cours, 14 tomes parus)
« Certains étaient des héros, d’autres des salauds, mais tous ont été au cœur d’évènements qui ont marqué notre mémoire collective. Remontez le cours de l’histoire dans les pas de ces « anonymes » qui ont incarné leur époque, autant « d’hommes de l’année » que vous n’oublierez pas de sitôt. »

*****

J’entends déjà les cris de certains : 14 tomes !! Et ce n’est pas fini ! Pas de panique… Chaque tome parle d’une époque et d’une personne différente, donc vous pouvez parfaitement lire celui-ci comme un « one-shot » si le thème vous intéresse… Les autres titres de la série sont réalisés par d’autres auteurs et se situent à d’autres époques (1431 – 1815 – 1967 – 1871…)

L’histoire :

1910, en Côte d’Ivoire. Boubacar N’Doré travaille, comme toute sa famille, dans une plantation de cacao qui appartient aux blancs, à la famille de Joseph, son maître. Pour éviter le départ à la guerre de son frère aîné, soutien de famille, Boubacar va partir à sa place. Avec Joseph, ils vont se retrouver dans l’enfer de Verdun, à proximité du Fort de Douaumont…

*****

Participer au challenge sur la première guerre mondiale, organisé par Blandine, m’oblige à sortir un peu de ma zone de confort (si je m’écoutais je ne lirais que du « Feel good » en ce moment !!) et me permet de découvrir des romans ou des bd vers lesquels je ne serais pas allée sinon… Comme celle-ci !

Le dessin est assez classique, les cases plutôt grandes (5/7 cases par page), les passages qui se déroulent en Afrique ont des couleurs plus vives et plus gaies que lorsqu’il s’agit des scènes de combats et il y a à la fois des scènes de « groupe » et des gros plans, ce que j’aime bien.

Quand au scénario, il parle des oubliés et d’une époque colonialiste heureusement révolue. L’histoire se termine par une pirouette plutôt inattendue. Une bd qui m’a bien plu et que je vous conseille si l’enfer de Verdun et son « gâchis d’humain » ne vous fait pas peur !

*****

 

soldat   Soldat

Cette semaine nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !

Et cette bd participe également au Challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Gran café Tortoni – BD Tango !

TortoniGran café Tortoni parle d’amour, de musique, de danse… De Tango !

 

BD Ado / adulte

Gran Café Tortoni

Philippe Charlot & Winoc

Grand Angle
Bamboo (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Rodolfo était danseur de tango, disciple exclusif du mythique Maestro… jusqu’à sa rencontre avec La Mina. Peu douée pour la danse, elle a charmé le séduisant tanguero dont le talent lui a permis de briller dans la capitale argentine.

Mais Rodolfo a vieilli. La Mina, elle, a gardé le même désir, la même ambition. Un nouveau faire valoir, plus jeune, lui assurerait un regain de notoriété… Elle jette son dévolu sur un danseur nouvellement débarqué et réussit à convaincre Roldolfo de l’aider à le préparer à sa rencontre avec le Maestro. Le Gran Cafe Tortoni est le lieu d’initiation rêvé. Mais le tango et l’innocence de la jeunesse ne font que rarement bon ménage.

*****

Attirée par la belle couleur rouge de la couverture, je l’ai empruntée. Mais j’ai été quelque peu désarçonnée par ce mélange d’histoires et ces styles de dessins parfois très différents. Je m’attendais à une histoire, il y en a visiblement plusieurs (oui je l’avoue, je n’ai pas tout compris !).

A réserver aux connaisseurs de la culture Argentine et du tango peut-être ? J’avoue être totalement ignare en la matière !

Une bande dessinée, qui, sans me déplaire totalement (il y a de très belles planches), ne m’a pas vraiment passionnée…

*****

Pour voir comment ça commence (mais les quelques pages présentées ne vous permettrons pas de vous faire une idée des différents styles d’illustration.)

De Philippe Charlot nous vous avons déjà présenté la très chouette série : « Le train des orphelins »

*****

Cette semaine nous sommes hébergés dans la bibliothèque de Noukette

Et cette bd est ma 3ème participation au Challenge Amérique du Sud – Amérique Latine chez Bidib

Challenge Amérique Latine

Darwin – Bd d’aventure historique

Darwin Darwin

Une bd pour découvrir la naissance d’une théorie : celle de l’évolution !

BD Ado/Adulte

***

Darwin
Christian Clot & Fabio Bono (ill.)

Couleurs : Dimitri Fogolin

Collection Explora

Glénat (2016)

*****

T1 : A bord du Beagle / T2 : L’origine des espèces

*****

Le premier tome de ce diptyque nous parle de la jeunesse de Charles Darwin. Un jeune homme peu porté sur les études, mais plutôt observateur et aimant flâner dans la nature. Un jeune homme qui a des amis, aime s’amuser, lire, chasser, boire à l’occasion. Très curieux, il collectionne les pierres, les plantes et les insectes.

Un de ses professeurs le recommande pour un poste de naturaliste sur un bateau, le Beagle, qui doit faire le tour de monde en deux ans. Au cours de ce voyage, le jeune Charles Darwin va faire de nombreuses découvertes, et se poser de multiples questions, dont certaines remettent en cause la théorie de la création du monde…

Dans le 2ème tome, on retrouve un Charles Darwin plus vieux, marié, avec des enfants et qui ne veux pas publier le résultat de ses recherches… Pourquoi ? Allez lire la bd ! ;)

*****

Une vraie bd d’aventure !

C’est la couverture, avec cette promesse de voyage, qui m’a tout d’abord attirée, puis le titre avec sa résonance historique et je ne le regrette pas.

Les premières planches, assez « bavardes » pourront peut-être décourager quelques personnes, mais il serait dommage de ne pas continuer. J’ai suivi les aventures scientifiques de Mr Darwin avec beaucoup d’intérêt, car on voit sa pensée, sa réflexion évoluer au fil du voyage, au fur et à mesure des rencontres et des découvertes.

La mise en pages n’est pas figée (il y a parfois 8/9 cases par page, parfois seulement 2 ou 3- magnifique double page sur la forêt tropicale) et les couleurs apportent un vrai plus à l’histoire (parfois très « classiques » elles se font luxuriantes à d’autres moments).

A la fin de chaque tome, un cahier documentaire de quelques pages, très intéressant, permet d’en savoir plus.

*****

C’est par ici pour feuilleter les premières pages du tome 1.

Le site de Christian Clot, explorateur, chercheur, écrivain…

De Christian Clot, Sophie vous avait présenté la BD « Magellan« .

Et si vous voulez en savoir plus sur Charles Darwin, voir le journal du CNRS

Cette semaine nous sommes chez Moka, Au milieu des livres !