Aliénor Mandragore – Bd jeunesse

Aliénor Aliénor  Aliénor Mandragore

Séverine Gauthier & Thomas Labourot (ill.)

Rue de Sèvres

* Θ *

Tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin ! (2015)

Tome 2 : Trompe-la-mort (2016)

* Θ *

Aliénor est la fille de Merlin l’Enchanteur.

Elle a toujours vécu avec lui dans la célèbre forêt de Brocéliande où elle suit son enseignement druidique, plutôt axé sur l’étude des champignons d’ailleurs ! Un jour, lors d’un de ces interminables cours mycologiques dont Merlin a le secret, Aliénor découvre son don. Don qui sera malheureusement fatal à Merlin. Dès lors, Aliénor n’a plus qu’un seul but : ramener son père à la vie.

Aliénor

* Θ *

Dans le tome 1, Merlin est mort, terrassé par le cri d’une mandragore*. Morgane a réalisé une potion magique qui l’a ressuscité, mais Merlin a de nouveau été foudroyé par le cri de la même mandragore…

Dans le tome 2, Aliénor est désespérée. Son père ne veut toujours pas mourir bien sûr, mais surtout, il ne veut plus ressusciter ! Il se complait dans son état de fantôme, tandis que l’Ankou* rôde toujours près de la maison… Aidée par Lancelot du Lac, un apprenti chevalier recueilli par Viviane, la Dame du Lac, Aliénor va tout faire pour aider son père à revenir à la vie.

*Mandragore : plante dont les racines semblent parfois avoir une forme humaine. Très utilisée dans la magie (voir Harry Potter) ! En réalité, c’est une plante hautement toxique, qui donne des hallucinations et qui peut réellement tuer. Voir ici un article sur le sujet.

*Ankou : En Bretagne, il est le serviteur de la mort, celui qui ramasse les cadavres. Il est représenté grand, squelettique, avec un grand chapeau de feutre noir, une faux et il conduit une charrette dans laquelle il dépose les défunts.

Aliénor

* Θ *

A la fin de chaque tome, il y a un petit journal « L’écho de Brocéliande, les bruits de la forêt ». Celui du 1er tome contient par exemple une interview exclusive de Morgane la fée, à propos de la mort de Merlin ; ainsi qu’une invitation gratuite pour l’inauguration de la grande bibliothèque de Morgane ; la recette du philtre de mandragore ; un petit guide touristique de la forêt ainsi que quelques annonces « publicitaires »….

Ce qui m’a beaucoup plu : l’humour très présent, les personnages avec des caractères bien prononcés, la présence des légendes Arthuriennes que j’aime beaucoup –même si franchement, je préfère « l’enchanteur de Barjavel » que le Merlin présenté ici ! Mais on peut très bien lire cette bd sans savoir qui sont Merlin, Morgan ou Viviane… J’ai bien aimé aussi les couleurs vives et gaies et le petit journal plein d’humour à la fin !

Le petit moins : Je n’aime pas trop les traits façon « manga » de certains personnages (Aliénor et Lancelot notamment) mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier cette bd !

* Θ *

Des mêmes auteurs, Sophie vous avait déjà présenté « Garance » et aussi « Aristide broie du noir » de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza.

Le site de l’éditeur Rue de Sèvres où vous pourrez voir plusieurs planches des tomes 1 et 2.

Une interview de Thomas Labourot

Et une de Séverine Gauthier

Voir d’autres avis : Celui de Stephie, de Jérôme, de Lasardine, de Mo’

Si vous faites partie de « La BD de la semaine », si vous avez déjà chroniqué cette bd et que je ne vous ai pas mentionné, dites-le moi, je rectifierai…

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Moka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Lune d’argent sur Providence – BD

Lune LuneLune d’argent sur Providence

Éric Herenguel

Éd. Vents d’Ouest

* * *

T.1 : Les enfants de l’abîme – T.2 : Dieu par la racine

* * *

Providence, New Hampshire, 1880.

.

Providence est une petite ville tranquille de l’Est des États-Unis. Une jolie petite ville où les gens se mettent tout à coup à mourir de mort violente.

James, le shériff, n’y comprend rien. Il est, de plus, assez troublé par l’arrivée en ville d’une fort jolie demoiselle Miss Cathy Gatling. Le Maire, prié par ses électeurs de trouver une solution rapide et définitive au problème, fait appel à un chasseur de primes. Le seul qui aurait une piste, l’indien Iron Cloud, n’est écouté de personne.

Lune

Vous voyez ? Au début, c’est ça. Pas « la petite maison dans la prairie », mais presque ! Je vous rassure, ça change très vite…

* * *

J’aime le western et le fantastique. Le mélange des deux genres ne pouvait que me plaire ! J’ai particulièrement apprécié l’ambiance de cette bd, le côté « petit village paisible » du début qui se transforme peu à peu en véritable cauchemar ! Le personnage du shériff, grand, beau gosse et gaffeur est très drôle. Les illustrations m’ont beaucoup plu également, les « monstres » sont vraiment terrifiants et les couleurs de certaines pages donnent une ambiance glauque à souhait ! Bref, une belle bd de « genre », que j’ai lu deux fois en un mois du coup (relue pour écrire cet article !) et ça ne m’a pas dérangé, bien au contraire…

A la fin du 1er tome, sur 3 pages, Herenguel parle de son amour du western, avec une belle filmographie d’ailleurs, si vous aimez le genre et que vous n’avez pas encore tout vu. Il m’a d’ailleurs donné très envie de revoir certains films, comme « Le reptile » de Joseph L. Mankiewiecz (avec deux monstres sacrés, Kirk Douglas et Henri Fonda !) un film superbe. Mais aussi « La nuit du chasseur » de Charles Laugthon avec Robert Mitchum ou encore « la poursuite impitoyable » d’Arthur Penn avec Marlon Brando et Robert Redford !

Dans les pages suivantes, il explique sa technique de dessin et de mise en couleurs, puis d’où est venu son inspiration pour le côté fantastique de cette bd.

La dernière page est un gag que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Le deuxième tome est très sombre, très mystique, il y a beaucoup de morts, Providence se vide de ses habitants, mais la lumière finira par se faire, même si la vérité, au final, ne se pas connue de tous.

Le blog d’Éric Herenguel

Sur le site de l’éditeur Vents d’Ouest, vous pourrez lire les premières pages du tome 2.

Cette bd vous avait déjà été brièvement présentée ici.

Herenguel a également été le dessinateur de 4 bd (le 2ème cycle + participation à l’épilogue) dans la série Balade au bout du monde.

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’ (Bar à bd)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Canoë Bay – Bande dessinée ado/adulte

Canoë Canoë Bay

Patrick Prugne & Tiburce Oger

Édité par la Galerie Daniel Maghen (2009)

 Δ Δ

Après 10 ans passé à l’orphelinat, Jack est enrôlé comme mousse dans la marine marchande britannique. Le travail est dur et les dangers variés. Mais un jour, une mutinerie éclate et Jack passe dans le camp des pirates !

Une bd qui se déroule aux alentours de l’an 1755 dans les colonies d’Amérique du Nord. Anglais, Français et Indiens se font la guerre et se disputent des territoires…

 Δ Δ

Une très belle bd, déjà par son format (25 x 32 cm), par son nombre de pages (78 + un cahier graphique de 24 pages comprenant non seulement des crayonnés et des croquis, mais aussi des illustrations non conservées dans l’album et des explications , des notes…) mais également par son découpage (beaucoup de « grandes » cases qui permettent de s’immerger dans le dessin). Et des couleurs toujours aussi belles ! Les illustrations, si j’ai bien compris, sont réalisées à l’aquarelle… Je n’imagine même pas le temps qu’il a fallu pour faire tous ces tableaux !

Quand à l’histoire, je l’ai trouvé plus « étoffée » que dans Iroquois. Mais ce n’est pas étonnant, pour celle-ci, ils étaient deux, ça aide ! Et tout ça pour 16,50 euros…

Canoë

Du même auteur, je vous ai déjà présenté Iroquois

Le site de l’auteur, Patrick Prugne

Sur le site de l’éditeur vous pourrez voir les planches originales et feuilleter cette bd.

 

Cette semaine, c’est chez Stephie (Mille et une frasques)La bd de la semaine

La bd de la semaineEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Châteaux Bordeaux (7 tomes – série en cours)

Châteaux Bordeaux

Corbeyran et Espé

Ed. Glénat (2011 – 2016)

* * * * *

Avant d’aller plus loin et pour être tout à fait honnête, je dois avouer que je ne bois pas de vin rouge (et très rarement du blanc !).

A part (et c’est une blague récurrente dans la famille !) un certain « Mouton Cadet » ou « Mouton Rothschild » qui, à l’époque où je l’ai goûté (je devais avoir 11/12 ans) devait déjà avoir quelques années au compteur… Un vin qui venait de la cave de mon grand-père, qui, lui, connaissait et aimait le vin. Bref, vous l’aurez compris, pas une piquette ! Et moi, j’avais dû dire un truc du genre : « celui-là, il est pas mauvais ». Tout ça pour dire que je ne suis pas spécialement intéressée par ce thème en particulier. J’ai pourtant eu beaucoup de plaisir à lire cette bd !

* * * * *

Bordeaux      

T1 : Le domaine / T2 : L’Oenologue / T3 : L’amateur / T4 : Les millésimes / T5 : Le classement / T6 : Le courtier / T7 : Les vendanges

* * * * *

Tome 1 : Le domaine (2011)

Je vous avais déjà un peu parlé du tome 1 ici, à l’occasion d’un article sur les 48h de la bd (c’est grâce à cette manifestation que j’ai connu cette bd).

Ce tome sert à planter le décor et les « acteurs » principaux : un château, une exploitation vinicole familiale quelque peu délaissée par le propriétaire (on comprendra pourquoi à la fin du T3), lequel vient de mourir. Sa fille, Alexandra revient des USA pour l’enterrement. A cette occasion, elle retrouve ses deux demi-frères.

Tome 2 : L’œnologue (2012)

Dans celui-ci, on en apprend un peu plus sur l’histoire du domaine, sur le caractère d’Alex, fermement décidée à réussir son pari (reprendre l’exploitation familiale) et sur la duplicité dont peuvent faire preuve certaines personnes lorsqu’il y a beaucoup d’argent en jeu… Un tome qui se termine par deux nouvelles, une bonne et une (très) mauvaise.

Tome 3 : L’amateur (2013)

Les nuages s’amoncellent sur la tête d’Alex. Victime d’un sabotage, puis d’une escroquerie, abandonnée de tous, trouvera t-elle le courage de continuer ?

Tome 4 : Les millésimes (2013)

Dans cet épisode, on s’initie à la vinification, on comprend quelles erreurs on peut faire en produisant du vin et quelles lourdes conséquences cela peut avoir sur le goût de celui-ci… On approfondit également notre connaissance des personnages, on en découvre d’autres et le tome se termine par une menace à peine voilée ! (Heureusement, j’avais le T5 sous la main…)

Tome 5 : Le classement (2014)

Ici, comme son titre l’indique, on nous explique comment fonctionne le classement des vins. Alex a l’impression d’être entourée de menteurs. Son ancienne nounou Jeanne, lui cache des choses et elle ne comprend pas pourquoi. Patrick menace de lui rendre la vie impossible si elle salit la mémoire de son père (qu’elle pense responsable, d’une façon ou d’une autre, de la mort de son propre père) Puis Alex apprend une terrible nouvelle qui aura malgré tout des conséquences positives.

Tome 6 : Le courtier (2015)

Vinexpo, la fête de la fleur, les confréries viticoles, les courtiers… Après avoir appris à soigner la vigne et à faire du vin, il faut savoir le vendre ! Mais les comploteurs n’ont pas dit leur dernier mot et c’est encore un tome qui se termine tragiquement.

Tome 7 : Les vendanges (2016)

Le temps des premières vendanges est enfin arrivé ! Mais la pluie est de la partie, les vendangeurs se mettent en grève… Bref, Alex a encore du pain sur la planche ! Mais pour une fois, la fin de cet épisode laisse envisager une amélioration de la situation…

Sur le blog du dessinateur ESPÉ, j’ai lu qu’il devrait y avoir 9 tomes en tout.

Chaque album commence par une citation ou une explication qui concerne, bien sûr, le vin ou le monde du vin. Et presque tous les tomes sont préfacés, par des personnalités du monde du vin : un Œnologue, le directeur de La revue du vin de France, un négociant, un propriétaire…

* * * * *

Dans la partie « j’étale ma science » (toute neuve…) : Viticole : à employer quand on parle de la vigne, de la production de raisin (viticulteurs) Vinicole, par contre, s’emploie pour tout ce qui concerne le vin (c’est à dire après la récolte du raisin !)

* * * * *

Une bd très bien documentée, avec un côté pédagogique que j’ai beaucoup apprécié. J’ai appris énormément de choses en lisant cette bd que l’on peut lire sans être amateur de vin. C’est une saga familiale, avec des passions amoureuses, des revanches, des secrets… Le tout dans le (pas si) petit monde du vin de Bordeaux ! J’ai lu quelques critiques négatives à propos du dessin, mais moi je l’aime bien !

* * * * *

De Corbeyran, nous vous avons déjà présenté : Nanami / Uchonie(s) New Harlem / Dracula / METRØNOM’

Blandine avait bien aimé le tome 1, qu’elle a présenté ici.

Sur le site de l’éditeur, Glénat, vous pouvez aller feuilleter les premières pages du tome 1.

 

La bd de la semaineCette semaine nous sommes accueillis chez Noukette !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer