Le viandier de Polpette – Julien Neel

Bande Dessinée ados / adultes

LE VIANDIER DE POLPETTE

Volume 1 – L’ail des ours


Scénario : Olivier Milhaud, Julien Neel
Dessin : Julien Neel

Gallimard, 2011
144 pages
9782070629602, 18,3 €

 Noukette a dit du bien de cette BD, Faelys et Leiloona aussi je crois. Bref je ne suis plus très objective, quand ces miss me disent qu’il faut le lire, je m’exécute! Grand bien m’en fasse d’ailleurs, j’ai beaucoup aimé!

Le viandier de Polpette est une histoire hors du temps, celle d’une galerie de personnages et d’un domaine en pleine campagne, l’auberge du Coq Vert. Coupé de tout cette auberge semble un havre de paix, un petit coin de paradis qui acceuille à long terme des résidents marqués par la vie.

Son propriétaire le Comte Fausto est un grand enfant, mais quand son père, le roi, prévient de son arrivée à l’auberge, les habitudes tranquilles de l’auberge sont bouleversées!

J’ai plongé dans cette bande dessinée et d’emblée le personnage principal Polpette a ravi mon coeur. Un personnage abîmé par la vie, un grand gaillard que l’on a envie de prendre dans ses bras. Et tout autour de lui tous les personnages sont attachants, avec leurs blessures. Cette galerie de personnages est la principale force de cette bande dessinée, mais pas la seule, car deux autres éléments m’ont beaucoup plu.

En effet malgré la lenteur apparente le rythme s’accélère d’un coup sans pour autant que l’histoire perde de sa superbe. De l’action donc sans en faire trop, mais qui permette de fournir un réel objectif à l’histoire. De nous présenter les personnages sous un nouveau jour aussi. Et c’est tout simplement très réussi, un savant mélange.  Les illustrations rendent à merveille l’ambiance de cette auberge perdue au milieu de rien mais qui offre tant…

Enfin cette bande dessinée est culinaire ! Tout au long de cette bd les recettes se succèdent dans l’intrigue, sous prétexte d’un repas, d’un cocktail préféré d’un personnage. Ces recettes illustrées rendent l’ensemble tout simplement succulent, et l’on a aucune envie de terminer cette bande dessinée. La bonne nouvelle c’est qu’il y aura un deuxième tome !

 + L’avis de Leiloona, avec un extrait. Ceux de Noukette, FaelysClarabelJoëlleYaneckJérômeYvanKikineCanelSoukeeViolette,   LaureIsa …

Extrait, pour saisir un peu l’ambiance…

+ BD du mercredi de Mango

 +  Top BD des blogueurs de Yaneck

Pluto – Naoki Urasawa

Manga pour adolescents / adultes

Pluto
tome 1 à 3

de Naoki Urasawa et Osamu Tezuka

traduit par Thibaud Desbief

Kana, 2010
7,45 € /tomes

 Le très puissant robot Mont-Blanc a été détruit sans que l’on sache par qui ou par quoi. Au même moment, un des cadres du groupe de défense des lois sur les robots est assassiné… Deux affaires sans relation apparente… ? Pourtant, sur les lieux du crime, c’est le même ornement en forme de cornes qui a été retrouvé. Le meurtrier est-il un homme ou un robot ? ! Selon les lois sur les robots, c’est impossible, les robots ne peuvent pas s’attaquer aux hommes. Voilà une affaire sans précédent, étrange et compliquée et c’est l’inspecteur-robot Gesicht qui en est chargé ! Gesicht ne va pas tarder à découvrir l’objectif du meurtrier : éliminer les sept robots les plus forts du monde… dont lui-même, Gesicht, fait partie !

La couverture vends un thriller palpitant j’y ai d’abord vu un petit bijou de science-fiction! Un monde où les robots font partie intégrante de la vie quotidienne, dans tous les domaines. Un manga futuriste donc, qui passe assez rapidement sur l’évolution de notre monde, on croise seulement beaucoup certains gros conflits mondiaux et quelques créateurs de robots. Les robots sont tellement évolués qu’ils ressemblent à s’y méprendre aux hommes… et aux enfants puisque nous retrouvons Astro Boy !

Un manga policier effectivement, mais toujours avec ce thème des robots en premier plan puisque la plupart des victimes sont des robots, les suspects aussi… et même le policier chargé de l’enquête est un robot. Cette partie thriller est bien menée puisque nous avançons par toutes petites touches dans l’enquête, tout en découvrant de nombreux aspects importants. La découverte des protagonistes, pour beaucoup futures victimes est elle aussi très importante. Dans ce manga foisonnant nous prenons le temps d’aller à la découverte de ces robots, de leur vie quotidienne, des sentiments qu’ils ressentent et cela les rend extrêmement touchant et attachant.

Les mystères s’accumulent tout au long de ces trois premiers tomes, avec des protagonistes nombreux mais facilement identifiables qu’on apprend à connaître au fil des pages. J’ai forcément un petit faible pour les enfants que l’on croise, ils sont attachants, notamment Astro.

Impossible de s’arrêter au tome 3, ma découverte de cette série va se poursuivre très vite !

 

+ Merci Ludo pour le prêt!

+ Lu dans le cadre des Mercredi BD de Mango

+ et du top BD de Yaneck

+ L’avis de Bouma

+ Challenge Thriller 4/5

Mortelle Adèle : J’aime pas l’amour !

Petite BD jeunesse

Mortelle Adèle :

4- J’aime pas l’amour !

de Tan (Antoine Dole)

et Miss Prickly (Isabelle Mandrou)

Tourbillon, septembre 2012
9782848017686, 6,15€

Mortelle Adèle, le retour 4! On pourrait croire qu’on va se lasser, mais même pas, Adèle est fidèle a elle-même, une vraie peste qu’on adore!!

Dans ce quatrième tome nous retrouvons bien sûr nos personnages préférés Ajax, le chat et Fizz, le grizzli d’appartement -comprendre le hamster-! Cette bande-dessinée petit format propose des gags page par page, mais le thème conducteur est l’amour, car la foudre frappe notre Adèle!

Elle bave littéralement devant Ludovic, le style un peu vampire, en noir avec la mèche… elle est folle amoureuse, mais comment lui dire? Et comment se faire aimer ? Si ces passages sont drôles (surtout quand elle va taper Cupidon^^) j’ai encore une fois préféré les blagues mettant en scène Ajax. Ce petit chat aux yeux transis d’amour qui se fait martyriser à longueur de pages me fait toujours rire aux éclats, il est tout simplement irrésistible!

Et comme toujours avec Mortelle Adèle (mes avis sur les premiers tomes : Mortelle Adèle 1Mortelle Adèle 2– Mortelle Adèle 3 C’est pas ma faute) la couverture est colorée et toute douce et le seul point négatif reste ce petit format qui ne facilite pas le partage.

Je vous ai déjà donné l’avis de mes élèves et celui de Monsieur, mais j’en redis un petit mot par rapport à ce quatrième tome, d’autant plus que la rentrée scolaire à apporter son lot de nouveaux élèves…
* Si mes élèves aiment toujours autant j’ai remarqué que malgré ma mise en avant de ce 4ème tome les nouveaux élèves ne se précipitent pas dessus contrairement aux anciens, peut-être l’effet couverture rose ?

* Et Monsieur ? Il continue de lire (avant moi même souvent) chaque nouveau tome en rigolant régulièrement. Pourtant il a un avis plus nuancé ce 4ème tome qui surfe selon lui sur la vague des vampires (ce qui a le dons de l’exaspérer, il faut l’avouer). C’est étrange parce que pourtant nulle part on parle vraiment de vampire, et nous avons eu cette impression là tous les deux!

L’avis de Liyah, et mes excuses car je suis bien en retard pour cette lecture commune!

Une participation aux mercredi BD de Mango  + au challenge Douce France d’Evy

Les avis de Saxaoul, Mya, Thalie, Leiloona

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Un prince à croquer 1 – Patricia Lyfoung

Bande dessinée jeunesse – adolescent

Un prince à croquer

Tome 1 – Entrée

Patricia Lyfoung

mise en couleur par Fleur D.

Delcourt, avril 2012
9782756022123 , 10,95€

Thèmes : Cuisine, Paris, Prince

Cloîtré dans son château, un prince héritier rêve d’évasions mais sa mère lui réserve un autre avenir : épouser la richissime Glawdys. C’en est trop.  Il fugue. Destination Paris pour une nouvelle vie. Fraîchement débarqué, il rencontre la farouche Margot, une cuisinière de talent qui lui ouvre les portes d’un restaurant très prisé de la capitale… Une occasion qui risque fort de pimenter son existence !

De très jolis dessins japonisant, voilà qui suffit généralement à me faire ouvrir une bande dessinée…

Ce premier tome raconte l’histoire de Nicolas, prince du royaume de Dulime, qui cherche à fuir son chateau aceptisé pour visiter le monde, et notamment Paris… Malheureusement dans 6 mois il doit épouser Gwladys, une jeune fille choisie par ses parents. Cette annonce déclenche une rébellion inattendue de la part du prince qui décide de changer son avenir. Sa route croisera alors celle de Margot et de la grande cuisine.

Si l’histoire est très simple elle est plutôt addictive car sympathique, et les histoires de prince font toujours un peu rêver. Ici l’entrée d’un prince dans un groupe de cuisinier parisien, et notamment sa rencontre avec Margot sont digne d’un parcours initiatique tant il ne sait rien faire, pas même casser un œuf. Mais l’auteur ne le transforme pas pour autant en cuisinier hors pair, il demeure à la plonge de ce grand restaurant, côtoyant simplement ce monde très particulier et si nouveau pour lui. Peu d’action donc, et c’est assez frustrant.

L’histoire propose tout de même quelques rebondissements mais ce premier tome est avant tout un tome de présentation, qui nous permet de nous familiariser avec les différents personnages et de découvrir leurs caractères. Margot notamment qui est un vrai dragon est bien décrite et cela nous permet de la découvrir et malgré tout de l’apprécier ! Le prince quant à lui est plutôt drôle malgré lui dans sa découverte du monde le rend maladroit ! Enfin les personnages secondaires, Gwladys, Cyril nous aussi présentés et cette galerie de personnages bien que caricaturale est intéressante et mène le récit.

Les illustrations, fidèles à la couverture m’ont séduite, comme dans la Rose Écarlate du même auteur. J’ai aussi aimé la façon que l’auteur a parfois de jouer avec les bulles, par exemple en les mettant dans « les mains » de ses personnages, c’est très parlant et montre un vrai choix de disposition, pas uniquement par défaut. Difficile cependant d’expliquer cet aspect sans que vous puissiez le voir, mais peut-être le remarquerez vous aussi à la lecture.

Un premier tome qui a su me séduire malgré sa simplicité, je compte lire la suite!

  + Cette BD est parue dans le numéro d’août d’Okapi 

+ Les avis de:  Evy, Myiuki, Emeralda

+ Dans le cadre des Mercredi BD de Mango

+ et du top BD de Yaneck

+ Un concours pour gagner des BD a lieu sur Un amour de BD

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :