Black Beauty -Album – Mois Anglais

 

Black

Black Beauty

D’après le roman d’Anna Sewell (1877)
Adapté et illustré par Ruth Brown
Gallimard Jeunesse (2015)
******

Black Beauty est le premier roman a avoir été écrit en se mettant à la place d’un animal. Anna Sewell, souvent malade, se promenait en calèche tirée par des chevaux. Témoin de certains mauvais traitements, elle écrivit ce roman pour essayer d’améliorer les conditions de vie et de travail des chevaux.

******

Cet album vaut surtout pour ses jolies illustrations. L’histoire est en fait une succession de choses vécues par le cheval, sans forcement de liens entre elles, ce qui donne l’impression de quelque chose de très décousu. Et, sans avoir lu le roman, je pense que c’est dû à l’adaptation, au fait d’avoir réduit fortement le nombre de pages (de 270 pages pour l’édition Folio, on passe à une dizaine ici…)

De plus, d’après ce que j’ai pu lire ici ou là, le roman d’Anna Sewell dénonçait les mauvais traitements faits aux chevaux et proposait de possibles améliorations. Ici, rien de tout ça. Il y a de bons ou de mauvais maîtres, c’est tout.

Bref, j’avoue avoir été un peu déçue par cette adaptation, malgré de belles illustrations.

******

Parmi ses ouvrages les plus célèbres de Ruth Brown, il y a : «Une histoire sombre très sombre» présenté ici par Sophie, «Le voyage de l’escargot», «Dix petites graines», «Le visiteur de Noël»…

Cet album participe au Mois Anglais chez Lou & Cryssilda,

ainsi qu’au Challenge je (re)lis des classiques

et, bien sûr, au Challenge Albums !

classiques

challenge albums 2018

Persuasion – Mois anglais !

Persuasion

Persuasion

Jane Austen
Christian Bourgois éditeur (1980)
Première édition 1818
*****

Persuasion

*****

Tout au long de ce roman, on suit la jeune Anne Elliot. On apprend à connaître sa famille, c’est à dire son père Sir Walter Elliot, Baronnet et propriétaire du château de Kellynch, personnage sot et vaniteux, sa sœur aînée, Elizabeth, très semblable à son père et Mary, la sœur cadette, seule à être mariée (hypocondriaque et franchement pénible !).

Sir Walter étant plutôt dépensier, vint un moment où, les finances s’épuisant, il fallut prendre une décision. Ne souhaitant à aucun prix vendre son château, Sir Walter accepta finalement de le louer et de partir vivre à Bath.

Anne n’aimait pas Bath, mais personne ne lui demanda son avis. A 27 ans, elle avait l’habitude d’être considérée comme une quantité négligeable, une fille gentille et serviable, mais qui, fait criminel aux yeux de son père, avait perdu le premier éclat de la jeunesse… A 19 ans, très amoureuse, elle avait été demandée en mariage par le Capitaine Wentworth. Mais celui-ci n’ayant aucune fortune vit sa demande rejetée par Sir Walter. Anne n’ayant jamais véritablement oublié ce premier (et unique !) amour, son visage s’était vu marqué par ce renoncement.

*****

J’ai toujours un peu de mal à entrer dans ce genre de roman : le temps de me familiariser avec tous les personnages d’une part et avec l’écriture d’autre part. Mais une fois qu’on est dedans, on se laisse porter par l’histoire.

Anne est une héroïne simple, modeste, intelligente et cultivée mais très réservée. Réserve qui provient peut-être aussi d’une certaine tristesse. Celle d’avoir perdu sa mère tout d’abord, puis d’avoir été dans l’obligation de refuser la demande en mariage du Capitaine Wentworth…

Tous les personnages de cette histoire sont bien « travaillés » en ce sens qu’aucun ne laisse indifférent. Soit on les aime bien, soit on les déteste, mais aucun n’est « transparent » comme cela arrive parfois dans les personnages secondaires.

L’histoire est relativement simple, mais il y a tout de même quelques rebondissements qui font qu’on ne s’ennuie jamais tout au long de ce joli roman !

*****

Lu grâce à Agnès dont c’est le roman préféré de cette auteure.

L’avis de Lou (un tout petit peu moins enthousiaste)

De Jane Austen, j’avais déjà lu (et vu !) l’an dernier « Orgueil et préjugés » (présenté sur un autre site mais toujours dans le cadre du Mois Anglais).

Un site entièrement consacré à Jane Austen (en français)

The Jane Austen Center (en anglais) – Pour les grands fans, il y a un festival à Bath en septembre (voir sur le site)

Sur France Culture, 4 épisodes de « la compagnie des auteurs » consacrés à Jane Austen.

Persuasion en pdf (version anglaise)

Persuasion en pdf (version française traduction de 1882)

Ce roman participe au Mois Anglais chez Lou & Cryssilda, ainsi qu’au Challenge « je (re)lis des classiques« .

Persuasion

classiques

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Une histoire d’amour – Gilles Bachelet

Bachelet

UNE ♥ ♥ HISTOIRE ♥ ♥ DAMOUR

Gilles Bachelet
Seuil Jeunesse (2017)
*****

Dès la couverture, on sait qu’il va être question d’amour. Non seulement grâce au titre, joliment agrémenté de petits coeurs, mais également au dessin de couverture : Deux personnes attablées face à face se donnent la main en se regardant. Sur la table deux verres et un vase (pour le côté romantique).

Mais si on y regarde de plus près, les deux personnes sont en fait… des gants Mapa© ! Coiffé, l’un, d’une capsule et l’autre d’un volant de badminton. Elle, le gant de caoutchouc rose, est assise sur une boite d’allumettes renversée, et lui, le gant de caoutchouc jaune, sur une petite boite de concentré de tomates.

Et tout l’album est à l’avenant !

En plus d’être effectivement une très jolie histoire d’amour, c’est également, pour moi, un livre-jeu ! Parce qu’on peut effectivement passer beaucoup de temps à regarder de « quoi » est faite chaque illustration en trompe-l’oeil…

C’est une vraie histoire d’amour, mais c’est aussi franchement drôle !! Les mimiques des personnages sont vraiment bien rendues, au point justement qu’on ne « voit » pas des gants de ménage, mais des personnages ! Quelle imagination et quel humour Mr Bachelet !

Je suis totalement fan de cet album. Une histoire simple, la vie d’un couple, mais le fait que ce soit des gants Mapa© entourés d’objets du quotidien détournés de leur utilisation première en fait vraiment toute l’originalité.

Bachelet

*****

De Gilles Bachelet, je vous avais déjà brièvement présenté « Des nouvelles de mon chat » (en bas de page) et « Les coulisses du livre jeunesse »

challenge albums 2018

Et c’est ma 4ème participation au Challenge Albums de cette année…

WEST – BD Western ado/ adulte

WEST   WESTWEST

WEST     WEST     WEST

 W.E.S.T

Weird Enforcement Special Team

Rossi – Dorison – Nury
Dargaud
^^^^^

Série terminée : Les dates indiquées sont celles de la première édition, mais c’est une série qui a été rééditée.

Une série en 6 tomes, qui se décompose en 3 cycles, chaque cycle étant une histoire différente.

T.1 : La chute de Babylone (2003) / T.2 : Century Club (2005) //  T.3 : El Santero (2006) / T.4 : Le 46è état (2008) //  T.5 : Megan (2009) / T.6 : Seth (2011)

^^^^^

WEST, c’est une équipe de mercenaires au service de la Maison Blanche. Ils sont chargés de résoudre les problèmes délicats dont ne peut se charger la police.

Dans le 1er cycle (T 1 et 2), l’équipe se forme sous la direction de Morton Chapel, grand amateur de thé « Foo Long » spécialisé dans l’étude des sciences occultes et le maniement du Smith et Wesson. Avec son équipe, ils vont devoir démanteler un complot visant à déstabiliser la Maison Blanche…

Le cycle 2 (T 3 et 4) se déroule à Cuba. Entre les partisans de l’annexion aux USA et les indépendantistes, tous les coups sont permis… Pour l’équipe de Morton Chapel, il va falloir faire la part des choses entre leur mission et leurs convictions personnelles.

Cycle 3 (T5 et 6) : On fait connaissance avec le passé de Morton Chapel. Ce qui est arrivé à sa femme et à sa fille Megan. Fille qui est mutique et internée dans un asile. Kathryn Lennox, psychiatre, va réussir à la « réveiller », mais hélas, Megan n’est pas seule…

^^^^^

WEST est une série étiquetée « Western », mais qui a aussi un côté politique / historique / policier et surtout fantastique et qui m’a beaucoup plu tant pour les histoires que les illustrations.

Une série pleine d’action que je vous recommande chaudement !

^^^^^

D’autres bd « Western » présentées sur ce blog : UndertakerL’odeur des garçons affamésLune d’argent sur ProvidenceSykesStern

Et même un « comics » : Copperhead

Cette semaine, c’est chez