LA PECORA NERA (Concours Express)

Le livre La Pecora Nera d’Ascanio Celestini vient d’être adapté au cinéma et sortira le 20 avril 2011.

« L’asile est le lieu où se concentrent le plus grand nombre de saints. Saints sont les pauvres fous qui dorment sous des draps chinois, suaires de fabrication industrielle. Sainte est aussi la sœur qui, à coté de la petite lumière qui illumine sa table de chevet, brille comme un ex-voto. Mais le saint des saints c’est le docteur, il est Jésus Christ. »

C’est dans ces termes que Nicola nous raconte ces 35 ans “d’asile électrique”. Dans son cerveau disloqué la réalité et la fiction entrent en collision et génèrent des illuminations imprévisibles. Nicola est né dans les années 60 “les fabuleuses années 60”, et le monde qu’il voit à l’intérieur de l’institut psychiatrique n’est pas très diffèrent de la réalité que vivent les gens à l’extérieur.

Un monde toujours plus vorace, où la seule chose qui semble ne pas pouvoir se consommer, est la peur.  »

Le film est présenté à la 67ème Mostra de Venise.

En avant première et en partenariat avec Bellisima Films je vous propose de voir ce film le 4 avril (lundi!) en projection privée, suivie d’une rencontre avec le réalisateur Ascanio Celestini !

Pour participer il vous suffit :
1- D’habiter Paris ou de pouvoir vous y rendre pour cette projection
2- De laisser un commentaire indiquant pourquoi cela vous intéresse

Le tirage au sort aura lieu dimanche après midi, vous avez donc jusqu’à dimanche midi pour vous participer !

Détails : L’avant première aura lieu le Lundi 4 Avril 2011 prochain à 20h00 au Club Lincoln 10, rue Lincoln 75008 Paris. Invitation valable pour 2 personnes

 

 

Maintenant, c’est ma vie de Meg Rosoff + film

 Roman adolescent

Maintenant, c’est ma vie

de Meg Rosoff

Titre original : How I live now

Albin Michel Wiz / Le livre de poche jeunesse
2-226-17006-5 / 978-2-01-322734-6
14€ / 5,50€

Thèmes : Adolescence, Amour, Angleterre, Anorexie, Guerre

 

 » Tout a changé l’été où je suis partie en Angleterre passer quelque temps chez mes cousins. Un peu à cause de la guerre, qui a chamboulé pas mal de choses, évidemment, sauf que de toute façon, avant la guerre je ne me rappelle presque rien – pas de quoi écrire un livre, contrairement à ce qui va suivre. Non, si les choses ont changé c’est surtout à cause d’Edmond. Voilà ce qui s’est passé… « 

 

Prix Luths (Allemagne), Prix Michael L. Printz (Etats-Unis) et Prix du Guardian (Angleterre)

Mon avis :

Ce roman lu à sa sortie en 2006 m’avait littéralement enchanté! L’occasion d’une Lecture Commune avec Liyah m’a permis de le relire, et ce livre reste un coup de coeur. Pourtant mon avis sera court, je suis pressée par le temps, et j’ai toujours du mal à parler des livres que je relis, c’est moins spontané…

 Une intrigue passionnante, entraînante, loin de la simple histoire d’amour, et du mystère, beaucoup, c’est ce qui m’a charmé dans ce roman. Daisy est une adolescente anorexique, envoyée de force en Angleterre, chez des cousins qu’elle ne connaît pas. Pourtant alors que la guerre se déclenche et que tous les éléments sont réunis pour lui faire vivre un enfer, l’amour est omniprésent dans ce livre. L’amour c’est ce qui rend Daisy vivante, la responsabilité c’est ce qui lui donne envie de vivre.

Les ellipses et l’intemporalité permettent à chacun d’y voir ce qu’il veut, d’interpréter le livre à sa manière. Les personnages sont mystérieux, ils créent un monde en marge de la guerre, sans que celle ci soit occultée ou diminuée. La petite Piper, amoureuse de la nature est un des personnages dont je me souvenais bien de ma première lecture…

Et malgré cette magie des personnages, le roman est très réaliste, saisissant et émouvant. A recommander sans modération !

Meg Rosoff nous entraîne dans ce récit avec brio, et m’a donné envie de lire ses livres suivants, et de parcourir régulièrement son blog.

L’avis très mitigé de Karine:) pour nuancer mon propos, puisque quand j’aime je ne sais pas dire le négatif :) ainsi que les avis de Tiphanya et Mélanie.

Extraits :

« Elle m’a demandé ce qu’on allait devenir et je lui ai dit que je n’en savais vraiment rien mais qu’il ne pouvait rien nous arriver tant qu’on était ensemble. Je lui ai demandé Tu sais ce que ça veut dire, invincible ? Elle a fait oui de la tête vu qu’à neuf ans elle a sans doute lu plus de livres que la plupart des gens durant leur vie entière. Alors j’ai ajouté Eh bien, tant qu’on reste ensemble, on est invincibles. »

Film :
adapté au cinéma en mars 2014 How I Live Now
Une adaptation américaine de Kevin Mac Donald. Avec Saoirse RONAN, George MAC KAY, Tom HOLLAND, Harley BIRD et Anna CHANCELLOR.
Sortie le 12 mars 2014. Drame / Aventure 1H46

  • Synopsis :Daisy, jeune New-Yorkaise de 15 ans passe pour la 1ère fois ses vacances chez ses cousins dans la campagne anglaise. Rires, jeux, premiers émois,ces vacances se révèlent idylliques. Une parenthèse enchantée qui va brutalement exploser quand éclate sur cette lande de rêve la troisième Guerre Mondiale…

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Charlie et la chocolaterie

charlieetlachocolaterie.jpg

 

 

Roman Jeunesse dès 8 ans

 

Présentation Résumé de l’éditeur :

M. Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de
chocolat de tous les temps. L’histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien
loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent…

 

Auteur : Roald Dahl

Editeur : Folio Junior

Date : 1964 pour la première édition

190 pages

6 euros

978-2070612635

 


Mon avis :

Ce livre trouvé en CM2 dans la bibliothèque au fond de la classe a marqué ma découverte de Roald Dahl, un auteur que je n’ai pas
oublié depuis, et que je conseille souvent!

Charlie et la chocolaterie, c’est un livre fantastique (dans tous les sens du terme) et gourmand, qu’on ne peut lire sans une
envie de chocolat.

C’est une fable fabuleuse, bourrée d’humour à chaque page, pleins de bons mots, de petits détails magiques, que l’on imagine
très bien. J’avoue pour ma part avoir été assez déçue du film Charlie et la chocolaterie, parce que mon imaginaire d’enfant était bien loin du rendu final… On découvre dans le livre chaque
nouvelle salle avec un mystère plus grand, et dans mon esprit des couleurs moins vives, et je l’avoue des chansons forcément moins énervantes (et oui elles n’ont pas su me charmer!)

Charlie, Willie Wonka, le grand père, mais aussi tous les autres enfants et leur parent, ce sont des personnages tantôt
attachants, tantôt hilarants, toujours touchants !

Pour moi Charlie et la chocolaterie c’est un classique de la littérature jeunesse, qu’il faut avoir lu, d’autant plus que malgré
l’âge du roman (il date de 1964) il n’a pas pris une ride!


 

Il aura fallu le challenge Roald Dahl et une lecture commune avec Liyah pour que je me décide enfin à faire (en retard il est vrai) un article sur ce livre que j’aime
beaucoup !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

L’immortel de Richard Berry

L’immortel
limmortel.jpgRéalisateur : Richard Berry
Producteur : Pierre Ange Le Pogam

Acteurs : Jean Reno, Kad Merad, Marina Foïs, Jean-Pierre Darroussin
  Europacorp
Date : 24 mars 2010
Durée : 1h55

 

 

 
Film Français, tiré du livre eponyme de Franz-Olivier Giesbert.


Thèmes : Mafia, Marseille, Famille, Meurtre, Vengeance

Synopsis :
« Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d’hiver, il est laissé
pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir… Cette histoire est inspirée de faits réels, mais où tout est
inventé, au coeur du Milieu marseillais. »

Avis :

Le mien d’abord :

J’avais quelques appréhension avant d’avoir vu le film, pourtant j’aime beaucoup Jean Reno… et j’ai bien fait de
tenter l’aventure, car au final j’ai plutôt été agréablement surprise.

Par l’histoire d’abord, assez peu crédible mais qui tient la route pourtant, et où on sent bien la patte de
Franz-Olivier Giesbert, avec le sud chantant, de très beaux paysages…

Par l’ambiance générale aussi, prenante, un savant mélange d’action (avec meurtre, torture, sang, course de
voiture) et de sensibilité (amour, famille, maladie, enlèvement). Enfin un mélange, oui et non, tout dépend de la façon de voir les choses. En fait le héros Jean Reno, est prêt à tout ou presque
pour se venger, mais aussi pour mettre sa famille à l’abris. Et il a deux visages, celui qui se venge, et celui qui aime.

Pourtant je n’ai pas été convaincu par les acteurs. Exception faite de Jean Reno, et du petit Anatole (il est
tellement mignon) j’ai eu plutôt du mal à « croire » aux personnages. Cette flic, dont je trouve le rôle déjà discutable, ne m’a pas du tout convaincue, je l’ai trouvé fausse tout du long, comme à
coté de l’image que je m’en faisais. Quand aux mafieux dans leur ensemble ils sont assez caricaturaux, pas si mal fait, mais pas toujours convaincants non plus. Kad Merad n’est pas si mal, mais
j’ai eu du mal à la voir dans ce rôle. Une adéquation difficile de mes idées des personnages et de leur personnage…

J’ai aussi un grand doute face aux compétences sur un deux roues de Jean Reno, habillement doublé, mais qui semble
très mal à l’aise les quelques fois où c’est vraiment lui!

Un ensemble agréable, avec de nombreuses scènes violentes, mais qui se fondent dans un ensemble bien construit, et
bien équilibré.


Celui de mon homme :

Ce film n’est pas si mauvais pour un film français. J’ai été déçu par la prestation de Joey Starr dont Richard
Berry et Jean Reno avaient fait l’éloge sur un grand plateau télé.

Un ensemble bien filmé, qui ferait presque oublié que ce n’est pas un « grand américain ». C’était bien,
vraiment.

 

Celui des deux vieilles à coté (oui je suis insultante, mais elles le méritent amplement après les
remarques acerbes sur les jeunes en général…)

« Oh mon dieu » « Ou là » « Oh là » « Non » « Tu crois » « Oui » « Hannn » « ahh » « c’est affreux »… sans commentaires, elles
sons choquées à vie !


Et enfin celui des jeunes qui ont déclenchés les mauvaises langues des petites vieilles :

« Oh p’tain » « elle est bonne » « il va se la taper » « ouai » et des rires, des rires, des rires… qui me font douter
de leur intelligence ^^ Mais vous n’aurez pas leur avis final, alerté quelqu’un du cinéma a passé la fin du film à coté d’eux…


Réplique :
« Le mal c’est le mal » -hum celle ci m’a marqué…!

 
En image:

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/73/28/01/19316218.jpghttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/73/28/01/19316221.jpg












http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/73/28/01/19316223.jpgLe site :


http://www.limmortel-2010.com/

Plutôt bien fait mais que je ne peux explorer complétement à cause de la taille de mon écran !