Gemma Bovery de Posy Simmonds

Gemma
Emma ou Gemma ? Bovary ou Bovery ?
Roman graphique Adulte

Gemma Bovery

Posy Simmonds

Denoël Graphic (2014)

*****

Dès le début de l’histoire, on le sait, Gemma Bovery est décédée. Petit à petit, grâce aux cahiers laissés par Gemma et volés par Joubert, le boulanger, on remonte le temps. Avec la rencontre de Gemma et Charlie un soir de Noël. Soirée qui marque la fin de la liaison de Gemma avec Patrick. Plus tard, la présence quasi quotidienne de Judi, l’ex-femme de Charlie, dans leur vie, va donner des boutons à Gemma. Et des envies de déménagement ! De Londres, ils passent à Bailleville petit village tranquille de Normandie. Et au début, tout va bien. Les légumes du marché sont magnifiques, le pain du boulanger « authentique », bref, les premiers mois sont un paradis. Mais…

*****

J’ai été assez surprise en ouvrant cette bd. C’est très « bavard » ! J’entends par là, que c’est vraiment plus un roman graphique qu’une bd, avec beaucoup de texte. Certaines pages contiennent en effet plus de texte que d’illustration. Mais c’est tellement bien écrit et entrainant que j’ai très vite accroché. Et pourtant, ce n’était pas gagné !

Gemma Bovery étant une adaptation de Madame Bovary comme tout le monde l’aura compris (ou pas !), je n’étais pas super enthousiaste à la base, même si j’avais lu de très bonnes critiques chez les copains de la BD de la semaine. En effet, je n’ai jamais réussi à lire le « Madame Bovary » de Flaubert. J’ai essayé 2 ou 3 fois et le bouquin me tombait à chaque fois des mains tellement je m’ennuyais (encore plus que Mme Bovary elle-même !).

Pourtant, cette adaptation graphique a réussi le tour de force de me donner envie de me réessayer à cette lecture !

Suite au prochain épisode… (relira/relira pas ?)

*****

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté un album : Le buffle en colère

Un film a été adapté de cette bd

D’autres avis : Karine

Cette semaine nous sommes chez Stephie pour Mille et une frasques

 

Nous suivre et partager :
error0

La Sorcière rousse – Nouvelles

rousseNouvelles

Adulte

La Sorcière rousse

Francis Scott Fitzgerald

Gallimard (1967)

*****

Deux nouvelles composent ce petit recueil : La coupe de cristal taillé et la sorcière rousse (écrites en 1922).

1) « La coupe de cristal taillé » : Mme Piper est une jeune femme mariée avec un homme d’affaires plus vieux qu’elle. Elle a une liaison avec un autre homme, qu’elle décide d’arrêter lorsque son mari la découvre. Celui-ci a, en effet, décidé de jeter l’éponge à condition, bien sûr, que cette liaison cesse.

2) La 2ème nouvelle, « La sorcière rousse » qui donne son titre au recueil, nous raconte la vie de Merlin Grainger. C’est un jeune employé de librairie qui a une vie plutôt bien réglée et à dire vrai, assez monotone. A plusieurs reprises au cours de sa vie, il va rencontrer une « sorcière rousse« , une jeune femme magnifique qu’il appelle « Caroline« .

*****

J’ai choisi ce recueil pour son titre, pour le challenge Halloween. Mais en fait, il n’est fait nulle mention de sorcellerie dans cet ouvrage, si ce n’est celle à l’œuvre dans le regard ou le sourire d’une femme séduisante…

De cet auteur, j’ai lu, comme beaucoup « Gatsby le magnifique« . C’était il y a longtemps, j’en garde juste un souvenir de fêtes, de gens qui dansent, qui boivent mais qui ne sont pas heureux… Et il semble que ce soit là la signature de Mr Fitzgerald : un regard critique sur la vie et des regrets. Le tout sans doute lié à sa propre vie… Le recueil s’ouvre sur sa biographie.

Dans la première nouvelle, « La coupe de cristal taillé« , la situation se dégrade lentement, au fil des pages, jusqu’à la chute, forcement tragique. Et tout est lié à cette fameuse coupe « dure, belle, vide et transparente… » J’ai beaucoup aimé même si c’est plutôt triste.

La sorcière rousse, me semble t-il, n’est en quelque sorte que le reflet des regrets Merlin Grainger. Un vieil homme qui comprend trop tard une leçon… Elle m’a bien plu également, mais moins que la première, sans que je sache vraiment dire pourquoi !

*****

Sur le site Comptoir Littéraire, une biographie de Mr Francis Scott Fitzgerald

Un autre livre qui parle d’une sorcière qui n’en est pas une : La sorcière de Salem d’Elizabeth Gaskell

*****

Ce roman participe au Challenge Halloween

Il fait également partie de l’Objectif PAL chez Antigone

Ainsi qu’au challenge Cette année, je (re)lis des classiques

Classique

Nous suivre et partager :
error0

La sorcière de Salem – Roman

SalemSorcière ou pas ?

Roman adulte

La sorcière de Salem

Elizabeth Gaskell

Éd. José Corti (1999)

Paru pour la 1ère fois en 1861

*****

Résumé : 1691. Loïs Barclay, âgée d’à peine 18 ans part pour Salem en Nouvelle-Angleterre. Elle vient de perdre ses parents d’une terrible fièvre qui a emporté beaucoup de monde. Avant de mourir, sa mère a eu le temps de lui dire qu’elle avait un oncle, Ralph Hickson, en Nouvelle-Angleterre et qu’il prendrait soin d’elle. Confiée par ses parents aux bons soins du Capitaine Holdernesse, un vieux marin, ami de ceux-ci, Loïs va donc quitter la vieille Angleterre et tout ce qu’elle connaît. Et ainsi commencer une nouvelle vie.

*****

Je ne connaissais pas grand-chose aux histoires de Salem  et de ses sorcières. Même si à force (livres, films d’horreur) on amalgame les deux ! Je dois bien avoir vu un ou deux films avec des maisons hantées ou des personnages possédés et je crois bien avoir lu (il y a très longtemps !) le « Salem » de Stephen King (mais ce n’est pas l’histoire du procès des sorcières de Salem).

Ici, ce n’est pas un roman d’horreur. Nous sommes plongés dans le quotidien d’une petite communauté très religieuse, qui vient de s’installer sur les terres des Amérindiens et sont régulièrement attaqués par ceux-ci. Cette communauté, par peur, bêtise ou obscurantisme, va se déchaîner sur quelques personnes, les accusant de sorcellerie et les rendant responsables de tous les maux des villageois.

Cette histoire, qui est bel et bien arrivée, semble être dûe à un mélange de puritanisme et d’ingestion d’ergot de seigle (qui donne des hallucinations) !!

Un court roman (210 pages) qui fait froid dans le dos !! Encore une époque où je n’aurai pas aimé vivre… Brrr…

C’était mon premier roman d‘Elizabeth Gaskell, mais je vais regarder ce qu’elle a écrit d’autre. Si vous avez des suggestions…

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez lire quelques pages (en bas à droite)

Ce roman participe au Challenge Halloween

Il fait également partie de l’Objectif PAL chez Antigone

Ainsi qu’au challenge Cette année, je (re)lis des classiques

Classique

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Les faucons de Raverra. La sorcière captive de Melissa Caruso

Un empire puissant, un pouvoir dévastateur et des héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux!

Roman fantasy dès 13 ans

Les faucons de Raverra

1 La sorcière captive

de Melissa Caruso

 

Editions Bragelonne, juin 2019
collection Big Bang, 640 pages- 18,90 euros (disponible en Epub à  9,99 euros)

 

***
Thèmes: empire, magie, amitié, complots politiques, fantasy
***

Présentation l’éditeur : « La magie est peu fréquente dans l’Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés: repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.

Zaira a évité ce sort; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.

Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, érudite, elle vit dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent… »

 

Ce premier tome m’a littéralement transportée dans un autre univers. Des complots politiques à une magie contrôlée ou interdite, l’empire sérénissime vous réserve bien des surprises ! L’auteur nous embarque dans une aventure inédite où le lecteur est confronté à des retournements de situations menées d’une de main de maître.

Je suis tombée sous le charme de la plume de l’auteur qui parvient à décrire la violence de ce monde avec sobriété. C’est pourquoi Les faucons de Raverra reste adressé à un large public.

En général, il me faut un peu de temps pour appréhender un univers issu de la fantasy mais ici les événements découlent les uns des autres naturellement. C’est là le point fort de ce roman, les actions s’enchaînent rapidement tout en respectant le rythme initial de l’histoire. Et c’est tout aussi naturellement que l’on arrive aux révélations finales.

Les faucons de Raverra c’est aussi un panel de personnages hauts en couleurs. Ces derniers sont tous attachants à leur manière. Les échanges entre l’héroïne principale et son faucon sont parfois hilarants. En effet, la jeune sorcière Zaira utilise un langage plutôt fleuri…

Le monde politique dangereux et complexe au sein duquel évolue Amalia, héritière de la famille Cornaro, est très intéressant et extrêmement bien construit.

Il me tarde de lire la suite!

~Melissande~

 

+Découvrez un extrait ici

+Le tome 2 disponible chez Bragelonne

+Autres titres dans le même univers: Le livre des mots et  Le secret de Lomé présentés par Nathalie.

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0