40 ans, 6 morts et quelques jours de Victor Rizman

rizman.jpg40 ans, 6 morts et quelques
jours…

de
Victor Rizman

Roman
policier

Présentation
:

“Il
suffira d’un sac poubelle au clair de lune pour révéler les 40 ans vides de sens d’un publicitaire père de famille. Décidé à changer de vie et à dépasser le point de non-retour, le coup de feu
ponctuant son anniversaire lui ouvre la voie. Caché derrière Melinda286, traquant ses victimes sur un site de rencontres, il entreprend une série d’exécutions brillamment mises en scène,
parallèlement à ses dernières animations commerciales pour la marque de petfood dont il a la charge.”

 

 

Mon
avis
 :

      
A 40 ans, pour les hommes, tout change parait-il, et pour traverser cette crise existentielle, tous les moyens sont bons. Tous ? Quand vous aurez lu ce livre, vous n’en serez plus sûr!

Il
est marié, a un enfant, une maison, un job bien payé, pourtant un soir en sortant les poubelles, il décide de changer de vie. Et nous le suivons, bien contre notre gré, dans ce changement qui
glisse doucement, sans vraiment qu’on en soit sûr dans un premier temps, vers le serial killer.

             
Et c’est avec lui, mais aussi avec un journaliste et un flic, que nous allons vivre cette terrible aventure, celle d’un homme qui se sert des facilités d’Internet pour trouver ses victimes, les
rencontrer et …

Entre
vie de tous les jours, famille, travail et crimes, cet homme, Le scarabée, va croiser de nombreux personnages, va changer aussi la vie de nombreuses personnes. Et puis il y a
SoleilRouge, un autre serial killer semble t-il, qui va le conseiller via Internet.

       
Comme souvent dans les polars, on trouve des anti héros, le flic ici ne fait pas exception ! Schmidt est poursuivi par ses fantômes, et avance difficilement dans cette enquête, quant à Sanglar,
le journaliste bourru, il est finalement attachant, mais montre bien la manipulation des médias.
..
     
J’ai beaucoup apprécié ces moments d’errances, suivre et tenter de deviner la suite de l’histoire. Régulièrement des petits détails m’échappaient, me surprenaient, pourtant je suis restée sur ma
faim, car la fin, elle, ne m’a pas étonnée, bien qu’elle soit surprenante, elle est prévisible.

L’ensemble du roman est
agréable à lire et j’ai vibré au fil des pages de cette lecture,  ais ce livre a aussi de nombreux défauts, à commencer par les fautes…

 

 

Découvrez
la bande annonce et commandez le roman sur le site victor-rizman.com

 


Une lecture commune avec Valérie, Canel et Ys

La conquérante de Dominique Marny

 

 

 

 

 

 

La conquérante

de Dominique Marny

 

Roman Adulte

 

 

Editions Presses de la cité (Terres de France)

388 pages, 978-2-258-08773-6, 21€

 

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

Fuyant sa Touraine natale, Judith Fontange se lance dans le Paris des Années folles, des amitiés stimulantes et des amours
tumultueuses.

Engagée par un modeste bijoutier, elle se découvre alors une passion pour ce métier. Judith possède tous les atouts pour réussir
: beauté, fougue, ambition, talent… Il lui faudra néanmoins se battre pour s’imposer dans le cénacle essentiellement masculin des grands joailliers et accéder à la prestigieuse rue de la Paix.
A travers les engagements et les choix d’une jeune créatrice s’égrènent les rites, les secrets et le savoir-faire d’un univers fascinant, celui des pierres précieuses.

Les romans de Dominique Marny (Darjeeling, Les Nuits du Caire, Mes nuits ne sont pas les vôtres et Il nous reste si peu de
temps) témoignent de sa passion pour l’art, les voyages et l’histoire.

 

Mon avis :

     Judith m’est tout d’abord apparue comme une héroine bien terne, mièvre même. Tout juste arrivée à Paris
elle semble trop frêle pour pouvoir faire sa place dans ce Paris en pleine ébullition ! Et puis au fil des pages, je me suis attachée à elle, j’ai eu envie de la suivre, de la pousser, de la
conseiller. On sent venir certaines erreurs, mais Judith est fougeuse alors on lui pardonne tout, et son intelligence va la conduire très loin…

      Je me suis laissée emporter et j’ai finalement beaucoup aimé ce roman ! J’y ai découvert le Paris
d’après guerre, un Paris avide de fêtes et de grandes célébrations, de rires, de joies… Mais aussi un climat pesant parfois, avec des hommes qui ne sont pas revenus, des familles détruites…
Le livre s’y attarde peu, juste ce qu’il faut en fait, pour laisser sa légéreté à ce livre.

      En suivant Judith nous allons découvrir des personnages très variés, des ses
collocataires à ses collègues et employeurs, en pasant par ses amants… Une galerie de personnages très développée, que l’on suit presque d’un bout à l’autre du roman ce que j’ai beaucoup
apprécié !

      Enfin c’est grâce aux rêves de Judith que nous découvrons le milieu de la
bijouterie
, des petits boutiques aux grands joaillers, elle n’aura de cesse de vouloir évoluer, dessiner, créer. Un milieu très particulier que celui des pierres précieuses, qui attire
trop d’argent pour être vraiment honnête !

 Après une première partie un peu lente selon moi parce qu’elle tourne plus autour des amours de Judith qu’autre chose, le
roman démarre vraiment et nous découvrons la joaillerie. Par contre ce roman serait une réédition remaniée et diminuée à ce que j’ai compris du roman original, et je pense que c’est une bonne
chose, car j’ai apprécié l’histoire comme ça, avec ses mystères, « les clés » que l’auteur laisse au lecteur…

 

Le site de l’auteur, que je remercie pour cette découverte!

 

 

 

Fortune Cookies de David König et Ramuntcho Matta

Fortune Cookies

Attention derrière !

de David König et Ramuntcho Matta

Editions Yago (Collection Créatures), 2010

978-2-916209-69-2, 22€

Un livre idéal pour commencer l’année et la prolonger !

Les fortune cookies ce sont les biscuit chinois que l’on mange à la fin des repas.
Ces biscuits contiennent une prédiction ou un conseil. Ce livre se déguste à la façon de ces fortune cookies, tout au long de l’année. 365 pages, datées pour chaque jour. Mais en plus de ces
phrases, chaque page comporte une illustration bi-colore.

Ce qui fait la force de ce livre c’est surtout sa dimension ludique, interactive, car si les phrases sont énigmatiques, les
dessins aussi bien souvent, et le lecteur est invité à les annoter, les compléter, les griffonner. « Un concept ludique, à cheval entre le projet surréaliste et l’horoscope chinois, le rire et
l’étincelle philosophique ».

Pour ce projet deux personnes étonnantes, David König, philosophe, éditeur, journaliste et voyageur et Ramuntcho Mata, artiste
pluridisciplinaire et Professeur de doute!

Un ensemble surprenant, qui ne plaira pas à tous,
mais avec une démarche artistique très intéressante, et des phrases
pour nous accompagner toute l’année…

Extrait :

01/01 Partir ou rester ?

02/01 Les deux

03/01 Trouver une bonne excuse vous évitera de prendre de bonnes
résolutions.

01/03 Ni bien ni mal : seulement plaisir et peine

14/03 Tordre les lignes droites.

Dis oui Ninon de Maud Lethielleux

disouininon.gif

Dis oui Ninon

Roman pour adulte, mais tout à fait bien aussi pour les adolescents ! Pour tout le monde en fait!

 

Présentation de l’éditeur :

A neuf ans, Ninon observe le monde avec malice et se moque des idées toutes faites.
Quand ses parents se séparent, elle choisit la vie de bohème avec son père, Fred. Ensemble, ils construisent une maison de bric et de broc, traient leurs chèvres, vendent leurs produits au marché, oublient l’école et Mme Kaffe, l’assistante sociale…

Mon avis :

Un tout petit livre qui ne paye pas de mine, mais dont on ne ressort pas indemne!

Ninon est une petite fille attachante, qui permet de renverser la plupart des a priori. Car en entrant dans cette lecture j’ai d’abord été révolté, comment peut on faire vitre une petite fille dans un tel monde, comment peut être inconscient à ce point. Et pourtant peu à peu Ninon m’a permis non pas de changer d’avis, mais de voir l’essentiel, le bonheur de cette petite fille, ses exigences d’amour, son bon sens bien qu’elle soit parfois crédule comme doit l’être une enfant de 9 ans… Les tempêtes qui s’annoncent autour de Ninon ne lui font pas peur, elle glissent sur les problèmes pour ne garder que le meilleur, le bonheur, l’amour, la liberté.

Suivre Ninon, sa voix, sa façon de parler, c’est entrer dans son univers et ne plus pouvoir, ou ne plus vouloir en sortir. Car malgré tout, Ninon on l’aime, et elle nous aime, elle nous attire dans son monde, nous ouvre les yeux avec tendresse et humour. Quand les adultes se perdent en conjecture, Ninon avance, apprend, et nous donne une belle leçon de vie !

Je suis totalement conquise par ce roman touchant, que je vous invite vivement à lire!

Un premier roman qui laissait présager de bien belles découvertes, et je crois savoir que c’est le cas, puisque j’ai beaucoup entendu parler de son roman pour ado : J’ai 15 ans et je ne l’ai jamais fait!.

Et comme je ne compte pas m’arrêter là, son nouveau roman pour adolescent chez Flammarion Tout près, le bout du monde, sorti le 17 novembre est déjà dans ma PAL, et devrait être lu dans les jours qui viennent… :)

 

Le blog de Maud Lethielleux, avec peu de mise à jour (vous lirez pourquoi ;) mais des mots agréables! Dès que j’aurais lu Tout près, le bout du monde, c’est sûr je lui écris :)

Une lecture commune avec Liyah ! et un grand merci à Clara pour ce cadeau qui m’a permis une magnifique découverte!