Challenge classiques – bilan intermédiaire

classiques

Cette année je (re)lis des classiques

Bilan commun avec Blandine

*****

Pourquoi un bilan intermédiaire me direz-vous ? Et bien parce que je sais que moi, j'ai

tendance à oublier un peu les choses au fur et à mesure que l'année s'écoule...

Et un bilan intermédiaire, c'est non seulement un moment pour faire le point, mais aussi

 une façon de vous rappeler l'existence de ce challenge !

Voici donc la liste des participant.e.s et leurs liens :

*****

« Pourquoi pas ? » – 1 lecture : il y a 7 participants dont 3 ont déjà donné leur lien.

Kobaitchi

Sophie : Théâtre : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (1897) revisité avec « Blaise Cyrano : le raté magnifique » d’Arthur Ténor (2017)

Bidib : Roman : Vipère au poing d’Hervé Bazin (1948)

Kiona

Alexielle

Agnès : Roman : Persuasion de Jane Austen – (1818)

Lohann

————————————–

« J’aime l’idée » – 4 lectures et 4 participants : Là, ça se gâte !  Seule Isa a réussi son challenge pour le moment (mais bon, l’année n’est pas encore terminée !)

Itzamna

Alice

Xl

Isa

————————————–

« Je deviens accro » – 6 lectures et 7 participants : Seule Petite Noisette a réussi son challenge pour le moment…  Blandine la talonne et PatiVore n’a pas encore commencé !

Petite Noisette

  • Manga : La Belle et la Bête, d’après Madame de Villeneuve, de Mallory Deace et Studio Dice (adaptation du Disney), Éd. Nobi Nobi (1740, thème 1)
  • Roman : La Belle et la Bête, Madame de Villeneuve, Éd. Gallimard, Folio (1740, thème 1)
  • Manga : Raison et sentiments, d’après Jane Austen, de Po Tse et Stacy King, ed. Nobi Nobi (1811, thème 1)
  • Manga : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, d’après Selma Lagerlöf, de Nori Ichikawa, ed. Nobi Nobi (1906, thème 6)
  • Roman : Hurlevent, Emily Brontë, ed. Gallimard (1847, thème 1)
  • Album : Bartleby le scribe d’Herman Melville et Stéphane Poulain (ill.) – 2013 (mais le texte date de 1853)
  • Livre Cd : Giselle d’après le ballet du même nom créé en 1841 par Théophile Gauthier (texte) et Adolphe Adam (musique)

Mylène

PatiVore

Purple Velvet

Nathalie

Blandine

  • BD: L’Étranger. D’après le roman d’Albert Camus. Jacques FERRANDEZ. Ed. Gallimard (2013)
  • Manga : La Porte. D’après le roman de Sôseki (1900) Daisuke INOUE. Éd. Philippe Picquier, (2018)
  • Album : Bambi. D’après Félix SALTEN (1923). Texte de Kochka et illustrations de Sophie LEBOT. Ed. Père Castor / Flammarion Jeuness (2016)
  • Album Livre-CD : Les malheurs de Sophie. La Comtesse de Ségur. Adaptation de Jean-Pierre KERLOC’H et illustrations de Christophe BESSE. Ed. Glénat Jeunesse (2017)

Tom Tom La Tomate

————————————–

« On ne m’arrête plus » – 2 lectures de chaque thème (voir le premier article sur le challenge), soit 12 lectures – Pas de nouvelles de nos 3 candidates !

Adeline

Rita

Catherine Airaud

*****

Pour résumer : après 4 mois de ce challenge classiques, nous avons 21 participants et 26 lectures déjà effectuées !

Quand à moi, après en avoir lu 3 coup sur coup ou presque, j’ai marqué un petit temps d’arrêt… Mais je vais m’y remettre !! ;)

J’espère que ce petit rappel vous aura donné envie de nous rejoindre, ou, du moins, donné envie de lire -ou relire- des classiques.

classiques

Bug 1 d’Enki Bilal #BD

Bug, une bande dessinée d’anticipation passionnante sur l’impact du numérique dans le monde, doublé d’un véritable récit d’aventure qui se rapproche même du thriller ! Incontournable pour tous les fans de science-fiction !

Bug Enki Bilal

Bande dessinée – Science-Fiction

Bug
livre 1

Enki Bilal

Casterman, novembre 2017
9782203105782, 18€
88 pages
Disponible en pdf et epub
gratuit

Thèmes : numérique, dystopie, famille, mémoire, informatique, suspense

***

Enki Bilal est un nom incontournable de la bande dessinée pour adulte de ces dernières années, même s’il n’avait rien publié depuis 2014. Artiste, peintre, auteur, il a un trait reconnaissable, qui confère à ses bandes dessinées un univers particulier. Bug est sa nouvelle série de science-fiction, un récit d’anticipation visionnaire, très réussi.

L’intrigue de Bug

Dans ce tome 1 Enki Bilal nous offre un début sans temps mort, avec une situation de départ qui s’ancre dans notre mode de vie actuelle : toutes les mémoires numériques, le web, les disques durs, les clés usb… tout a disparu, tout a été effacé ! Comment, pourquoi ? C’est bien ce que tente de comprendre l’ensemble des politiques internationales. Dans cette société futuriste encore plus connectée que la notre, c’est un drame ! Sans le numérique, beaucoup sombrent dans la folie, en manque. Les politiciens s’accusent les uns les autres. Les jeunes ne savent plus comment vivre. Les connectés médicaux décèdent, bref c’est la panique la plus complète sur Terre… mais aussi dans l’espace où une mission revenant de Mars est retrouvée avec un seul survivant, un homme qui pourrait détenir une partie des réponses, Kameron Obb…

Entre anticipation et récit d’aventure, Bug nous offre une belle réflexion sur notre monde ultra connecté, son avenir, et les dangers qui reposent sur cette utilisation à outrance. Grâce à des personnages intriguants et un récit aux multiples point de vue, ce premier tome réussi pleinement son rôle de découverte de la situation, de mise en place des personnages, mais aussi de turn-over ! Quelle frustration que de devoir s’arrêter dans ce récit !
Les dessins -peintures- d’Enki Bilal, offrent toujours une ambiance ambiguë, et je n’apprécie que moyennement ce style en bande dessinée. J’ai toujours du mal à m’habituer à ses personnages dans ses récits, et si j’ai eu cette même impression au début, l’intrigue a finalement pris le dessus pour me happer dans cet univers. Et puis il faut dire que graphiquement, esthétiquement, les points de vue d’Enki Bilal sont extrêmement fins, cinématographiques, puissants. Le cadrage est travaillé, les changements de points de vue aussi !

Personnages de Bug

Résultat de recherche d'images pour "bug bilal"

Les relations entre les personnages, qui évoluent tout doucement dans ce premier tome, sont riches de promesse… tout comme les intermèdes réguliers qui permettent de présenter les différents aspects de cette crise numérique mondiale. Le tout est parsemé de réflexions justes et brillantes sur notre société et la situation, qui apportent une touche d’humour noir à ce récit.

Bug, un premier tome très réussi d’anticipation, avec une situation qui permet de réfléchir sur notre monde actuel – le principe d’une dystopie -, tout en créant un véritable univers d’aventure, avec des personnages attachants. J’ai hâte de retrouver Kameron Obb dans le tome 2 !


Les petits plus : 

+ Bande dessinée offerte dans le cadre de l’opération Priceminister 1 blog 1 BD.
+ Le site d‘Enki Bilal
+ Sur le site de Casterman

+ Challenge Petit Bac 2018 : mot unique

+ L’avis de Blondin, beaucoup plus habitué que moi aux titres de Bilal !

+ Participation à la BD de la semaine, tous les billets chez Noukette (évidemment je m’étais encore trompée ^^)

L’odeur des garçons affamés – BD ado/adulte

garçons  L’odeur des garçons affamés ♥

Loo Hui Phang & Frederik Peeters (ill.)
Casterman (2016)
^ ^ O ^ ^

Texas. La guerre de Sécession vient de se terminer. Le gouvernement a lancé des campagnes d’exploration pour donner aux gens l’envie de s’installer dans l’Ouest. Trois personnages très différents travaillent ensemble à la réalisation d’une mission : répertorier les richesses du territoire, en minerai, hommes, chevaux… Le chef de groupe, Monsieur Stingley coordonne cet inventaire. Oscar Forrest, un jeune homme élégant et raffiné, est le photographe du groupe. Quand au jeune Milton, il est chargé de la popote, de la lessive et des chevaux, bref, c’est le domestique…

^ ^ O ^ ^

« L’odeur des garçons affamés » est une bande dessinée fascinante par bien des côtés ! J’aime beaucoup le western, donc pour la partie « grands espaces et indiens », je n’étais pas difficile à convaincre. Mais il y a beaucoup plus que ça : les 3 personnages ont tous des secrets (certains en ont même plusieurs ^^) et il y a aussi des personnages « secondaires » qui suivent et épient ces trois là. Western, aventure et mystères…

Les couleurs aident à comprendre où l’on se trouve : dans le réel, dans le rêve ou dans l’au-delà. Il y a beaucoup de choses différentes dans cette histoire ! De l’amour, du fantastique, des intérêts financiers ou politiques…

Laissez-vous porter, voire même emporter par cette histoire, vous ne le regretterez pas !! ♥

De Frederik Peeters, j’avais déjà lu et beaucoup aimé une bd totalement différente, « Pilules bleues« , un récit de vie, une bouleversante histoire d’amour.

^ ^ O ^ ^

Le site de la scénariste : Loo Hui Phang

Celui du dessinateur : Frederik Peeters

Feuilleter les dix premières pages sur le site de l’éditeur

Une interview très intéressante de l’illustrateur, Frederik Peeters, réalisée par Jacques (Un amour de BD) ci-dessous :

D’autres avis (unanimes !) : Un amour de BD (Nathalie et Jacques m’avaient vraiment donné envie de lire cette bd !), Noukette, Mo’, Yaneck, Jérôme

La bd de la semaine

Cette semaine, nous sommes chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Challenge Coupe d’Europe des Livres

N’étant pas spécialement fan de foot, j’ai trouvé très sympathique l’idée de Cajou de faire ce challenge :

Il s’agit de créer une équipe 11 livres (+ 4 réservistes !)

  1. Le gardien de but (1) : Le livre qu’on veut lire à tout prix pendant ce mois
  2. Les attaquants (4) : Les livres de notre PAL qu’on veut absolument lire
  3. Les milieux de terrain (3) : Ceux qu’il est grand temps de sortir de notre PAL
  4. Les défenseurs (3) : Des romans qu’on souhaite lire mais qui ne sont pas encore dans la PAL
  5. Les réservistes (4) : Pour les gourmands qui n’auront pas assez de 11 livres !

Voici donc mon équipe :  Le Siècle

* * * * *

Coupe CoupeLOcéanAuBoutDuChemin Coupe

* * * * *

MissPeregrineT3EnAnglais 13èmeConte  LaVéritésurLAffaireHarry

* * * * *

LaFilleAutomate  plateau Replay

* * * * *

LaRelieuseDuGuéLesHautsConteurs

* * * * *

Bon ben voilà, le 1er match m’aura donné l’occasion de terminer mon article, mais je vais m’arrêter là, si je lis tout ça, ça sera déjà bien !! Sans compter tous les livres jeunesse (3 mois de retard, ça va encore, non ?) que je vais lire aussi… Et celui en cours à finir ! « Ce qu’il nous fait c’est un mort » d’Hervé Commère…

Enregistrer

Enregistrer