Héros et héroïnes de la mythologie grecque de Françoise Rachmuhl

Une belle initiation aux plus grands mythes grecs!

Album illustré dès 7 ans

Héros et héroïnes de la mythologie grecque

de Françoise Rachmuhl

illustrations de Charlotte Gastaut

Editions Flammarion jeunesse, avril 2019 (nouvelle édition),
Les albums du Père Castor – Les grands récits de la mythologie (n° 4)

10 euros

 

Thèmes: mythologie grecque, Antiquité, épopées

« Parfois aidés par les dieux, les héroïnes et héros grecs se distinguent des autres mortels en accomplissant des exploits grâce à leur force, leur bravoure ou leur intelligence.

Découvrez cinq figures mythiques parmi ces hommes et femmes extraordinaires, et suivez les étapes qui les mènent droit vers leur destin. »

 

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » est un très bel album. J’ai adoré redécouvrir ces mythes grâce à la très belle plume de Françoise Rachmuhl et aux illustrations stylisées et épurées de Charlotte Gastaut. Le talent de l’illustratrice apporte un vrai plus aux récits. La sobriété sied à merveille à ces femmes et ces hommes extraordinaires.

Bénis des dieux, héros et héroïnes ont eu un destin hors du commun. C’est donc l’histoire de Jason, Thésée, Hélène, Achille et Atalante que vous découvrirez dans cet album.

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » commence par une introduction où les différents protagonistes sont présentés. Tout est bien expliqué, avec un vocabulaire adapté sans toutefois édulcorer ni dénaturer les mythes originels. En effet, il est souvent question de combats, de blessures et de morts dans ces histoires. Cependant, Françoise Rachmuhl prend soin de ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes tout en gardant la trame originale.

 

« Héros et héroïnes de la mythologie grecque » est donc un très bel album pour faire découvrir l’univers fascinant de la mythologie grecques aux enfants.

Il me tarde de découvrir les autres albums!

 

~Melissande~

 

+Pour feuilleter un extrait c’est par ici

+ D’autres albums  chez le même éditeur

+ On en parle dans Le Figaro

Nous suivre et partager :
error0

Annabel et la bête – Mois des Contes et Légendes 3

annabel

Mois des Contes et Légendes

Dès 6/7 ans

ANNABEL ET LA BÊTE
Dominique Demers
Stéphane Poulin (ill.)

Dominique et Compagnie (2002)

*****

Lauréat du Prix du public jeunesse du Salon du livre de Trois-Rivières de 2003

Finaliste pour le Prix du gouverneur général en 2003

*****

Annabel est une jolie jeune fille qui vit seule avec son père. Ils habitent près du Cap Enragé et leur maison est surplombée par le château perché à son sommet. Dans ce château, habite un géant mystérieux surnommé « la bête ». On le dit cruel, sauvage et laid. Annabel est pleine de compassion et elle s’inquiète de savoir « la bête » seule et détestée. Elle décide donc de monter au château pour le rencontrer. Après un premier contact difficile, Annabel et la bête vont se rencontrer régulièrement et apprendre à se connaître l’un l’autre. La suite, vous la connaissez si vous avez déjà lu ou vu ce conte !

*****

Ce n’est pas la couverture

qui m’a attiré vers ce bel album, mais le nom de l’illustrateur ! De Stéphane Poulin, nous vous avons déjà présenté : Un chant de Noël et Bartleby le scribe. J’aime beaucoup ses illustrations.

Dans l’histoire « classique », le père de la belle cueille une rose dans le jardin de la bête et sa fille accepte d’aller vivre avec celle-ci pour éviter que son père ne soit tué. Ici, on ne voit pas le père. La belle « Annabel » est une jeune fille pleine d’empathie et de douceur, qui souffre de penser à la solitude de la bête. Le cadre de l’histoire n’est pas juste un château, mais un château dressé sur un Cap, au dessus de la mer… Une belle histoire d’amour dans un cadre superbe.

Une très belle adaptation magnifiquement illustrée !

*****

Pour lire le début (et voir les magnifiques illustrations)

Biographie de Stéphane Poulin sur un site canadien.

Le site de Dominique Demers

L’histoire de « La belle et la bête » Hachette (1870) Il y a des pages blanches, mais l’histoire est complète.

Un conte dont il existe de nombreuses adaptations cinématographiques, musicales, théâtrales… (Merci Wiki !)

Une présentation de cet album sur Youtube

Une autre version de ce conte présenté par Sophie

*****

Ceci est ma 3ème participation au Mois des Contes et Légendes chez Bidib.

Mon tour du monde continue avec l’Amérique du Nord (Canada)

Vous retrouverez ici toutes mes prévisions de lectures pour ce mois.

Il participe aussi à Objectif Pal chez Antigone (il traîne dans ma Pal depuis un an et je me demande bien pourquoi !)

 

Nous suivre et partager :
error0

Le trésor de Youlo – Album jeunesse

trésor

Album (6 ans et +)

Le trésor de Youlo

Nadine Croguennec-Galland

Émilie Camatte (ill.)

Éd. Cépages (2014)

*****

Youlo est une jeune tibétaine de 11 ans. Quand elle écrit, sur son cahier les mots ont l’air de danser. Ils sont parfois au-dessus de la ligne, parfois en dessous… Le maître a convoqué ses parents pour leur dire qu’elle n’y arrivera pas malgré ses efforts et qu’elle leur serait plus utile dans les prairies, à surveiller les troupeaux. Les parents de Youlo sont déçus mais ils écoutent l’avis du maître. Youlo est triste. Elle se sent responsable de son échec. Pourtant c’était une élève très sérieuse. Le jour du départ pour la transhumance arrive. Youlo est un peu inquiète, elle va quitter sa famille pour plusieurs mois. Heureusement, elle a un petit trésor avec elle, une petite turquoise donnée par sa grand-mère, un porte-bonheur.

*****

Dans l’interview ci-dessous, Nadine Croguennec-Galland explique que cette histoire lui a été inspirée par une histoire vraie (comme toutes les histoires de cette collection « Racines du monde » d’ailleurs). Elle est prof de français et intervient auprès de jeunes du monde entier dont les histoires lui ont déjà inspiré un livre que je lirai un de ces jours :  « La classe au bout du voyage « .

Le trésor de Youlo est une histoire qui m’a beaucoup plu, même s’il y a un côté un peu triste quand on pense à tous ces enfants qui sont dans le même cas que Youlo et qui vont devoir arrêter leur scolarité malgré eux.

Au passage, on en apprend un peu plus sur la vie quotidienne au Tibet. La transhumance des troupeaux par exemple, mais on a aussi, grâce aux très belles illustrations, des informations sur les vêtements portés, la décoration intérieure des maisons, un mariage traditionnel…

Une jolie lecture qui donne envie d’en savoir un peu plus sur le Tibet !

*****

Le blog de l’illustratrice

Les éditions Cépages

Voir aussi : l’avis de Blandine

Cette lecture participe au Challenge « Je lis aussi des albums » 2019 !

Elle participe aussi au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie Prénom !

Interview de Nadine Croguennec-Galland (le son n’est pas très fort !)

Nous suivre et partager :
error0

Le pays du fond de la classe – Album

paysOde à la rêverie…

Album

Le pays du fond de la classe ♥
Didier Lévy & Barroux

Éd. Frimousse (2017)

*****

« J’habite un pays lointain, près de la plante verte et des dictionnaires. Le pays du fond de la classe. J’y suis bien, presque transparent. Pour être presque transparent, il ne faut surtout pas essayer de se cacher de la maîtresse. Il suffit d’être là et de faire comme si de rien n’était. Pas un bruit. Pas un geste brusque. Respirer tranquillement… »

*****

Voilà une histoire qui m’a beaucoup plu !

Ayant moi-même assez souvent la tête dans les nuages, je suis très vite partie à la suite de ce petit garçon rêveur. A travers les quelques traits de son visage, on sent son plaisir, le bonheur qu’il a à se laisser porter par ses rêveries… Il se sent léger et nous aussi ! Il voyage, plane, survole les villes, les champs et les mers. Et il va de plus en plus haut, de plus en plus loin. Il rencontre d’autres voyageurs, d’autres rêveurs…

Évidemment, la maîtresse, pas dupe, va se charger (gentiment !) de lui ramener les pieds sur terre. Mais… Chut ! Je ne vous dis rien, vous verrez bien !!

Les illustrations sont un mélange de couleurs vives (beaucoup de vert et d’orange à l’image de la couverture) et de personnages juste esquissés au crayon (ou au stylo ou à la plume, je ne sais pas !). Le mélange des deux est amusant et participe à cette impression de légèreté.

Un bel album que je vous invite vivement à lire et / ou à offrir !

*****

Du même auteur : le magnifique « Tangapico » que j’avais adoré !

Illustré par Barroux, nous vous avons déjà présenté : Ogre, cacatoès et chocolat (2ème album de l’article)

Lien vers le site de l’illustrateur, Barroux.

L’avis de Blandine

*****

Il participe au challenge « Je lis aussi des albums 2019 ».

Nous suivre et partager :
error0