Une histoire d’amour – Gilles Bachelet

Bachelet

UNE ♥ ♥ HISTOIRE ♥ ♥ DAMOUR

Gilles Bachelet
Seuil Jeunesse (2017)
*****

Dès la couverture, on sait qu’il va être question d’amour. Non seulement grâce au titre, joliment agrémenté de petits coeurs, mais également au dessin de couverture : Deux personnes attablées face à face se donnent la main en se regardant. Sur la table deux verres et un vase (pour le côté romantique).

Mais si on y regarde de plus près, les deux personnes sont en fait… des gants Mapa© ! Coiffé, l’un, d’une capsule et l’autre d’un volant de badminton. Elle, le gant de caoutchouc rose, est assise sur une boite d’allumettes renversée, et lui, le gant de caoutchouc jaune, sur une petite boite de concentré de tomates.

Et tout l’album est à l’avenant !

En plus d’être effectivement une très jolie histoire d’amour, c’est également, pour moi, un livre-jeu ! Parce qu’on peut effectivement passer beaucoup de temps à regarder de « quoi » est faite chaque illustration en trompe-l’oeil…

C’est une vraie histoire d’amour, mais c’est aussi franchement drôle !! Les mimiques des personnages sont vraiment bien rendues, au point justement qu’on ne « voit » pas des gants de ménage, mais des personnages ! Quelle imagination et quel humour Mr Bachelet !

Je suis totalement fan de cet album. Une histoire simple, la vie d’un couple, mais le fait que ce soit des gants Mapa© entourés d’objets du quotidien détournés de leur utilisation première en fait vraiment toute l’originalité.

Bachelet

*****

De Gilles Bachelet, je vous avais déjà brièvement présenté « Des nouvelles de mon chat » (en bas de page) et « Les coulisses du livre jeunesse »

challenge albums 2018

Et c’est ma 4ème participation au Challenge Albums de cette année…

Méandre – Album pour jeunes lecteurs

Méandre

andre

Muriel Bloch et Sandra Desmazières (ill.)
Le Robert (2018)
*****

Léon mange tranquillement ses spaghetti à la sauce tomate, les aspirant tout en faisant tourner ses oreilles, lorsque sa tante Andrée lui pose une drôle de question :
– « Dis-moi, mon n’veu, connais-tu la différence entre l’écolier et la rivière ? »
Léon est tellement surpris qu’il en arrête de manger. Une fois dans son lit, blotti sous la couette, c’est pareil, pas moyen de dormir !

Et vous ? Connaissez-vous la réponse à cette question ?
Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler la réponse !

Léon, lui, va vivre une drôle d’aventure pour trouver la réponse à cette étrange question…

*****

Méandre est un bel album avec à la fin une double page qui revient sur les mots mis en avant dans l’histoire (écrits plus gros et en couleur) regroupés par genre (adjectifs / noms / verbes). Avec les mots de cette double page, l’enfant est convié à créer de nouvelles phrases et pourquoi pas de nouvelles histoires !

Les illustrations colorées et foisonnantes sont simples, naïves, enfantines et pleines de détails. Je ne sais pas ce qui a été utilisé pour les réaliser, on dirait du crayon de couleur ou de la craie grasse…

Un conte écrit pour favoriser l’acquisition de nouveaux mots !

*****

Le blog de l’illustratrice, Sandra Desmazières, sur lequel vous pourrez voir d’autres illustrations.

Ce conte fait partie d’une nouvelle collection des éditions Le Robert, « mes mots d’où » qui propose d’emmener les jeunes lecteurs à la découverte de la langue. Ci-dessous l’histoire racontée par la conteuse Muriel Bloch.

 

D’autres avis : Les idées de Ju, Mes échappées livresques

De Muriel Bloch, je vous avais déjà présenté « Le loup et la mésange » que j’adore et que je vous conseille de lire !

challenge albums 2018

Cet album participe bien entendu au Challenge Albums 2018 !

L’horizon bleu – Album sur la 1ère guerre Mondiale

horizonL’horizon bleu ♥

Dorothée Piatek & Yann Harmonic

Éditions Petit à petit (2002)

Réédité sous forme de roman au Seuil (2012)

^^^^^^

Une lecture commune avec Blandine : elle a lu le roman, moi l’album.

Une femme âgée raconte…

1914, elle a 20 ans, vient de se marier et vit, heureuse et insouciante avec son mari, Pierre, qui est instituteur. Elle ne rêve que d’aller voir la mer, comme il le lui a promis, mais lui s’inquiète des nouvelles rapportées par les journaux, des rumeurs… Ses craintes seront hélas confirmées la nuit du 27 juillet, quand un ami lui annonce la terrible nouvelle : « La guerre approche » ! Élisabeth réalise alors que Pierre, son mari, va devoir partir au front comme tous les hommes de 18 à 48 ans…

horizon

On est tour à tour au front, dans la boue et sous les obus avec les hommes, puis avec les villageois apeurés dans leur village occupé et pillé par les allemands. Par moment c’est un narrateur qui raconte, à d’autres moments, on lit la correspondance de Pierre et Élisabeth.

^^^^^^

La première guerre mondiale, tout le monde connaît : 20 millions de morts, autant de blessés sinon plus, bref, une horreur. horizon

Cet album montre, sans effets dramatiques exagérés, mais avec beaucoup d’humanité, le quotidien d’un couple :

D’un côté le mari, instituteur, se retrouve au front et raconte à sa femme, par lettres interposées, son quotidien, sa souffrance, ses conditions de vie et la mort, partout autour de lui…

De l’autre côté, il y a Élisabeth, femme au foyer, qui, se retrouvant seule, va prendre de l’assurance, s’émanciper, faire classe en lieu et place de son mari.

A travers leur correspondance, on constate l’évolution de chacun. Les deux souffrent de la situation, même si ce n’est pas de la même façon.

Côté illustrations, c’est très original : il y a des effets de transparence, des superpositions d’images, des « coups de pinceaux » qui se voient ou non, des couleurs flamboyantes ou « éteintes » selon les moments ou selon qui parle…  Mes photos sont de mauvaise qualité et ne rendent pas hommage au travail magnifique de l’illustrateur. Je ne les ai mises que pour vous donner une idée du style d’illustration et des couleurs employées.

^^^^^^

horizon

Gros coup de cœur pour ce magnifique album, tant pour sa façon de raconter l’Histoire que pour ses splendides illustrations !

Un album que l’on devrait trouver dans tous les CDI… Mais il n’a malheureusement pas été réédité sous cette forme d’album, seulement sous forme de roman, ce que je trouve très dommage !

En 2012, Sophie l’avait mis dans sa bibliographie sur la première guerre mondiale.

Le blog de Dorothée Piatek

Celui de Yann Hamonic

Et le site de l’éditeur Petit à petit

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, le site EVE (Enfance Violence Exil) propose des témoignages écrits, dessinés ou oraux sur toutes les guerres, y compris celle-ci.horizon

 

Le Petit Arbre Voyageur – Case 16

Petit Arbre VoyageurLe Petit Arbre Voyageur est un conte qui permet de belles découvertes, avec une ouverture aux autres, dans un esprit d’apprentissage et de partage.

Album dès 6 ans

Le Petit Arbre Voyageur

de Simon

Akinomé, 2017
80 pages, 20€
979-10-96405-06-0

 

Sous la feuillée du grand Ginkgo du Jardin des Plantes de Paris, un conteur invente pour trois petites filles, l’histoire du Petit Arbre Voyageur. Une histoire orale qui se développe ensuite à l’écrit, associée à des illustrations très variées (crayons, fusains, feutres, pastels, bic, aquarelle, collages…). C’est ce travail qui a passé de longues années en carton que l’on découvre en ouvrant ce grand album.

Dès la couverture l’invitation au voyage est lancée, et c’est véritablement dans un conte que l’on plonge. L’histoire d’un petit arbre qui décide de partir en voyage. De faire comme la girafe et de sauter par dessus la grille, peut importe les récriminations du Grand Arbre. Le voici parti, et nous à sa suite. Paris, l’autoroute, et de nombreux autres arbres. Une aventure en plusieurs petites histoires, bien visibles dans la typographie employée, qui permettent de découvrir cette histoire par petits bouts. Etape par Etape. Car le voyage est long, les destinations et les rencontres très variées, offrant de belles découvertes, autant botaniques que culturelles.

L’histoire du Petit Arbre Voyageur est une vraie invitation au voyage et au partage, à la découverte des autres et de soi. Des petites choses toutes simples, des histoires sur deux pages souvent, et pourtant une accumulation qui permet de découvrir tellement de choses. Ce Petit Arbre, dans son voyage initiatique, va finir par découvrir qui il est, et donc grandir.

La typographie de l’ouvrage s’adapte sans cesse au texte, tant dans la taille que les couleurs. On sent que Simon est conteur, et qu’il souhaite transmettre cette oralisation. Difficile de ne pas suivre ces indications quand on lit l’histoire à haute-voix… et nous voici à notre tour conteur ! Les enfants qui commencent à lire pourront aussi s’amuser avec ces détails de couleurs, pour alterner la lecture.

Si l’histoire et la typographie ont su me séduire, les illustrations, par contre, ne m’ont pas toujours semblé à la hauteur de ce Petit Arbre Voyageur. Trop de techniques graphiques, c’est intéressant mais cela ne permet pas d’avoir une identité graphique. On a l’impression de changer d’illustrateurs à chaque histoire. C’est sans doute voulu, mais l’effet est plus perturbant qu’intéressant. On voit de nombreux arbres, très épurés, qui rendent bien l’atmosphère du livre, mais d’autres illustrations, notamment avec des personnages sont moins convaincantes à mon goût.

Mini hérissonne n’était pas vraiment attirée par la couverture de ce livre, mais elle a écouté plusieurs des histoires tranquillement, sans tout comprendre, et sans que les illustrations soient une aide, ce qui joue sans doute dans ma perception des éléments graphiques de cet album.

Le Petit Arbre Voyageur est un conte qui permet de belles découvertes, avec une ouverture aux autres, dans un esprit d’apprentissage et de partage.

 

Case 16 du Calendrier de l’avent 

Les éditions Akinomé vous offre Ce Petit Arbre Voyageur

Bravo à Charliee !
– encore un peu de retard dans les articles et les tirages au sort, je rattrape au mieux… –

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :