Ça change tout ! (ou pas…)

Ça change tout est un album jeunesse qui n’essaye pas de tout changer, juste de montrer l’amour, tel qu’il est…

ca change toutAlbum jeunesse, tout public

 Ça change tout !

de Cathy Ytak

& Daniela Tieni

L’atelier du poisson soluble, 2017
9782358711029, 16€

« Le poème lu, Baptiste rougit aussi,
Mais c’est parce qu’il vient d’attraper un coup de soleil,
Un coup de soleil à l’intérieur. »

Ça change tout est un très bel album, un de ces albums à la fois poétique et plein d’amour… Sous les mots de Cathy Ytak, l’histoire d’amour de Camille et Baptiste voit le jour. Une histoire entre deux personnages assez intemporels – des enfants, des adolescents ? – une histoire toute simple et pourtant très belle, une histoire d’amour, avec comme un refrain dans l’histoire « Qu’est ce que ça change ? ». Une question récurrente avec une réponse principale : TOUT. Parce que chaque histoire d’amour est différente.

Spoiler : Mais savoir que Camille est un garçon, qu’est ce que ça change ? RIEN !

Un album poétique sur l’amour, sublimé par les illustrations de Daniela Tieni. Des illustrations elles aussi poétiques et qui adoptent plusieurs points de vue, parfois même comme en résonance au sein d’une même page, pour renforcer les liens entre les personnages. Un amour simple, qui sonne tellement naturellement : la peur, les cadeaux, les petits rien qui font tout…

Ça change tout est un album poétique qui prône l’amour, quelqu’en soit les protagonistes. Oui, ce livre évoque l’homosexualité, mais non, ce livre n’est ni un manifeste ni un message particulier, juste une belle histoire d’amour, menée avec beaucoup de poésie, et à lire largement !

***

+ les sites de Cathy Ytak  & Daniela Tieni 

+ Feuilleter l’album sur le site de l’éditeur

+ D’autres livres de Cathy Ytak à découvrir sur Délivrer des Livres :

LaSeuleFaçonDeTeParlerMains

Juin – La musique : 3ème partie, le classique

classiqueLa véritable histoire de l’APPRENTI Sorcier

Une introduction à la musique classique

Texte de Jean-Pierre Kerloc’h

Illustrations de Rémi Saillard

Raconté par Natalie Dessay

Éditions Didier Jeunesse (2016)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Quatre enfants se présentent devant le Maître Sorcier Alto Incantador. Ils veulent devenir sorciers. Mais le Maître n’en prendra qu’un. A tour de rôle, les enfants vont se présenter et dire pour quelle raison ils veulent apprendre la sorcellerie. Zingarino, l’enfant du voyage, veut mieux gagner sa vie. Linette souhaite rejoindre les fées de ses rêves. Amadou voudrait devenir un grand guérisseur et Tristane déteste le monde entier et veut devenir une puissante sorcière pour se venger…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Je dois bien l’avouer, je n’étais pas très attirée par la couverture et les illustrations, pourtant originales et foisonnantes de détails (voir toutes les petites bêtes cachées dans la partie sombre de la couverture !). Et c’est peut-être pour cette raison que j’ai mis si longtemps à écouter ce livre-cd. Et j’ai eu tort, parce que je me suis régalée !

Natalie Dessay est une excellente conteuse (j’adore la voix qu’elle prend pour Baba Yaga !!), le texte est rythmée et l’histoire prenante. Une histoire qui parle des peurs, mais qui ne fait pas peur comme le souligne (dans un petit texte explicatif à la fin du livre) son auteur, Jean-Pierre Kerloc’h.

Le choix des morceaux de musique classique est excellent, on dirait qu’ils ont été créé pour l’histoire (bon en fait, c’est juste l’inverse…) On sait de quel morceau il s’agit (si, comme moi, on n’y connait pas grand-chose !) grâce à une petite pastille numérotée qui renvoie à un récapitulatif situé à l’intérieur de la page de couverture (comment ça c’est pas très clair comme explication ? Bon, tout ce que vous avez besoin de savoir, c’est qu’il y a toutes les infos nécessaires et que c’est très bien fait !!)

Il y a une belle « unité » dans ce choix de musiques très imagées, et ce, malgré des compositeurs de nationalités (et d’époques) différentes. Dans un court texte à la fin de ce livre-cd, David Pastor nous explique pourquoi.

Une belle histoire portée la très jolie voix de Natalie Dessay avec un beau choix de musique très imagées, tout ce qu’il faut pour entraîner vos bout’choux dans le monde merveilleux de la musique classique. Foncez sans hésiter !

Cette collection « Contes et opéras » me plait décidément beaucoup !!

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Site de l’illustrateur, Rémi Saillard

Site de Natalie Dessay

Bio de Jean-Pierre Kerloc’h

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté « Ker-Is » un album qui lui avait beaucoup plu ! Et aussi « Le magicien d’Oz » (également raconté par Natalie Dessay)

Et dans la même collection, qui s’intitule « Contes et opéras » nous vous avons déjà présenté le très sympathique »Swing Café« , le très tendre « Les plus belles berceuses de jazz« , le très beau « La Callas, une invitation à l’opéra » et l’excellent « Mr Gershwin« .

Sur le site de l’éditeur, Didier Jeunesse, vous pourrez trouver la liste des chansons et voir quelques illustrations.

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Juin – La musique : 2ème partie, l’opéra italien

Opéra

La Callas, une invitation à l’opéra

Les plus beaux airs de Maria Callas

Texte du livre : Françoise de Guibert

Illustrations de Nathalie Novi

Ed. Didier Jeunesse (2007)

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

Ce livre-cd présente 5 extraits d’opéra Italiens chantés par La Callas : La Traviata de Verdi (1953), Norma de Bellini (1954), Tosca (1953), Madame Butterfly (1955) et La Bohème (1956) de Puccini. Le livre s’ouvre sur une courte biographie de Maria Callas.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

L’introduction nous raconte donc la vie de Maria Callas, aussi appelée « La Callas ». Une vie de conte de fée, qui a débutée par une enfance solitaire et malheureuse et qu’elle terminera solitaire également. Entre les deux, elle aura enthousiasmé des millions de spectateurs, grâce à sa voix bien sûr, mais également grâce à son talent d’actrice et à l’émotion qu’elle sait faire passer en chantant.

Opéra

Pour chaque extrait, on nous donne les renseignements suivants : le titre, le compositeur, les différents chanteurs, la date de l’enregistrement, mais également si c’est une adaptation ou non… Ce que je trouve intéressant, c’est que les pistes du cd sont notées, ce qui permet de lire un morceau de l’histoire, de s’arrêter pour écouter la piste qui correspond et ainsi de suite… Cela permet de mieux comprendre l’histoire.

A la fin de l’ouvrage, il y a les paroles en italien de chaque extrait présenté, avec leur traduction en français en face. Et dans la dernière partie, 4 pages très intéressantes proposent de partir à la découverte de l’opéra en expliquant successivement ce qu’est un opéra, les mots spécifiques à l’opéra, les voix, les compositeurs ainsi qu’un historique.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

Un album que j’ai trouvé très bien fait et très intéressant, même si l’opéra italien n’est pas ce que je préfère je dois bien l’avouer.

Les illustrations de Nathalie Novi sont magnifiques. Un très bel ouvrage pour initier les enfants à l’opéra !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

Sur le site de l’INA, vous pourrez la voir chanter un passage de « Norma » de Bellini, présenté dans cet album.

Sur le site de l’éditeur, Didier jeunesse, vous pourrez aussi écouter quelques extraits.

Dans la même collection, qui s’intitule « Contes et opéras » nous vous avons déjà présenté le très sympathique »Swing Café« , le très tendre « Les plus belles berceuses de jazz« , « L’apprenti sorcier », l’excellent « Mr Gershwin » ou encore le merveilleux « Le magicien d’Oz« …

Tous des coups de cœur !!

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’Auberge de Nulle Part – Innocenti

AubergeL’Auberge de Nulle Part

J. Patrick Lewis & Roberto Innocenti

Gallimard (2002)

* * *

Par un morne après-midi, un artiste s’aperçut qu’il avait perdu son imagination. Mais était-elle juste égarée ou réellement perdue ? Lui, l’artiste, le peintre, qu’allait-il devenir sans elle ? Il décida donc de partir à sa recherche… Il rangea, puis ferma, sa petite maison et monta dans sa 4L rouge, qui, étonnement, semblait savoir où elle allait… Après plusieurs heures de trajet, la 4L finit par s’arrêter devant une extraordinaire auberge battue par les flots.

* * *

Et me voilà béate d’admiration (et d’envie !) devant cette magnifique double-page montrant une vieille maison de pierre posée sur le sable, devant une mer déchaînée qui n’est pas sans rappeler « la vague » d’Hokusai. Un ciel nuageux dans le soleil couchant, quelques mouettes et macareux complétant le tableau. Et notre peintre, indécis, qui se tient devant le perron, sa valise à la main…

J’ai tout aimé dans cet album : l’histoire et les illustrations bien sûr, mais aussi l’ambiance, les couleurs et toutes ces références à d’autres imaginaires ! Si vous ne trouvez pas tout, la postface vous aidera à reconnaître tous les invités de cette histoire comme « la petite sirène », « Huckleberry Finn », « le baron perché » ou encore « Antoine de Saint-Exupéry » (et bien d’autres !) Un album qu’on peut bien sûr lire aux enfants, mais dans lequel les parents verront bien d’autres choses…

Ce que j’ai « entendu » dans cette histoire, c’est que notre imaginaire se nourrit de celui des autres ! Autrement dit, lisez, regardez, soyez curieux ! 

* * *

Roberto Innocenti a reçu le prix Hans Christian Andersen en 2008 pour l’ensemble de son œuvre.

De cet illustrateur, je vous ai déjà présenté « La petite fille en rouge » et « La maison » (2ème album présenté) et Rose Blanche.

Une interview de l’illustrateur Roberto Innocenti sur le site du CRILJ (Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature pour la Jeunesse)

Quelques recherches sur l’auteur et cet album m’ont permis de découvrir l’existence du Musée de l’illustration jeunesse qui se trouve à Moulins. Une bonne raison de plus pour aller en Auvergne !

* * *

Petit commentaire de Sophie : « J’ADORE Innocenti, et surtout cet album!!!  »

Réponse de Nath : Moi aussi, j’ADORE Innocenti et cet album ! ;)

* * *

D’autres que nous l’aiment aussi (et en plus elles ont mis plein de photos !) : Le bazar littéraire, Colimasson

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer