Capucine la souris : Do ré mi fa sol d’Edouard Manceau

Capucine la souris : Do ré mi fa sol

 

  
capucinedoremifasol.gif
Auteur : Edouard Manceau

Editeur :  Milan Jeunesse

Date : 2005
Pages : 12 pages
Prix : 7€
ISBN
9782745919502

 


Album (jeunesse) – cartonné

Thèmes : musique

   

Présentation de l’éditeur :

« Un livre à volet pour faire du bruit avec Capucine ! »

 

 

 


Avis :

Un adorable petit album où l’on retrouve avec plaisir Capucine ! Ici elle fait de la musique, sur de jolies pages
de couleur… toutes désertées de leurs habitants car Capucine joue plutôt mal :)

Une histoire drôle qui permet de découvrir à la fois les couleurs, les instruments, de jouer avec l’objet livre,
et de bien rire à la fin !

Capucine comme toujours est craquante, surtout quand elle met ses petites mains derrière son dos l’air de rien
!

Un très joli album cartonné, qui me donne envie de retrouver d’autres titres de cette petite souris (il en existe
énormément!) et d’Edouard Manceau en général !



challenge2


 

  16/ 24

 

Le recap ici et la suite là !

 

Les index par titre et auteur pas du tout à jour !


Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

La machine à bonbons d’Isabelle Bauer et Laura Nillni

machine_bonbons_couv.jpg

Album (jeunesse) – souple

La machine à bonbons

  de Isabelle Bauer

 illustré Laura Nillni

 Philomène, mars 2010
28 pages,
9782918803027,  8,90€

 

Thèmes : apprentissage de la vie, amitié

 Avis :

Alors même que je peine un peu dans le challenge je lis aussi des albums, non pas à lire, mais à commenter des albums, ce partenariat avec les éditions Philomène (via Babelio) était une belle opportunité… et je ne le regrette pas !

La machine à bonbons est un album très coloré, plein de vie et d’amitié. Albert, notre ouistiti, personnage principal du livre décide d’inventer une machine à bonbons… mais ce n’est pas si facile ! Son invention sera l’occasion de nombreuses rencontres, et de nouvelles amitiés.

Un joli point de vu,  intéressant sur les rencontres et l’amitié, avec des illustrations très colorées, bien adapatées au texte, et qui le sublime. Les mots sont bien choisis, ils sonnent et résonnent agréablement à l’oreille, par les petits rimes de fin de ligne, pas des tournures intéressantes…

Cet album pourtant n’est pas un coup de coeur… Il manque selon moi quelque chose pour le rendre unique et inoubliable, j’ai  apprécié sa lecture, mais après quelques jours je pense qu’il ne m’en restera vraiment pas grand chose. Je regrette aussi le format de l’album, car je préfère les albums cartonnés, même si le papier est très agréable.

Au final une belle histoire et de belles couleurs pour un album plutôt mignon !

+  Une maison d’édition qui fêtera bientôt ses un an ! Bravo !
challenge2

  14 / 24

 Le recap ici et la suite là !

 Les index par titre et auteur pas du tout à jour !

 

La Machine a Bonbons

Critiques et infos sur Babelio.com
Nous suivre et partager :
error0

Mercredi de l’album – juin

Dans le cadre des Mercredi de l’album, nous avions ce mois ci le loisir de vous faire découvrir un coup de coeur.
J’avais quelques idées, mais faute de temps je vous remet un article déjà publié… histoire de faire découvrir cet album à encore plus de monde !


La croûte
Auteur : Charlotte Moundlic
Illustrateur : Olivier Tallec

Editeur : Flammarion
Collection : Les albums du Père Castor
Date : mars 2009
Pages : 24 pages
Prix : 10€
ISBN :
978 2 0812 0855 1

Album (jeunesse)

Thèmes : Deuil, Enfance, Orphelin

Présentation de l’éditeur :
« Quand un maman meurt, rien n’est plus comme .

On continue à vivre, à jouer, à respirer.

Comment faire alors pour ne pas l’oublier?

On cherche son odeur, on entend sa voix, on voudrait toujours les garder avec soi, comme quand elle était
là… »

Résumé :

Un petit garçon vient de perdre sa maman… alors il essaye de la retrouver, de retrouver son odeur, de ne pas
oublier sa voix… et de prendre soin de son papa, qui semble aussi abbatu que lui…

Avis :

Un album extrèment poignant, avec une sensibilité folle, qui traite le thème du deuil avec énormément de
finesse… Attention je ne dis pas que c’est un album médicament, loin de là…. je suis même contre donner des livres sur un thème à des jeunes parce que c’est ce qu’ils vivent… mais par
contre peut être que cela est un bon moyen de parler du deuil, dans des situations moins dramatiques.

J’ai passé un temps fou devant cet album, pour des raisons très personnelles, et vraiment il est fabuleux, à mon
goût… alors il est officiellement mon coup de coeur album 2009 :)


Extraits :
« Elle n’avait qu’à pas faire d’enfant si c’était pour partir avant la fin du troisième trimestre
« 


L’illustrateur :

Olivier Tallec est un illustrateur que j’apprécie beaucoup, et son coup de crayon dans cet album ne m’a encore une
fois pas laissé indifférent.

Les mercredi de l’album c’est ici :
logo.jpg

Nous suivre et partager :
error0

Lundi découverte 1 – Les éditions Être

J’ai souvent envie de vous faire part d’info concernant le monde du livre, de vous faire découvrir des auteurs ou
des maisons d’éditions, et je ne prends jamais le temps, préférant la lecture et les concours !

C’est pourquoi j’ai décidé d’essayer de prendre le temps régulièrement pour vous faire découvrir ou redécouvrir
des petites perles du monde du livre. Tous les lundi… ou presque ! Voici donc venu le temps des lundis découvertes !


Pour ce premier lundi j’ai tellement de chose à vous dire que j’ai longtemps hésité entre les éditions
Anna Chanel, les éditions Benjamin Média, les BD de
Manolosanctis
, My Major Company version livre, ou une interview… J’ai finalement opté pour un sujet d’actualité, dont l’urgence est
palpable.


Les éditions Être, dirigées par Christian Bruel

sont sur le point de mettre la clé sous la porte!


Christian Bruel avait commencé l’aventure de l’édition jeunesse dans les années 70, avec Le sourire qui mord,
maison d’édition emblématique dans l’histoire de la littérature jeunesse moderne. « La qualité et l’ouverture sur le monde sont les maîtres mots, amenant parfois un certain caractère subversif et
provocateur. »

Malgré le succès des albums de cette maison d’édition, il dépose le bilan en 1996, pour créer l’année suivante la
maison d’édition Être, qui reprend la politique éditoriale et certains titres de son ancienne maison d’édition.


http://christianbruel.chez-alice.fr/images/quandsages_c2.jpgAujourd’hui les éditions Être sont menacées par la dure loi du marché du livre. Nous mobiliser ne changera
peut être rien, mais je pense qu’il faut tenter le coup, Internet permet aujourd’hui des miracles !


Vous trouverez toutes les informations sur le site des éditions être : http://www.etre-editions.com ainsi que sur le groupe Facebook  de soutien.

 


Et pour ceux qui ne connaissent pas, les éditions être c’est :

http://christianbruel.chez-alice.fr/images/alboum_couve.jpghttp://christianbruel.chez-alice.fr/images/browne_couve.jpghttp://christianbruel.chez-alice.fr/images/juliecouv.jpg

http://christianbruel.chez-alice.fr/images/chatouilles_couve.jpghttp://christianbruel.chez-alice.fr/images/bellebete_couve.jpg


Et je vous conseille très vivement mon chouchou :

http://christianbruel.chez-alice.fr/images/grandequestion_couve.jpg


La meilleure façon de les soutenir? Acheter leurs livres… !


Merci Monsieur Christian Bruel pour vos interventions passionnées et pertinentes à la fac, Merci pour vos
conseils à Montreuil, quand j’étais sur le stand d’à coté, et Merci pour vos sourires, dans tous les salons, comme il y a peu à coté de Lyon, quand vous nous avez fait une belle lecture d’un de
vos albums… J’espère que l’aventure continuera, et que j’aurais de nouveau l’occasion de vous rencontrer !

Nous suivre et partager :
error0