Flamingo – Album rigolo et très beau ! ♥

flamingo

FLAMINGO ♥

Molly Idle
Seuil jeunesse (2013)
oo oo oo oo

Flamand est seul. Vraiment seul ?

Arrive une petite baigneuse chaussée de palmes, qui se met à imiter le flamand rose.

Celui-ci enchaîne les poses, de plus en plus compliquées, jusqu’à ce que… Patratras ! Serait-ce la fin du jeu ?

oo oo oo oo

flamingo

oo oo oo oo

Un album qui raconte un jeu d’imitation, la petite fille imitant la belle chorégraphie du flamand. Imitation pour cause d’admiration, de ressemblance (la fillette porte un maillot rose et des palmes) ou d’envie de jouer/de danser ?

On ne sait pas, mais cela débouche sur une jolie histoire d’amitié.

Une histoire toute simple, avec très peu de texte, mais graphiquement c’est superbe ! Avec des volets à soulever, dévoilant de nouvelles poses, de nouvelles mimiques… Toutes les pages sont très joliment bordées de fleurs roses (fleurs de péchés ou de cerisiers ?)

En faisant des recherches sur l’auteure, j’ai vu qu’en fait il s’agit d’une série. La petite fille s’appelle Flora et elle danse aussi avec un pingouin sur la glace ou encore avec deux paons ou même une autruche !

Le blog de l’auteure

oo oo oo oo

Une très jolie découverte faite grâce à Lucie, du blog « La souris des champs » avec qui j’ai eu le plaisir de faire le swap album cette année.

challenge albums 2018

Cet album participe au Challenge « Je lis aussi des albums 2018 (quel numéro ? Heu…)

Chapillon – Album sans texte

chapillon

Chapillon

Layla Benabid
Cartoons
Rêves bleus
Éditions D’Orbestier (2014)
^^ ^^ ^^

Chapillon raconte l’histoire d’un jeune chat, un peu maladroit mais très déterminé, qui part à la chasse au papillon. Arrivera t-il à l’attraper ?

Pas de texte, des images très simples mais très « parlantes » et beaucoup d’humour et de tendresse pour ce petit album ! La seule tache de couleur étant ce papillon, si difficile à attraper pour notre petit chat…

Très contrasté, et simple à comprendre, ce petit album conviendra dès le plus jeune âge. Et les parents s’amuseront avec leurs petits des mésaventures de ce chaton.

^^ ^^ ^^

Cartoons est une collection de petits albums sans texte, inspiré, comme son nom l’indique, des « cartoons » (films d’animations / dessins animés). Une série de petits livres que j’avais remarqué sur un blog il y a déjà quelques temps, mais j’avoue que je ne sais plus lequel !!

chapillon

Le blog de l’auteure

Rêves bleus est la ligne jeunesse de la maison d’éditions D’Orbestier, un éditeur indépendant, situé à St Sébastien sur Loire, en Loire Atlantique (44).

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté « le bidule »

C’est ma   participation au challenge albums 2018

challenge albums 2018

Le bidule – Album jeunesse au charme « rétro » !

bidule

Le bidule

Corinne Boutry & Toni Demuro
Coll. Rêves bleus
Éd. D’Orbestier (2015)
*****

« Monsieur Banal ne faisait jamais rien d’extraordinaire ». Ainsi commence cet album de petit format (14,5 x 21 cm).

Et en effet, chaque jour ressemble au précédent, Mr Banal a une vie très bien réglée. Jusqu’au jour où… Il trouve quelque chose par terre, un « bidule ». Quelque chose de tout petit, mais qui, progressivement, va prendre une grande place dans sa vie jusqu’à la chambouler totalement.

*****

La jolie histoire que voilà ! Comment, grâce à un petit déclic, un petit « bidule », un homme jusque là réservé et sans aucune fantaisie, va, petit à petit, s’ouvrir aux autres…

Une histoire simple, mais très agréable, avec même une pointe de suspense puisqu’on met un certain temps à nous dire ce qu’est ce fameux bidule ! (non je ne vous dirai pas ce que c’est, vous n’avez qu’à lire l’album et pis c’est tout !)

C’est la couverture de cet album qui m’a tout d’abord attirée. Je trouve le point de vue original. Pas vraiment une « contre plongée », mais plutôt un point de vue qui part presque à ras du sol, à hauteur des yeux d’un chat… (Et puis la bagnole est super belle !) J’ai aimé aussi le dégradé du ciel en grandes bandes. Bref, je trouve cette couverture très jolie !

Et j’ai également beaucoup aimé les illustrations intérieures et la façon, très originale, qu’à l’illustrateur « d’apposer » la couleur en larges bandes (ce qu’on ne voit pas, bien sûr, sur l’image que j’ai choisi ci-dessous…) pour le ciel, la végétation, le sol… Une histoire avec un petit air rétro puisque je pense qu’elle se passe dans les années 40/50 si l’on en croit les meubles et les voitures, mais qui aurait pu se dérouler à n’importe quelle époque.

bidule

Un ♥ pour ce très bel album dont j’ai bien aimé l’histoire et adoré les illustrations !

***

Le nom de l’auteure ainsi que celui de l’illustrateur ne me disaient rien à priori… Erreur ! En cherchant un peu, je me suis aperçue que Corinne Boutry avait adapté le conte « La légende du papier découpé de Yangzhou » (très joliment illustré par Isaly) que je n’ai pas encore lu mais que j’avais noté en le voyant passer sur un blog… (j’ai retrouvé, c’est sur celui de Blandine Vivrelivre).

Et en ce qui concerne l’illustrateur, Toni Demuro, j’ai été attirée à de nombreuses reprises par des couvertures d’albums qu’il a illustré : Je ne les ai pas encore lus, mais ça viendra !

    

*****

Le blog de l’auteure Corinne Boutry

Celui de l’illustrateur Toni Demuro

C’est ma   participation au challenge albums 2018

challenge albums 2018

Petit Elliot – La grande famille – Album

petit

Petit Elliot

La grande famille

Mike Curato

Casterman (2016)

^^^^^

Petit Elliot, nous vous en avons déjà parlé, avec le premier tome de cette petite série : « Petit Elliot dans la grande ville ». Celui-ci est le 2ème. Un 3ème tome « Petit Elliot et la fête foraine » est paru fin 2017 (pas encore lu !), et le 4ème « Petit Elliot à la campagne » est prévu pour octobre 2018 (et j’ai vu sur le site de l’auteur qu’il y en a un sur Noël).

Dans cet album, Petit Elliot l’éléphant à pois et son amie la souris habitent ensemble. Mais aujourd’hui, la souris a une réunion de famille (Parents, grand-parents, 15 frères, 19 sœurs, 25 tantes, 27 oncles, 147 cousins…) et Petit Elliot reste seul dans l’immeuble désert. Il décide alors d’aller se promener, mais partout autour de lui les gens sont en couple, avec leurs enfants, leurs amis… Il se sent seul. Et triste.

^^^^^

Une seconde histoire aussi mignonne que la 1ère (même si elle est moins gourmande ! ;) ) qui montre que même si on n’a pas de famille, on peut être accueilli (adopté ?) par des personnes avec qui on sera bien et avec qui on formera une famille (même sans « liens du sang »).

Et comme je l’avais déjà noté dans la présentation du premier volet des aventures du Petit Elliot, il n’est pas étonnant que les illustrations me plaisent autant ! Dans cette Interview de Mike Curato, dans laquelle il explique sa façon de travailler, il dit s’être inspiré des tableaux de Edward Hopper, un peintre américain que j’aime beaucoup.

Dernier « détail » mais qui a son importance : il y a des gens de toutes les couleurs/nationalités dans les illustrations et je trouve ça vraiment très bien !

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site de Mike Curato

Cet album participe au challenge « Je lis aussi des albums 2018″

challenge albums 2018