Moi, j’ai peur du loup – Album

moi

Une peur… imaginaire ?

Moi, j’ai peur du loup ♥
Émilie Vast

Éditions MeMo (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Deux lapins discutent dans la nuit.
« Je peux te dire un secret ? Moi, j’ai peur du Loup.
– Ah oui ! Pourquoi ?
– Parce qu’il a de grandes dents !
– Mais non, c’est le… morse qui a de grandes dents ! »

Au fil des pages, l’un des lapins égrène les qualités qui font du loup un animal effrayant, tandis que l’autre attribue ces qualités à un animal différent. Le loup devient alors un hybride très étrange, bien loin du loup réel, bien plus élégant et moins effrayant ! Alors, qui a peur du loup ?

*****

Ce qui m’a tout d’abord attirée dans cet album, ce sont les illustrations, que j’aime vraiment beaucoup. Sur fond noir, les formes simples des animaux se détachent bien. C’est simple, mais expressif tout de même (par les positions que prennent les lapins en discutant) et le dessin est très délicat (plantes et fleurs).

Ensuite l’histoire : elle est très amusante ! Et très intelligente aussi. On a souvent peur de ce qu’on imagine, de ce qu’on ne connaît pas…

Un petit album très bien fait pour dédramatiser la peur !

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez feuilleter quelques pages.

 

challenge albums 2018

Cet album participe au Challenge Albums 2019

et au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie Animal

Nous suivre et partager :
0

Sorcières, fées et princesses. Et quelques charmes tour à tour envoûtants et malfaisants

Sorcières, fées et princesses est un magnifique album superbement illustré!

Livre illustré pour la jeunesse

Sorcières, fées et princesses.
Et quelques charmes tour à tour envoûtants et malfaisants

de Joseph Vernot

 

Editions Marmaille et compagnies, 2018
format : 24 x 32 cm,
nombre de pages : 120,
prix: 20 euros.

Thèmes: enchanteresses, magie, contes, enfance.

 

Présentation de l’éditeur: «Loin de se contenter d’être les faire-valoir des héros, des princes ou des chevaliers, les princesses sont des héroïnes à part entière qui ont une vocation commune : s’extraire d’un destin qui leur est imposé. Souvent jalousées pour leur beauté et primées pour leur indépendance, elles ne doivent leur liberté qu’à leur détermination et à leur vertu plutôt qu’à un quelconque prince charmant. Les sorcières et les fées l’ont bien compris : le véritable pouvoir s’obtient sous l’égide de la nature et de la magie, loin de l’approbation de la gent masculine.»

 

 

Je commencerai par vous parler de l’objet livre en lui-même car c’est vraiment une petite merveille ! La couverture annonce déjà la couleur : nous avons entre les mains un ouvrage aussi délicat et soigné que les princesses auxquelles il rend hommage. Le titre doré et en relief est prometteur, tout en mis en œuvre pour que le lecteur soit plongé dans un monde féerique. Il était une fois Joseph Vernot… tisseur de rêves.

Sobrement illustré à la manière des enluminures, on retrouve pour chaque récit relatant les aventures de jeunes filles vertueuses ou de princesses maudites les guirlandes de roses illustrant la double page intérieure. Ce rappel est du plus bel effet.

Sorcières et enchanteresses quant à elles ont droit à un autre style de rappel afin de les différencier des princesses et autres demoiselles en détresse. Comme pour le théâtre d’ombres, on ne devine des personnages que leur silhouette. Les vêtements et ornements se distinguent grâce à leurs coloris.

Quant aux textes, Joseph Vernot a rassemblé les plus célèbres contes de notre enfance tels qu’ils ont été transmis par les frères Grimm, Perrault et autres conteurs. Figurent également dans ce beau livre Circé, Médée, Morgane, Mélusine et même les fées de salon (je vous laisse découvrir de qui il s’agit). La calligraphie utilisée rend le texte agréable à l’œil et les plus jeunes pourront aisément déchiffrer les prénoms de leurs héros en grands caractères dorés.

J’ai adoré parcourir ce magnifique album qui vous fera revivre les plus belles aventures de votre enfance.

~Melissande~

 

+ Le site de l’éditeur

+ La page Facebook de Joseph Vernot

+ Autres livres illustrés

+ La présentation de Cultura

Nous suivre et partager :
0

Coucou ! T’es qui, toi ? Album BB

CoucouAlbum tout carton de 0 à 2 ans

Coucou ! T’es qui, toi ?

Julie Lardon & Boris Sabatier

La poule qui pond (2018)

*****

Sur la couverture, un petit derrière gris avec une longue queue rose. 1ère page, on voit que c’est une souris ! Qui dit « Coucou ! T’es qui, toi ? » au gros postérieur orange qui occupe la page de droite… Page suivante, la réponse : « un chat !« , qui à son tour dit « Coucou ! T’es qui, toi ? » au popotin marron de la page de droite… Et ainsi de suite, jusqu’à la fin, qui réserve une petite surprise !

http://www.lapoulequipond.fr/wp-content/uploads/2017/09/Coucou-t-es-qui-toi3-1024x512.jpg http://www.lapoulequipond.fr/wp-content/uploads/2017/09/Coucou-t-es-qui-toi4-1024x512.jpg

*****

Je suis sûre que les tout-petits vont adorer essayer de deviner quel animal se cache à la page suivante ! Et le côté répétitif de la question font qu’ils vont très vite « piger le truc » et raconter l’histoire avec vous… Rigolade assurée !!

Carré, avec un format pas trop grand pour les petites mains (17 x 17 cm), une couverture qui me semble lavable, parfait pour une séance de grignotage… ;)

*****

Des mêmes auteurs, nous vous avons déjà présenté « Célestin le pingouin« .

Le site de l’illustrateur

La poule qui pond : nous vous avions présenté cette jeune maison d’édition (née en 2014) dans ce billet

Il participe au Challenge Albums

challenge albums 2018

Nous suivre et partager :
0

Haka – Album néo zélandais

Haka

Haka

Patricia Grace & A. Burdan (ill.)

Au vent des îles (2018)

*****

Le haka « Ka mate » est une danse guerrière de Nouvelle-Zélande. Il a été créé par le chef de guerre d’un clan maori. Alors qu’il tentait d’échapper à une tribu ennemie, il imagina les premiers mots de ce qui deviendra le haka le plus célèbre au monde :

Ka mate ! Ka mate !
Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate !
Ka ora ! Ka ora !

Ce livre est la véritable histoire de ce Haka.

*****

Qui n’a jamais entendu parler du « Haka« , cette danse guerrière exécutée par les All Blacks (équipe de Rugby néo-zélandaise) avant chaque rencontre et destinée à impressionner son adversaire ? Même moi, qui ne regarde jamais de sport à la TV, j’ai regardé cette démonstration à plusieurs reprises, car c’est un véritable spectacle !

Cet album nous explique d’où vient le haka et ce qu’il signifie.

 

Je ne vais pas tout vous raconter, Patricia Grace le fait mieux que moi, donc vous aurez la réponse en lisant ce livre et en plus vous aurez la traduction.  Une très belle histoire qui s’apparente à un conte et qui nous permet d’en savoir un peu plus, non seulement sur cette danse, mais également sur certaines habitudes Maori.

J’aime beaucoup les couleurs souvent chaudes des illustrations, couleurs dues au feu qui illumine la veillée. L’avant dernière illustration est particulièrement belle. Il y a un côté « conte venu du fond des âges » dans cet album et même si je n’aime pas les tatouages (le côté permanent me dérange), je dois bien avouer que ceux des chefs de tribus sont très beaux.

*****

Bio de Patricia Grace (site de l’éditeur)

Au vent des îles, une maison d’édition que je découvre avec cet album : « Fondée en 1991, la maison d’édition Au vent des îles, basée à Tahiti, a pour ligne éditoriale la parution d’auteurs polynésiens et d’ouvrages ayant pour sujet le Pacifique et l’Océanie. »

Pour en savoir un peu plus sur la tribu Ngati Toa, à l’origine de ce haka, c’est par ici.

Rien à voir avec cet album, mais la Nouvelle-Zélande, je rêve d’y aller depuis que j’ai vu « le seigneur des anneaux » ! Les paysages ont l’air tout simplement magnifiques.

challenge albums 2018

Cet album participe au challenge albums (mais j’ai perdu le compte depuis longtemps…)

ainsi qu’au challenge 1% de la Rentrée Littéraire 2018 (n°19)

Logo Challenge 1% Rentrée Littéraire 2018 – Picos/Shutterstock

Nous suivre et partager :
0