Le réveil de Scorpia (Alex Rider 9) d’Anthony Horowitz

Le réveil de Scorpia
(Alex Rider 9)

d’Anthony Horowitz

Roman d’aventure / espionnage pour adolescents

Hachette, juin 2011
9782012022898, 11,90€

Présentation de l’éditeur :

Scorpia, cet organisme de l’ombre qui a fait tuer les parents d’Alex Rider, est plus puissant que jamais et joue avec le feu dans la poudrière du monde : le Moyen Orient.
Personne n’est mieux en mesure d’ébranler Scorpia que Alex. Et personne n’est mieux à même de déstabiliser Alex que Scorpia.

Mon avis :

Pour Alex Rider, promis, la vie d’espion, c’est fini… Du moins ça devait l’être! Il revient dans ce 9ème et dernier tome, pour une aventure qui va permettre de clore un des plus gros chapitre de sa vie… Ni une ni deux on embarque à notre tour avec Alex dans cette nouvelle aventure, où il va une fois de plus côtoyer la mort de près!

Les premiers chapitres nous tiennent éloigné d’Alex, on entre au coeur de Scorpia, on découvre leurs nouveaux plans… et ensuite seulement Alex apparait, pour tomber dans un piège mené de main de maître. On tourne les pages avec avidité, comme dans chaque aventure, on trépigne d’impatience, on a envie de l’aider, de lui souffler la vérité, au lieu de cela on le voit s’enfoncer, peu à peu, et on sent la fin inéluctable… Ah je ne vous en dit pas plus, mais j’ai versé ma petite larme.

Si j’ai lu tous les premiers tomes d’un seul coup, je suis depuis la sortie du tome 5 les aventures au fur et à mesure des publications. J’apprécie d’ailleurs qu’Hachette les traduise assez rapidement… J’aime l’univers d’Alex Rider même s’il s’adresse à des adolescents, j’aime entrer dans l’action sous la plume d’Anthony Horowitz que j’apprécie énormément, pour me plonger dans ce monde qui est un beau mélange de James Bond et de Langelot…
Une chouette série, dont le dernier opus est à la hauteur… je ne me suis pas lassée de cette série, et je vais continuer de lire Anthony Horowitz ! J’attend entre autre son nouveau projet pour adulte, la suite des aventures de Sherlock Holmes, The House of Silk qui sort le 1.11.11 en angleterre!

RDL # Des livres jeux pour les vacances

Voici 3 livres jeux vraiment intéressants à emporter pour vos enfants pendant les vacances – surtout si le temps est aussi clément que celui de juillet…-

Un article dans le cadre de la ronde des livres avec Noukette et Liyah :)

Tous les trois sont édités chez Tourbillon, qui a décidément de beaux projets !

 

Mon domino des couleurs d’Edouard Manceau

Ce livre jeu reprend le format du Mémorimagier de l’art, mais avec un format plus simple, adapté aux plus jeunes.
Outre un petit livre imagier qui présente les couleurs, objets et personnages, l’intérêt du livre est surtout dans le jeu de domino. De gros domino en carton, facile à manipuler, assez épais pour en pas s’abimer, et avec des dessins simples, pour se familiariser avec les couleurs! Les règles sont expliquées au dos du livre, il est préférable d’être deux pour jouer, et c’est le plus jeune qui commence !

Du tout bon car c’est à la fois ludique et pédagogique, que c’est aussi un bel objet, et que ce n’est pas un jeu dont on se lasse :)

Tous en piste, illustré par Géraldine Cosneau

Tous en piste est aussi un livre jeu, mais encore plus ingénieux pour les vacances. En effet chaque double page propose un nouveau jeu, soit 4 jeux différents ! Tous reprennent l’univers du cirque, et propose d’apprendre les couleurs (encore) et les formes!
Là où c’est vraiment ingénieux, c’est que les dès sont inclus dans le livre, mais vraiment inclu, pas juste dans une pochette à coté. Ils tournent sur une tige de fer, ainsi ils ne peuvent pas se perdre et sont accessible à chaque page! On regrettera cependant que les pions pour marquer les points, inclus dans la couverture ne soient pas exemple aimantés, car là les risques de perte sont plus grand (cela dit ils ne sont pas indispensables, et peuvent facilement être remplacés). Le livre en lui même propose des pages épaisses et solides, bien adaptées au format.

Un livre jeu intéressant, pour jouer à deux, dès 4ans, en toute circonstance.

Parcours de Billes de Madeleine Deny et Loïc Froissart

Un livre parcours de bille, voici une autre création Tourbillon. Les règles du jeu sont un peu plus compliquées et donc à réserver aux plus grands. L’avantage de ce livre est qu’on peut jouer seul, plus facilement qu’avec les précédents… pratique quand on a pas de frères et soeurs… ou quand ils ne veulent pas jouer :)
Dans ce livre, 6 billes rondes et 6 billes plates sont offertes, permettant de jouer sur les 5 parcours proposés, certains avec trous, d’autres noms… On peut bien sûr jouer aussi à plusieurs !
Je trouve ce livre intéressant car il incite à la création, ainsi une fois que les enfants auront fini les pistes du livre, je suis sûre qu’ils auront beaucoup plus d’idées pour créer à leur tour leurs propres parcours de billes!

3 livres jeux à exploiter pendant les vacances… ou le reste de l’année!

En photo :

Rose-Aimée 2. Le marin perdu dans la brume de Béatrice Bottet

Rose-Aimée
2. Le marin perdu dans la brume

de Béatrice Bottet

Roman pour adolescents / jeunes adultes

Nouvel Angle / Matagot, 2011
9782354501556, 16,90€

Thèmes : Paris, 19ème siècle, Californie, Ruée vers l’or, danse, chant, amour,

Présentation de l’éditeur :
Mai 1853, La Villette.
– Tu es triste ? – Ça fait juste un an aujourd’hui, répondit Rose-Aimée d’une voix désespérée. Une année si longue, un cauchemar d’attente et de déception. La soirée aux Trois anges était finie, elle aurait dû rentrer au couvent… – Je ne peux pas croire qu’il m’ait oubliée. Il m’a juré qu’il reviendrait toujours. Rose-Aimée serra convulsivement le médaillon qu’elle portait au cou, avec son petit bateau porteur d’un espoir ténu.
Janvier 1853, Cap Horn. – Il y a une éclaircie, capitaine, il faut y aller… Vous allez perdre beaucoup d’argent si on attend… – Allez-y, décida le capitaine. Donnez vos instructions, monsieur le bosco. Martial Belleroche se mit à bramer des ordres avec ce qu’il lui restait de voix après s’être longuement époumoné dans son sifflet. Il les fit foncer dans le coeur de la tempête. Le maelstrom les enveloppa, ils étaient aveuglés par la pluie et le brouillard, naviguaient à l’instinct dans les hurlements assourdissants d’un vent impitoyable.

Mon avis :
Le deuxième tome de Rose Aimée reprend là où nous avions laissé nos amoureux… séparés. Les évènements se sont retournés contre eux, et ils ignorent tout de l’attente despérée de l’autre. Cette première partie, un peu longue, nous permet de découvrir principalement la Californie, plus en détail que dans le premier tome. On prend conscience de tout l’amour qui uni et sépare à la fois Rose Aimée et Martial, on espère avec eux des retrouvailles, un peu de chance dans tout ce malheur… On découvre ou redécouvre aussi les personnages principaux et secondaires, on apprend à mieux connaître Martial, qui cache de douloureux secrets, ainsi que Fidélia, pas si méchante que cela…

C’est plaisant de les retrouver sous la plume toujours juste de Béatrice Bottet, et c’est d’autant plus plaisant quand l’action arrive enfin. De la véritable action, du suspense, c’est haletant, terriblement envoutant et on a du mal à croire à la fin que tout soit si calme… Une belle écriture donc, alliée à un travail qu’on sent documenté, vraiment appréciable et sans fausse note !
Si la première partie est un peu longue, et Martial assez agaçant dans ses hésitations, la deuxième partie relève tout cela, et j’ai tout autant aimé ce tome que le premier.

+ Les avis d’Esmeraldae, Thalie, Lasardine… et sûrement beaucoup d’autres!
+ Le site autour de la série, en musique!

LC # Le club des Cinq d’Enid Blyton


Tags : Le club des Cinq, Famous Five, Bibliothèque Rose, Hachette, Philippe Ebly, Langelot, Lieutenant X, littérature jeunesse, five go adventuring again, Jean Sidobre, Paul Gillon, François, Mick, Annie, Claude, Claudine, Dagobert, Dago, Kernach, Bretagne, M. Rolland, passage secret, Le club des Cinq et le trésor de l'îleAprès un article hier sur le club des cinq, pour notre lecture croisée de l’été avec Liyah nous avons choisi le thème des vacances… Une occasion de parler encore du Club des Cinq, puisque chacune de leurs aventures se déroulent pendant les vacances!

J’aurais voulu commencer cette série de billet sur le club des Cinq par le premier tome, le club des cinq et le trésor de l’île, mais impossible de le retrouver chez mes parents, c’est donc pas le deuxième que je commence. Ce qui n’est pas catastrophique non plus, d’autant plus que c’est le premier volet publié en France. D’où son titre d’ailleurs : Le Club des Cinq.

Pour cette aventure nos héros sont encore assez inconnus, on prend donc le temps de bien nous les présenter, ainsi que leur famille. Ce sont vraiment les débuts, puisqu’une seule aventure pour le moment les a réuni, et qu’ils n’ont pas encore l’habitude de passer toutes leurs vacances ensemble. C’est un évènement extérieur qui les fait se retrouver de nouveau à Kernach, chez les parents de Claude, mais pour les vacances de Noël cette fois. La mère de François, Mick et Annie est malade (rien de très grave je vous rassure ;). Ces petites vacances de Noël qu’ils sont heureux de passer ensemble s’annonce pourtant peu attrayante : un professeur a été embauché pour les vacances afin de les faire travailler. Bien sûr cela semble un peu d’un autre temps, mais c’est tout le charme du Club des Cinq… pas de téléphone portable ou autre technologie, rien que 4 enfants, un chien… et des aventures !

J’avais vraiment peur avec mes mauvaises retrouvailles avec Alice d’être déçue aussi par le club des Cinq. Si j’ai noté de nombreux détails négatifs, la magie a opéré malgré tout, et j’ai pris beaucoup de plaisir à les retrouver tous les 5. Ce tome en plus était un de mes préférés plus jeune, avec le 1er. Les personnages sont plus vrais, surtout Claude, beaucoup plus rebelle que dans les tomes suivants ! C’est peu crédible bien sûr si l’on réfléchit un peu, surtout vu l’âge des personnages, pourtant j’ai apprécié de me retrouver au coeur de la tempête avec eux… Le plus gros point négatif au final ? Il n’y a plus d’effet de surprise tant je me souvenais de toute l’histoire dans ses détails. Le coupable, les tours de passe passe, qui avait raison ou tort… bah peut importe, c’est agréable de refaire une petite plongée en enfance avec eux!

Je n’ai pas eu le courage pour ce tome, mais je sais qu’il existe de nombreuses différences selon les versions des traduction du Club des Cinq,

sur un prochain je vais tenter d’y accorder plus d’importance… mais en attendant je vous conseille les vieilles éditions… et je serais ravie que certains me donnent leur avis sur les versions anglaises, afin de savoir si la traduction est si terrible que ça…

Liyah a choisi Le journal d’un dégonflé dans le cadre de cette lecture croisée d’été, son billet est ici.

Par le même coup j’avance dans le challenge de George :)