RDL#5 35 kilos d’espoir et Les enfants du dieu-soleil

Ronde des Livres #5  Ces livres dont je n’ai pas parlés

 

35 kilos d’espoir d’Anna Gavalda

Ce roman est l’histoire simple d’un jeune adolescent qui n’aime pas l’école. Qui n’a jamais aimé l’école. La seule chose qu’il aime c’est créer de ses mains. Redoublement, mauvais bulletins et puis finalement renvoi… Pour lui l’école est vraiment un cauchemard et c’est la guerre à la maison.  Ses seuls instants de bonheur sont auprès de son grand père, mais même lui fini par lui faire la leçon…

Un très beau livre sur le mal être scolaire, l’enfance, la famille et ses conflits et sur les relations grands-parents enfants, dans ce qu’elles ont de merveilleux… et de douloureux!

Un roman qui se lit très vite et qui aborde de nombreux thèmes très intéressants sans jamais être pesant ou didactique!

Bayard jeunesse, 2002 – 9782747006606, 9€50 – 111 pages

Les enfants du dieu-soleil d’Odile Weulersse

La mythologie égyptienne revisitée ou surtout ré expliquée grâce à une forme romanesque. Rê crée deux divinités, qui à leur tour donnent vie à une nombreuse descendance. Mais le dieu-Soleil découvre que ses enfants sont puissants et jaloux et  lui causent bien des soucis…. Histoire d’amour surtout, mais querelles et ruses aussi…

Adolescente j’aimais beaucoup découvrir l’histoire avec Odile Weulersse, je comprends aujourd’hui pourquoi : tout semble à la fois réel et moderne mais tout est au plus proche des connaissances que l’on a sur ces légendes. Un roman très documenté, peut être un peu trop documentaire parfois, mais vraiment précis qui permet de mieux comprendre les relations qui unissaient et désunissaient les dieux égyptiens.

Casterman, mai 2011 – 9782203040816, 8€ – 180 pages

——————————-

Cette ronde des livres dont nous n’avons pas eu le temps ou l’occasion de  parler sur nos blogs est un rendez-vous mensuel spécial Sophie, avec :
 * Missbouquinaix : L’agence Barnett et Cie, La duchesse de Bloomsbury Street et Le combat d’hiver de JC Mourlevat
* Somaja : Lune captive dans un oeil mort et la théorie du panda

Prochain rendez-vous le 3 mai!

Nous suivre et partager :
error0

Mercredi Album : Zaü

Cette fois ci pour les mercredi de l’album nous allions à la rencontre d’Olivier Tallec et Zaü. Il se trouve que Tallec je vous en ai déjà parlé plusieurs fois :
Rita et Machin à l’école
– le Noël de Rita et Machin
La croûte

Je suis donc partie à la découverte de Zaü dont j’ai trouvé plusieurs albums à la médiathèque. J’en ai choisi deux très différents :

Léon et son Croco de Magdalena et Zaü

Une histoire comme une comptine, où chaque page commence par « A Grand Poco, il y a ». Une sorte de légende africaine ou Léon, un jeune garçon, va se retrouver confronter au crocodile… J’ai aimé le rythme de ce texte mais l’histoire ne m’a pas complètement emballée… Mais ce sont les illustrations qui m’intéressaient et j’ai vraiment apprécié ma découverte.

Cet album à l’italienne propose un découpage intéressant des pages, permettant de mettre en avant les illustrations.  La page sont en effet de plus en plus grande et ce « découpage » est lui même imprimé d’un motif rouge et noir, comme un tissu africain.  Zaü utilise principalement le noir dans cet album pour travailler à l’encre de chine des silhouettes et motifs qui bien qu’ils ne soient constitués que de quelques traits prennent vie sous nos yeux. La couleur est utilisée avec parcimonie, quelques touches pour mettre en relief le personnage et le crocodile, mais guère plus. Je suis tombée sous le charme de ses dessins, les palmiers notamment m’ont conquise !

Père Castor Flammarion, 1999, 2081609665

Première année sur la Terre d’Alain Serres et Zaü

Dans première année sur terre, les illustrations de Zaü sont bien différentes puisque tout est couleur, pour accompagner le très beau texte d’Alain Serres qui nous conte la première année d’un renardeau. Une belle façon de découvrir la nature et le rythme des saisons.

Pas d’encre cette fois ci mais des craies grasses (craies de cire) et pastel, beaucoup de couleurs donc, mais surtout l’absence du blanc qui était si présent dans Léon et son croco. De grands paysages, avec un cadrage à hauteur de renardeau, lequel est d’ailleurs absent des illustrations. Cette explosion de vie et de couleur enchante le regard, on plonge dans chaque page comme dans un tableau. Le grand format de l’album rend vraiment justice à ces magnifiques illustrations. Une belle découverte là encore!

Rue du Monde, 2003 (Vaste Monde), 19,80€ [avant l’augmentation de la TVA, 20,20€ après, une augmentation correcte de la part de l’éditeur, mais quand je vois certains écarts de prix…]

+ Les mercredi de l’album pour découvrir les albums choisis par mes compagnons (compagnonnes?)
+ Le compte rendu de la visite de Zaü dans une classe de CM2, j’adore l’idée de la fresque !

Nous suivre et partager :
error0

LC Je préfère qu’ils me croient mort

Je préfère qu’ils me croient mort

d’Ahmed Kalouaz

roman pour adolescent

Le Rouergue, février 2011
DoAdo Monde
9782812601958, 9,70€

Thèmes : Afrique, Foot, Club, Adolescence, Pauvreté, SDF

Chaque année, des centaines d’adolescents quittent l’Afrique pour l’Europe, avec l’espoir de devenir footballeurs professionnels.
Ils tombent parfois entre les mains de recruteurs véreux, qui leur font miroiter les grands clubs, l’Inter Milan, Chelsea, Marseille… avant de les abandonner. Voici, raconté par Ahmed Kalouaz, le destin bouleversant de l’un d’entre eux, Kounandi, qui s’envole un matin d’avril de Bamako pour Paris, des rêves de gloire plein la tète…

Le parcours terrible d’un jeune malien en France.
Quand un recruteur propose de faire de lui un champion de football, tout le monde au village se cotise pour aider sa famille à payer les 2000€ qu’il demande pour le trajet. Arrivé à Paris Kounandi déchante rapidement, pourtant il continue d’y croire et parcoure la France pour trouver un club.

Une histoire sans faux semblants, avec des personnages ignobles et d’autres avec le coeur sur la main ou qui aide, au moins pour quelques jours. Difficile de savoir à l’avance si l’on peut faire confiance à quelqu’un encore plus quand on est déraciné et qu’on doit dormir dans la rue pour s’en sortir.

Une histoire poignante mais racontée sans chercher à nous faire pleurer. Juste un destin parmi tant d’autres, un fléau bien réel et une honte… je préfère qu’ils me croient mort.

Un univers masculin, du foot, mais un livre pour tous les adolescents,
accompagnés de chiffres documentaires terribles.

 

Une lecture croisée autour du Foot avec Liyah,
qui nous présente elle des livres de premières lectures.

 

Nous suivre et partager :
error0

LC# Art Book

Mon letters book

de Linda Scott

Un livre original qui invite à la créativité, à l’invention de son propre style en dessinant et en s’appropriant les lettres de l’alphabet.
L’auteur s’amuse à détourner les lettres de A à Z et convie à s’exercer, pour trouver son propre style !
Pour aller plus loin, des exemples d’activité sont proposés, de la carte postale à la BD, en passant par des marque-pages ou des invitations… Sans oublier de nombreuses pages à compléter, à dessiner, à colorier… selon ses envies 

Ce livre flirte entre guide pratique et livre d’art. Le principe est simple : des alphabets sont présentés, autour de thèmes. Des lettres sympathiques et très variées, tant pour les jeunes filles que les jeunes garçons. Et même pour les adultes parce que j’ai pris beaucoup de plaisir aussi à le feuilleter et le tester.

Je l’ai livré à mes élèves et ils ont adorés. Toute une bande de 5ème se l’arrache, ils en profitent pour me faire des affiches. Il faudra que je vous fasse voir ça d’ailleurs, mais j’ai encore oublié d’apporter mon appareil photo au collège.

Un livre intuitif, vraiment sympathique, qui donne de nombreuses idées. On peut écrire au fur et à mesure dans le livre, s’y entraîner, gribouiller, colorier. Bon bien sûr pour les élèves c’est interdit, mais je ne doute pas qu’il finira rempli quand même! Et après tout c’est le but alors tant pis !

Un livre d’activité et de dessin original et bien fait!

Nathan, février 2012 – 978-2-09-253850-0, 15€50

L’avis de Liyah

* * *

Dans la même collection on trouve :

Mon Street Art Book
visuel à venir 

Un livre original qui invite à la créativité, à l’invention de son propre style en s’appropriant des œuvres inédites créées par des artistes de la rue. L’auteur s’amuse à détourner les créations, en les complétant, en y ajoutant de la couleur, en les imitant… Sans oublier de créer ses propres œuvres… selon ses envies !

Le Street Art Book est dans la même veine, un livre à compléter, gribouiller. Un livre qui propose de créer, mais qui contrairement au Letters Book propose une approche plus complexe, plus artistique aussi sans doute.

Dans cette collection j’aime beaucoup le style général, et notamment la conception des livres. En effet ces book sont en papier recyclé à couverture cartonnée. Sans prétention en quelque sorte, mais avec un papier agréable. Les dos colorés tranchent bien, attirent l’oeil. Un bel ensemble vraiment adapté à ces livres autour de l’art je trouve, parce qu’on a envie de les gribouiller, colorier, voir d’y faire des collages, bref de le transformer en vrai art book.

Un livre plus complexe mais toujours très intéressant pour créer et faire créer.

Nathan, avril 2012 –  978-2-09-254006-0, 16€90 (Vous noterez une augmentation de prix, la TVA à 7% ?)

 

Une lecture croisée (et commune) avec Liyah autour des Art Book.

Toujours dans la même collection Liyah a aussi présenté Mon Book d’artiste

Nous suivre et partager :
error0