Seul contre tous d’Hubert Ben Kemoun

Seul contre tous

d’Hubert Ben Kemoun

Roman jeunesse

Nathan Poche, 2011
C’est la vie
9782092528198, 4,80€

Thèmes : Rumeur, École, Respect, Accusation.

 

Présentation de l’éditeur :
Tout a commencé par une petite erreur.
Une erreur de rien du tout. Mais quand le petit rien se transforme en rumeur, la journée de Baptiste bascule dans le cauchemar…

Mon avis :
A l’école les rumeurs vont bon train, et elles peuvent se révéler désastreuses !

Baptiste est nouveau à l’école, ça ne fait que quelques semaines qu’il est arrivait. Quand il revient à l’école après une maladie, ses camarades sont tous contre lui, sans qu’il ne comprenne vraiment ni ne sache quoi faire. Il va alors passer la récréation d’un le local à poubelle… comment retourner en classe ?

Ce petit roman très court permet de traiter le thème de la rumeur et de la stigmatisation chez les jeunes. Une belle plume pour ces quelques pages poignantes, touchantes. On se met à la place de Baptiste, et cette situation est terrible dans la vie d’un enfant. Je vais lire ce livre à mes élèves car je pense vraiment qu’ils peuvent comprendre le mal être de la personne victime grâce à ce roman. Les émotions sont vraiment bien rendues.

Un roman pour apprendre et comprendre la rumeur et ses conséquences sur autrui, à mettre entre toutes les mains.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

L’eau des anges de Béatrice Egémar

L’eau des anges

Une histoire de parfum *

de Béatrice Egémar

Roman jeunesse (adolescent) – historique

Galapagos, octobre 2011
9782809805635, 14,50€
186 pages

Thèmes : Parfum, Apothicaire, 14ème siècle, Grasse, Gênes, Commerce

Présentation de l’éditeur : {réduite par moi pour ne pas en dire trop…}

Fille d’apothicaire, Douceline, née en 1353 à Grasse, se découvre très jeune fort sensible aux odeurs.
Passionnée de parfums, elle apprend à connaître les plantes grâce à l’enseignement d’un frère dominicain.À dix ans, elle est confrontée à la mort brutale de sa mère. Son grand frère Colin refusant de succéder à son père, c’est Douceline qui reprendra la boutique. Elle y invente un parfum à base d’alcool, L’eau des anges, en hommage à Angelo, le Génois dont elle est amoureuse.

Mon avis :

Douceline est une jeune fille au nez particulièrement aiguisé. Au XIVème siècle en Provence, dans la ville de Grasse (aujourd’hui réputée pour ses parfums) elle apprend auprès de son père apothicaire les plantes et leurs odeurs.L’histoire est très complète, riche en évènements mais je ne souhaite pas vous en dire plus, la quatrième de couverture révélant déjà des choses qui n’arrivent qu’après la première moitié du roman.

Douceline est l’héroïne idéale : douce et forte à la fois, timide mais volontaire. Elle insufle à ce roman historique un doux parfum de modernité. Famille, amitié, parfum, amour, danger, commerce, guerre, les thèmes sont vairés mais tout s’imbrique à merveille pour nous séduire. Une belle histoire d’amour bien que secondaire nous tient en haleine et on suit dans Douceline dans ses périples et découvertes avec de l’appréhension mais beaucoup de plaisir. Même les personnages secondaires, bien décrits, sont attachants (ou repoussants d’ailleurs) comme Colin, Angelo, Constance… autant de personnages qu’on aimerait connaître en vrai…

Ce roman en un seul tome (ou au moins avec une fin suffisante puisque le sous titre laisse présager une série – peut-être avec des personnages différents-) est une petite merveille, tellement bien mené que l’on s’y croit vraiment, allant jusqu’à sentir nous aussi les parfums distillés ça et là!

+ Le blog de l’auteur Béatrice Egémar – j’y ai découvert que Histoire de Parfum sera bien une trilogie!
+ Galapagos est la partie jeunesse des éditions de l’Archipel
+ les premiers chapitres du livre en ligne.

EDIT : en commentaire un gentil message de l’auteur nous en dit plus sur le tome 2 !

+ l’auteur sera présente au Salon du Livre de Montreuil, le vendredi 2 et le samedi 3 décembre

+ L’avis de Melisende plus nuancé surtout sur le coté manichéen des personnages,
+ Celui de Melisande (non ce ne sont pas les même!) qui trouve ce livre très jeunesse.

Et des challenges :

 Logo1.JPG

 

Nous suivre et partager :
0

Carnet intime d’un Vampire Timide de Tim Collins

Carnet intime d’un Vampire Timide:

Dur d’être un ado et suceur de sang

de Tim Collins

Roman pour adolescent

Hugo&Cie, 20 octobre 2011
9782755609189, 12€50
234 pages

Thèmes : Journal Intime, Adolescence, Vampire

Présentation de l’éditeur :

Qu’est-ce que ça peut bien faire d’avoir 15 ans pour l’éternité ? L’éternité, c’est long, surtout quand il faut supporter une petite sœur trop pénible, de l’acné qui ne s’en ira jamais et cette insoutenable maladresse avec les filles.
Découvrez la vraie histoire de Nigel, le vampire ado, dont la non-vie va être bouleversée par Chloé, une humaine si belle qu’on se laisserait volontiers damner…

Mon avis :

Voici un journal intime qui surfe avec humour sur la vague des vampires. Nigel est un adolescent avec des problèmes d’adolescent : boutons, mal être, problème avec sa petite soeur et du mal à avoir des amis… Sauf que Nigel n’est pas un adolescent comme les autres… il n’a pas vraiment 15 ans, mais 100 ans, et c’est un vampire!

La vie devrait être facile pour lui alors, tout comme Edward on l’imagine tout de suite beau et séduisant… Rien du tout! Nigel a eu un petit soucis à la transformation, du coup il n’a pas grand chose des vampires : pas de beauté magistrale, aucune force, rien… Juste qu’il boit du sang! Alors quand il tombe amoureux d’une jeune fille de son école, il galère comme un adolescent… en pire puisque quand il la regarde ses canines sortent!

Ce roman est vraiment drôle, avec de nombreuses situations qu’on imagine sans soucis car l’ensemble se base sur l’adolescence classique et ses soucis. Le petit ajout du vampirisme permet de créer des réflexions et des situations cocasses et de trouver parfois des excuses à notre anti héros, Nigel. Car ce vampire timide est attachant, on a envie de l’aider, de le conseiller… et les adolescents devraient trouver des points de ressemblance avec eux-même.

Ce roman est accompagné de petits dessins, presque à chaque page, mais aussi un véritable look de journal intime avec des pages lignées et des citations à la main. Car Nigel écrit, dessine et nous livre ses poèmes. C’est tout à fait tordant :

 » Je suis le prédateur
Qui veut sucer ton sang
Alors comment se fait-il
Que tu aies sucé mon envie de vivre
Par ton refus
Ça craint »

J’ai donc passé un bon moment de lecture même si cela reste très adolescent, mon seul regret est que la fin soit trop… je ne sais pas, édulcorée et trop vampire pour la peine… Mais bon il fallait bien une fin après tout… et je garde un très bon souvenir de cette histoire bien menée et qui fera écho chez les adolescents grâce à ses thèmes !

+ La page facebook du livre
+ L’avis de Radicale

 

Nous suivre et partager :
0

Mon carnet de fille

Mon carnet de fille :

mon journal intime pour tout noter !

d’Anne Sophie Cayrey et Karine Tercier
Illustrations de Charlie pOp et Marianne Dupuy-Sauze

Livre jeu, carnet pour fille

Magnard Jeunesse, 2011
9782210989283, 12,90€
123 pages

Présentation de l’éditeur :

Ceci est ton carnet, ta vie, ton oeuvre ! Il est précieux.
Véritable journal de bord, il t’accompagnera dans les meilleurs moments comme dans les pires. Tu y trouveras des infos passionnantes sur les filles, les garçons, les copines, l’amour, l’amitié, la mode, des conseils sur tous les sujets qui te questionnent et, surtout, tu pourras y noter tout tout tout ! … Te connais-tu vraiment ? Réponds aux tests psycho pour en savoir plus sur toi et tes copines ! Et aussi : des quiz pour tester ta culture.
Lis, coche, complète, teste-toi, note, écris, gribouille, dessine : un carnet à s’approprier !

Mon avis :

Ce petit carnet rose à paillettes pour filles attire l’oeil, mais après lecture je dois dire que je reste perplexe. Déjà ce n’est pas un livre, mais vraiment un carnet, genre journal intime amélioré. A chaque page des espaces sont ainsi laissés à compléter par les jeunes filles.
Portrait chinois, caricature, pire cauchemar, moi dans 20 ans…

Jolie couverture à paillette, fermeture par un scratch, papier glacé, ensemble très girly, coloré… entre le livre et la revue donc, ce carnet séduira sans doute les jeunes filles, mais je doute qu’elles y trouvent de vrais conseils.

Les quiz sont bien fait, un peu simpliste peut être, le carnet émaillé de citation et conseils, mais rien de révolutionnaire. Ainsi pour ne pas stresser en classe il faut bien dormir, prendre un bon petit déjeuner, ne pas partir en retard, faire du sport, prendre l’air, écouter de la musique… la liste est telle qu’on ne sait plus finalement quel été le pub de cette véritable liste d’hygiène de vie, valable pour beaucoup de maux finalement.
Certaines parties « santé » m’ont paru un peu légère, si je comprend bien qu’on ne puisse pas aborder tous les thèmes en détails, la partie sur le surpoids et l’obésité m’a gênée. « Tu as quelques kilos en trop ? Bienvenue au club ! Ne te sens ni misérable, ni honteuse, les filles croient TOUJOURS avoir un problème de poids ! » C’est vrai bien sûr, mais et l’anorexie là dedans ? C’est un mal de l’adolescence tout de même, alors il aurait peut être mieux fallu parler d’acceptation de soi que de régime…
La partie plus pré-ado sur les garçons, l’amitié, les soirées pyjama et boum est adaptée au public, et si ce n’est pas très original l’objet est agréable, je pense que c’est le principal.

Merci à Babelio pour ce livre! Ne manquez pas d’ailleurs la nouvelle édition de Masse Critique, spécial jeunesse, aujourd’hui même (dès 8h), juste ici.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0