Hiver – Lecture croisée

lecturescroisees

Pour notre lecture croisée de janvier

Liyah et moi avons choisi

le thème de l’hiver

mais je vais tricher un peu,

vous allez voir :)

Le Noël du Hérisson

Parce que Noël, c’est en hiver, et que notre petit hérisson a froid! Et oui Petit Hérisson est tiré de son hibernation parle vent glacé… soudain un paquet tombe du ciel, avec son nom… c’est un bonnet rouge – et tout doux, même dans le livre!! – malheureusement ce n’est pas facile pour un hérisson de mettre un bonnet… ensuite de page en page nous suivons les aventures du bonnet jusqu’à une fin trop mignonne adorable :)

S’il fallait faire un reproche à ce livre, ça serait surement qu’il est mignon mais plutôt faux d’un point de vu logique et scientifique (les renards et les hérissons ne sont pas amis ;) mais c’est le cas dans presque tous les livres qui personnalisent les animaux! Et puis avec ce bonnet tout doux, et cette couverture matelassée, ce livre est un vrai livre doudou qu’on peut feuilleter au besoin!

En un mot ? Adorable! Merci Soukee, c’était un choix parfait ! (Swap Enfants de Noël)

Le Noël du Hérisson de M. Christina Butler et Tina Macnaughton.- Milan jeunesse, 2010 (3ème éd.)

Edit : Hasard et clin d’oeil, Liyah a aussi choisi un titre « hérisson » tout doux :)

Je voulais aussi vous parler de l’impératrice des Ethérés de Laura Gallego Garcia car il m’a tenu froid, mais ça sera pour une autre fois… ou plus tard ce soir si j’ai le temps!

Marina de Carlos Ruiz Zafon

 Marina

de Carlos Ruiz Zafon

 Editions Robert Laffont / Pocket Jeunesse

978-2-221-11652-4 / 978-2-266-21302-8

19€, 300 pages, 20 janvier 2011

 

Thèmes : Barcelone, Années 80, Adolescence, Mystère, Amour

 

Présentation de l’éditeur : 

« Oscar, 15 ans, vit dans un pensionnat de Barcelone.
Il sort souvent en cachette pour aller se promener. Un jour, il pénètre dans une maison qui lui semble abandonnée et rencontre la jolie Marina. Ils deviennent amis. Désormais, tous les après-midi et le week-end, Oscar s’évade pour la rejoindre.Ensemble, ils commencent à suivre une vieille femme entièrement vêtue de noir. Sans le savoir, cette dernière les mène dans un repaire étrange, truffé de marionnettes mutilées. Ils retrouvent alors la trace d’un couple légendaire, rencontrent un médecin, un policier à la retraite, un savant fou… Les voilà lancés dans une aventure inoubliable, qui sera également celle de leur premier amour. »

 

Mon avis :

Ce livre a plus de 10 ans, pourtant comme il se passe dans les années 80 il n’a pas pris une ride! L’univers peut paraître désuet, et c’est je pense un écueil que les lecteurs jeunesses auront à passer, mais les adultes trouveront dans ce roman de quoi vivre une parenthèse hors du temps et de la réalité. Sans être totalement fantastique, ce roman, qui retrace le parcours de deux adolescents, s’avère empli de mystère, de créations terrifiantes…Un peu de fantastique donc, un peu de thriller aussi, de l’aventure pas mal, de l’amour beaucoup… Un roman multi-thématique, mais qui réussi sur tous les tableaux !

Le papillon noir entraînera Marina et Oscar dans des aventures incroyables, à tel point que je me suis demandé à la fin si tout cela n’était pas qu’un rêve d’enfant en mal d’écriture… non?
Ce roman est noir par son ambiance, triste par ses thèmes, oppressant par ses décors, mais la plume de l’auteur rend le tout très humain, un condensé de sentiments poignants!

Venons en maintenant au point sensible qui m’a laissé perplexe à la fin de ma lecture… Oh j’ai adoré ce livre, je suis entrée pleinement dans l’histoire, et je n’ai vraiment rien à redire. Non, ce qui me pose problème c’est la parution simultanée de ce roman en jeunesse. Pour adulte, aucun doute, un très bon livre, à lire. Mais pour adolescent, je ne suis pas aussi sûre. Déjà pas à des collégiens (quoique de bons lecteurs de 3ème…) plutôt à des lycéens, et dans ce cas ont ils besoin d’une édition jeunesse ? Je reste donc dubitative sur cette double sortie éditoriale. Les éditeurs sont coutumiers du fait, et j’ai vraiment lu ce livre avec un regard d’adulte sur un livre que j’ai jugé pour adulte.
Peut être aurais-je eu un regard différent si j’avais lu la version jeunesse et pour mon travail… J’ai hâte d’avoir des retours de jeunes… et moins jeunes ;)

La couverture jeunesse >

 

Alera de Cayla Kluver

 

Alera

Tome 1

de Cayla Kluver

Éditions du Masque (MsK)

Titre Original (États Unis) : Legacy

9782702434963, 17,50€

450 pages, janvier 2011

 

 

Thèmes : Royaume, Princesse, Guerre, Amour

 

 

   « À la perspective d’épouser l’homme que son père a choisi pour lui succéder à la tête du royaume d’Hytanica, la princesse Alera a la désagréable impression qu’on lui impose un destin dont elle ne veut pas. Lorsque Narian, séduisant et mystérieux jeune homme originaire du royaume ennemi de Cokyri, arrive avec un passé obscur dont il refuse de parler, les nouveaux désirs d’Alera menacent alors de détruire le royaume. La découverte du secret de Narian va plonger Alera dans un monde terrifiant de complots, de querelles familiales et de guerres ancestrales. Alera, désemparée, ne sait plus que croire, ni à qui elle peut encore faire confiance. »


Mon avis :

    En entrant dans le monde d’Alera, je pensais me plonger en pleine fantasy, pouvoirs magiques et tout et tout ! Et bien non, Alera vit dans un royaume imaginaire, mais aux traditions finalement très classiques. Princesse, elle doit épouser l’homme que lui a choisi son père, Steldor, afin qu’il devienne roi. Pourtant Alera se révèle plus rebelle que prévu… pour notre plus grand plaisir!

     Un monde assez simple donc, pourtant 2 royaumes ennemis s’affrontent : Hytanica, le royaume d’Alera, et Cokyri. Ce dernier, que l’on voit peu dans ce premier tome, laisse présager une vie très différente de celle d’Hytanica, peut être plus emprunte de magie aussi. Mais pour l’instant, et après près de 500 pages nous n’en savons pas beaucoup plus sur Cokyri… Par contre dans ce tome on parcourt avec plaisir Hytanica, à la suite d’Alera. Le château, les jardins, la ville, Alera est vive, et
sa rencontre avec Narian, un Cokyrien (mais c’est un peu compliqué…) va la pousser à être encore plus libre et indépendante, maîtresse de son destin, du moins on lui souhaite…

        Deux grands destins qui se croisent et s’entrecroisent, on aimerait y croire, pourtant Alera comme Narian semblent devoir subir les choix que d’autres font pour eux. Une épopée pleine d’amour, où l’on s’attache à Alera, où l’on craque pour Narian, et un monde dans lequel on voudrait rester avec eux !

        J’ai littéralement été emporté par ce roman, l’ensemble est étonnamment bien écrit malgré le jeune âge de l’auteur, l’histoire est bien construite, et l’on meure d’envie de savoir la suite!! L’intrigue n’est peut être parfois pas tout à fait assez rapide pour moi qui suis toujours aussi impatiente, mais cela permet de s’imprégner totalement de cet univers et de ces personnages… J’ai vécu de beaux moments au côté d’Alera et de Narian… j’ai en horreur Steldor, mais mon personnage préféré reste London, guerrier au grand coeur, très mystérieux et beaucoup plus adulte (de part son âge et son caractère) que les autres personnages!

 

   L’auteur  :    Son site,     Son blog

La série anglaise se nomme Legacy Series

   Le tome 2 s’appellera Allegiance (en anglais)

   Le tome 3 Redemption

        Ils ne sont pas encore sortis (même en anglais), mais on peut lire quelques pages du tome 2 sur le site de l’auteur !

Logo - Mercredi journée des enfants - Les lectures de Liyah

Et puis ce n’est pas parce que c’est pour ados que ça ne rentre pas dans les Mercredi journée des enfants de Liyah :)

 

 


Immortels T1 de Cate Tiernan

http://www.decitre.fr/gi/94/9782012020894FS.gif  Immortels

Tome 1

de Cate Tiernan

Hachette (Black Moon)

360p., 978201202089, 17€

janvier 2011


 

Thèmes : Immortalité, Amour, Fantastique, Magie

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

« Nastasya est une immortelle : elle semble avoir 18 ans mais en a 459. Ces dernières décennies, sa vie consiste à noyer son ennui dans les soirées arrosées. Un soir à Londres, son meilleur ami brise le dos d’un homme qu’il trouvait gênant. Bouleversée par cette cruauté et rongée par la culpabilité de n’avoir rien fait pour s’interposer, Nasty s’enfuit aux États-Unis. Elle y rejoint River, une autre immortelle qui l’avait invitée autrefois à vivre chez elle. Nasty se retrouve alors dans un centre de réhabilitation pour les immortels qui ont perdu le goût de vivre. La rebelle jeune fille finit par se plier aux règles de la maison et se lie avec les autres habitants, dont le sombre et mystérieux Reyn… »

« Je suis née en 1551, un joli chiffre bien symétrique. Quatre cent cinquante ans plus tard, on me demande encore ma pièce d’identité dans les bars. Avant que vous vous mettiez à crier, Waouh, génial ! laissez-moi vous dire à quel point c’est pénible. Je suis une adulte. Depuis presque toujours. Pourtant, je ne peux sortir de cet état d’adolescence éternelle, et je ne peux pas modifier mon apparence. »


Mon avis :

Immortels, il faut bien l’avouer, ça fait tout de suite penser aux vampires ! Alors effectivement, je pense qu’on pourrait classer ce roman dans la bit-lit au sens large, mais ici pas de vampires, les immortels me font plutôt penser à Highlander comme style, les grands combats en moins (ou presque). Mais ce roman c’est avant tout une grande  histoire de vie, celle de Nasty (un de ses noms…), une immortelle qui cache son passé, et gâche son futur en veines fêtes et autres soirées arrosées…

      Au début franchement, cette adolescente de 459 ans m’a un peu exaspérée, pourtant la plume était entraînante, et quelques mystères savamment distillés m’ont poussée à continuer… J’ai bien fait! Une fois arrivée chez River, on va apprendre, doucement il est vrai, à la connaître, et à l’apprécier. Et puis il y a Reyn, vous savez ce potentiel masculin qu’on imagine toujours très bien et qui fait battre un peu plus vite le coeur des midinettes que nous sommes ! Oui j’assume totalement, ce livre est plus pour fille, sans être cul-cul !

Ce qui m’a plu dans ce roman pour adolescent, c’est justement qu’il n’y a pas de prise de tête, ni dans l’histoire ni dans l’écriture, on enchaîne, on avance… Ce qui m’a plus freiné, et c’est le cas de le dire, c’est la lenteur de l’action, j’aime quand ça pulse un peu plus. Certains personnages me semblent encore à peine dessinés à la fin de ce premier tome… Cela dit j’ai aimé ne pas tout savoir, essayer de deviner, imaginer…

Bref je n’ai plus qu’à attendre le tome 2!

Et ce tome 2 d’Immortels n’est pas encore sorti, même en anglais, il va donc falloir patienter… d’autant plus que l’auteur nous annonce une trilogie !

Le site de l’auteur (qui a d’ailleurs écrit d’autres séries, dont Wicca à paraître en février!) et la couverture beaucoup plus noire d’une des éditions anglaises :

http://images-booknode.com/book_coverfull_immortal_beloved,_tome_2___everlasting_dark_96932

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :