On s’est juste embrassés d’Isabelle Pandazopoulos

onsestjusteembrasses.gif

 Roman (ado)

On s’est juste embrassés

Isabelle Pandazopoulos

Gallimard, Scripto
18/06/2009
157 p., 
8,00 €
978-2-07-062283-2


Thèmes : Adolescence, Parents séparés, Dépression, Cité, Fugue, Quête d’identité.


Présentation de l’éditeur :
 » -J’ai pas couché avec Walid, je l’ai juste embrassé…
Une fois, une seule fois ! C’est ça, la vérité ! Plus je criais, plus elle souriait. -Mais on s’en fout de la vérité, ça compte pas la vérité… Tu comprends pas ça ? Je l’ai  regardée un long moment et puis j’ai murmuré : -Non, je comprends pas… Je n’avais plus envie de crier, même plus envie de pleurer, je me sentais juste d’une tristesse à mourir.  » Un roman bouleversant. Un auteur à découvrir. Un concentré d’émotion à savourer d’une traite.
« 

Résumé :

Aïcha est une adolescente sans histoire, elle vit seule avec sa mère suite au départ de son père, elle va au collège, passe beaucoup de temps avec sa meilleure amie Sabrina et son frère, qui habitent la cité. Pourtant peu à peu tout va tourner au drame dans sa vie. Le grand frère de Sabrina, qu’elle a juste embrassé va lancer une rumeur… une info même : ils ont couché ensemble… Le mot Pute est alors murmuré, écrit… et même Sabrina ne veut plus l’écouter… Dans le même temps sa mère sombre dans la dépression…

Avis :

On ne peut que plaindre Aïcha, la suivre avec plaisir et curiosité. Un petit bijou de littérature, tant par l’écriture, fluide et puissante, que par l’intrigue. Secrets de famille, Prince charmant, Lecture…

J’ai tout simplement adoré me laisser porter par cette histoire. Bon avec le recul je me dis que mon coeur de midinette n’est pas pour rien dans mon jugement… mais tant pis ! La situation est exagérée, pourtant on y croit facilement. Cette quête d’identité est poignante. Mon petit détail préféré : Aïcha manque les cours, et passe ses journées à la bibliothèque. Le soir elle n’hésite pas à emprunter des livres… Pourtant elle n’a pas de carte, mais c’est comme un accord tacite… puisqu’elle les rapporte toujours… L’amant de Duras est d’ailleurs mis sur un piédestale.

Koto est sans conteste mon personnage préféré… il n’est pas l’homme que j’aimerai avoir à mes cotés… mais l’homme que j’aimerais être…

Extraits :

« Sabrina, ma chère Sabrina

Je froissais les pages blanches avec la même rage que j’écartais les souvenirs, comment peux-tu croire, pourquoi crois tu ton frère, pourquoi tu ne m’as pas dit… ?

Est-ce que je t’ai trahie?

Les mots dansent devant mes yeux, je n’écris rien, comme si les mots risquaient de salir la page
blanche. »

« Parfois quand il se mettait à pleuvoir je me réfugiais dans la bibliothèque, à Saint Blaise. La dame me connaissait, je venais depuis toujours, même si je n’avais jamais pris de carte. Ma mère

détestait me voir lire, alors j’évitais qu’elle le sache. C’était comme une maladie honteuse, comme le plaisir que l’on se donne à soi même, ou les larmes, je faisais ça en cachette.

Je lis comme ça, tout ce qui me tombe sous la main, je ne pourrais même pas dire comment les livres et moi on se rencontre. Le plus souvent c’est affaire de hasard. « 

 

L’auteur :

Isabelle Pandazopoulos est née en 1968 d’un père grec et d’une mère allemande. Professeur de lettres, elle a toujours enseigné dans des zones dites difficiles.

Elle a écrit la libération des Nibelungen, traduit l’Odyssée, et travaille pour le cinéma et la télévision.

Beaucoup l’ont lu et apprécié :

Jeuness’a pagesClarabel, La boite à livresFrançoise B., Karine, Gawou, Bellesahi , Cathulu, Lael, Le jardin d’Hélène, Faelys

La ronde des livres # 5 – 2 albums /Spécial Montreuil\

Alors que Montreuil bat son plein et que je suis en plein la tête dedans (en espérant que les pieds suivent la cadence!!) je vous aurais bien fait une petite ronde des livres spéciales princes et princesses… mais non, avec un petit clin d’oeil quand même avec un livre qui a obtenu le Baobab de l’album !

 

La règle d’or du cache-cache

de Christophe Honoré et Gwen Le Ga

Actes Sud Junior

 

 

« Il est difficile d’attraper un chat noir dauns une pièce sombre, surtout lorsqu’il n’y est pas. » Proverbe à vérifier.

Ainsi commence le livre, et tout est presque dit !

Katell (non une autre!!) est différente, elle voit des choses, du coup elle n’est pas comprise par les autres et elle en souffre.

Une histoire touchante, d’une petite fille qui voit de bien belles choses, et par la force des choses, apprend à grandir et à voir le monde tel qu’il est.

Alternance de ce qu’elle voit et de comment elle est vu, pages entièrement colorées, sombres ou claires, plus ou moins colorées, un beau mélange qui permet de rentrer dans le monde de Katell. Des animaux tels qu’on les connait, mais aussi d’autres bêtes, d’autres êtres… Des dessins type enfantins mais qui ne sont pas les siens, et un texte assez long qui réservera cet album à des enfants de fin de primaire (ou avant, mais accompagnés!)

 Cet album a beau avoir eu le Baobab de l’album, et malgré une histoire qui me plait énormément j’ai eu un peu de mal avec cet album, notamment à cause des textes écrits noir sur marron… C’est dommage quand même pour un bel album, grand format, au papier très agréable !

 

18€ ISBN 978 2 7427 9268 9

 

 

Et le nouveau Ponti, en souvenir d’un Salon du Livre de Montreuil où il était invité d’honneur, et où les poussins m’avaient accompagnés pendant 10 jours…

 

Soeurs et frères

de Claude Ponti

soeursetfreres.gif

 

Un album sous forme de documentaire sur les frères et soeurs, avec généralités, avertissements, sommaire, formulaires… tout :)

Attendez vous surtout à rire, car dès la première page, le sourire est apparu et il ne m’a pas quitté. Texte et Image sont formidables…

 » […] Ce sont alors des soeurs ou des frères non finis dont on ne peut rien faire. Il est impossible de les aimer ou de les haïr. Impossible de les battre où de les protéger.[…] De plus, les soeurs et frères à l’état de bébé ne savent rien faire d’autre que crier (brailler), manger (bouffer), dormir (ronfler), sentir fort (puer), faire pipi (beurk) et baver avec le nez qui coule (bavamorver). Les bébés sont inutiles et de plus dérangeants, voire emmerdouscailleurs. »

 

Il est question dans le livre de Hamster, de sorofrèrerie… mais surtout le livre présente tous les soeurs et frères existants, du OssibonKin-Nangebon au Kollanlant en passant par Len-Tredeue…

Une galerie de portrait tous plus drôle les uns que les autres, et j’imagine déjà les frères et soeurs se chercher dans les près de 80 pages du livres :) Pour ma soeur il y a un petit air de Poilo Poila Poilu mélangé à un Lolinpi-kopodiomme avec un poil de Labêt-Deciansse ;)

 Un album délirant, à partager, mais qui risque par son vocabulaire et ses jeux de mots de toucher plus facilement les grands enfants !

 

 

D’autres albums font la ronde chez Liyah et Noukette,

Les mercredis de l’album

Il y a quelques temps déjà j’ai découvert grâce à un passage chez Emmyne, les mercredis de l’album, une iniative de Fleur . Je n’avais pas encore eu l’occasion d’y participer, ces mercredis n’ayant lieu qu’épisodiquement. Toujours est-il que nous sommes mercredi, et qu’aujourd’hui, c’est donc deux illustratrices qui sont à l’honneur : Martine Bourre et Rébecca Dautremer. Quiquonque est déjà venu chez moi une fois, ou sur mon ancien blog, ne peut pas douter de mon choix… C’est donc Rebecca Dautremer qui retient mon attention. (Pour les curieux mon salon n’est décoré qu’avec des posters encadrés de Rebecca Dautremer (Princesse, Sentimento, Le livre qui vole et Babayaga, c’est la seule illustratrice qui a réussi à passer la sélection de mon zhomme a qui j’ai proposé quelques centaines d’affiches…. Bref fin de ma parenthèse)

Cela fait une petite quinzaine d’années que Rebecca Dautremer illustre des ouvrages pour la jeunesse. Princesses est sans nul doute le livre qui l’a fait connaître, mais dans tous on retrouve son trait unique, ces couleurs fabuleuses…

Je viens juste d’acheter Le livre qui vole, mon choix est donc tout fait!


Le livre qui vole
Auteur : Pierre Laury
Illustrateur : Rébecca Dautremer
Editeur : Bilboquet
Date : mai 2008

« C’est l’histoire d’un livre égaré, un petit livre qui tombe d’un cartable, celui de Marion… »

Ce petit livre va se retrouver dans le nid d’une pie puis dans une montgolfière… C’est un petit livre qui vole.
Un petit mot de l’histoire d’abord même si ce n’est pas elle qui nous intéresse aujourd’hui : Une histoire simple, avec une idée de départ vraiment fantastique ; faire voyager un livre, le faire vivre, parler, avoir des sentiments… Malgré tout je ne suis qu’à moitié ravie car l’écriture ne m’a pas enchantée, ne m’a pas fait rêver… peut être l’histoire est elle trop courte à mon goût elle aurait surement mérité plus de poésie.
Pour ce qui est de l’illustration par contre, c’est vraiment superbe. Le trait de RD, les verts et rouges si présent dans ses illustrations… Les arbres me font penser à d’autres, déjà vu dans ses albums, mais c’est surtout le livre qui a retenu mon attention. Ce n’est qu’un simple objet, illustré de façon réaliste, pourtant on y voit bien la « marque Dautremer », le rouge, les pages fluides, aériennes, et puis ces lettres qui s’envolent à chaque page…
Ce livre me plait même tant que je n’ai pas hésité (sans l’accord -demande envoyée-) à me servir de ce livre comme logo pour mon moteur de recherche autour des blogs de littérature jeunesse, que vous trouvez à l’accueil de mon blog!

J’ai aussi des tas de liens à vous proposer :
Un article du Monde, Un reportage de TF1 (à l’occasion du salon du livre de Montreuil – deux illustratrices mises en parallèle – novembre 2009 – JT)

La bande annonce de Kérity, dessin animé dont la directrice artistique est R. Dautremer, sorti le 16 décembre 2009

Des bloggeurs qui en parlent

et son site, en cours de construction : http://www.rebeccadautremer.com/

Semaine Spéciale Première Guerre Mondiale

Bonjour,
en cette semaine du 11 novembre, j’ai décidé de faire une thématique, un peu comme pour Halloween :) Ce n’est donc pas de vampires que nous allons parlé, mais de guerre… De la Grande Guerre…
celle de 1914 1918, celle des tranchées… la Première Guerre Mondiale.

Le sujet n’est pas très gai, mais je vous présenterai plusieurs livres jeunesses, permettant d’aborder le sujet à tous les âges, ou presque…

Pour aujourd’hui, pas d’article, mais une bibliographie évolutive, que je compléterais selon vos propositions, et mes découvertes. La liste ne pourra pas être exhaustive bien sûr, mais ce sera
toujours un bon début!

Quelques ressources sur la première guerre mondiale :

Le site spécialisé de France 5
site pédagogique

Chemins de mémoire, le site du gouvernement


Herodote

L’histoire en questions ! Des anectodes sur la première guerre mondiale, mais pas seulement. (attention site personnel, avec présence de publicité)
Conseillé par Soie

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/ (Conseillé par Malyss)

navires de la Grande Guerre : www.navires-14-18.com/ (Conseillé par Malyss)

Littérature jeunesse :
Albums:

Un brave soldat de Nicolas Debon
L’ennemi de Davide Cali et Serge Bloch
L’étoile, le journal d’une petite fille pendant la guerre par Eliane Stern
L’horizon bleu de Dorothée Piatek (existe aussi en
roman)
Lulu et la Grande Guerre de Fabian Grégoire
La nuit D’Ylang Ylang de Frederic
Toussaint
Zappe la guerre de Pef

Romans école (8-11 ans) :
De la guerre à la mer de Gilles Fresse
Grandes vacances 14 – 18 de Jeanne Lebrun
La trève de
Noel
de Morpurgo (conseillé par Heureuse)
Les soldats qui ne voulaient plus se faire la guerre d’Eric Simard
Romans collège (11-15 ans) :
Rose, France 14 -18 de Thierry Aprile
Le bonheur d’Eliane de Philippe Barbeau
Le Grand théâtre de
Colette Blanluet
Le journal d’Adèle de
Paule du Bouchet article sur mon blog
A la vie, à la mort de Paule du Bouchet (nouvelles)
Bleu, chien soleil des tranchées de Patrick Bousquet
Spirit Lake de Sylvie
Brien
La maison aux 52 portes d’Evelyne Brissou Pellen
Une soupe aux herbes sauvages
d’Emilie Carles

Frères de guerre de Catherine Cuenca
La marraine de guerre de
Catherine Cuenca
Un petit regain d’enfer de Robert Deleuse
La guerre sous mon toit d’Anne Fine
Haumont 14-16 l’Or et la boue de Christophe Lambert
Le bruit du vent d’Hubert Mingarelli
Soldat Peaceful de Mickael Morpugo
Cheval de guerre de Mickael
Morpugo

Loïse en sabots d’Anne Pierjean
Verdun 1916, Un tirailleur en enfer d’Yves Pinguilly
Promenade par temps de guerre d’Anne Marie Pol
La prophétie de l’oiseau noir de Marcus Sedgwick
Il s’appelait le soldat inconnu d’Arthur Ténor
Mémoire à vif d’un poilu de 15 ans d’Arthur Ténor



Documentaires :
Horreur dans les tranchées. 1914-1918 – Milan (Quelle Histoire)
La première guerre mondiale – Gallimard (les Yeux de la Découverte)
14-18 des hommes dans la grande guerre – Casterman
La guerre 1914-1918 – Fleurus (Grande Imagerie)
J’ai vécu la première guerre mondiale – Bayard jeunesse (j’ai vécu)
La première guerre mondiale – Fleurus (Voir l’histoire) avec DVD Rom


Littérature adulte
(uniquement des romans) :
Aurélien de Louis Aragon
Le feu d’Henri Barbusse
Joyeux Noel de Christian Carion
La der des ders de Didier Daeninckx
Les croix de bois de Roland Dorgelès
La chambre des officiers de Marc Dugain
Dans la guerre d’Alice Ferney
Ceux de 14 de Maurice Genevoix
Le grand troupeau de Jean
Giono

Derrière la colline de Xavier Hanotte (conseillé par Manu)
L’adieu aux armes d’Ersnest Hemingway
Un long dimanche de fiançailles de
Sebastien Japrisot
article chez
Soie

Orage d’acier d’Ernest Junger
L’équipage de Joseph Kessel
La rafale des tambours de Carole Ann Lee (conseillé par Leillona, Article chez Cynthia)
A l’ouest rien de nouveau de E. M. Remarque
Paroles de Poilus article sur mon blog

BD
Putain de guerre (2tomes) de Tardi (conseillées par Alex)

Cet article restera premier sur le blog toute la semaine… mes articles sont en dessous.
Par ailleurs je rajouterai sur ce billet les liens vers mes articles, mais aussi les vôtres, il suffit de vous signaler!