Funambule de Christos et Virginie Rapiat

Funambule

 
funambule.gif

 

Auteurs : Christos

                       et Virginie Rapiat

Editeur :  

http://editionsannachanel.hautetfort.com/media/02/00/44398495.jpg

 

Date : mai 2010
Pages : 30 pages
Prix : 14,50€
ISBN
  978-2-917204-34-4
 

 


Album (jeunesse)

 

 

Thèmes :

Rêves, fil, amour.

   

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

« Comme il est doux de ne vivre
que de rêves, perché dans les nuages et de ne plus vouloir en redescendre. Notre jeune funambule a décidé de rester suspendu dans les airs aussi longtemps qu’il le faudrait. Pourtant en bas, la
vie s’agite aussi et l’attire malgré tout…

Les rêveurs savent bien qu’il faut parfois redescendre sur terre pour apprécier la beauté de la vie. C’est ce que souligne
joliment « funambule » au travers de ce texte. Trouver la confiance nécessaire pour franchir toutes les frontières qui se présentent. Les couleurs éclatantes de Virginie nous éclairent le
chemin, son imagination nous transporte au-delà du rêve… »

 

    

Avis :

Comme dans Différent et Comme une fleur (aussi chez Anna Chanel) ce sont en premier lieu
les illustartions et leurs couleurs qui m’ont charmée dans cet album. Des pages très hautes avec du bleu, du vert, du rouge. Des coquelicots comem j’aime, des coccinelles, des nuages et puis ce
fil, qui suit l’histoire. Les illustrations de Virginie Rapiat sont splendides, j’ai beaucoup rigolé en voyant la page sur l’école, avec des tableaux aux yeux de maîtresse méchante.

Un jeune garçon, la tête dans la nuage, qui vit dans le même monde… mais beaucoup plus haut. Il a beau grandir,
c’est là haut qu’il se sent le mieux. A la maison où à l’école, jamais il ne redescend vraiment sur terre. Même quand son amie Léna vient le voir là haut, cela ne l’incite pas à redescendre. Sa
mère, une ancienne acrobate, lui offre un jour un mystérieux ruban… L’aidera-t’il à descendre voir la vie d’en bas ?

Une très belle histoire sur la sensibilité, et la difficulté à quitter le monde des rêves.

A voir vraiment !

 

D’autres belles illustrations sur le blog de l’illustratrice : Le
blog des couleurs
dont le livre L’étrange monde de Lilie couleur semble très beau aussi !

Le blog de Christos : Au marché des chansons.

 

 

 

Extraits :

  

© 2010 – Editions Anna Chanel

 

http://editionsannachanel.hautetfort.com/media/02/00/44398495.jpg Merci !

 



challenge2


 

  21/ 24

 

Le recap ici et la suite là !

 

Les index par titre et auteur pas du tout à jour !


Nous suivre et partager :
0

Un jour avec Lola de Jean-Paul Nozière

Un jour avec Lola


unjouraveclola.gif

 

Auteur : Jean-Paul Nozière

Editeur : Pocket Jeunesse (Thierry Magnier)

Date : 17/06/2010
Pages : 139 p.
Prix : 5,90 €
ISBN
 
978-2-266-15805-3 

 
 
Roman  (jeunesse)

Thèmes : Adolescence, Famille monoparentale, Fille-femme, vie quotidienne

 

 

 

Présentation de l’éditeur :
« Lola vénère son père.

Par-dessus tout. Elle s’est mis en tête de remplacer sa mère, partie un matin sans laisser de trace. Depuis, la
petite fille joue à la femme fatale : elle emprunte les vêtements de l’absente et mime ses attitudes à la perfection. Mais qui est vraiment Lola ? Une forteresse aux fondations fragiles, que l’on
suit, le temps d’une journée, entre l’épicerie de son père et la jungle du collège. « 


Avis :

Lola est une jeune adolescente perturbée par son environnement. Sa mère est partie un jour, sans laisser de trace, et son père
se débat avec une épicerie et des dettes importantes. Dans cet univers en ruine, Lola semble pourtant se débrouiller très bien. Chaque jour elle s’habille dans les habits haut de gamme et sexys
de sa mère… et gagne sa vie d’une bien étrange façon. Il semble à la lecture de ce livre que l’on passe plusieurs mois avec Lola, tant on apprend à la connaître. Ce n’est en fait qu’une seule
journée, une journée où l’on ne sait jamais exactement où se situe la frontière entre la réalité et les pensées de Lola. Un livre coup de poing sur l’adolescence, qui file à une vitesse
phénoménale. Son ton très juste et son thème ne manqueront pas de plaire aux jeunes adolescents.

J’ai particulièrement apprécié l’écriture de Jean-Paul Nozière, qui n’hésite pas à pousser l’histoire dans des recoins sombres,
choquants parfois même surement – entre viol et prostitution -. Une histoire irréelle, pourtant bien attachée dans la réalité, dans notre réalité, avec tout ce qu’elle a de défauts.

C’est trop court pourtant, car on aimerait suivre un peu plus Lola, savoir ce qui lui arrive. Pourtant la fin elle aussi est
bien dans le ton, on ne sait même pas finalement, comment cela se termine, entre rêve et réalité…

 


Extraits :
« Pendant la récréation de 13heures, le collège se transformait en chaudron porté à ébullition. Qu’il n’explose pas tenait du miracle.

Le bruit épouvant Lola dès son entrée. Un grondement menaçant percutait le
vitrage séparant la coursive de la cour. Une mer d’equinoxe s’abattant sur les vitres. Lola, à l’abri du couloir, se disait que les baies vitrées contenaient une assemblée de fous dont elle était
la gardienne. […]

– La jungle, murmura Lola. »

 

Reçu et lu dans le cadre de l’initiative Dialogues croisés de la Librairie Dialogues.


dialoguescroises.png

Nous suivre et partager :
0

Les quatre de Baker Sreet de Djian, Legrand et Etien

Les quatre de Baker Street

bakerstreet.gif
Auteur : Djian et O. Legrand

Illustrateur : David Etien

Vents d’Ouest,  janvier 2009
Collection : les Quatre de baker Street
55 p.
 9782749304373, 13,50 €

Tome 1 : L’affaire du rideau bleu

Bande Dessinée, en 2 tomes (actuellement) (jeunesse)

Thèmes : Londres, Enfance, Enquête, Sherlock Holmes, Epoque victorienne

Présentation de l’éditeur :

Trois détectives en herbe pour une enquête digne du maître de Baker Street !

Billy, Charlie et Black Tom sont inséparables. Et pour cause : impossible de survivre seul dans l’East End
londonien, peuplé de faux mendiants, de vrais ruffians et de franches canailles ! Heureusement, les trois amis peuvent compter sur la protection d’un certain Sherlock Holmes, pour lequel ils font parfois office d’espions des rues… Mais lorsque la fiancée de Black Tom est kidnappée sous leurs yeux, nos héros vont devoir mettre au plus vite à profit les leçons de leur mentor pour la retrouver saine et sauve… en s’adjoignant les services d’un quatrième larron pour le moins inattendu. Place aux Quatre de Baker Street, la plus jeune équipe de détectives de l’époque victorienne !


Avis :
Baker Street cela fait immédiatement penser à Sherlock Holmes… et cette BD ne fait pas l’impasse sur ce grand personnage de l’époque victorienne. Pourtant ce n’est pas lui le personnage central, mais bien les enfants de la couverture. Billy, Charlie et Black Tom passent leur vie dans la rue, c’est bien pour cela qu’ils sont les observateurs privilégiés de S Holmes. Ici, ce n’est pas pour Sherlock Holmes qu’ils vont travailler, mais avec lui, afin de résoudre le kidnapping de la jeune fleuriste, fiancée de Tom. Si l’intrigue n’est pas aussi alambiquée que les enquêtes
d’Holmes, cette bande dessinée brille par son humour et ses splendides planches.

Après une préface de Loisel, Djian, Legrand et Etien nous enchante dans cette BD. On découvre de nombreux coins de Londres à l’époque victorienne, ainsi que de nombreux détails de la vie quotidienne, grâce aux talents d’Etien. L’illustration, ses couleurs, ses coupes, permettent de donner à cette BD toute sa dynamique, et c’est vraiment ce qui m’a charmé.

Une très belle lecture, à conseiller tant aux enfants qu’aux adultes !

Extraits :

Nous suivre et partager :
0

Comme une fleur de Nathalie Vallée et Marie-Pierre Emorine

Comme une fleur

 

commeunefleur.gif
  Auteur : Nathalie Vallée

Illustrateur : Marie Pierre Emorine

Editeur :  

http://editionsannachanel.hautetfort.com/media/02/00/44398495.jpg

 

Date : 15 avril 2010
Pages : 36 pages
Prix : 13,50€
ISBN
 
9-782917204-37-5

 


Album (jeunesse)

 

 

Thèmes :

Fleur

rêve

poésie

   

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

« Emma a entendu dire que les filles naissaient dans les roses. Aujourd’hui,
elle entreprend une escapade dans le jardin pour savoir de quoi il en retourne.

Au travers de mille couleurs, d’odeurs si subtiles, Emma fait de délicates rencontres. Va-t-elle découvrir le pot
aux roses ? »

 

  


Avis :

Une petite fille
aux joues roses, Emma, part à la découverte de son jardin, à la recherche des secrets de la naissance. Une belle promenade poétique, aux airs de chemin initiatique.

Les illustrations sont magnifiques, pleines de couleurs, à l’image de la couverture, très vives. A tendance
réalistes, ces illustrations laissent pourtant place à l’imaginaire, grâce aux détails des différents objets, arbres, et même nuages. Des arabesques, des arrondis, des points qui se promènent
comme des points de suspension, et nous voilà dans un autre monde, celui du jardin, mais d’une autre taille. Emma devient si petite qu’elle peut dormir dans les roses… Les illustrations de
fleurs prennent alors toute leur majesté.

Le texte quand à lui est très poétique, mais me semble cependant assez difficile de prime abord pour de jeunes
enfants, car il repose souvent sur des expressions « Voir la vie en rose », ou des mots inusités « Dans son sommeil, elle glisse et change de crémière. » Pourtant les textes sont droles en plus
d’être poétiques, et sonnent vraiment bien « Est-ce un bourdon ou une dondon ? – Je ne suis pas un édredon, hurle le chardon. – Oh, mille pardons, Monsieur le Chardon, je retourne au charbon. » Un
texte à accompagner donc, mais à lire, à relire, à haute voix.

La mise en page, tout comme dans Différent, est agréable, aérée, frivole, mais parfois aussi difficile à trouver
dans l’illustration, car effacée par rapport à ces illustrations très colorées.

 

Un album coloré, charmeur, à la découverte des mystères du jardin, et de la vie.

 

 

 

Extraits :

© 2010 – Editions Anna Chanel

 

http://editionsannachanel.hautetfort.com/media/02/00/44398495.jpg Merci !

 



challenge2


 

  20/ 24

 

Le recap ici et la suite là !

 

Les index par titre et auteur pas du tout à jour !


Nous suivre et partager :
0