L’atlas d’Emeraude

Les livres des origines

tome 1 L’atlas d’Emeraude

de John Stephens

Roman adolescent (dès 10/12 ans)

Milan, sortie le 11 mai 2011
440 pages, 14,90 euros

Thèmes : Aventure, Famille, Fantasy, Photographie

 

Présentation de l’éditeur :

« Mes amis, nous avons toujours su que ce jour viendrait. »

Par une froide nuit d’hiver, trois jeunes enfants sont séparés de leurs parents, pourchassés par des forces maléfiques. Dix ans plus tard, Kate, Michael et Emma n’ont toujours pas trouvé d’indices pouvant expliquer cet étrange événement. La réponse se trouve dans un atlas enchanté…

Mélangeant action et humour, L’Atlas d’Émeraude est le premier volet des aventures qui feront voyager Kate, Michael et Emma dans les contrées les plus lointaines ainsi qu’au plus profond d’eux-mêmes. Cette histoire est celle de trois enfants prêts à tout pour sauver leur famille et qui se retrouvent à devoir sauver le monde.

Mon avis :

Trois enfants enlevés à leur famille, cachés dans un orphelinat pour lui échapper. A qui ? Il faudra attendre presque la fin de ce tome pour l’apprendre. Trop long ? Non j’ai aimé avancer doucement dans ce mystère, pour avoir le temps de tout comprendre, appréhender tout le coté fantastique du livre. Nous sommes en effet plongés au coeur de la magie… mais je ne peux pas vous en dire plus.

Les photos, il faut quand même que je vous parle des photos ! Les clichés photographiques (polaroid ou autres) ont une importance particulière dans cette histoire. Une importance qui donne envie de faire des photos. Beaucoup. Tout le temps… et de les garder, pas loin. Au cas où…

J’ai trouvé ce roman agréable, très facile à lire, pour un public assez jeune. Car même s’il y a quelques passages inquiétants l’ensemble est tout de même assez édulcoré. Les bons VS les méchants, et c’est tout. On limite un peu trop les drames et les morts je trouve, mais à part ce petit écueil, c’est un roman charmant qui pose les bases d’un monde et d’aventures qui me tentent bien !

J’ai beaucoup apprécié les personnages de ce roman, notamment la plus petite fille : un vrai courage, du caractère, et je trouve qu’elle pimente bien l’ensemble du roman !

Un gros avantage aussi pour ce roman, c’est que bien que ce soit un tome 1, la lecture peut presque s’arrêter là. Presque évidemment, car on a encore des choses à découvrir mais l’intrigue propre au tome est résolue, et on ne s’arrête pas au milieu d’une phrase !

Au final un roman charmant, avec une aventure bien écrite et qui donne envie de poursuivre avec le tome 2, afin de retrouver ces personnages attachants.

En plus :

Le très beau site officiel : http://www.atlas-emeraude.com/
La page Facebook  : http://www.facebook.com/atlasemeraude

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Peter Pan de James Matthew Barrie, illustré par Benjamin Carré

Comme aujourd’hui c’est citation, on commence par un extrait de ce livre :

« Il arrive cependant que les Pays Imaginaires des frères et soeurs aient des points communs. S’ils se mettaient en rang, on pourrait leur trouver un air de famille.
Jour après jour, les enfants accostent ces rivages magiques dans leur canots de joncs. Nous les avons abordés, nous aussi et si nous ne pouvons plus les atteindre, nous percevons encore le clapotis des vagues.
De toutes les îles merveilleuses, le Pays Imaginaire est la plus accueillante et la plus compacte ; elle n’est guère étendue et est si pleine d’aventures qu’on ne s’y ennuie jamais. Quand vous y jouez dans la journée avec les chaises et la nappe, ce monde n’a rien d’inquiétant. Mais pendant les deux minutes qui précèdent le sommeil, il devient soudain presque réel. C’est pour cela qu’on allume des veilleuses. »

Peter Pan

de James Matthew Barrie

illustré par Benjamin Carré

 

J’ai repris Peter Pan cette semaine alors que ce livre commençait à prendre la poussière dans mon étagère à PAL, pour une raison étrange. Camille, 4ans et demi, est amoureuse de Peter Pan. Vraiment amoureuse, elle en a laché son petit copain de l’école. Elle rêve de lui même. Tout  ça après avoir vu le dessin animé. J’avais un souvenir d’un Peter Pan pour plus vieux, pas avant pffiou au moins 8 ans :) Finalement en lisant cet album qui reprend le texte dans une traduction de Sidonie Van Den Dries j’ai compris pourquoi. Le dessin animé fort connu est clairement pour enfant. Le texte de James Matthew Barrie non. Pas pour les mêmes en tout cas!

Je ne vais pas vous parler vraiment de l’histoire de Peter Pan, juste vous inviter si vous ne l’avez jamais fait à lire ce magnifique texte ! C’est un peu daté (dixit une élève a qui j’ai voulu le prêter…) mais pour un adulte c’est parfait ! On savoure cette histoire ! Emmyne vous en parle beaucoup mieux que moi…

L’intérêt de mon livre plutôt qu’une version poche classique ? C’est un album illustré, dans la très belle collection des carrés « Histoires universelles » de chez Tourbillon (que je vous avais déjà présenté ici). Rien que la couverture, je suis fan! A l’intérieur chaque chapitre bénéficie d’une petite illustration de début de chapitre, et une quinzaine d’illustrations pleines pages ponctuent agréablement le livre. La fée sur le meuble en bois, c’est mon coup de cœur inconditionnel, mais j’apprécie aussi le petit air rebelle / coquin de Peter…

A découvrir absolument!

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les premières aventures de Sherlock Holmes 1 L’ombre de la mort d’Andrew Lane

Roman adolescent d’aventure / enquête

Les premières aventures de Sherlock Holmes

1 L’ombre de la mort

d’Andrew Lane

Flammarion, 2011
13€

Thèmes : Sherlock Holmes, Enquête, Mystère, Abeille, Amitié

Présentation de l’éditeur :
Quand Sherlock s’est retrouvé embarqué dans l’enquête il ne pensait pas frôler la mort d’aussi près. Une course poursuite haletante s’engage alors…

Mon avis :
J’aime bien Sherlock Holmes… et sa famille! Les romans Enola Holmes (Nathan) m’ont séduite, et quand j’ai vu cette nouvelle série chez Flammarion autour de l’enfance de Sherlock Holmes cela m’a donné très envie de le découvrir… Et j’ai plutôt bien fait.
Ici Sherlock est un adolescent, un peu délaissé pour les vacances d’été par sa famille, sa mère est malade, son frère trop occupé à Londres. Il se retrouve alors chez son oncle et sa tante, des personnages fort peu engageants, que l’on va finalement très peu croiser dans ce roman (et c’est tant mieux!) Sauf que voilà, un jeune garçon ça a envie de bouger, de vivre, il se lance alors dans l‘exploration de la campagne environnante… S’il y trouvera un ami, il va aussi y rencontrer pas mal d’ennuis!

Ce roman est bien mené, avec surtout des personnages très intéressants. J’ai un gros coup de cœur pour le professeur, sa philosophie, sa façon de présenter les choses… même s’il est assez inconscient dans son genre ! L’enquête en elle même m’a posé deux soucis par contre. Le premier je le présentais dès la couverture : on sera bien obligé de les croiser, ces abeilles qui ornent le livre, et ça chez moi c’est frissons garantis! Le deuxième soucis s’apparente plus à un reproche, car l’ensemble est difficilement crédible. L’ensemble ne m’a pas gêné, c’est entrainant et tout à fait agréable à lire, mais on y croit pas vraiment! … A moins que ce soit les abeilles qui m’aient tenu écartée ?

Dans tout les cas c’est une lecture agréable, facile et reposante que l’on peut conseiller facilement dès 9 10 ans malgré les 350 pages, car cela passe vraiment tout seul !

Extrait :
« – Mycroft ? s’écria Sherlock stupéfait.
Son frère aîné se tourna vers lui et eut un sourire si fugitif que, si Sherlock avait cligné des yeux à cet instant, il ne l’aurait pas vu.
– Sherlock. Tu as grandi.
– Toi aussi, répliqua Sherlock.
Et c’était vrai : son frère avait pris du poids. Il était presque aussi gros que le directeur, mais son costume sur mesure masquait son embonpoint au lieu de le révéler.
– Tu es venu dans la voiture de Père, ajouta Sherlock.
Mycroft leva un sourcil.
– Et comment en es-tu arrivé à cette conclusion, jeune homme ?
Sherlock haussa les épaules.
– J’ai vu les plis laissés par l’empreinte des sièges sur ton pantalon. Dans la voiture de papa, le siège est déchiré ; il a été réparé assez grossièrement il y a quelques années. On voit la marque de cette réparation sur ta jambe. Mycroft, où est papa? »

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

LD : Matagot (Rose Aimée de Béatrice Bottet)

Aujourd’hui dans le cadre des lundis découvertes, je vais vous parler des éditions du Matagot.

http://www.matagot.com/images/logo_matagot.gifNouvel Angle

Cette maison d’édition édite avant tout des jeux, mais aussi, vous vous en doutez si je vous en parle, des livres.

Sur leur site Internet la partie jeux est clairement mise en avant, on se demande même un instant si l’on est sur le bon site… Aucune trace de notre Rose Aimée (voir plus bas)! Jeux de société, Jeux de rôle, Jeux en ligne… de nombreux jeux dont je suis bien incapable de vous parler, je ne me suis en effet intéressée qu’à la partie livre de cette maison d’édition.

Pour la partie édition de livre, Matagot s’intègre dans une maison d’édition associative plus grande : Nouvel Angle. Fondé en 2006, Nouvel Angle a édité en 2010 une trentaine d’ouvrages, avec 5 éditeurs partenaires : Matagot donc, mais aussi Amaterra, 8ème jour, Paradis et Clairance. Son catalogue composé de fictions, essais, livres d’activités, beaux-livres, albums s’adresse aux petits comme aux grands.

Pour la partie Matagot (je reviendrai à l’occasion d’un autre lundi sur les autres composantes de Nouvel Angle) 3 séries de romans :

Rose Aimée de Béatrice Bottet, dont je vous parle juste après

– Coeur de Jade de Kristoff Valla ( 2tomes actuellement)
Il y a plus de 2 200 ans, en Chine. Pour venger sa famille, Su Yi, une jeune villageoise, lie un pacte avec le dragon Dao Long. Elle devient Coeur de Jade, justicière implacable. Des années plus tard, face à une menace à laquelle elle semble liée, la guerrière sort de sa solitude et renoue avec d’anciens compagnons. Contre la secte des Masques, elle joue son destin, et son âme…

Louis le Galoup de  Jean-Luc Marcastel (5 tomes)
Louis, accompagné par son frère, Séverin, et la jolie Roussotte, part en quête de ses origines. Il doit fait face au Vicomte de Marsac, l’Usurpateur, et à ses terribles barons. Mais son plus grand défi sera de s’accepter lui-lême, car derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, qui attend son heure…

Rose Aimée est un très bon roman de Béatrice Bottet ! On y suit deux personnages, un homme, Martial Belleroche, qui revient des États Unis (au milieu des chercheurs d’or) et une jeune femme, Rose Aimée, qui porte malheur aux hommes qui l’approche. Dans cette fin du 19ème siècle, l’histoire se déroule principalement à Paris, dans le quartier des cabarets La Villette (une carte dans le livre permet de comparer le Paris du 19ème et le Paris actuel).

Tous deux sont très différents, et n’auraient pas du se croiser. Pourtant Martial se voit confier une affaire par un homme qui lui sauve la vie en Californie.  Le voilà donc de retour à Paris, à la recherche de Fifi, une danseuse de cabaret… Fifi, le nom de scène de Rose Aimée.

Ces deux personnages sont très attachants. Martial et son entêtement discret, Rose Aimée, ses peurs et son courage. Un magnifique couple, qui a du mal à en devenir vraiment un pourtant. Cela flirt doucettement… Et pourtant il s’en passe des choses dans ce roman, des bagarres, des meurtres, des vols, des fantômes, des mystères… On découvre toute une époque, et tout un quartier de ce Paris qui a bien changé…

J’aime beaucoup l’écriture de Béatrice Bottet et sa très bonne crédibilité historique. Je n’y connais rien moi, mais cela m’a semble vraiment très juste, très documenté ! On se régale pendant ce roman de ce beau mélange, où seul m’a manqué quelques explications historiques complémentaires (il y a un dossier à la fin, mais j’aurai aimé dans le roman comprendre deux trois choses de plus, notamment au niveau politique). Pour le reste rien à dire, les personnages m’ont beaucoup plu, l’histoire est entrainante tout en étant souvent juste lente comme il faut… J’ai vraiment adhéré à ce roman, qui malheureusement est un tome 1… et j’ai vraiment envie de lire la suite, pour savoir ce que vont devenir nos deux héros!

Heureusement le tome 2 est prévu pour le mois de mai, plus très longtemps à attendre donc! (le 19 mai 2011 à priori)

Bottet Béatrice – Rose Aimée 1 La belle qui porte malheur.- Nouvel Angle (Matagot), 2010.- 16,90€