Tout près, le bout du monde de Maud Lethielleux

tout près, le bout du mondeTout près, le bout du monde

de  Maud Lethielleux

Roman adolescent / adulte

Flammarion (Tribal), – 17/11/2010
508 p., 10,00 €
ISBN
978-2-08-124850-2

Thèmes : Adolescence, Famille d’accueil, Reconstruction, Écriture

Avis

Attention coup de coeur !

J’avais aimé Dis oui Ninon, et je vous en ai parlé, mais ce livre est encore au dessus selon moi !coeur.gif Comme toujours ce n’est que mon avis , je suis sensible, et j’aime les livres qui le sont aussi. Comment un livre peut-il être sensible? En mettant en scène des personnages attachants, avec sensibilité à fleur de peau, sans pour autant tomber dans le pathos… Dans ce roman nous suivons Malo, 10 ans, Jul. et Solam 17 ans environ, 3 adolescents ou presque. Ils sont aussi différents que peuvent l’être un jeune garçon de 10 ans à l’autorité parentale extravagante, une jeune fille qui a vécu dans la rue avant de se retrouver à l’hôpital couverte de bleue, et un ado rebelle. Pourtant ils vont se reconstruire côte à côte dans la maison campagnarde de Marlène, « le bout du monde ». Marlène c’est un p’ti bout de femme qui semble bien différente des familles d’accueil habituelles. Elle les accueille avec deux projets : rénover la grange, et écrire, 1 page chaque jour.

Tous les 3 font plus ou moins facilement se plier à ce journal intime, chacun à sa façon.

Pour Malo, c’est un reflet de ce qui se passe autour de lui, avec ses hésitations :

 » Moi j’aime bien l’idée du journal.
Il paraît que personne ne lira ce que j’écris alors je peux tout dire, c’est pratique, j’aime bien tout dire quand personne ne peut l’entendre.[…] Je sais pas si je peux parler de Jul et de Solam. Je sais pas si je dois expliquer pourquoi je suis là, toute façon, je suis pas sûr et certain de savoir. »

Jul. écrit d’elle même de toute façon, sous forme de lettre, à celui qu’elle aime :

« Ley.
Je vais partir cette nuit, je ne sais pas où exactement. La seule chose dont je suis sûre  c’est que tu n’auras pas mon adresse. Ils m’ont fait promettre de ne pas te chercher, ni de t’écrire, j’ai dit oui pour avoir la pais mais tu t’en doutes, je n’en pense pas un mot. […]
La ferme, je l’imaginais pleine de monde, une sorte de communauté avec des jeunes qui se passent les pelles à la chaîne. […] Je n’imaginais pas du tout ici ainsi. C’est calme et désert, je regarde par la fenêtre de ma petite chambre et je ne vois que des champs nus, des étendues immenses aux dégradés de vert. »

Quand à Solam, ce n’est pas pour rien un adolescent rebelle, blessé, et son écriture le montre clairement :

 » […]Vieille meuf tu fais pitié à voir. T’es misérable dans ton pull de vioque, t’es moche à crever. Tu t’en fous des fautes d’orthographe ? Tu vas être gâtée, grognasse, fallait pas me la faire anti scolaire. Comment tu vas regretter ta décision ! […] Tu veux me connaître, eh ben tu vas me connaître ! Tes champs de bouseux, je vais te les labourer avec les dents tellement j’ai la haine. »

Et c’est la force de Tout près, le bout du monde, puisque que toute l’histoire ne va se dérouler sous nos yeux que grâce à ces trois témoignages de la vie quotidienne. Typo différentes pour chacun, mais aussi écritures différentes, mais qui racontent la même histoire, celle de leur vie, au quotidien ou presque, avec leurs secrets, leurs interrogations, leurs façons d’avancer et de se lier les uns aux autres. Ce sont les omissions qui font de ce livre une histoire aussi prenante,
car on ne découvre que ce que veulent bien nous en dire les personnages !

Ces trois destins liés (et un quatrième sous-jacent) forment un ensemble atypique mais poignant, qui évolue vite mais souvent de façon inattendue… et quelle fin ! Je ne peux vous en dire plus sur ce que j’ai aimé sans vous gâcher le plaisir de la découverte!

Pour ceux qui ont encore besoin d’être convaincu par Tout près, le bout du monde :

– Une histoire prenante

– On aimerait les suivre, les accompagner, les aider

– Ça donne envie d’écrire!

– Un petit prix pour un livre grand format, à la couverture et à l’écriture qui plairont à mon avis tout à fait aux adultes – mais aussi aux adolescents bien sûr –

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Charlie et la chocolaterie

charlieetlachocolaterie.jpg

 

 

Roman Jeunesse dès 8 ans

 

Présentation Résumé de l’éditeur :

M. Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de
chocolat de tous les temps. L’histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien
loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent…

 

Auteur : Roald Dahl

Editeur : Folio Junior

Date : 1964 pour la première édition

190 pages

6 euros

978-2070612635

 


Mon avis :

Ce livre trouvé en CM2 dans la bibliothèque au fond de la classe a marqué ma découverte de Roald Dahl, un auteur que je n’ai pas
oublié depuis, et que je conseille souvent!

Charlie et la chocolaterie, c’est un livre fantastique (dans tous les sens du terme) et gourmand, qu’on ne peut lire sans une
envie de chocolat.

C’est une fable fabuleuse, bourrée d’humour à chaque page, pleins de bons mots, de petits détails magiques, que l’on imagine
très bien. J’avoue pour ma part avoir été assez déçue du film Charlie et la chocolaterie, parce que mon imaginaire d’enfant était bien loin du rendu final… On découvre dans le livre chaque
nouvelle salle avec un mystère plus grand, et dans mon esprit des couleurs moins vives, et je l’avoue des chansons forcément moins énervantes (et oui elles n’ont pas su me charmer!)

Charlie, Willie Wonka, le grand père, mais aussi tous les autres enfants et leur parent, ce sont des personnages tantôt
attachants, tantôt hilarants, toujours touchants !

Pour moi Charlie et la chocolaterie c’est un classique de la littérature jeunesse, qu’il faut avoir lu, d’autant plus que malgré
l’âge du roman (il date de 1964) il n’a pas pris une ride!


 

Il aura fallu le challenge Roald Dahl et une lecture commune avec Liyah pour que je me décide enfin à faire (en retard il est vrai) un article sur ce livre que j’aime
beaucoup !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les éveilleurs : livre 1 Salicande de Pauline Alphen (+info tome 2)

eveilleurs1.gif

Roman fantastique, adolescent / adulte

Les éveilleurs

Livre 1. Salicande

de Pauline Alphen

Hachette, 2009
522 p., 14,00 €
9782012021150

Présentation de l’éditeur :

 » Claris a 12 ans et vit avec son père, Eben, et son frère jumeau, Jad, dans une vallée reculée et protégée par des montagnes d’accès difficile.
Malgré la disparition précoce de leur mère et la mélancolie de leur père, malgré le handicap de son jumeau, Claris est une jeune fille enjouée, téméraire, qui rêve d’aventures. Des aventures comme celles qu’elle lit dans les livres de la tour interdite où s’est réfugié son père depuis la disparition de sa femme, des aventures comme celle que lui lisait sa mère, des aventures comme celles que son jumeau, handicapé, ne peut pas vivre.
Mais Claris est persuadée que les aventures n’arrivent jamais aux filles. L’avenir va lui montrer qu’elle ne peut pas se tromper davantage… »


coeur.gif 

Mon avis :

Attention coup de coeur !

500 pages, c’est la taille ce premier tome… de quoi en décourager certains! Pourtant vous auriez bien tort car ce livre est une vraie merveille !

            J’ai été subjuguée du début à la fin, par l’histoire bien sûre, mais surtout par les personnages. Une galerie magnifique de personnages complexes, secrets, passionnés, charismatiques, presque magiques! Claris avec son caractère bien trempé nous entraîne dans l’histoire, nous permet de rencontré Jad, son jumeau, et de rencontres en rencontres, le monde que construit Pauline Alphen est apparue devant mes yeux.

        L’histoire se déroule dans le futur, mais pas de voitures volantes ni de téléportation… Cela ressemble même plutôt à un retour dans le passé, sans technologie… Tout se passe dans un monde très différent du nôtre ! Les allusions aux oeuvres littéraires et cinématographies permettent des ponts agréables avec notre époque… Harry Potter, Ewilan, mais aussi l’Odysée, Mary Poppins, La guerre des étoiles ou le Hussard sur le toit sont autant de références qui parsèment le livre!

           Un roman où la nature est subjuguée, la nature qui nous entoure, les secrets que la nature cache, et même la nature humaine, tout semble tellement plus puissant dans leur monde, plus beau aussi, plus calme souvent. Je suis tombée amoureuse de cet univers,
j’aurais voulu partager leurs soirées au coin du feu dans la maison de la montagne, errer sur les marchés, et tenter ma chance au jeu des Mille Chemins… Jad est sans doute le personnage qui par sa force mentale et son calme apparent m’a le plus séduite ! Pourtant ce sont les Nomades de l’Ecriture et les mots de Sierra plus particulièrement qui ont résolument fini de me convaincre :

« Le Vrai Lecteur écrit le livre en le lisant.
Le Vrai Lecteur est à la fois l’auteur, les personnages, et
l’histoire.
Le Vrai Lecteur est le livre. »

Une écriture toujours simple et pourtant poétique laissant la part belle aux dialogues, des mystères qui se dévoilent peu à peu, des réponses que l’on devine, d’autres que l’on attend, pour un roman majestueux, plein de charme.

Pour ceux qui ont encore besoin d’être convaincu :

– le tome 2 sort aujourd’hui même, vous ne risquez pas comme moi d’attendre impatiemment!

– la couverture du tome 1, l’ancienne, étant représentative mais peu vendeuse, sort aussi ce jour la nouvelle version du tome 1,
avec une nouvelle couverture (celle présentée sur cet article), et moins cher!

– Si vous ne tombez pas amoureuse de Jad, c’est sans doute que Ugh aura votre préférence… :)

– Ce livre a remporté le prix Elbakin.net du Meilleur roman fantasy français Jeunesse.


eveilleurs2.gif

 9782012021143 (livre 2)

La couverture du tome 2 >>>

Pour lire un extrait, direction Lecture Academy !

Vous y trouverez aussi un concours de fan-fiction

Concours Les Eveilleurs

   Passez voir aussi le blog de Pauline Alphen, sur lequel vous découvrirez

notamment tous les titres cités dans le tome 1 des Éveilleurs .

Merci Cécile d’avoir partagé ce coup de coeur!

 A bas les PP (Princesses Passives!) ;)

Hex Hall de Rachel Hawkins Tome 1 + info Tome 2

hexhall.gif

Hex Hall

Auteur : Rachel Hawkins

Editeur : Editions Albin Michel

Collection : Wiz

22/09/2010
304 p.
13,50 €
ISBN
978-2-226-20962-7


Roman de fantasy pour adolescent(e)s

Thèmes : Sorcières, Famille, Pouvoir, Démons, Ado

Présentation de l’éditeur :

Quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, qu’on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois ravissantes sorcières aussi dangereuses que des top modèles en manque de magazines et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n’a aucun besoin qu’une élève soit retrouvée vidée de son sang. C’est pourtant ce qui arrive à Sophie Mercer, une sorcière qu’il ne faut surtout pas énerver…

Avis :

Ce roman à la couverture attirante m’a tout d’abord semblé mièvre, pourtant passé l’épisode d’ouverture, les découvertes mystérieuses s’accumulent et les protagonistes deviennent de plus en plus intéressants.

Brun ténébreux, mystérieux (ni plus ni moins très attirant….!), vampirette lesbienne, fantôme, mais avant tout sorcières, puisque c’est là le thème principal du livre.

Sophia/Sophie est une sorcière qui à force de se servir de ses pouvoirs dans la vie quotidienne est envoyée à Hex Hall, une sorte de pension pour créatures fantastiques adolescentes qui mettent en danger leur monde secret et la vie de leurs congénères. Bien que certains humains (telle la mère de Sophie) soient au courant, les sorcières, vampires, elfes… restent cachés aux yeux du monde, bien que vivant au milieu d’eux. Sophie a 17 ans, sorcière inexpérimentée, elle va apprendre à Hex Hall bien des secrets sur sa famille et sur elle-même. Elle tombera aussi amoureuse de notre brun ténébreux et se fera des amies et des ennemies… Pourtant à Hex Hall tout est loin d’être rose. Oeil de Dieu
qui menace les sorciers, élèves vidés de leur sang, prof de sport intraitable, fantôme et voisine de chambre qui boit du sang la nuit… tous ne sont pas aussi dangereux qu’il n’y parait, mais il est bien souvent difficile de savoir qui oeuvre pour le bien et le mal.

Un roman qui se lit très vite et à la fin très ouverte qui amène à un tome 2.

Un roman agréable, avec des surprises qui permettent de relancer sans cesse l’intérêt !

Facile à conseiller aux fans de Twilight, bien que différents, car ce roman reprend le milieu ado / école en le transposant ici encore dans un monde fantastique. Je passe par contre sur l’écriture très simple qui m’a parfois un peu exaspérée..

Le tome 2 de Hex Hall sortira en anglais le 15 février, donc en avance puisqu’il était annoncé en mars.

Le titre de ce deuxième tome sera Demonglas, et la couverture reprend le principe du tome 1. J’aime bien même si cela n’aide pas à savoir ce que sera le deuxième tome.

Demonglass_JKT.JPG

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :