Miss Pook et les enfants de la lune ♥

PookUn instant j’ai cru (re)voir Mary Poppins ! Mais un instant seulement…
Roman à partir de 11 ans

Miss Pook et les enfants de la lune T1
Bertrand Santini

Grasset jeunesse (2017)

*****

En ce jour de décembre 1907, Monsieur Hector Dubenpré rentre chez lui au volant d’une des mille automobiles en circulation à cette époque dans Paris. Il en est à la fois très heureux et très fier. Sa joie est toutefois légèrement gâchée par le fait que sa femme a embauché une gouvernante pour leur fille Élise, et cela, sans l’avoir consulté au préalable.

Dès le lendemain, il convoque donc Miss Pook (la nouvelle gouvernante !) pour lui préciser ce qu’il attend d’elle.

*****

En découvrant Miss Pook au début du roman, j’ai revu « Mary Poppins » ! La gouvernante anglaise joyeuse, un brin rebelle avec qui tout est facile, intéressant et amusant… Mais en fait… Bon, vous verrez bien !! Les apparences sont parfois trompeuses…

Miss Pook et les enfants de la lune est un conte à la fois cruel et merveilleux comme seuls savent l’être les contes ! La plume facétieuse de Bertrand Santini apporte à cette histoire beaucoup d’humour en plus d’un brin de subversion (Alors comme ça les adultes disent des bêtises aux enfants ?)

Peut-être bien mon « Santini » préféré, après le Yark, indétrônable !! (Quoi que… Hugo de la nuit était très beau aussi !)

*****

Extrait :

« Sa nouvelle gouvernante avait l’art de rendre les besognes faciles et les devoirs amusants. Avec elle, les promenades se changeaient en chasse au trésor, les mathématiques en jeu de devinettes et les cours de bonnes manières en scènes de théâtre ponctuées d’éclats de rire. »

*****

Bref, je l’ai lu avec grand plaisir et j’attends la suite avec impatience.

Une lecture parfaite pour Halloween !

 Du même auteur, nous vous avons présenté : Le journal de Gurty T1, le journal de Gurty T2, le yark et Hugo de la nuit

*****

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Barracuda for ever – Roman jeunesse -ou pas !

Barracuda

Une histoire un peu folle, un peu décalée mais ô combien émouvante !

Barracuda for ever
Pascal Ruter

JC Lattès (2017)
*****

Présentation de l’éditeur

« À l’âge de quatre-vingt-cinq ans, mon grand-père Napoléon décida qu’il lui fallait se renouveler. Il traîna ma grand-mère Joséphine devant les tribunaux. Comme elle n’avait jamais rien su lui refuser, elle se laissa faire. Ils divorcèrent le premier jour de l’automne.

– Je veux refaire ma vie, avait-il dit au juge chargé de l’affaire.

– C’est votre droit, avait répondu ce dernier. »

Voici l’histoire d’un duo irrésistible : un petit-fils et son grand-père, prêts à toutes les fantaisies pour conjurer les tourments de l’existence.

*****

C’est une comédie douce-amère que cette histoire. Des passages font sourire mais en même temps, on pressent rapidement que ça risque de ne pas être si drôle que ça !

Les personnages

Le grand-père, Napoléon, ne veut clairement pas vieillir. Il ne l’accepte pas. C’est un personnage truculent, libre, un peu fou et plutôt « encombrant » pour son entourage et les personnes qui sont amenées à s’occuper de lui.

Le petit fils lui, est clairement plein d’admiration pour ce grand-père farfelu avec lequel il parle l’espéranto, même si son regard change, évolue au fil du roman.

La grand-mère, elle, s’est laissée mettre de côté, un peu comme un vieux vêtement dont on ne voudrait plus. Les personnages sont tous attachants, pour différentes raisons. J’ai beaucoup aimé le personnage de la mère.

C’est un roman que j’ai bien aimé, même si j’avoue avoir été surprise car je m’attendais à une « vraie » comédie. Or il y a des thèmes importants et pas franchement drôles qui sont abordés, même si c’est fait de manière à faire sourire.

Un roman qui aborde tellement de thèmes au final, que probablement personne ne sera touché par la même chose !

*****Barracuda

Il est sorti à la même date, u aux éditions Didier Jeunesse avec cette couverture :

Lire les premières pages ici

Et il est également édité avec des couvertures différentes en gros caractères chez Gabelire https://editionsgabelire.com/wp-content/uploads/2017/07/Barracuda-for-ever_web.jpg

et au livre de poche http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/2462/2462081-gf.jpg

Retrouvez ici l’avis de Blandine, qui m’a convaincue de le lire ! ;)

Du même auteur Sophie vous a présenté : Le cœur en braille et Du bonheur à l’envers

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Plastique apocalypse – Roman SF

Plastique

Un roman qui, on l’espère, restera du domaine de la Science Fiction !!

Pour ado et jeunes adultes
(mais les plus vieux peuvent le lire aussi…)

PLASTIQUE APOCALYPSE

Arthur Ténor

Le Muscadier (2018)

*****

Thèmes : Science-fiction / Environnement / Pollution / Plastique

*****

Alexandre Karadine, 12 ans, mène une vie tranquille avec ses parents dans un coquet pavillon de banlieue. Et ce soir, il est plutôt fier de son père, un biochimiste qui vient « d’inventer » une bactérie capable de dévorer la matière plastique. Ils regardent tous ensemble la présentation faite par le patron de son père à la télévision. Une invention totalement révolutionnaire permettant de se débarrasser -sans polluer davantage – de tous les déchets plastiques ! Le « Plastivorax » est vraiment une invention formidable !! Sauf qu’il y a toujours un risque quand on joue à l’apprenti sorcier avec la nature… Et les hommes vont l’apprendre à leur dépens.

*****

Malgré les lanceurs d’alerte, malgré les problèmes environnementaux qui se posent déjà à nous, l’humain n’est guère raisonnable et on ne se demande pas « si » des problèmes vont arriver, mais « quand » et « quoi ». Un livre qui pourra peut-être permettre aux jeunes qui le liront de se poser des questions et de s’ouvrir aux problèmes de pollution et d’environnement.

Un roman qui m’a beaucoup plu et dont la fin, je l’avoue, m’a fait rêver !!

*****

Le blog de l’auteur

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : A mort l’innocent !, Le roman d’un non-mort et Blaise Cyrano le raté magnifique.

Éditions Le Muscadier

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté plusieurs titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (un recueil de nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent, l’aigle noir, le réveil de Zagapoï, Emma, La peau noire des anges et A la belle étoile

Pour lire les premières pages

La fiancée du fantôme – Roman jeunesse

fiancée

« Ma vie, ma joie, te voilà revenue !… » Shakespeare

La fiancée du fantôme
Malika Ferdjoukh

Illustrations d’Édith

L’école des loisirs (1999)
*****

Il y a de cela bien longtemps, au cœur de l’Écosse, par un soir d’automne particulièrement glacial, la famille March arrivait dans sa nouvelle demeure : Forest Lodge.

Forest Lodge, dont Horace, jeune garçon de 9 ans très curieux, ne va pas tarder à découvrir qu’elle est hantée…

*****

Un petit roman joliment illustré par Édith (dont je n’aime toujours pas les « nez »!). Les dessins apportent une vraie légèreté au texte, dont la fin, si l’on y réfléchit bien, n’est pas si drôle que ça !

Une belle histoire de fantôme et d’amour dont chaque chapitre est introduit par une citation de Shakespeare. Il y a tout ce que j’aime dans cette courte histoire : l’Écosse, sa lande et ses maisons hantées, un amour perdu depuis longtemps et enfin retrouvé, un jeune garçon aventureux, de la joie, de la tristesse…

Une fort jolie lecture qui m’a beaucoup plu !

*****

Hommage au Fantôme de Canterville d’Oscar Wilde, La fiancée du fantôme est l’un des tout premiers romans de Malika Ferdjoukh. L’école des Loisirs

De Malika Ferdjoukh, Sophie vous a déjà présenté : Chaque soir à 11h  et moi l’adaptation de ses romans en bande dessinée avec « Quatre sœurs »

D’Edith, nous vous avons présenté deux bandes dessinées :  Le jardin de Minuit (Sophie) et… Le jardin de Minuit (moi) ainsi que « Emma G. Wilford »

***

Ce roman participe au Challenge Halloween de Lou et Hilde

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/40234224_1858790040879407_3157129252680237056_n.jpg?_nc_cat=104&oh=fa57de50e6eb8de541d9750f8ffcd932&oe=5C448FBB

ainsi qu’au Challenge des « RE » chez Blandine, puisque je me suis vite rendue compte que je l’avais déjà lu il y a quelques années… Mais je l’ai relu avec beaucoup de plaisir !