Fablehaven : le sanctuaire secret de Brandon Mull

 

Fablehaven tome 1 : le sanctuaire secret

 
fablehaven1.gif

Auteur : Brandon Mull

Traducteur : Marie José Lamorlette
Editeur : Nathan
Date : 12/11/2009
Pages : 340 p.
Prix : 14,90 €
ISBN
    9782092525630

 
 
Roman fantastique (jeunesse)

 

 

Thèmes : imaginaire, fée, monde féerique

 

Présentation de l’éditeur :
« 
Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge
secret, à l’abri du monde moderne.
Ce sanctuaire s’appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l’incroyable vérité : la forêt qui les
entoure est peuplée d’êtres fabuleux – fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades… Aujourd’hui, l’avenir de Fablehaven est menacé par l’avènement de puissances maléfiques. Ainsi
commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille…
et rester en vie. 
« 

Avis :

L’univers de ce roman est à lui seul un vrai monde. Seth et Kendra, frère et soeur, découvrent chez leur grands
parents un monde féerique, rempli de danger, qui côtoie le leur sans qu’ils ne s’en soient jamais aperçus!

J’ai beaucoup aimé suivre ses enfants intrépides et courageux dans des aventures rocambolesques, dans un monde
parfois magnifique, mais souvent terrible et inquiétant. Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est l’écriture, l’action bien menée, qui m’a souvent donnée l’impression d’être à leur coté, tant
dans le grenier que dans la forêt profonde. J’ai lu ce roman sous un orage terrible, avec éclairs, coups de tonnerre et grêle, ce qui aide vraiment à se mettre dans l’ambiance. J’émets cependant
un doute concernant la suite de ce roman, car c’est la découverte d’un nouveau monde qui selon moi porte ce texte, plus que l’aventure elle même. Qu’en sera-t’il alors par la suite, dans les 4
prochains tomes prévus?  D’autant plus que les créatures que l’on rencontre, si on ne les croise jamais au coin de la rue, on les a déjà souvent aperçu au coin des pages de livres, des
contes, des romans jeunesses, des romans ados. Ici le lien avec le monde réel, maintenu par deux enfants et une belle manière de nous faire redécouvrir les fées,  sorcières, golems… et
c’est donc une découverte plaisante, et un bon moment de lecture.

Un roman qui plaira, je pense, aux jeunes adolescents !

 

Le site, très bien fait :

 http://www.fablehaven.eu/ avec un extrait

 

Livre voyageur

Merci à Pimprenelle, qui fait voyager sa version collector !

 

 

D’autres avis :
Deliregirl, Heclea, Lyra Sullivan, Iluze, Belle de nuit, esmeraldae, Lasardine, Cacahuète, Joey7lindley…

Les âmes croisées de Pierre Bottero

Les âmes croisées



amescroisees.gif

 

Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot
Date : 17/02/2010
Pages : 423 p.
Prix : 16 €
ISBN
978-2-7002-3748-1 

 
 
Roman fantasy (jeunesse)

 

 

Thèmes : Quête identitaire, fantastique, amitié

 

Présentation de l’éditeur :
« 
 Nawel vit à Jurilan, le royaume des douze cités. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl,
elle va choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages…
Quel voie arpentera-t-elle ?
« 

Avis :

Avant de commencer, il faut que je rapelle aux non fans un fait important. Pierre Bottero, auteur jeunesse que
j’apprécie particulièrement est décédé en novembre 2009. Ce livre avait déjà été finalisé par l’éditeur, il est donc sorti en février. Le dernier livre. Les derniers mots, ou presque, puisqu’il
avait commencé la suite, mais jamais terminé. Voilà pour vous mettre dans l’ambiance de ma lecture.

Dès les premières pages je me suis retrouvée dans un monde différent, avec une société particulière, totalement
différente de ce que l’on connait. Un monde imaginaire, pleins de mystère. Pourtant après quelques chapitres on a l’impression d’habiter ce monde, de cotoyer les personnages. C’est je crois ce
qui m’a séduite il y a des années à la lecture des aventures d’Ewilan. Des univers fantastiques, mais auxquels on croit, dans lesquels on se plonge, dans lesquels on aimerait rester,
longtemps.
Les âmes croisées c’est avant tout l’histoire de Nawel, une jeune fille, forte, qui ne se laisse pas guider dans des routes qui ne lui ressemblent pas. Une jeune fille pourtant pleine de doute,
qui souvent nous parait proche de lacher. Elle est une belle figure de courage, une héroine comme je les aime.

J’ai commis une seule erreur avec ce livre, ne pas laisser durer le plaisir. J’ai eu envie de lire, de savoir,
d’avancer… et j’ai fini ce livre d’une traite, en quelques heures… Je l’ai fini, vite donc, avec un sentiment de désespoir puisque j’avais envie d’une suite, qui ne viendra pas. Et en même
temps n’est ce pas mieux de finir sur un magnifique livre que sur un tome inachevé ?

 

Je terminerai sur des mots parfaits, trouvés sur le site de Rageot, comme un hommage

 

« Écrire.
Non pas une lettre, ni même un journal intime.
Non. simplement écrire. Comme on respire.
Pour vivre. »
 

Bonne route à tous. « À la rencontre de votre avenir ».

 

Extraits :

« Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ? »
Elle le savait désormais.
– Je me nomme Nawel Hélianthas…
Un voeu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d’orienter une existence entière ?
– Je sollicite le droit et l’honneur de revêtir…
Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clef ? »


Challenge
http://idata.over-blog.com/1/83/70/07/Challenge-Pierre-Bottero.png
  Mon premier billet dans le cadre du Challenge, même si vous trouverez mes avis sur Ellana, ici et
là !

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres avis :
Aurore, Edelwe, Faelys et le très bel avis poétique de Maxo0 !

Mon sorcier bien-aimé d’Audren

Mon sorcier bien-aimé
audrenmonsorcierbienaime.jpgAuteur : Audren
Illustration de couverture : Stephanie Blake

Editeur : Ecole des Loisirs
Collection : Neuf
Date : septembre 2009
Pages : 77
Prix : 8,00
ISBN 9782211097291


Roman (jeunesse)

Thèmes : sorcier, fée, magie, adolescence, acceptation de son identité, famille

Présentation de l’éditeur :
« Prénom : Amazir
Nom : Casablanquette
Âge : 9 ans
Signe particulier : sorcier ! Un vrai !
La preuve ? Et tac, d’un claquement de doigt, je range ma chambre et tic, d’un coup de baquette magique, je fais mes devoirs. Vous ne me croyez pas ? Très bien, de toute façon, aujourd’hui, j’ai
décidé d’abandonner tous mes pouvoirs. Fini le transport en balai et autres sorcelleries : ça ne m’amuse plus. Et puis comment savoir si Leslie Cocovino m’aime pour de vrai, si je l’ensorcelle ?
Renoncer à mes pouvoirs ? Mon frère, le petit Robert, va penser que je suis tombé sur la tête et mon père, le grand sorcier William Casablanquette, ne va pas être content ! Mais, tant pis.
J’ouvre le vieux grimoire et je prononce la formule magique :
Par le bazar du grand hasard.
Faites qu’à tous mes pouvoirs
Je dise enfin au revoir.

Ça y est, je ne suis plus sorcier ! Hou là là, qu’est-ce
que j’ai fait ?  »

Avis :
L’histoire d’Amazir est à la fois très simple (problème d’acceptation de ses origines) et très complexe, puisqu’il est sorcier! Un petit roman, très court, un peu simple peut être, mais avec un
joli message, celui de l’acceptation de soi, et puis avec une petite histoire d’amour en prime, qui raviera sans nul doute les plus jeunEs…

Bon ce n’est pas le meilleur livre d’Audren, mais il reste sympa!


L’auteur :

le site d’Audren

Une petite vidéo si elle passe (sinon voir le site de l’Ecole des Loisirs)


 

 

L’avis de Clarabel

Les lionnes de Jean François Chabas

Les lionnes
Auteur : Jean François Chabas
Illustrateur (couverture) : Philippe Dumas

Editeur : Ecole des loisirs
Collection : Neuf
Date : septembre 2009
Pages : 54p.
Prix : 7,50
ISBN 978 2 211 093484

 
Romans
(jeunesse)

Thèmes : Animaux, Savane, Lion, Chaine alimentaire, Chasse.


Présentation de l’éditeur :
« Ce sont deux lionnes qui avancent sans bruit dans les herbes sèches.

Il y a la mère. Un an plus tôt, deux de ses soeurs ont tuées à coups de
tonnerre court par les hommes à l’odeur nouvelle, avec des peaux par dessus leurs peaux.

Il y a la fille. Elle a eu des petits jadis, ils ont été dévorés par un mâle
rival de leur père. Depuis, elle ne s’est plus accouplée.

Ensemble, elles ont quitté la harde, côte à côte, d’un seul
pas.

Elles sont seules. »

Résumé :

La présentation explique beaucoup de chose. Je rajouterai simplement que ces
lionnes agissent finalement comme des hommes, avec l’isolement, la vengeance, l’instinct maternel… mais en restant des animaux…


Avis :
Un livre percutant, qui change de certains livres jeunesses… Un thème surprenant au début. Bien sûr faire des animaux les héros d’un livre, ça n’a rien d’épatant… mais la façon de traiter
l’histoire est extrément intéressante, et poignante. En fait ces animaux ne parlent pas, ils n’ont pas de supers pouvoirs, et tout n’est pas toujours bien qui fini bien… C’est la vie… tout
simplement!

En postface, Jean François Chabas nous livre ses réflexions… mais je ne
peux rien vous dire!


  Extraits :
« Au septième jour, la mère avait entendu les bruits que faisaient les hommes étranges.
Ceux là même qui avaient tué ses soeurs, un an auparavant. Puis, seulement, le vent lui avait porté leur odeur. Elle avait parcouru un très large demi cercle, sa fille collée à son flanc, pour
sapprocher sans être vue. Ces hommes particuliers avaient des peaux par dessus leur peau. […] La fille avait peur. La mère ressentait une rage d’instinct. Elles reviendraient à la
nuit. »


L’auteur : (Source : Ecole des loisirs) : Jean-François Chabas 

Jean-François Chabas est né en région parisienne en 1967. Après une adolescence mouvementée, il a exercé trente-six métiers avant de se consacrer exclusivement à
l’écriture. Il vit en Provence, après avoir exploré entre autres le Pays basque et les Alpes. Il a publié plus de vingt romans chez Casterman, Hachette jeunesse, Thierry Magnier, et dorénavant à
l’École des loisirs, obtenu pour eux de nombreux prix, et fait son entrée en « littérature adulte » début 2004 avec un roman sur la mafia albanaise, « Les violettes » (Calmann-Lévy).