Hush Hush de Becca Fitzpatrick

Hush Hush


hushhush.jpg
Auteur : Becca Fitzpatrick

Editeur : Editions du Masque

Collection : MsK

Date : 14/04/2010
Pages : 351 p.
Prix : 17,00 €
ISBN
 
978-2-7024-3454-3

 
 
Roman  (adolescent)

Thèmes : Adolescence, Famille monoparentale, Ange, Ange-déchu

 

 

 

Présentation de l’éditeur :
« Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père.

Lors d’un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles,
mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route quand elle cherche à l’éviter ? Sans le savoir, Nora se retrouve au beau
milieu d’un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.

Premier roman de Becca Fitzpatrick, Hush, Hush a connu un succès immédiat, entrant dès la première semaine sur les listes des
best-sellers. Vendue dans plus de trente pays, cette histoire d’anges déchus est devenue un véritable phénomène littéraire. « 


Avis :

Il n’y a pas à dire, c’est un roman à faire fondre les midinettes… Des anges déchus, un jeune homme séduisant
mais dangereux et mystérieux, un amour impossible… il n’en faut pas plus pour me tenter ! Je me suis lancée dans la lecture avec toute mon âme de midinette donc…  ! Un beau mélange entre
Twilight et Eternels, dans la vague de ces romans pour adulescents.

Alors oui c’est un peu facile, oui Nora est parfois un peu cruche, on a envie de la secouer, de lui faire
comprendre (et encore par rapport à Vee son ami d’enfance, c’est rien!). Bien sûr l’amour impossible est quand même possible, un peu. Bien sûr nos héros s’en sortent toujours plutôt bien…
pourtant l’ambiance est vraiment sympa, on se retrouve dans l’histoire, nous aussi, et on aimerait tout comprendre…

Un roman intrigant, qui donne envie de croiser un ange, même déchu, au coin de la rue. Patch a beau avoir un non
un peu ridicule il est tout à fait à mon goût ! Autant Edward (dans Twilight) ne m’avait pas beaucoup plu (surtout une fois vu Pattinson….) autant là Patch a un vrai potentiel
!

Une intrigue bien menée, distillée petit à petit, avec des indices souvent, mais peu de vraies réponses… normal
puisque le tome 2 est attendu avec d’autant plus d’impatience !

 

Un bon roman pour adulescent, qui plaira à n’en pas douter à mes élèves, et à toutes les jeunes -ou moins jeunes-
adultes avec un coeur de midinette !

 

 


Extraits : J’ai choisi de vous mettre le tout début, pour être sûre
de ne rien vous dévoiler… Et puis parce qu’un début dans un cours de bio, ça devrait vous rappeler quelque chose …
« En rentrant en cours de biologie, je faillis tomber à la renverse. 

Bras dessus bras dessous, Barbie et Ken étaient suspendu  au tableau noir.
Les deux poupées étaient entièrement dénudées, à l’exeption d’un feuillage en plastique, positionné aux endroits stratégiques. Au dessus une légende à la craie rose bien appuyée indiquait
:

LA REPRODUCTION HUMAINE (LE SEXE) »

 

En plus :

Voici la Bande annonce du livre
:

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41lPcT7rtFL._SL210_.jpg 

 

 

 

Et pour info le tome 2 sort

le 19 octobre 2010

aux Etats Unis

sous le titre Crescendo

dont voici la couverture !

 

 

 

 

 

Merci Anne pour ce livre, que j’ai bien cru ne jamais recevoir! Ca m’a fait plaisir qu’on se rencontre « en vrai » par hasard
!

Les vampires de Manhattan de Mélissa de la Cruz

http://www.decitre.fr/gi/01/9782226180001FS.gifRoman pour adolescents * Fantastique – Vampires

Les vampires de Manhattan
Mélissa de la Cruz
Trad. Valérie le Plouhinec

Albin Michel, Wiz, 2007
341 pages
978-2-226-18000-1, 13,50 €

Thèmes : Vampire, Jeunesse dorée, Upper east side

Présentation de l’éditeur :
« Il n’y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très sélect. Theodora, qui est plus vintage que Prado, n’est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s’intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n’est pas une fille tout à fait comme les autres… « 

Avis :
Encore des vampires… j’ai aimé Twilight, mais je crois que ce phénomène commence à me lasser. J’ai pourtant apprécié l’originalité de ce roman quand au thème. Pourtant l’ensemble est tout juste gentillet, plutôt long, et un mois après ne m’a laissé que de vagues souvenirs, guère élogieux. J’ai pourtant lu ce roman assez vite, sans trop de soucis. J’ai apprécié certains des personnages, surtout Théodora, mais les secrets qui s’accumulent et le peu de réponses que l’on a à la fin du premier tome ont eu raison de moi, je ne pense pas lire la suite de si tôt… Pourtant j’ai lu de bons avis, pourtant mes élèves me l’avaient réclamé, et ont l’air de l’aimer… Bah je ne sais pas, ce n’était peut etre pas le bon moment tout simplement. Je laisse donc aux autres le soin de mieux vous en parler, et de vous donner envie !

+ D’autres romans de vampires :
Twilight, Carnet intime d’un vampire timide, Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, Vampire City, Les étranges soeurs Wilcox, A comme association,

Semaine d’Halloween : Vampires and Co : Fascination

Pour la Semaine d’Halloween, (sur une idée d’une blogueuse… sauf que je ne pensais pas le faire et que je n’ai pas noté arf… signale toi, merci! ) je vais traiter de romans de vampires (& co!)… Alors bien sûr j’aurais pu commencer par Dracula, ou Anne Rice, mais je les ai lu il y a bien longtemps, et puis phénomène de mode oblige, je vais vous parler de Twilight !

Roman pour adolescent – fantastique

 Twilight 1 : Fascination

de Stephenie Meyer
Traducteur : Luc Rigoureau

Editeur : Hachette (France)
Collection : Hors série Roman
Date : 2/11/2005
Pages : 512
Prix : 18,00
ISBN
9782211097291

Thèmes : vampire, adolescence, amour, famille

Présentation de l’éditeur :
« Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l’état de Washington, pour vivre avec son père. Elle s’attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville
elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d’une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Edward Cullen. Ce
garçon beau comme un dieu et qui lui sauve la vie plusieurs fois a selon les Indiens le sang froid… Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : quand Isabella admet que Edward est un vampire, il est déjà trop tard. »

Avis :
Je ne vous ferais pas l’affront de vous faire un résumé de ce livre, qui maintenant ne sait pas qu’il s’agit de vampires… Et pourtant, quand je l’ai lu pour la première fois, début 2007, sur les conseils de ma petite soeur, je ne savais pas que c’était le cas. Ma sœur n’avait rien voulu me dire avant que le lise… juste : c’est super… Bon en même temps elle avait quoi, 13 / 14 ans, alors je me méfiais un peu… Sauf que voilà, j’ai eu l’impression en le lisant d’être de nouveau cette jeune adolescente qui dévorait Harry Potter jusqu’à 3h du matin sans pouvoir  s’arrêter… Je vous entends déjà, ça n’a rien à voir avec Harry Potter, je sais… simplement j’étais tellement entraînée dans l’histoire, que je n’avais qu’une idée en tête, la finir… et qu’une fois fini on avait l’impression de se réveiller d’un long sommeil, dans un monde complètement différent… Bon ok j’exagère peut être, mais c’est le souvenir que j’en ai… et puis le manque, oui oui vous savez quand vous vous rendez compte que c’est la dernière page, la dernière ligne, le dernier mot… quand vous savez qu’il y a une suite, sauf que…

Pourtant quand j’en parle aujourd’hui je ne suis pas une ultra fan de la série… Mais voilà Bella et Edward m’avaient envoûté pour une nuit… Bon il m’a bien fallu passer à autre chose, ma sœur ne me l’avait en fait prêté que pour que je lui achète la suite, je l’ai vite compris… Et comme chez moi
la lecture est une affaire de famille, mon père l’a attaqué à son tour, et contre toute attente, a eu envie lui aussi de connaitre la suite!

Et puis finalement j’ai lu la suite, en anglais d’abord, et puis j’ai tout relu en français…. avec pourtant une petite déception… je  ne sais pas ce n’était plus à la hauteur de mes attentes…

Je vous parlerai demain des autres tomes plus en détail, ainsi que du film, mais restons sur le tome 1… Fascination, quel titre… fascinant (bon ok déjà fait 10 000 fois celle là) mais je trouve que le titre est tout à fait bien choisi, tant parce que l’histoire fascine que parce que Bella est vraiment fascinée par Edward et sa famille de vampires… par ce monde secret et tellement plein de mystère. Et si ce livre a plu, c’est tant pour l’histoire d’amour  improbable et impossible (Roméo et Juliette de l’époque moderne ;) que pour cette part de mystère, de merveilleux (Buffy et Angel vous vous souvenez… et bien voilà les vampires gentils ce n’est pas nouveaux…).

Alors voilà mon âme de midinette et mon esprit d’adolescente n’ont pu résister à ce livre… Un vrai coup de coeur… !

HPlutôt que de vous mettre un extrait, voici les premières pages du roman :

Eon et le douzième dragon d’Alison Goodman

Eon et le douzième dragon

Auteur : Alison Goodman
Traducteur :
Philippe Giraudon (de l’anglais)
Editeur :
La table Ronde 

Date : septembre 2009
Prix : 19 €
Nb de pages : 530

Premier Tome d’une série de ? tomes.

Thèmes : Chine impériale, Fantastique, Homme/Femme, Dragons

Présentation de l’éditeur :
« Eon et le douzième dragon commence à la veille de l’extraordinaire cérémonie au cours de laquelle
le dragon Rat désignera son apprenti. Chaque année, en effet, l’un des douze dragons énergétiques protégeant le pays choisit celui qu’il initiera à la magie du dragon.

Eona, seize ans, s’est durement entraînée pour devenir cet apprenti. Or, seuls les garçons sont élus. Au risque de sa vie, la jeune fille se fait passer pour un adolescent. Confronté à la haine du redoutable seigneur Ido, Eon doit s’engager dans un combat sans merci pour défendre son secret.

Un récit haletant, au coeur d’une Chine impériale mythique, où se mêlent amitiés et trahisons, pratiques et puissances magiques. Un grand roman d’aventures, qui se lit d’une seule traite. »

Résumé :
La présentation de l’éditeur dit déjà beaucoup de chose… Trop peut être même ai-je pensé en commençant ce récit… Que rajouter sans trop en dire… Sans doute que Eona va se retrouver
entraînéedans des combats bien plus grands qu’elle n’imagine, dans un monde où la politique et le luxe sont maîtres… Quand aux dragons, s’ils sont l’âme du livre, ne vous attendez pas à les voir
cracher du feu! Je m’arrête là, de peur d’en dire trop!

Avis :
C’est un véritable coup de coeur que Eon et le douzième dragon, qui m’a entrainé dans une aventure palpitante, au coeur d’une Chine impériale, mi réelle mi imaginée par l’auteur. Des descriptions savemment
placée, qui n’arrête pas l’action, des secrets en pagaille…
Le personnage principal, Eon, Eona donc, est attachant(e), empêtrée comme elle est dans ses mensonges, pleine de courage et si fragile à la fois. Cette double facette du personnage la rend même
parfois exaspérante… j’ai eu envie de la pousser en avant… Les autres personnages aussi sont hauts en couleur, il y a de tout… des Hommes Lune (eunuques), des travestis (même si ce n’est
pas dit comme ça)… Ce monde fantastique dans lequel ils nous entraînent est un monde charmant, charmeur même, mais dangereux ! Les dragons, invoqués par la pensée, semble avoir des pouvoirs immense et insoupçonné… Le seul point négatif, c’est peut être que ces secrets sont souvent facilement devinables à l’avance, et si j’ai été captivée, j’ai rarement été
surprise !
Ah non, il y a un deuxième point négatif… Je me suis lancée dans la lecture sans réfléchir dans Eon et le douzième dragon, et captivée que j’étais, j’ai bien senti qu’il allait y avoir un problème quand j’ai senti qu’il ne me
restait que peu de pages à lire, et que l’histoire était loin d’être close… Et en effet, ô désespoir, ô attente infinie, ô PAL qui ne descendra jamais… il y a un deuxième tome prévu pour 2010 !

Extraits :
« En poussant un profond soupir, je m’enfonçai dans l’eau jusqu’au menton. La chaleur gagnait progressivement mon corps. Je jetais un coup d’oeil autour du bassin
: les dragons étaient invisibles. La vapeur d’eau laissait sur ma langue un arrière-goût de gingembre contrastant avec l’amertume persistante de l’infusion de la faiseus de fantômes. Les yeux
fixés sur le mur du fond, couvert d’une mosaïque représentant Brin, le dieu du Fleuve, je comptai mes respirations. A la dixième expiration, je sentis ma vue se troubler tandis que mon regard
intérieur se tournait vers le hua s’écoulant dans la pièce. Un frémissement léger d’énergie effleura ma peau. Autour de moi, d’énormes silhouettes fantomatiques bougeaient et des yeux sombres
m’observaient. Je m’enfonçai plus avant dans l’énergie. Comme une ombre où chemine un rayon de soleil, le cercle des créatures indistinctes s’illuminé peu à peu et distinguai les coprs des
dragons brillant des couleurs de l’arc-en-ciel. Tous, sauf un. »

En image (clic pour agrandir) Différentes couvertures selon les éditions :

L’auteur : Alison Goodman
Née en 1966 à Melbourne en Australie, Alison Goodman a publié trois romans
couronnés de nombreux prix et traduits en plusieurs langues : Singing the dogstar blues, Killing the Rabbit et Eon et le douzième dragon (vendu dans 13 pays, Prix :2008 Aurealis Award for Best Fantasy Novel)

Source : l’éditeur et le site officiel de l’auteur

A noter que ce livre est sorti simultanément chez Gallimard Jeunesse
D’autres avis sur la blogosphère :

Un coup de coeur pour le théorème de l’escapin

Un livre attachant selon Esmeraldae

Une déception pour Clarabel

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :