Kinderzimmer de Valentine Goby

Roman historique adulte
Rentrée Littéraire 2013

Kinderzimmer

de Valentine Goby

Actes Sud, août 2013
9782330022600, 20€

Thèmes : Seconde Guerre Mondiale, Camps, Allemagne, naissance, survie, maternité

Un thème dur, un livre dur.

1944, Seconde Guerre Mondiale. Mila, résistante à son échelle est arrêtée. Déportée à Ravensbrück elle s’aperçoit rapidement qu’elle est enceinte. Une bonne nouvelle en un sens mais surtout une terrible épreuve dans un camp. Elle décide de cacher cette grossesse, elle travaille, elle se bat, elle survie…

Ce roman est un témoignage historique magnifiquement documenté et terriblement poignant, une petite histoire dans l’Histoire. Un roman mais où les événements semblent à la fois très réels et malheureusement vrais. Trop réel parfois même et il est difficile de ne pas faire de pause dans ce roman pour respirer et revenir à la réalité d’aujourd’hui. Un livre qui donne parfois mal au ventre et au coeur, qui ne peut pas laisser indifférant. Mila reste pourtant assez extérieure à la douleur, on la découvre forte, presque détachée. Une façon de survivre, peut-être la seule, mais qui étonne et détonne parfois avec les événements.

Le vrai personnage principal de ce roman n’est peut être pas Mila finalement, mais toutes les femmes de ce romans qui font corps ensemble tant leur corps est affaibli. Un grand personnage, magistral, poignant, touchant.

Beaucoup d’allemand dans ce roman pour une réelle plongée dans ce monde où Mila ne comprends que peu à peu. Une découverte aussi pour le lecteur puisque tout n’est pas traduit… sauf que si comme moi le lecteur parle allemand l’effet tombe un peu à l’eau et finalement j’ai été dérangée de tout comprendre, car je n’avais pas ce ressenti de terre inconnue et menaçante.

Au final un roman bluffant car Valentine Goby réussi à surprendre avec le thème pourtant éculé de la seconde guerre mondiale, car les Kinderzimmer, chambre d’enfants, ne sont que rarement évoquées. Une découverte à la fois historique et littéraire à conseiller, malgré sa difficulté.

 

Retrouvez les avis de Noukette, Sandrine, Saxaoul , Val et Jérôme, compagnons de lecture commune, mais aussi ceux de Sophie et Cécile, qui ont publié leurs avis ici même en septembre. Stephie, Argalit, Cess, Clara, Claudia, Delcyfaro, Emilie, Jostein, krol, lili M, Lou, Mack, Mirontaine, Natiora, Sophielit,et  Valou  nous ont aussi parlé de ce livre dans le cadre du Challenge 1% de la rentrée littéraire

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Clichy – Vincent Jolit #RL2013

Roman
Rentrée Littéraire 2013

Clichy

de Vincent Jolit

De la Martinière, 2013
9782732460260, 14,90€

Vincent Jolit nous conte dans ce livre l’histoire de Louis, Docteur Louis, auteur en devenir de Voyage au bout de la nuit. Il nous conte surtout l’histoire d’Aimée, jeune fille inconnue dont l’histoire n’a pas retenu le nom. Une jeune femme qui pourtant a joué un rôle prépondérant dans l’écriture de Voyage au bout de la nuit.

Dans Clichy, Vincent Jolit invente Aimée, il la rend réelle, explique son rôle mais tente aussi d’imaginer son état d’esprit lors de sa rencontre avec Louis, lors de son travail avec Louis. Car si Aimée n’a pas écrit Voyage au bout de la nuit elle l’a inlassablement tapé à la machine, essayant de décrypter notes et ajouts de Louis. On découvre donc Louis Ferdinand Céline alors Docteur Louis ainsi que Voyage au bout de la nuit, par bribes documentées dans un mélange romanesque plutôt bien construit.

Le personnage d’Aimée, au centre de ce roman, reprend ainsi un peu de la place qu’il mérite dans l’histoire, celui d’une secrétaire à bout de force tant le manuscrit est complexe et dérangeant. Si Vincent Jolit ne fait qu’imaginer, l’histoire semble cohérente d’un bout à l’autre, elle sonne vraie tant les pensées d’Aimée ont du être celles de la personne qui a découvert pour la première fois Voyage au bout de la nuit.

L’écriture est romanesque mais pourtant souvent sèche, hachée. Le narrateur nous parle d’Aimée et de Louis, avec des considérations sur leur probables pensées mais sans jamais laisser la parole, le « je », à ces personnages. Sans doute l’habitude de la littérature jeunesse joue-t-elle dans mon ressenti mais je me suis sentie finalement étrangère à ce récit. L’auteur redonne sa place à Aimée dans l’histoire mais pas dans le coeur des lecteurs. Ne pas avoir lu Voyage au bout de la nuit se pose aussi comme un frein à la compréhension de cette histoire qui repose en grande partie  sur le texte de ce roman.

Clichy est un roman documenté qui permettra aux lecteurs de Louis Ferdinand Céline de découvrir un autre aspect du personnage en même temps que la découverte d’Aimée, mais finalement je n’ai guère pris de plaisir à la lecture, juste un peu de curiosité.

Extrait :

« […] nous avons déjà dit qu’il était bel homme. Mais, avec Aimée, c’est une autre affaire. Puisqu’elle est l’héroïne de cette histoire, il semble de bon ton de la décrire un peu, ne serait-ce qu’afin de l’incarner, retirer le voile qui la recouvre. Le couac – parce que couac il y a -, c’est que nous ne possédons aucune indication permettant d’entreprendre ce portrait physique – sa situation est radicalement inverse à celle de Louis : on voudrait bien, il faudrait, mais on ne sait pas. « 

 

+ Lu en partenariat avec Babelio dans le cadre de l’opération masse critique de la rentrée. 

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire – Profitez en pour découvrir les coups de coeur d’octobre des participants

+ L’avis de Filou49.

+ Un premier roman

Nous suivre et partager :
error0

♥ Les ailes de la Sylphide – Pascale Maret

Roman pour adolescents
Rentrée littéraire 2013 jeunesse

Les ailles de la Sylphide

de Pascale Maret

 Editions Thierry Magnier, 2013
978-2-36474-313-7, 9,80€
181 pages

 

* avec un joli petit bandeau rose pour la rentrée littéraire ado, une belle idée de cette rentrée *

 Illustration de couverture Atsuko Ishii

Thèmes : Danse, Lyon, ballet, fantastique… et d’autres à découvrir (durs)

***

             Lucie est retrouvée nue, gisant sous les fenêtres de son appartement lyonnais. Interrogée sur son lit d’hôpital elle raconte son histoire, à sa manière. Une belle histoire, celle d’une enfant trouvée dans la forêt, amoureuse de la danse.

             Elle quitte ses études pour suivre les cours d’une école de danse à Lyon où elle est sélectionnée pour le premier rôle du ballet de l’année : Les Sylphides. A partir de là son histoire personnelle se trouve très liée à celle du ballet. Des ailes lui poussent dans le dos et en se promenant en forêt elle rencontre des Sylphides qui lui parle de son histoire, de son origine. L’histoire tragique d’une sylphide amoureuse d’un mortel.

La force magistrale de ce roman est de nous livrer l’histoire telle que la raconte Lucie, telle que la vit Lucie.

             On voyage entre aventure et poésie dans un univers qui devient de plus en plus sombre au fil des pages. Ce récit est sublime par son côté fantastique et c’est cela qui rend ce roman si magistralement bien construit. Un roman à la couverture splendide qui aborde plusieurs thèmes importants pour l’adolescence et nous offre un récit complexe. Le plus surprenant est sans doute de lire que l’auteur elle-même s’est laissée surprendre par son personnage et par son histoire au milieu de l’univers de la danse qui la fascine.

Un coup de cœur pour la construction mais aussi la très belle plume de Pascale Maret et cette Lucie si touchante.

 

Extrait :
Ça faisait trois jours que j’étais sur ce lit d’hôpital. Trois jours que je refusais absolument les visites, même celles de mes parents Trois jours que je restais obstinément muette face aux médecins et aux psychologues. Trois jours que j’essayais de remettre de l’ordre dans ma tête et de comprendre ce qui m’était arrivé ces derniers mois. Trois jours que je reconstruisais mon histoire, jusque dans ses moindres détails.
Alors quand le médecin est venu me dire que des policiers aimeraient me voir, j’étais prête. Ils étaient deux, un homme et une femme.

***

+ Une auteure originaire de Haute Loire que j’espère avoir le temps de rencontrer aujourd’hui au salon du livre de St Etienne si je ne sors pas trop tard des magasins de bricolage… 

+ Un coup de coeur aussi pour  Carole et Sophie (Fantasia) et ce n’est pas Clarabel qui dira le contraire!

+ Challenge YA#3 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Coup de coeur Octobre – Rentrée Littéraire 2013

Rentrée Littéraire 2013 – Coups de coeur de lecteurs

Octobre

 

Dans le cadre du challenge 1% de la rentrée littéraire je demande aux lecteurs de me signaler leur coups de coeur, afin de les mettre en avant! Voici les coups de coeur d’octobre.

Vous pouvez aussi retrouver tous nos coups de coeur d’août et de septembre

coeurRL2013

 

Antigone aime Mudwoman » de Joyce Carol Oates

Aproposdelivres aime Le quatrième mur – Sorj Chalandon

Caro aime  L’échange des princesses » de Chantal Thomas

Cess aime Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik

Chris aime Parabole du failli » de Lyonel Trouillot

Clara aime Muette d’Eric Pessan

Delphine aime  L’invention de nos vies de Karine Tuil

Eimelle aime Le quatrième mur Sorj Chalandon et Sauf les fleurs de Nicolas Clément

Filou49 aime  il pleuvait des oiseaux de de Jocelyne Saucier et Ruth Ozeki  en même temps toute la terre et tout le ciel

Isa aime Billie Anna GAVALDA

L’irrégulière aime  Instinct primaire – Pia Petersen

Lili M aime Sauf les fleurs » de Nicolas Clément

Lybertaire aime Esprit d’hiver de Laura Kasischke

Mack aime Kinderzimmer, V. Goby et surtout Le Peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam

Nath Choco aime Concerto pour la main morte, Olivier Bleys

Noukette aime Sauf les fleurs de Clément et bruit de tes pas de Valentina d’Urbano

Praline aime Pietra Viva de L. de Recondo et Et l’échange des princesses de C. Thomas

Ramettes aime Les impliqués » de Zygmunt Miloszewski

Nous suivre et partager :
error0