RDV Albums – Le petit chaperon rouge

 

Le petit chaperon rouge

De Warja Lavater

Editions Adrien Maeght (1965)

 

Warja Lavater est une artiste suisse, née en 1913.

Son Petit chaperon rouge, à l’origine, n’est pas destiné aux enfants.Le seul texte du livre est la légende donnée sur la première page : un rond jaune pour la mère, un rond rouge pour la petit chaperon, un rond bleu pour la grand-mère… (Voir image ci-dessous)

 

lavater

Warja Lavater a transformé plusieurs contes en livres-objet qu’elle appelle des imageries. Ce sont des bandes de papier de plus de 4 mètres de long, pliés en accordéon et lithographiées.

dépliant

Deux plats de couverture enserrent le livre qui est présenté dans un coffret de plexiglas. 896035824

 

 

 

 

 

 

 

Les personnages et les lieux sont représentés par des points de couleurs (voir légende).

Sans titre3

Plus qu’un album, c’est un livre d’artiste qui a remporté un vif succès auprès des institutrices de maternelle qui ont reproduit la démarche de l’artiste dans leurs classes. Avec « Petit Bleu et petit jaune » de Léo Lionni, c’est un des livres qui a eu le plus d’influence dans les écoles dans les années 1970/1980.

J’ai découvert par hasard (en regardant les livres d’artistes conservés -dans un placard-  bien a l’abri des regards ! à la bibliothèque où je travaillais alors) ce « petit » livre et je l’ai trouvé fantastique ! Sans un mot, on suit (et on comprend !) l’histoire. Bien sûr, tout le monde connaît « Le petit chaperon rouge » et il y a une légende qui permet de différencier les personnages ou les lieux. Mais tout de même, ça m’a immédiatement « parlé » et j’ai été très étonné de suivre aussi facilement une « histoire » sans paroles racontée uniquement par des ronds de couleur…

SignatureNat

Langelot agent secret 1

Roman d’aventure et d’espionnage dès 10 ans

Langelot
1 agent secret

de Lieutenant X
(Vladimir Volkoff)

Hachette Bibliothèque Verte, 1965
réédition chez Triomphe depuis 2001

Langelot, c’est tout une époque dans la bibliothèque verte. Aujourd’hui pourtant il faut se tourner vers les brocantes ou les éditions Triomphe pour lire de nouveau les aventures de ce blondinet aux allures de mini James Bond. Je me suis replongée le temps des vacances dans le premier tome de ses aventures et c’est toujours aussi prenant !

Un jeune garçon de 18 ans se fait remarquer lors d’un test militaire et se voit offrir la possibilité d’intégrer le SNIF – Service National d’Information Fonctionnelle. Langelot embarque alors avec d’autres jeunes pour l’école du SNIF, afin d’apprendre toutes les ficelles pour devenir agent secret, exercices et mystères à l’appui. Pourtant quand il apprend qu’un espion se trouve aussi à l’école, l’apprentissage devient pour lui une vraie mission.

Ce premier tome commence à dater bien sûr, et les technologies employées sont désuettes, mais le charme du personnage principal fonctionne toujours aussi bien. L’action est présente, de même que l’amitié et les rebondissements sont nombreux et ne manqueront pas de surprendre le lecteur, qui ne peut prévoir autant de possibilités !

Un roman prenant, entre réflexion et action, avec du mystère et des rebondissements. Une série qui peut facilement encore plaire aux adolescents qui aiment les romans d’aventure et d’espionnage, même si la mode est un peu passée…

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :