Contes d’Oscar Wilde

Wilde

Contes pour petits (pas trop petits !) et grands

CONTES
Oscar Wilde

Illustré par P. J. Lynch

Gründ (1991)

*****
Édition originale 1880

*****

Il y a 6 contes rassemblés dans ce recueil : Je ne résume pas les histoires, je mets juste quelques notes.

  1. Le géant égoïste : Un géant égoïste découvre l’amitié et le partage. Je n’ai pas apprécié la fin, trop religieuse. Une histoire pas très gaie.
  2. Le rossignol et la rose : Le sacrifice jusqu’à la mort au nom de l’amour ? Encore plus triste !! Ingratitude et indifférence sont les thèmes de celui-ci.
  3. L’Ami dévoué : J’ai trouvé cette histoire affreuse et tellement cynique ! Où l’on comprend que ce qui est bon pour l’un, ne l’est pas forcement pour l’autre… Ben voyons !
  4. Le Prince heureux : Sans aucun doute l’histoire que j’ai préféré, même si elle n’est pas d’une folle gaité non plus. Le prince est heureux tant qu’il est aveugle (ignorant) mais dès qu’il ouvre les yeux (est confronté à la réalité) il voit toute la misère du monde… Et il pleure.
  5. La fusée extraordinaire : Le thème de celui-ci est la prétention. Il n’est pas triste ce conte, mais le personnage principal, une fusée de feu d’artifice (il fallait oser !!) est très imbue d’elle-même et parfaitement insupportable !!
  6. Le jeune roi : Suite à trois rêves, un jeune homme qui doit être couronné Roi, prend conscience de l’injustice du monde…
Et le texte date peut-être de 1880, mais il y a des échos très modernes dans certaines phrases… Je vous laisse juger par vous-même :

P. 78 : « Nous devons travailler et travailler pour survivre, mais les riches nous donnent de si maigres gages que nous mourons de faim. Nous travaillons très dur toute la journée, et ils entassent des monceaux d’or dans leurs coffres. Nos enfants vieillissent avant l’âge et le visage de ceux que nous aimons est dur et laid. C’est nous qui foulons le raisin, mais c’est eux qui boivent du vin. Nous semons le blé, mais notre huche est vide… »

Bref, ces contes sont beaucoup plus faits pour amener une discussion ou une réflexion que pour un divertissement à la Walt Disney !

En plus du nom d’Oscar Wilde, c’est la couverture qui m’a attirée vers ce recueil dont j’aime beaucoup les illustrations !

*****

Wilde

Site de l’illustrateur P. J. Lynch (en anglais)

Écouter certains de ces contes :

Le Prince heureux (mp3)

Le rossignol et la rose (mp3)

Lire « Le géant égoïste » (pdf)

D’Oscar Wilde, Sophie vous avait présenté « Le fantôme de Canterville »

*****

Un livre qui participe aux challenges : Classiques et Contes et légendes

Classique 

Nous suivre et partager :
0

Jane Eyre – Roman « classique »

   JaneInitialement édité sous le nom de Currer Bell

Jane Eyre
Charlotte Brontë

Dargaud Jeunesse (1979)

Éd. Atlas (1991)

Éditions Pocket (1990)

****

Version originale parue en 1847

*****

J’ai comparé 3 versions :

Jane  Jane  Jane

Jane, une jeune orpheline de 10 ans, est recueilli par son oncle. Malheureusement, celui-ci décède peu après. Elle reste donc avec sa tante et ses cousins, qui ne l’aiment guère et ne cessent de la tourmenter. Sa tante l’envoie dans un internat, Lowood, où elle ne va pas être mieux traitée, mais elle s’y fait une amie. Elle y restera plusieurs années, en tant qu’élève puis comme professeur. Souhaitant changer de vie, Jane accepte un poste de préceptrice dans un château, Thornfield Hall. Elle va y faire la connaissance du propriétaire Mr Rochester…

*****

Le premier que j’ai lu, c’est la version « jeunesse » parue chez Dargaud en 1979. J’avoue avoir été très (désagréablement) surprise de constater qu’il n’est nulle part fait mention du fait que ce soit une version abrégée ! Si on ne connaît pas, ou si on n’a pas une autre version sous la main, on ne peut pas savoir que ce n’est pas l’intégrale.

Dans ce roman, l’histoire est bien sûr conservée (en gros !), mais on a enlevé bon nombre de descriptions et simplifié les tournures de phrases, bref, enlevé tout ce qui fait le charme de l’écriture de Charlotte Brontë !

Les éditions « adulte »

Ensuite j’ai voulu voir s’il pouvait y avoir des différences significatives entre deux éditions « adulte » (selon le traducteur, l’éditeur, l’époque ?). La réponse est oui, il y en a. Dans la version des éditions Atlas par exemple (traduction d’Henriette Guex-Rolle) Mrs Reed vouvoie Jane, alors qu’elle la tutoie dans la version chez Pocket par exemple (traduction Sylvère Monod). Mais ensuite je me suis aperçue que la version des éditions Atlas (377 pages) n’était pas une version intégrale non plus !

Et c’est dommage, parce que la traduction, un plus « vieillotte » me plaisait mieux. Mais tant qu’à faire, je vais lire l’intégrale (695 pages) !

Lecture toujours en cours et pour l’instant, je me régale ! Je vous conseille vraiment de choisir l’intégrale…

*****

Un roman qui a été réédité, en version intégrale ou abrégée, plus de 12 fois en France. Pour la télévision, la BBC a réalisé 3 mini-séries (en 1973, 1983 et 2006). Quand au cinéma, entre 1910 et 2011, il y a eu  plus 14 adaptations ! Une adaptation en bande dessinée (Monique Amiel et Noël Gloesner) est sortie en 1999. Et les éditions Nobi Nobi ont sorti une adaptation en manga en 2017.

*****

Jane Eyre en Pdf (et c’est encore une version légèrement différente liée à un traducteur différent)

Et si vous préférez écouter : Jane Eyre (audio)

Bande annonce de la dernière adaptation réalisée en 2011 par Cary Fukugana avec Michael Fassbender et Mia Wasikowska dans les rôles principaux. Je ne l’ai pas vu, mais ça me tente bien !

*****

Clin d’œil : Pour le mois anglais (en juin !) j’envisage de (re)lire « L’affaire Jane Eyre » de Jasper Fforde.

Classique

Challenge Cette année je (re)lis des classiques – 1ère participation (Janvier : Les sœurs Brontë)

au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie Prénom

et au Challenge Objectif PAL -n°1 chez Antigone

*****

Nous suivre et partager :
0

Challenge Albums – l’art dans les albums

Pour l‘amour d’Auguste

Brenda V. Northeast

Mango (2004)

AmourAuguste

Quand on s’appelle Auguste, comme Renoir, on veut être peintre, c’est certain. Même si l’on n’est qu’un petit ours. Mais où donc se trouve monsieur Renoir ? Bien décidé à le retrouver, Auguste l’ourson se met à la recherche du grand homme…

En cherchant Mr Renoir avec Auguste, nous allons traverser plusieurs tableaux du célèbre peintre… Une bonne façon d’initier les plus jeunes à la peinture !

Un très bel album.

(à partir de 3 ans)

L’auteur a fait de même pour deux autres peintres, Claude Monet et Vincent Van Gogh (« Pour l’amour de Claude » et « Pour l’amour de Vincent »)

  ******

Un noël noir et blanc (Sur les traces de Monet) déjà présenté ici (c‘est le dernier des quatre albums présentés)

 ******

♥  Le peintre et les cygnes sauvages  ♥

Claude et Frédéric Clément

Casterman (2003)

Thèmes : Peinture, cygnes, métamorphose, beauté

à partir de 10 ansClaude Clément est une auteure d’albums jeunesse qui a aussi écrit des romans et créé une compagnie « Auteurs-en-Scène » (histoires contées avec l’aide de musiciens).

Frédéric Clément est plasticien, illustrateur et écrivain. Il a reçu plusieurs prix dont le Prix International du Livre Jeunesse de la Foire de Bologne en 1996 avec « Magasin zinzin ». Le livre, traduit dans plusieurs langues, lui a offert une renommée internationale.peintre_cygnes

Un peintre riche et célèbre voit un jour passer des cygnes sauvages. Ce spectacle le marque tellement qu’il décide de tout abandonner pour retrouver les cygnes et pour peindre ce qu’il considère être la vraie beauté.

Un très joli conte, même s’il n’est pas d’une folle gaité, très poétique avec de superbes illustrations. 

  » Je me souviens
de ma vie d’autrefois comme
d’un songe étranger

d’oiseaux laissant glisser la neige
de leurs ailes gelées

de chacun de mes pas allant
à leur rencontre… « 

♥ prix graphique de la foire de Bologne en 1987 ♥

 ******

 Lange disparu

Max Ducos

Sarbacane (2008)

Dès 7 ans

Thèmes : Peinture, musée, art, sculpture, sortie scolaire

AngeDisparu

 

Lors d’une sortie scolaire au musée des Beaux-Arts de sa ville, Eloi est interpellé par la Vénus d’un tableau : son petit ange a disparu, pourrait-il l’aider à le retrouver ?

D’abord interloqué, Eloi se prend vite au jeu et plonge, au sens propre, au cœur des œuvres, traversant sans effort cadres, styles et époques.

Non seulement il retrouvera le petit ange disparu, mais il se découvrira des alliés inattendus parmi les œuvres de Poussin, Chardin, Velasquez, Vinci, Latour, Rembrandt, Sisley, Monet, Corot, Turner, Gauguin, Cézanne, Rodin… avec des clins d’œil plein d’humour aux grands contemporains.

Max Ducos à également publié « Jeu de piste à Volubilis » et « Vert secret« 

J’ai adoré cet album, aux très belles illustrations et à l‘histoire qui fait rêver ! Vous n’avez jamais rêvé, vous, de rentrer vous promener dans un tableau ?

AngeDisparu2

Un très bel album, surprenant et poétique !

 ******

Tchibinda le héros-chasseur

Sophie Curtil et Hugues Dubois

Ed. Dapper (1991)

Tchibinda-le-heros-chasseur

Première collection de livres d’arts africains pour la jeunesse, Kitadi invite les enfants de six à douze ans à découvrir le patrimoine artistique des peuples de l’Afrique subsaharienne.
Le héros aux mains et aux pieds gigantesques, Tchibinda, héros civilisateur des Lunda, dévoile peu à peu ses secrets et ses pouvoirs magiques… 

Une jolie légende illustrée par de très belles photos de sculptures et une partie explicative très intéressante en fin d’ouvrage.
Un très joli bouquin à mettre entre toutes les mains pour ouvrir les yeux sur un autre monde…

Un livre mi-album mi-doc qui sort de l’ordinaire !

 

Pour en découvrir plein d’autres, des bibliographies sur le sujet :

Académie de Créteil / Médiatheque de strasbourg / Parc culturel de RentillySignatureNat

Les lectures des participants :
Voyage dans un tableau de Picasso ~ Casa Laurette
Les vraies histoires de l’art : le retour ~ Hélène

Nous suivre et partager :
0