Construire un feu – Nouvelle hivernale

ConstruireConstruire un feu

Jack London
Illustrations de Nathaële Vogel
Actes Sud Junior (1995)
*****

L’histoire se passe dans le Yukon, un territoire sauvage et montagneux du nord-ouest du Canada. Un homme, suivi d’un chien-loup, voyage à pied, sans bagages. Il compte rejoindre ses camarades au camp en fin de journée. Cet homme est nouveau dans la région, c’est son premier hiver ici. Il sait qu’il fait froid, très froid, il sent la morsure du froid, son inconfort. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il fait beaucoup trop froid pour voyager, surtout quand on est seul…

*****

C’est une histoire terrible que celle de cet homme, au comportement un peu arrogant, seul face à une nature qu’il ne connait pas assez, dont il ne comprend pas la dangerosité et qui va finir par avoir raison de lui…

Une histoire terrible et un texte magnifique

J’avais très envie de voir la neige cette année, beaucoup moins après avoir lu cette histoire !! ;)

Cette version chez Actes Sud Junior est très belle, sur un papier épais, jaune pâle ou beige, je ne sais pas trop, mais un très beau papier. Quand aux peintures de Nathaële Vogel, elles illuminent le texte. J’ai été très agréablement surprise par toutes les couleurs qu’elle donne à la neige dans cette ambiance sans soleil. On en sent presque la texture…

Bref, ça m’a donné envie de (re)lire d’autres écrits de Jack London ! J’ai lu, il y a fort longtemps, « Croc-blanc » et sans doute aussi « l’appel de la forêt », mais je les relirai bien volontiers ! C’est amusant parce que pour moi, Jack London, c’était le « Grand Nord » ! Alors qu’en fait, il a écrit de nombreux récits maritimes, exotiques ou autobiographiques…

Résultat de recherche d'images pour "jack london"

*****

Le blog de l’illustratrice Nathaële Vogel

Un site qui regroupe des évènements autour du centenaire de sa mort : biographie, bibliographie, photos…

Sur le grand nord, nous vous avons déjà présenté :

La bd « L’or sous la neige » d’après le roman de Nicolas Vanier

Le roman jeunesse : « Plus froid que le pôle nord »

Le dessinateur Chabouté a réalisé une très belle version de cette histoire (voir chez Noukette)Construire

*****

Pour lire la nouvelle : Construire un feu en pdf (Aller page 75)

Ci-dessous, présentation d’un docu-fiction réalisé par Michel Viotte

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le vieux fou de dessin – Roman jeunesse

vieuxLe vieux fou de dessin

François Place

Gallimard Jeunesse (1997)

古い愚か者の描画

*-*-**-*-*

 Edo (ancien nom de Tokyo) – 1830. Le vieux fou de dessin nous raconte l’histoire de Tojiro, un jeune garçon orphelin, obligé de vendre des gâteaux de riz toute la journée pour gagner sa vie. Ce n’est pas toujours un travail facile, surtout l’hiver, quand il pleut ou qu’il fait froid. Mais Tojiro est un garçon joyeux, fier d’habiter cette grande ville et de pouvoir vendre ses gâteaux à tous, qu’ils soient commerçants, belles dames d’une maison de thé ou encore samouraïs !

Parmi ses clients, il a un vieux bonhomme qui vit dans une boutique pleine de livres. Un homme visiblement pauvre, et qui pourtant reçoit très souvent la visite de gens de haute condition. Tojiro a appris que c’est un artiste, un dessinateur de talent. Un jour, le vieux monsieur propose à Tojiro de devenir son commis…

*-*-**-*-*

vieux

Ce vieux monsieur, cet artiste, c’est Hokusai, inventeur du manga et maître dans l’art de l’estampe. A ma connaissance,  son œuvre la plus connue est celle présenté ci-contre : La grande vague à Kanagawa (1831).

Pourtant, cet artiste qui vécu à Edo (Tokyo) de 1760 à 1849, aurait réalisé plus de 30 000 dessins !

Ce roman nous apprend un tas de choses sur le Japon et la façon dont on y vivait à cette époque, sur l’art de l’estampe bien sûr, mais également sur les règles du combat des sumotori ou encore sur la nourriture par exemple.

Un roman très agréable à lire, dans lequel on apprend plein de choses, et avec des personnages intéressants et drôles !

*-*-**-*-*

La version que j’ai lu date de 1997, mais sur le site de François Place, j’ai vu que cette même histoire avait été rééditée en 2001 avec les dessins en couleurs et un plus grand format.

Ce roman peut être lu à partir de 9/10 ans.

*-*-**-*-*

Sur le site de la Bnf un article sur Hokusai et sur l’estampe japonaise (avec deux liens qui en montrent plusieurs)

Un article qui présente le nouveau musée Hokusai à Tokyo en français (avec un lien vers le site du musée, en anglais)

*-*-**-*-*

Une lecture commune avec Blandine du site Vivrelivre dont vous retrouverez l’article ici.

*-*-**-*-*

Challenge Mois du Japon organisé par Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Romans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Anniversaire est le thème du mois d’août !

Anniversaire, un mot que tous les enfants aiment, non ?

En vieillissant, on l’aime parfois un peu moins (et je ne parle pas pour moi, j’adore qu’on me fête mon anniversaire !)

♣ ♣ ♣ 

En farfouillant dans les bacs à la bibli, j’ai trouvé ces 3 albums là, que je ne connaissais pas :

Anniversaire surprise, l’anniversaire de Tom et l’anniversaire du paresseux.

AnniversaireSurprise    Anniversaire    AnniversaireDuParesseux

Anniversaire surprise, c’est l’histoire d’un lion qui fête son anniversaire. Il a envoyé des invitations à tous ses copains, qui arrivent les uns après les autres avec des cadeaux. L’originalité ici, ce n’est pas tant l’histoire que la façon dont elle est mise en page. Je m’explique : Chaque invité arrive donc avec un cadeau, que l’on peut ouvrir. Au dos du volet qui s’ouvre, il y a une petite phrase du style : « On dirait une petite voiture » et bien sûr, quand on tourne la page, ce n’est pas ça du tout !! A la fin, c’est le lion qui fait une surprise à ses invités, et elle est de taille !

Un chouette livre pour les tout-petits (0-3 ans), plein de couleurs vives, de gaité et de volets à soulever. Les dessins sont très originaux, on dirait un mélange de collage et de peinture.

Site de Michiko Tachimoto (en anglais et japonais)

♦ ♦  ♦ ♦ 

L’anniversaire de Tom : Ce petit lapin, dessiné par Marie-Aline Bawin, et que l’on peut retrouver dans plusieurs aventures (à la plage, à l’école, fait un cauchemar…) fête dans cet album son anniversaire. Aujourd’hui, Tom est grand, il a 4 ans ! Il a préparé une grande fête avec l’aide de ses parents et il a invité tous ses amis…

Une jolie histoire qui raconte tout ce qui peut arriver un jour comme celui-là. Un album mignon, mais sans surprise, comme souvent dans ce genre de séries. (à partir de 3 ans)

♦ ♦  ♦ ♦ 

L’anniversaire du paresseux est déjà plus original. Un paresseux, comme chacun sait, est un animal qui se déplace très très trèèèès doucement… Et le paresseux de cette histoire, celui dont c’est l’anniversaire, habite un arbre immense, un arbre qui frôle les étoiles. Et bien sûr, notre paresseux habite au sommet. Ce jour là, notre paresseux se hâte avec lenteur car c’est son anniversaire et il a invité tous ses amis pour son goûter, à 3h… Tous les animaux préparent la fête, pendant que le paresseux continue son petit bonhomme de chemin, 3 pas en avant, 2 pas en arrière, parfois 3. Je ne vous raconte pas la fin ce ne serait pas drôle !

Le texte est poétique et plein d’humour et les dessins aussi (je ne les trouve pas spécialement beau, mais ils sont amusants, colorés et expressifs).

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Balade au bout du monde – Makyo

Balade au bout du monde est une histoire fantastique composée de 4 cycles de 4 bandes dessinées + un épilogue (soit 17 bd au total !!). Un seul scénariste, Makyo, mais plusieurs dessinateurs, un par cycle. Elle a commencé avec « la prison » en 1983 et s’est achevé avec « l’épilogue » en 2012.

Balade BaladeAuBoutDuMonde2_1 BaladeAuBoutDuMonde3_1 BaladeAuBoutDuMonde4_1

1er cycle : T.1 : La prison / T.2 : Le Grand Pays / T.3 : Le bâtard / T.4 : La pierre de folie

Laurent Vicomte a dessiné les 4 premiers tomes, remplacé ensuite par Eric Herenguel pour les 4 tomes suivants, lui-même remplacé par Michel Faure pour les 4 tomes suivants et enfin Laval NG pour les 4 derniers. Le tout dernier tome, le n°17, l’épilogue, est une collaboration des dessinateurs ayant réalisé la série, à l’exception de Vicomte, remplacé par Claude Pelet.

J’ai commencé à lire « Balade au bout du monde » il y a bien des années. Mon collègue ayant les deux premiers cycles me les a apportés et je les ai relus avec beaucoup de plaisir, surtout le premier cycle, il est vrai.

Dans le premier cycle, Arthis, un jeune photographe en mal d’inspiration, va la chercher dans la brume des marais… Mal lui en prend, il se retrouve enfermé, sans savoir comment ni pourquoi, dans une geôle digne du Moyen-âge…

Ces 4 premiers tomes, je les ai lus plusieurs fois, et toujours avec le même plaisir ! L’histoire est géniale et les dessins, parfois très sombres, vont très bien avec. Il y a une vraie atmosphère dans cette bd, on sentirait presque l’humidité des marais… Un vrai coup de cœur pour ce premier cycle !

Le deuxième cycle nous transporte en Inde, l’histoire est sympa, les dessins aussi, mais, je ne sais pas trop pourquoi, j’ai tout de même été déçue… Peut-être parce que j’attendais une suite au premier cycle et que c’est une histoire qui n’a absolument rien à voir ! Le seul lien est le personnage principal, Arthis.

Je serai d’ailleurs curieuse de voir quel lien ils ont trouvé pour ces deux séries dans l’épilogue !

La bd de la semaine

Pour voir tous les albums, c’est par ici.

Une autre bd d’Herenguel présentée sur le blog : Lune d’argent sur Providence

Challenge RE    Et la bd de la semaine, c’est chez Noukette

Cette série participe aussi au challenge des RE de Blandine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer