L’Auberge de Nulle Part – Innocenti

AubergeL’Auberge de Nulle Part

J. Patrick Lewis & Roberto Innocenti

Gallimard (2002)

* * *

Par un morne après-midi, un artiste s’aperçut qu’il avait perdu son imagination. Mais était-elle juste égarée ou réellement perdue ? Lui, l’artiste, le peintre, qu’allait-il devenir sans elle ? Il décida donc de partir à sa recherche… Il rangea, puis ferma, sa petite maison et monta dans sa 4L rouge, qui, étonnement, semblait savoir où elle allait… Après plusieurs heures de trajet, la 4L finit par s’arrêter devant une extraordinaire auberge battue par les flots.

* * *

Et me voilà béate d’admiration (et d’envie !) devant cette magnifique double-page montrant une vieille maison de pierre posée sur le sable, devant une mer déchaînée qui n’est pas sans rappeler « la vague » d’Hokusai. Un ciel nuageux dans le soleil couchant, quelques mouettes et macareux complétant le tableau. Et notre peintre, indécis, qui se tient devant le perron, sa valise à la main…

J’ai tout aimé dans cet album : l’histoire et les illustrations bien sûr, mais aussi l’ambiance, les couleurs et toutes ces références à d’autres imaginaires ! Si vous ne trouvez pas tout, la postface vous aidera à reconnaître tous les invités de cette histoire comme « la petite sirène », « Huckleberry Finn », « le baron perché » ou encore « Antoine de Saint-Exupéry » (et bien d’autres !) Un album qu’on peut bien sûr lire aux enfants, mais dans lequel les parents verront bien d’autres choses…

Ce que j’ai « entendu » dans cette histoire, c’est que notre imaginaire se nourrit de celui des autres ! Autrement dit, lisez, regardez, soyez curieux ! 

* * *

Roberto Innocenti a reçu le prix Hans Christian Andersen en 2008 pour l’ensemble de son œuvre.

De cet illustrateur, je vous ai déjà présenté « La petite fille en rouge » et « La maison » (2ème album présenté) et Rose Blanche.

Une interview de l’illustrateur Roberto Innocenti sur le site du CRILJ (Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature pour la Jeunesse)

Quelques recherches sur l’auteur et cet album m’ont permis de découvrir l’existence du Musée de l’illustration jeunesse qui se trouve à Moulins. Une bonne raison de plus pour aller en Auvergne !

* * *

Petit commentaire de Sophie : « J’ADORE Innocenti, et surtout cet album!!!  »

Réponse de Nath : Moi aussi, j’ADORE Innocenti et cet album ! ;)

* * *

D’autres que nous l’aiment aussi (et en plus elles ont mis plein de photos !) : Le bazar littéraire, Colimasson

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sigrid et les mondes perdus T.1

Sigrid

Sigrid et les mondes perdus

T.1 : L’oeil de la pieuvre

Serge Brussolo

Hachette Jeunesse (2002)

* * * * *

Sigrid est orpheline. Il y a 10 ans, elle a choisi de quitter l’orphelinat et de s’engager sur le Bluedeep, un immense sous-marin chargé d’une mystérieuse mission sur la planète Almoha. Une planète étrange qui « adapte » les humains : Si vous tombez à l’eau, vous vous transformez en poisson… Vous revenez sur la terre ferme, vous redevenez un humain. Une transformation qui pourrait être bien sympathique si elle ne s’accompagnait d’une terrible perte de mémoire quand on est « poisson » !

* * * * *

Un sous-marin qui sillonne un océan immense, des pieuvres maléfiques qui essaient de pénétrer dans le sous-marin… On ne peut s’empêcher d’y voir un clin d’œil, ou un hommage à 20 000 lieues sous les mers.

Pourtant c’est une histoire complètement différente et très originale qu’a écrit Serge Brussolo dont j’avais déjà apprécié l’écriture dynamique et inventive dans sa série « Peggy Sue » que j’ai passé des heures à lire à mon fils, soir après soir (oui, il savait déjà lire, mais à priori il préférait écouter !!)

L’œil de la pieuvre est un vrai livre de science-fiction, mais aussi une ode à la différence et au respect de l’autre et un roman passionnant qui se lit d’une traite. Je me suis régalée ! Merci Julie pour la découverte !

* * * * *

Ce livre faisait partie des « bonus » que ma binôme de swap, Julie, avait mis dans le colis ! Voir par ici le colis complet.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon tout premier « swap » album !

Un swap, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, c’est un échange ! Et sur la blogosphère, c’est un échange de présents, de petites choses pour faire plaisir à quelqu’un… Si j’ai déjà envoyé des colis à des copinautes (assez rarement il est vrai), je n’avais jamais fait un échange avec quelqu’un que je ne connaissais pas du tout… Mais Sophie avait bien fait les choses, nous avions un questionnaire à remplir, ça aide. J’avoue avoir également passé pas mal de temps sur le blog de ma « swappée » pour trouver des petites choses susceptibles de lui faire plaisir !! Mais bon, le but de cet article n’est pas de vous parler de ce que j’ai envoyé (vous pouvez aller voir l’article de Julie si ça vous dit), mais bien de ce que j’ai reçu ! Et comme vous allez le constater, j’ai été gâtée :

Moi, en faisant le paquet, j’avais surtout essayé que ça ne bouge pas, que ça ne s’abime pas, que ce soit bien calé… Julie y avait pensé aussi bien sûr ! Mais elle avait également pensé au plaisir d’ouvrir un à un les paquets (moi… pas trop ! Je ferai mieux la prochaine fois…) Bref.

Si je ne peux pas vous montrer le colis avec les emballages, c’est qu’avant même de songer à prendre une photo, j’avais déjà déchiqueté tous les emballages, en poussant des petits cris de joie, pire qu’une gamine… Noël avant l’heure, c’était plutôt sympa !! Une fois que j’ai eu tout déballé, je me suis dit « zut, la photo… » J’ai d’ailleurs failli en prendre une de la montagne d’emballages déchirés qui gisait par terre ! Julie avait de plus numéroté tous les paquets, et la jolie carte qui accompagnait le tout donnait quelques explications complémentaires…

swap

Et pour répondre à la question que se posait Julie, aucun doublon ! J’ai déjà lu (il y a longtemps !) « la petite fille qui aimait Tom Gordon » mais je le relirai avec plaisir. Et les autres auteurs ont été, ma foi, très bien choisis : J’adore Bottero (et les bd en général !), Brussolo et Orsenna (et je n’avais pas lu ceux-là !)

Quand à l’album, je ne connaissais pas du tout, mais je l’ai trouvé très chouette. Sans parler des « goodies » : du thé à la violette, des bêtises de Cambrai à la violette également, de jolis marque-pages fait maison (j’adore celui de l’ange disparu-Max Ducos), un adorable petit carnet et deux goodies qui allaient avec l’album : un joli marque page en métal d’inspiration orientale et un paquet de papier pour faire des origamis ! (il va falloir que je m’arme de patience…)

J’ai presque tout lu, je vous présenterai les bouquins au fur et à mesure…

Bref, vous l’aurez compris, je suis ravie d’avoir fait ce swap avec Julie qui m’a vraiment gâtée ! Merci Julie !

 

L’article de Sophie (conditions et inscriptions)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les Poules

Poules ?

Voici plusieurs fois que je vous présente des albums avec des poules. Non, je suis pas soudainement tombée amoureuse des ces gallinacées ! Mais il se trouve qu’en ce moment, j’anime les TAP (Temps d’Accueil Périscolaire pour ceux qui ne connaissent pas) à l’école publique, et que pour 7 séances j’ai hérité des enfants de Grande Section de Maternelle, GS pour les intimes.

Je leur ai concocté un programme, qui, s’il n’est pas d’une folle originalité (les animaux de la ferme !), leur plait néanmoins beaucoup et c’est bien là le principal pour moi. Nos deux premières séances ont été consacrées aux poules (j’avais beaucoup d’albums en stock à la bibli !!). Voilà pourquoi je vous en parle beaucoup en ce moment…

ϒ ϒ ϒ

Poules MamanToutdeSuite PouleAuBoisDormant PoulesMalLunées

ϒ ϒ ϒ

La ballade de Kiki le coq et Cucue la poule : Cucue la poule se fait jeter par ce flambeur de Kiki le coq… Mais grâce à son vague à l’âme et à son talent, Cucue va surmonter son chagrin d’amour et devenir une star ! Une histoire pleine d’humour (comme les autres histoires de Michel Piquemal, un auteur à découvrir si vous ne connaissez pas encore) et des illustrations très amusantes, toutes rondes et colorées. (voir la page où les poules sont dans leurs « niches » au poulailler : vous avez vu le nom des poules ??)

Je veux être une maman tout de suite ! Un(e) poussin tout juste née décide qu’elle veut être Maman. Elle réussit à trouver un œuf (plus gros qu’elle) mais quand il éclot… drôle de surprise ! Ce petit poussin décidément très capricieux a beaucoup fait rire les enfants. Les illustrations, très réalistes et avec beaucoup de gros plans sont très chouettes !

La Poule au Bois Dormant : Christian Jolibois, les p’tites poules, ça ne vous dit rien ? Comme son titre l’indique, il s’agit ici d’un détournement du conte « La belle au bois dormant »… La poulette qui dort dans le bois ne pourra être réveillé que par le cri d’un coq. Encore faut-il que son cri arrive jusque de l’autre côté du fleuve ! Tous les chevaliers du royaume viennent tenter leur chance… Une histoire et des illustrations pleines de malice et une fin… très amusante !

Des poules mal lunées : Comme à chaque pleine lune, toutes les poules sont mal lunées et franchement désagréables avec tous les autres animaux. Ceux-ci finissent par en avoir assez et s’en vont, laissant les poules se débrouiller. Mais… (non, je ne vous raconterai pas la fin !) Un album amusant, à raconter à tous les grognons !

ϒ ϒ ϒ

Les autres albums avec des poules : Une poule sur un mur / Un mur sur une poule / La poule qui voulait voir dans le noir / Télé Cotcot réalité / Miss Cocotte

logoalbums2016.jpg