Claude Clément – La ville abandonnée

De Claude Clément, nous vous avons déjà présenté : Le peintre et les cygnes sauvages (3ème album de l’article) et Coppélia (présenté par Sophie dans une RDL)

Vous trouverez sa biographie et sa bibliographie sur le site de la Maison des écrivains et de la littérature.

Claude

Une ville abandonnée – Fernand Khnopff 1904

* * * * *

Claude La ville abandonnée – Claude Clément & John Howe (ill.) – Casterman (2004) ♥ (à partir de 10 ans)

John Howe envoya un jour cette carte postale (ci-dessus) à Claude Clément, qui eu envie d’aller voir le tableau original. En le voyant, elle eu envie d’écrire un conte. Elle mit deux ans avant de réussir à terminer son histoire.

* * * * *

Ce qui m’a attiré au premier abord, c’est bien évidemment l’illustration de couverture de cet album (encore un grand format : 32 cm). Cette ville moyenâgeuse, ramassée sur elle-même, envahie par une immense vague déferlante et au sein de laquelle subsiste quelques lueurs… Il y a dès le départ un côté magique, magnétique, quelque chose qui m’attire à l’intérieur de cette illustration !

LaVilleAbandonnée2

L’histoire ensuite : c’est un conte qui se passe « Autrefois ». Dans cette cité, un roi guerrier, Main-de-Fer, voulut un jour offrir une statue en cadeau à l’un de ses alliées. Il fit donner l’ordre à tous ses artisans de sculpter une statue. Un Maître verrier entendit la nouvelle et proposa de créer une statue de verre à nulle autre pareille…

J’adore les contes, et quand ils sont aussi bien écrit que celui-ci, c’est un vrai régal ! Tout y est, les mots, l’atmosphère un peu sombre, tout est réuni pour faire rêver… A la fin du conte, quelques pages nous expliquent comment il est né et nous montre quelques crayonnés de John Howe.

* * * * *

A noter : la mise en page, très belle, à la manière d’un livre ancien a été réalisée par Piotr Rosinski, le fils du papa de Thorgal.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le corps humain #documentaire

Trois documentaires sur le corps humain qui fonctionnent bien en collège !

Le corps humain – Une machine incroyable

David Macaulay - Le corps humain - Une machine incroyable.Dans ce gros pavé documentaire le corps est présenté à partir de la reproduction, avec les cellules qui s’organisent en système.  Des explications claires et très complètes sur tous les sujets liés au corps humain. Les élèves l’aiment beaucoup parce qu’il est entièrement illustré de dessins, avec beaucoup de détails.

Impossible de ne pas se laisser happer par ce documentaire de plus de 300 pages, qui propose en 7 grandes parties d’explorer notre corps : le fonctionnement des cellules, le phénomène de la respiration, la fabrication d’énergie, le cerveau, le mécanisme des défenses, la manière de se mouvoir, et, la reproduction et la gestation.

Glossaire, lexique, grandes illustrations claires et aérées tout en étant très scientifiques, tout est réellement fait pour accrocher le lecteur de tout âge. Le côté machine annoncé sur la couverture est vraiment la façon de décliner le livre, et permet à l’illustrateur de mettre de l’humour dans les illustrations !

Adolescents comme adultes apprendront beaucoup avec ce documentaire, qui n’a pour seul défaut que sa couverture souple qui ploie sous le poids du livre dans les étagères du CDI…

 de David Macaulay et Richard Walker, traduit par Sylvie Sargueil – De la Martinière Jeunesse, septembre 2009- 24,50€

corps humainLe corps en chantier

 Là encore, on tente de comparer le corps avec des machines, dans des illustrations décalées et non dénuées d’humour. La couverture donne le ton de cet ouvrage, intéressant mais cependant moins complet et détaillé que le précédent. Le corps en chantier s’adresse en effet aux plus jeunes lecteurs, dès 7 ans, ce qui n’empêche pas mes collégiens de l’apprécier.

La présentation est ludique et pédagogique, avec des bulles à la manière des bandes dessinées. C’est foisonnant, presque trop parfois comparé à la clarté du précédent. Le déroulé du livre, avec les explications des ouvriers qui font fonctionner notre corps au fur et à mesure de la journée est assez enfantin, et ces ouvriers qui fourmillent partout attirent parfois l’oeil au détriment du corps.

Un documentaire accessible plus facilement mais dont la présentation proche de la bande dessinée est parfois trop foisonnante !

Dan Green et Edmond Davis, traduit par Laure Ricard.- Nathan, 2013 – 12,90€

corps humain1000 infos : Le corps humain

Photographies, schéma et dessins alternent dans ce petit ouvrage carré pour nous présenter le corps humain.

Le sommaire présent en début du livre tente d’expliquer le rangement de ce livre, mais il est préférable de feuilleter ce livre au hasard ou d’utiliser l’index pour une recherche précise. Les informations sont en effet livrées par double page, sur un thème précis, mais sans forcément de lien avec les pages autour. Ce fonctionnement ne semble pas dérouter les élèves qui lisent les livres sur le corps humain plus pour découvrir leur propre corps que pour de réelles recherches d’information.

Malgré la couverture et la présentation de cet ouvrage, accessible dès la primaire, les données sont assez pointues, pouvant par exemple définir de nombreux points pour les exposés réalisés en SVT en 3ème. Ce troisième ouvrage est cependant le moins regardé des trois par les collégiens.

John Farndon, adaptation française par Paloma Cabeza-Orcel, Gründ, 2004.- 9,99€

D’autres documentaires sur le corps humain à conseiller en collège ?

Mars : Égalité Fille/Garçon

logoalbums2016.jpg

Challenge AlbumsMois de MarsÉgalité fille/garçon

mon premier manifeste feministeA quoi tu joues ?Sophie vous a déjà présenté les deux albums à gauche (cliquez sur les vignettes pour voir les articles).

A quoi tu joues ? de Marie-Sabine Roger et Anne Sol aux éditions Sarbacane (2009) Recommandé par Amnesty International pour lutter contre le sexisme et les stéréotypes.

J’ai lu à plusieurs reprises que les gens n’aimaient pas la dernière situation présentée, à savoir des petits garçons qui jouent avec des pistolets et en face, des femmes soldats. Il est vrai que ça peut paraître choquant. Ceci dit, jouer à la guerre fait vraiment partie des jeux d’enfants (je n’ai jamais voulu acheter d’armes en plastique à mon fils, j’ai horreur des armes, ça ne l’a jamais arrêté, il collectionnait les bâtons pour se faire des mitraillettes !)

Bref. Même si l’image n’est pas plaisante, la guerre existe, le métier de soldat aussi et il n’y a aucune raison pour que ce soit un métier fermé aux femmes… (Même si perso je passe mon tour, merci bien !) Donc, dans le cadre de la lutte contre le sexisme et les stéréotypes, je trouve que cette situation a autant sa place que les autres.

♦♦♦

Égalité filles garçons : Manon Reine du Ballon

Manon reine du ballon – D’Anne Rocard et Sophie Ledesma (ill.) aux éditions Fleurus (2004)

Les garçons jouent au ballon dans la cour de récréation. Manon veut jouer aussi, mais comme c’est une fille, les garçons ne veulent pas d’elle. La maîtresse, venue régler le litige, propose que Manon fasse un essai. Et Manon, qui joue au foot dans un club, va épater tous les garçons ! C’est une petite histoire amusante avec des illustrations toutes rondes et très colorées, mais pour moi il y a un bémol : Manon est acceptée par les garçons uniquement parce qu’elle joue mieux qu’eux…

♦♦♦

Égalité filles garçons : On n'est pas des super héros

On n’est pas des super héros – De Delphine Beauvois et Claire Cantais (ill.) aux éditions La Ville brûle (2014)

Comme dans « A quoi tu joues ? », ici il n’y a pas vraiment d’histoire. Un jeune garçon à qui l’on propose d’être un super héros refuse le poste. Il trouve qu’il vaut mieux être malin que fort, qu’aimer les bisous ou pleurer n’est pas ridicule. Il n’aime pas la bagarre et préfère rêver. Il y a beaucoup de valeurs présentées ici : L’égalité, la mixité, la parité, le partage, le respect de l’autre… Les illustrations, des collages très colorés m’ont beaucoup plu, à l’exception des visages ! Les yeux, nez et bouches sont des photos et le reste du visage est en papier, ça fait un effet que j’ai trouvé affreux ! (mais carrément genre film d’horreur !!)

Leur premier album « On n’est pas des poupées » vous a été présenté par Sophie (cliquez sur la vignette plus haut à gauche).

♦♦♦

Cette bibliographie du crdp de Grenoble vous propose 100 albums autour du sujet ! Et l’association Lab-elle vous en propose 300… Une autre bibliographie, réalisée par la Bibliothèque Départementale de Lot-et-Garonne. L’association Adéquations vous propose une bibliographie pour tous les âges. Et encore une, de l’IUFM de Rodez. Celle-ci (la dernière !) propose une bibliographie en 7 catégories (Jouets, mariage, apparence physique…)

Sur le site de littérature jeunesse de Lille, vous trouverez deux mini-thèses sur le sexisme. Sur le site de Ricochet, un article sur le sujet. Celui de Sophie Bourdais paru dans Télérama en 2010. Celui-ci est écrit par l’observatoire des inégalités. Peut-être que vous ne verrez plus « Bob l’éponge » ou « les Simpson » de la même façon après avoir lu cet article

Pour celles et ceux qui voudraient aller vraiment plus loin, voici un article de Brugeilles Carole, Cromer Isabelle, Cromer Sylvie, « Les représentations du masculin et du féminin dans les albums illustrés ou comment la littérature enfantine contribue à élaborer le genre». Il est costaud celui-là…

Cet article, sur le même sujet, ne parle pas des albums mais des dessins animés (un site qui peut vous aider à savoir à partir de quel âge votre enfant peut voir tel ou tel film ou dessin animé).

Craig Thompson

blankets2Craig Thompson

 BlanketsManteauDeNeigeBlankets – Collection écriture – Casterman (2004)

Ce roman graphique (autobiographique) raconte la vie d’un enfant puis son adolescence au sein d’une famille chrétienne très rigoriste (et très sévère). 600 pages en noir et blanc, 600 pages très sensibles, très douces, très belles, pleines d’émotions et de tendresse pour nous parler de ce jeune garçon timide qui a grandi sans amour, sans encouragements, sans explication et sans plaisir. Il va rencontrer l’amour, grandir, se libérer de la pression religieuse de ses parents, vivre !

Prix : Meilleure couverture du roman graphique (2003) pour le Times, deux Eisner Awards (2004), trois prix Harvey (meilleur artiste, dessinateur, et meilleur album graphique), deux prix Ignatz.

Blankets

Mon avis : Vous n’aimez pas le noir et blanc ? Vous vous y ferez. Vous trouvez ça trop gros ? Installez-vous confortablement sur votre canapé, vous ne verrez pas le temps passer. Vous craignez que ça ne vous plaise pas ? Ne me cassez pas les pieds, empruntez-le à la bibliothèque et lisez-le !!!

♥♥♥

HabibiHabibi – Collection écriture – Casterman (2011) 

Vendue à un scribe alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme…

habibi3

Mon avis : Plus difficile à lire que « Blankets », avec énormément de références religieuses, au Coran notamment, ce qui m’a plu ici, c’est cette histoire racontée sous la forme d’un conte des mille et une nuits et surtout, surtout, plus encore que l’histoire, ces magnifiques illustrations au style oriental.

Craig Thompson a écrit plusieurs autres romans graphiques, que je vais m’empresser d’emprunter. Cet homme a du talent pour dessiner et raconter des histoires, n’en doutez pas ! Si vous ne connaissez aucun des deux, je vous conseille de commencer par « Blankets », plus accessible. Ces romans graphiques sont à réserver aux grands ados/jeunes adultes/adultes car certains passages sont assez violents…

SignatureNat