Lune d’argent sur Providence – BD

Lune LuneLune d’argent sur Providence

Éric Herenguel

Éd. Vents d’Ouest

* * *

T.1 : Les enfants de l’abîme – T.2 : Dieu par la racine

* * *

Providence, New Hampshire, 1880.

.

Providence est une petite ville tranquille de l’Est des États-Unis. Une jolie petite ville où les gens se mettent tout à coup à mourir de mort violente.

James, le shériff, n’y comprend rien. Il est, de plus, assez troublé par l’arrivée en ville d’une fort jolie demoiselle Miss Cathy Gatling. Le Maire, prié par ses électeurs de trouver une solution rapide et définitive au problème, fait appel à un chasseur de primes. Le seul qui aurait une piste, l’indien Iron Cloud, n’est écouté de personne.

Lune

Vous voyez ? Au début, c’est ça. Pas « la petite maison dans la prairie », mais presque ! Je vous rassure, ça change très vite…

* * *

J’aime le western et le fantastique. Le mélange des deux genres ne pouvait que me plaire ! J’ai particulièrement apprécié l’ambiance de cette bd, le côté « petit village paisible » du début qui se transforme peu à peu en véritable cauchemar ! Le personnage du shériff, grand, beau gosse et gaffeur est très drôle. Les illustrations m’ont beaucoup plu également, les « monstres » sont vraiment terrifiants et les couleurs de certaines pages donnent une ambiance glauque à souhait ! Bref, une belle bd de « genre », que j’ai lu deux fois en un mois du coup (relue pour écrire cet article !) et ça ne m’a pas dérangé, bien au contraire…

A la fin du 1er tome, sur 3 pages, Herenguel parle de son amour du western, avec une belle filmographie d’ailleurs, si vous aimez le genre et que vous n’avez pas encore tout vu. Il m’a d’ailleurs donné très envie de revoir certains films, comme « Le reptile » de Joseph L. Mankiewiecz (avec deux monstres sacrés, Kirk Douglas et Henri Fonda !) un film superbe. Mais aussi « La nuit du chasseur » de Charles Laugthon avec Robert Mitchum ou encore « la poursuite impitoyable » d’Arthur Penn avec Marlon Brando et Robert Redford !

Dans les pages suivantes, il explique sa technique de dessin et de mise en couleurs, puis d’où est venu son inspiration pour le côté fantastique de cette bd.

La dernière page est un gag que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Le deuxième tome est très sombre, très mystique, il y a beaucoup de morts, Providence se vide de ses habitants, mais la lumière finira par se faire, même si la vérité, au final, ne se pas connue de tous.

Le blog d’Éric Herenguel

Sur le site de l’éditeur Vents d’Ouest, vous pourrez lire les premières pages du tome 2.

Cette bd vous avait déjà été brièvement présentée ici.

Herenguel a également été le dessinateur de 4 bd (le 2ème cycle + participation à l’épilogue) dans la série Balade au bout du monde.

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’ (Bar à bd)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lire c’est Partir un éditeur pas comme les autres

LireLire c’est partir

***

Lire c’est partir est une association loi 1901, à but non lucratif, créée en 1992 par Vincent Safrat. Son but est de favoriser l’accès à la lecture pour tous. C’est un éditeur « social ». Vous en saurez plus sur cette page.

Lire c’est partir fait parti du mouvement Bleu Blanc Zèbre porté notamment par l’écrivain Alexandre Jardin.

Cette maison d’édition pas comme les autres édite des livres jeunesse qu’elle revend 0,80 cts d’euro (ce qui couvre les charges). Ils ne sont pas vendus dans le commerce mais lors de ventes itinérantes, sur internet ou dans leurs dépôts : voir ici.

Les ventes, si j’ai bien compris, se font essentiellement via les écoles et certaines associations. Si vous travaillez dans une école, une crèche ou une association, n’hésitez pas à les contacter pour plus de précisions.

On m’a donné deux de ces livres car une de mes sœurs a deux jeunes enfants et habite aux États-Unis (au secours les frais de port !!) et je suis donc toujours à la recherche de livres pas trop lourds (donc couverture souple) pour qu’elle puisse les ramener dans l’avion quand elle vient une fois par an.

Lire

Biscotte et Compote

Mymi Doinet & Claude K. Dubois (2008)

C’est l’hiver. Là-haut sur la montagne, deux adorables marmottes habitent dans une grotte. L’aîné, Biscotte, une grande frileuse, enfile couche sur couche de vêtements et d’édredons pour essayer de se réchauffer. Pendant ce temps, Compote joue avec les flocons, se roule dans la neige et construit une marmotte de neige !

Une histoire très mignonne très joliment illustrée par Claude K. Dubois dont on reconnait tout de suite les dessins si doux !

De Mymi Doinet, nous vous avons déjà présenté : Tu es dans la lune Roméo ! / Tu es super, petit hamster ! / La tour Eiffel a des ailes / Tu es libre petit éléphant ! /  Tu n’es plus seul petit ours et Sauve toi petit Tigre (Les animaux de Lou)

De Claude K. Dubois, je croyais vous avoir présenté quelques albums, mais je n’ai rien retrouvé… Un oubli qu’il va falloir corriger, j’adore ses histoires et ses illustrations, toujours pleines de douceur…

***

Lire

Les machins qui roulent

Agnès Rosenstiehl

C’est un imagier (à partir de 2/3 ans) qui regroupe tout ce qui roule, par thème : tout ce qui roule à la ville, tout ce qui roule à la campagne… Mais aussi ça roule pour les tout-petits (les poussettes !) ou ça roule ailleurs, ça roule loin…

Agnès Rosenstiehl, auteure/illustratrice, est-il encore besoin de la présenter ? Si vous avez un doute : C’est la maman de Mimi Cracra !! Là, je savais bien que vous la connaissiez…

Les illustrations « datent » un peu, mais je suis sûre que ce petit album plaira encore, tellement les petits adorent tout ce qui roule !

Cette réédition n’est pas tout à fait semblable au livre d’origine (qui date de 1990), mais vous aurez tout de même une bonne idée des illustrations en allant voir par là.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Max Ducos, auteur jeunesse mais pas seulement…

Max Ducos ♥ ♥ ♥

Un auteur que j’aime beaucoup et dont je vous reparlerai ! (il vient de sortir un nouvel album « le royaume de minuit » toujours aux éditions Sarbacane)

* * *

ducos-volubilis Jeu de piste à Volubilis – Sarbacane (2006)

Une petite fille habite dans une maison assez spéciale, qu’elle n’aime pas beaucoup (moi j’adore !), qu’elle trouve bizarre… Quand elle demande à son père pourquoi leur maison est si étrange, il lui répond qu’elle n’est pas étrange, mais qu’elle est moderne. Il lui dit aussi « chaque maison est unique et possède un secret, trouve le et tu aimeras cette maison ».

Et effectivement, la villa Volubilis possède bien un secret… Que la petite fille va découvrir suite à un long jeu de piste, parsemé de mystérieux indices…

Il y a très longtemps (10 ans en fait, depuis qu’il est sorti !!) que je voulais lire cet album. Contrairement à la petite fille, moi j’adore cette villa moderne, et par la même occasion, la couverture et les illustrations de cet album…

En le feuilletant, je me disais que Max Ducos avait sans doute étudié l’architecture et le design ou que c’était des choses qu’il aimait bien… Dans sa bio, il nous dit que c’est son père qui est architecte. Sur la page consacrée à « Jeu de piste à Volubilis » sur son site, il nous dit par qui il a été inspiré.

Max Ducos : « Jeu de piste à Volubilis est mon premier livre, mais aussi mon projet de fin d’études pour le diplôme de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD) »

N’hésitez pas, allez voir ses peintures, elles sont superbes, certaines m’ont fait penser à un peintre américain que j’aime beaucoup : Edward Hooper

Ducos

* * * * *

 L‘ange disparuSarbacane (2008)

AngeDisparuLors d’une sortie scolaire au musée des Beaux-Arts de sa ville, Eloi est interpellé par la Vénus d’un tableau : son petit ange a disparu, pourrait-il l’aider à le retrouver ? D’abord interloqué, Eloi se prend vite au jeu et plonge, au sens propre, au cœur des œuvres, traversant sans effort cadres, styles et époques.

Non seulement il retrouvera le petit ange disparu, mais il se découvrira des alliés inattendus parmi les œuvres de Poussin, Chardin, Velasquez, Vinci, Latour, Rembrandt, Sisley, Monet, Corot, Turner, Gauguin, Cézanne, Rodin… avec des clins d’œil plein d’humour aux grands contemporains.

J’ai adoré cet album, aux très belles illustrations et à l‘histoire qui fait rêver ! Vous n’avez jamais rêvé, vous, de rentrer vous promener dans un tableau ?

AngeDisparu2♥♥ ♥ Un très bel album, surprenant et poétique ! ♥♥♥

* * * * *

DucosVert secret – Sarbacane (2011)

Une fillette un peu trop sage et un garçon gouailleur pénètrent au cœur d’un jardin du XVIIIe. Le fondateur, comte de la Mirandole, l’a fait dessiner en hommage à son amour sans retour pour la belle Marguerite. Serres, labyrinthe de verdure, sculptures, échiquier géant, retenues d’eau, fontaines : c’est tout l’art du jardin à la Française (agrémenté ici de délicieuses allusions à l’Amour Courtois) que les deux enfants explorent, avant de découvrir un fabuleux trésor !

L’avis de Sophie : j’ai lu cet album avec beaucoup de plaisir, tout y est un enchantement, une très belle découverte, une aventure, une rencontre !
Les grandes illustrations sont très belles, vertes, pleines de détails et l’histoire est très touchante, bien qu’un peu facile…  A découvrir!

* * * * *

Le site de l’auteur, sur lequel vous pourrez lire une brève biographie et surtout allez voir ses peintures !

Le site des éditions Sarbacane

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer