Elvis – album grand format

elvis elvis

Taï-Marc Le Thanh & Rébecca Dautremer

Ed. Gautier Languereau (2008)

* * *

C’est l’histoire d’un petit garçon, Elvis, à qui son père offrit une guitare pour ses 10 ans. Elvis qui découvre vite le pouvoir de la musique : pouvoir de sécher les larmes, pouvoir de faire danser, d’hypnotiser…

Un pouvoir qui le conduira bien loin de chez lui.

* * *

Une histoire qui est aussi une réflexion sur la vie : on peut parfois « réussir » sans avoir trouvé ce que l’on cherchait au départ… Mais dans ce cas, est-ce vraiment une réussite ?

J’ai eu un gros coup de cœur pour les magnifiques illustrations de Rebecca Dautremer. Elvis est un album géant (37 cm de hauteur !) dans lequel on peut plonger ; ses illustrations aux couleurs chaudes sont très douces, les personnages ont parfois des traits un peu flous, comme rendus brumeux par la chaleur… Les paysages sont immenses et m’ont fait penser au film « Bagdad Café ». Une grande douceur se dégage des ces illustrations.

* * *

Elvis1

Une histoire qui emprunte certaines choses à la vie du chanteur Elvis Presley, mais pas vraiment un hommage si l’on en croit cette interview de l’auteur (3ème paragraphe).

Ci-dessous, vous allez pouvoir feuilleter ce très bel album : C’est beau, c’est doux, et puis c’est tout !

De Taï-Marc Le Thanh, je vous avais déjà présenté brièvement un album qui m’avait bien fait rire « A fond la caisse avec Steve McKouin » (4ème et dernier album de l’article)

De Rebecca Dautremer, Sophie vous avait présenté, il y a déjà quelques années, « Le livre qui vole« 

En faisant quelques recherches pour cet article, j’ai appris que Rebecca Dautremer travaillait essentiellement à la gouache et à grande échelle. De cette illustratrice, je croyais vous avoir présenté un petit album amusant (et avec un thème pas si courant, les poissons d’avril !) « Une lettre pour Lily la licorne« , mais je n’ai jamais retrouvé l’article ! Du coup, j’ai mis un lien vers Ricochet…

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Anniversaire est le thème du mois d’août !

Anniversaire, un mot que tous les enfants aiment, non ?

En vieillissant, on l’aime parfois un peu moins (et je ne parle pas pour moi, j’adore qu’on me fête mon anniversaire !)

♣ ♣ ♣ 

En farfouillant dans les bacs à la bibli, j’ai trouvé ces 3 albums là, que je ne connaissais pas :

Anniversaire surprise, l’anniversaire de Tom et l’anniversaire du paresseux.

AnniversaireSurprise    Anniversaire    AnniversaireDuParesseux

Anniversaire surprise, c’est l’histoire d’un lion qui fête son anniversaire. Il a envoyé des invitations à tous ses copains, qui arrivent les uns après les autres avec des cadeaux. L’originalité ici, ce n’est pas tant l’histoire que la façon dont elle est mise en page. Je m’explique : Chaque invité arrive donc avec un cadeau, que l’on peut ouvrir. Au dos du volet qui s’ouvre, il y a une petite phrase du style : « On dirait une petite voiture » et bien sûr, quand on tourne la page, ce n’est pas ça du tout !! A la fin, c’est le lion qui fait une surprise à ses invités, et elle est de taille !

Un chouette livre pour les tout-petits (0-3 ans), plein de couleurs vives, de gaité et de volets à soulever. Les dessins sont très originaux, on dirait un mélange de collage et de peinture.

Site de Michiko Tachimoto (en anglais et japonais)

♦ ♦  ♦ ♦ 

L’anniversaire de Tom : Ce petit lapin, dessiné par Marie-Aline Bawin, et que l’on peut retrouver dans plusieurs aventures (à la plage, à l’école, fait un cauchemar…) fête dans cet album son anniversaire. Aujourd’hui, Tom est grand, il a 4 ans ! Il a préparé une grande fête avec l’aide de ses parents et il a invité tous ses amis…

Une jolie histoire qui raconte tout ce qui peut arriver un jour comme celui-là. Un album mignon, mais sans surprise, comme souvent dans ce genre de séries. (à partir de 3 ans)

♦ ♦  ♦ ♦ 

L’anniversaire du paresseux est déjà plus original. Un paresseux, comme chacun sait, est un animal qui se déplace très très trèèèès doucement… Et le paresseux de cette histoire, celui dont c’est l’anniversaire, habite un arbre immense, un arbre qui frôle les étoiles. Et bien sûr, notre paresseux habite au sommet. Ce jour là, notre paresseux se hâte avec lenteur car c’est son anniversaire et il a invité tous ses amis pour son goûter, à 3h… Tous les animaux préparent la fête, pendant que le paresseux continue son petit bonhomme de chemin, 3 pas en avant, 2 pas en arrière, parfois 3. Je ne vous raconte pas la fin ce ne serait pas drôle !

Le texte est poétique et plein d’humour et les dessins aussi (je ne les trouve pas spécialement beau, mais ils sont amusants, colorés et expressifs).

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Balade au bout du monde – Makyo

Balade au bout du monde est une histoire fantastique composée de 4 cycles de 4 bandes dessinées + un épilogue (soit 17 bd au total !!). Un seul scénariste, Makyo, mais plusieurs dessinateurs, un par cycle. Elle a commencé avec « la prison » en 1983 et s’est achevé avec « l’épilogue » en 2012.

Balade BaladeAuBoutDuMonde2_1 BaladeAuBoutDuMonde3_1 BaladeAuBoutDuMonde4_1

1er cycle : T.1 : La prison / T.2 : Le Grand Pays / T.3 : Le bâtard / T.4 : La pierre de folie

Laurent Vicomte a dessiné les 4 premiers tomes, remplacé ensuite par Eric Herenguel pour les 4 tomes suivants, lui-même remplacé par Michel Faure pour les 4 tomes suivants et enfin Laval NG pour les 4 derniers. Le tout dernier tome, le n°17, l’épilogue, est une collaboration des dessinateurs ayant réalisé la série, à l’exception de Vicomte, remplacé par Claude Pelet.

J’ai commencé à lire « Balade au bout du monde » il y a bien des années. Mon collègue ayant les deux premiers cycles me les a apportés et je les ai relus avec beaucoup de plaisir, surtout le premier cycle, il est vrai.

Dans le premier cycle, Arthis, un jeune photographe en mal d’inspiration, va la chercher dans la brume des marais… Mal lui en prend, il se retrouve enfermé, sans savoir comment ni pourquoi, dans une geôle digne du Moyen-âge…

Ces 4 premiers tomes, je les ai lus plusieurs fois, et toujours avec le même plaisir ! L’histoire est géniale et les dessins, parfois très sombres, vont très bien avec. Il y a une vraie atmosphère dans cette bd, on sentirait presque l’humidité des marais… Un vrai coup de cœur pour ce premier cycle !

Le deuxième cycle nous transporte en Inde, l’histoire est sympa, les dessins aussi, mais, je ne sais pas trop pourquoi, j’ai tout de même été déçue… Peut-être parce que j’attendais une suite au premier cycle et que c’est une histoire qui n’a absolument rien à voir ! Le seul lien est le personnage principal, Arthis.

Je serai d’ailleurs curieuse de voir quel lien ils ont trouvé pour ces deux séries dans l’épilogue !

La bd de la semaine

Pour voir tous les albums, c’est par ici.

Une autre bd d’Herenguel présentée sur le blog : Lune d’argent sur Providence

Challenge RE    Et la bd de la semaine, c’est chez Noukette

Cette série participe aussi au challenge des RE de Blandine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Jeux Olympiques

jeux olympiquesDocumentaire jeunesse

Les Jeux olympiques, d’hier à aujourd’hui

Magali Wiéner

Illustré de photographie
Flammarion, 2008 – 2016

Un ouvrage documentaire intéressant pour aborder la question des jeux olympiques, omniprésents dans les médias, avec les JO de Rio.

L’ouvrage va permettre de façon claire de comprendre toute l’histoire des jeux olympiques, depuis leur début à Olympie en Grèce Antique jusqu’à nos jours. L’occasion d’apprendre qu’il y a eu plusieurs siècles entre cette version grecque et notre version moderne, des siècles sans JO !

Les Jeux Olympiques, d’hier à aujourd’hui, propose de nombreuses informations, mais aussi des anecdotes, avec les records, les champions… Les illustrations, en majorité des photographies, s’adaptent très bien à ce petit livre documentaire coloré. L’ensemble de la mise en page et dynamique, tout en restant bien adatpée à la lecture par des jeunes. Les petites définitions, bien visibles lors de la lecture, permettent d’apporter de réelles informations pour les travaux scolaires par exemple.

L’intérêt de ce livre porte sur l’évolution qu’il permet de voir dans les Jeux Olympiques, avec des moments, comme en 1936, où les valeurs sont bafouées, mais aussi le début des Jo pour les femmes, et les jeux paralympiques.

Si cet ouvrage a été réédité à l’occasion des JO de Rio 2016, il date de 2008 pour toute la partie historique, et n’apporte pas de réelles informations sur l’édition de cette année.

Les Jeux olympiques d’été de 2016 (Jeux de la XXXIe Olympiade de l’ère moderne)  à Rio de Janeiro, au Brésil :

Afficher l'image d'origine