La petite casserole d’Anatole – Album ♥

Casserole La petite Casserole d’Anatole

Isabelle Carrier

Éditions BilbOquet (2009)

oOoOo

Qui ne connaît pas l’expression « traîner des casseroles » ou « avoir une casserole au derrière« , expression qui veut dire que l’on est compromis dans une affaire douteuse ? Et je ne vous parle pas de l’actualité politique du moment… Bref.

Anatole, lui, n’a rien fait. Il n’est pas tout a fait comme les autres, c’est tout. Il traîne une petite casserole derrière lui. Il a des tas de qualités, mais bien souvent les gens ne voient que cette petite casserole qui l’encombre et dont il ne peut se débarrasser… Anatole se sent parfois très seul, fatigué, incompris. A cause de cette petite casserole, il doit faire plus d’efforts que la plupart des gens, mais personne ne s’en rend compte, alors des fois, il s’énerve ! Jusqu’au jour où il rencontre quelqu’un…

oOoOo

Casserole

Un album qui parle en termes simples de handicap. Quel qu’il soit. Une chose qui fait qu’on est différend des autres, qu’on a du mal à faire certaines choses, qu’on doit faire plus d’efforts que les autres (sans pour autant que les autres s’en aperçoivent d’ailleurs…)

Des dessins et des phrases très simples pour montrer combien il peut-être difficile d’être différend et surtout incompris.

Et combien le regard et la bienveillance des autres sont importants !

Un petit album très parlant et très touchant qui aidera peut-être certains à avoir un regard différend sur le handicap, quel qu’il soit !

Sans être forcement un « bisounours » on peut souhaiter un peu plus de gentillesse et de bienveillance dans ce monde qui nous entoure…

(Et puis zut, j’assume, oui je suis une bisounours ou une baba cool, je préfère l’amour à la guerre et je ne vois pas ce qu’il y a de mal à ça !!)

Casserole

oOoOo

L’avis de Blandine du blog Vivrelivre

 A partir de cette histoire, Éric Montchaud a réalisé en 2014 un court métrage d’animation de 6 mn qui a remporté le prix du public au Festival international du film d’animation d’Annecy 2014. Il a également été nominé aux Césars  du meilleur court métrage d’animation en 2015. Il a été sélectionné dans plus de 70 festivals.

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Canoë Bay – Bande dessinée ado/adulte

Canoë Canoë Bay

Patrick Prugne & Tiburce Oger

Édité par la Galerie Daniel Maghen (2009)

 Δ Δ

Après 10 ans passé à l’orphelinat, Jack est enrôlé comme mousse dans la marine marchande britannique. Le travail est dur et les dangers variés. Mais un jour, une mutinerie éclate et Jack passe dans le camp des pirates !

Une bd qui se déroule aux alentours de l’an 1755 dans les colonies d’Amérique du Nord. Anglais, Français et Indiens se font la guerre et se disputent des territoires…

 Δ Δ

Une très belle bd, déjà par son format (25 x 32 cm), par son nombre de pages (78 + un cahier graphique de 24 pages comprenant non seulement des crayonnés et des croquis, mais aussi des illustrations non conservées dans l’album et des explications , des notes…) mais également par son découpage (beaucoup de « grandes » cases qui permettent de s’immerger dans le dessin). Et des couleurs toujours aussi belles ! Les illustrations, si j’ai bien compris, sont réalisées à l’aquarelle… Je n’imagine même pas le temps qu’il a fallu pour faire tous ces tableaux !

Quand à l’histoire, je l’ai trouvé plus « étoffée » que dans Iroquois. Mais ce n’est pas étonnant, pour celle-ci, ils étaient deux, ça aide ! Et tout ça pour 16,50 euros…

Canoë

Du même auteur, je vous ai déjà présenté Iroquois

Le site de l’auteur, Patrick Prugne

Sur le site de l’éditeur vous pourrez voir les planches originales et feuilleter cette bd.

 

Cette semaine, c’est chez Stephie (Mille et une frasques)La bd de la semaine

La bd de la semaineEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Swing café ou l’histoire de Zazou

SwingSwing café

Conte musical de Carl Norac

Illustrations de Rébecca Dautremer

Raconté par Jeanne Balibar

Didier Jeunesse (2009)

<> <> <> <> <>

C’est l’histoire d’Esperanza Carmina Belleza dite Zazou, une jolie cigale brésilienne aux yeux verts… Depuis toujours, Zazou aime chanter. Mais son plus grand rêve, c’est d’aller chanter en Amérique ! Suite à la perte de son ami, Miro le papillon, Zazou se décide et part pour l’Amérique en se cachant dans un chapeau à fleurs… Dans le New-York des années 30, elle va découvrir les origines du jazz…

<> <> <> <> <>

Je ne connaissais pas Jeanne Balibar, la narratrice. Quelle jolie voix elle a ! Elle a, de plus, une façon de raconter, accélérant, freinant, rendant l’histoire très vivante.

L’histoire est très chouette, poétique et les extraits musicaux dans leurs enregistrements d’origine (donc avec les craquements, j’adore !) sont superbes : Ella Fitzgerald, Cab Calloway, Duke Ellington, Fats Waller… pour n’en citer qu’une partie. Quand aux illustrations de Rebecca Dautremer, elles sont adorables, pleine d’humour, de douceur et d’émotion.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce conte musical et je vous le recommande chaudement ! Si vous souhaitez initier vos enfants au jazz ou tout simplement leur faire écouter une belle histoire, n’hésitez pas !! Un coup de cœur pour moi.

Un très bel album pour faire découvrir le swing, le jazz des années 30/40, pour les enfants (mais aussi pour les grands !) à partir de 8 ans.

Au fil de l’histoire, ce sont des extraits musicaux qui sont proposés, mais à la fin du CD la plupart des morceaux (7/12) sont repris en version intégrale, et à chaque page, on vous indique l’extrait musical en cours, pratique quand on n’y connait rien…

<> <> <> <> <>

Le site de Carl Norac

Celui de Rebecca Dautremer

Éditions Didier Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le tour d’écrou – Bd adapté d’un classique

Tour Le tour d’écrou

Hervé Duphot

D’après la nouvelle d’Henry James (1898)

Delcourt (2009)

>> O <<

C’est la veille de Noël, le soir tombe. Dans le salon d’un grand manoir perdu dans la campagne enneigé, plusieurs personnes discutent près de la cheminée d’histoire de revenants. L’un d’eux insiste sur le fait que lorsqu’un enfant est impliqué dans de telles histoires, cela ajoute « un tour d’écrou » à l’horreur. A cela, un autre répond « Alors que penseriez-vous de la présence de deux enfants ? » L’assemblée réunie souhaite entendre la suite, mais l’homme ne veut pas raconter l’histoire, il veut la lire. Le surlendemain, le manuscrit étant arrivé, tout le monde s’installe pour écouter l’histoire…

>> O <<

Une histoire bien étrange en vérité que celle que nous raconte cet homme. L’histoire d’une jeune femme, employée comme gouvernante pour s’occuper de deux jeunes enfants orphelins. Tout se passe bien au départ, mais petit à petit, d’étranges choses arrivent. Le jeune garçon, Miles, se fait renvoyer de l’école pour une raison qui n’est pas très claire… La gouvernante voit des personnes dont elle apprend ensuite qu’ils sont morts…

tourdecrou2

Même si j’ai bien aimé cette bd, et cette histoire, j’avoue qu’il reste beaucoup beaucoup de zones d’ombres à la fin ! Et beaucoup de choses inexpliquées… Mais une chose est sûre, on a envie de poursuivre, de comprendre, il y a du suspense, l’angoisse monte au fur et à mesure qu’on tourne les pages.

J’ai aimé l’ambiance « victorienne » de cette bande dessinée, l’atmosphère de plus en plus étouffante, les couleurs utilisées (page 16 par exemple, je trouve que la couleur orange utilisée sur toute la page augmente l’effet dramatique de l’apparition). J’ai bien aimé le dessin également, même si les visages manquent parfois de ressemblance d’une page sur l’autre.

Bref, une bd avec une ambiance vraiment très particulière !! On ne sait pas si c’est la gouvernante qui a des visions ou si les enfants en ont aussi… Si les enfants sont complices ou victimes… C’est assez troublant !

>> O <<

Pour lire la nouvelle (en pdf) : Le tour d’écrou

Cette bd aurait bien voulu participer au Challenge Halloween c’est chez Lou & Hilde (mais j’étais un peu en retard…)

Halloween

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer