Blacksad – Bd Ado/Adulte

Blacksad    Une bd qui se prend pour un film noir…

BLACKSAD

Canales Juan Diaz & Juanjo Guarnido

Dargaud (2000 à 2013)

*****

Série en cours : le tome 6 est en cours d’écriture !!

*****

Quelque part entre les ombres (2000) ♥ ♥ ♥ T1

La journée commence mal pour Blacksad, qui se retrouve face au cadavre d’un grand amour passé. Une actrice, qui fut d’abord une cliente avant de devenir une amante. Une époque heureuse. Le commissaire Smirnov lui a expressément recommandé de ne pas se mêler de cette affaire…  Mais Blacksad veut savoir. Qui a fait ça ? Et pourquoi ?

En lisant ce tome, j’ai eu l’impression de regarder un film noir des années 40/50. Le héros est sombre, l’ambiance aussi. Un tome avec beaucoup d’action, filmé dessiné de façon dynamique avec des découpes de cases originales. Page 38 par exemple, on a une vue sur le salon de Blacksad depuis le plafond (pleine page). Voir aussi la vignette ci-dessous. Une histoire simple, un détective mène l’enquête, mais avec une ambiance et des couleurs tout à fait spéciales !

J’ai adoré ce 1er tome ! Pourtant ce n’était pas gagné, l’anthropomorphisme, ce n’est pas vraiment mon truc (quoi que j’ai plusieurs contre-exemples en tête, tels que la magnifique série bd « De cape et de crocs » ou encore, lu plus récemment, « Saga »  ou « Abélard » que j’ai adorés également !)

ArctiBlacksadc-Nation (2003) ♥ ♥ ♥ T2

Blacksad est embauché par une institutrice, inquiète de la disparition d’une de ses petites élèves. Dans ce quartier, il y a beaucoup de tension et de nombreux crimes racistes sont perpétrés. Des « blancs » mélange de nazis et de Ku Klux Klan font régner l’ordre et la loi à leur façon…

Là encore, l’ambiance « film noir » est très présente. Un tome très sombre, qui se terminera par un éclat de rire, grâce à un nouveau personnage, qui va devenir l’ami de Blacksad. Pour écouter la chanson qu’on entend à la radio vers la fin de l’histoire, et qui illustre bien cet épisode, c’est ici. Un excellent tome également.

Âme rouge (2005) ♥ ♥ T3

Échoué à Las Vegas pour tenir une promesse (voir tome précédent), Blacksad a trouvé un travail de garde du corps qui ne lui apporte guère de satisfactions. Une rencontre inattendue avec un vieil ami va changer ça.

Un tome sur fond de Maccarthysme et de guerre froide, que j’ai trouvé un peu plus « fouillis » que les précédents, beaucoup de personnages et d’histoires qui se croisent et un fond politique qui m’a moins plu que celui du tome précédent. La chanson qu’écoute les deux tourtereaux pages 40 et 41, c’est « That old black magic » (ici la version de Carmen McRae, mais il en existe beaucoup d’autres !)

L’Enfer, le silence (2010) ♥ ♥ T4

La Nouvelle Orléans, son blues, ses musiciens, ses soirées chaudes et ses croyances vaudou… Embauché pour retrouver un musicien mystérieusement disparu, Blacksad va mettre ses pattes dans une vieille et sombre histoire…

Un tome un peu différent qui m’a bien plu aussi, l’atmosphère est un peu moins sombre, les couleurs sont plus gaies et plus lumineuses (Nouvelle Orléans oblige !) et les fans de blues aimeront comme moi l’ambiance musicale…

Amarillo (2013) ♥ ♥ T5

Réclamé par la rédaction de son journal, Weekly doit quitter la Nouvelle Orléans. Blacksad est un peu démoralisé mais ne veut pas rentrer en avion. Il a envie de trouver un boulot pépère, où les balles ne voleront pas autour de lui. On lui confie une voiture à rapatrier, un boulot peinard, croit-il…

Voilà un road movie sympathique et plein de surprises… On fait notamment connaissance avec une partie de la famille de Blacksad ! C’est un tome bien coloré aussi, moins « film noir » que les tomes du début, mais j’aime aussi !

*****

Blacksad a été récompensé à une quinzaine de reprises : voir la page wikipédia qui en parle (en fin de page).

Et ne faites pas l’impasse sur les pages de gardes, à partir du tome 2 notamment, ça apporte des petits plus à l’histoire !!

*****

Une lecture commune avec
Blandine (Vivrelivre) et Bidib (Ma Petite Médiathèque)

*****

Site de l’éditeur Dargaud

Une bd reçue dans le cadre d’une opération Rakuten

Blacksad sur Rakuten

*****

Un site de passionnés : Blacksadmania

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

L’école Capucine – Bande Dessinée Ado/Adulte

Capucine

Capucine

L’École Capucine

JB Djian & Vincent

Vents d’Ouest

*****

Diptyque – Série terminée

*****

T1 : Venin de village (2009) – T2 : L’Héritier (2010)

*****

Été 1852. Camille Desfhouets et son mari Honoré partis pour Paris depuis plus de 20 ans, reviennent dans le petit village breton de leur enfance, Kerfilec. Village où l’on ne peut pas dire que leur retour emplisse de joie les autres villageois… Hortense, la directrice de l’école Capucine, bâtie sur une île face à la falaise, est tout particulièrement inquiète. Pour essayer d’y voir plus clair, elle va utiliser un pouvoir avec lequel elle n’est pas franchement à l’aise. Et cela va bien évidemment avoir des répercussions inattendues.

*****

Une petite série qui m’a beaucoup plu, tant pour son histoire (manigances, vengeance, amour, histoires familiales + un poil de magie) que pour son dessin qui rappelle un peu celui de Loisel (que j’aime bien !). Il y a beaucoup de personnages, et tous -ou presque !- ont quelque chose à cacher…

L’ambiance de ce petit village breton est bien rendue, avec son manoir, ses falaises, ses bateaux, son curé et ses mouettes. Les couleurs, parfois un peu étranges, contribuent à cette ambiance un peu mystérieuse.

A la fin du tome 2, quelques pages nous montrent les coulisses de la création (crayonnés, découpage, instructions…)

Un très bon moment de lecture !

*****

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Le site du dessinateur, joliment nommé « Pelures de gomme et taches d’encre »

De Jean-Blaise Djian, Sophie vous avait déjà présenté : La série « Les quatre de Baker Street » Tome 1, tome 2, tomes 3 & 4 (une série qui m’avait bien plu également !)

Cette semaine nous sommes chez Stephie, du blog Mille et une frasques

Nous suivre et partager :
error0

Les gens honnêtes – Tranche de vie – BD

 

honnêtes Les gens honnêtes

 Gibrat & Durieux

Coll. Aire libre

Dupuis

***

Première partie (2008) / Deuxième partie (2010)

***

Le tome 1 débute avec l’anniversaire de Philippe. Il a 53 ans, sa famille est avec lui pour fêter l’évènement et ils se sont cotisés pour lui offrir un beau vélo. En un coup de fil, l’ambiance tombe : Philippe vient d’apprendre qu’il est viré. Et ce n’est que le début d’une longue descente aux enfers… La situation de Philippe se détériore tellement qu’il fini par baisser les bras et se laisse totalement aller.

Tome 2 : Après la chute, le fond du trou, c’est bien connu on ne peut que remonter. L’espoir revient pour Philippe et il fait de nouvelles rencontres qui vont changer sa vie.

honnêtes

***

Sans que ce soit un coup de cœur, j’ai passé un agréable moment avec cette bd. J’avoue qu’ayant vu le nom de Gibrat, j’ai pensé qu’il avait réalisé les illustrations (si j’avais mieux regardé les couvertures…) Bref, je ne connaissais pas Durieux, mais j’aime beaucoup ce que fait Gibrat et c’est essentiellement pour ça que j’avais emprunté cette bd. De là provient peut-être ma légère déception.

Une tranche de vie agréable à suivre, Philippe est un personnage sympathique mais avec un penchant un peu trop prononcé pour la bouteille à mon goût. Qu’importe. La vie de lui a pas fait de cadeaux, il s’en sort comme il peut. Dans le tome 2, d’autres personnages, plus atypiques (le libraire ou la barmaid…) vont apporter un peu d’originalité, de piquant à l’histoire.

Je n’ai pas adoré le dessin (mais pas détesté non plus, hein, faut pas exagérer !) mais l’histoire m’a suffisamment plu pour que je lise la suite ! Ah, je ne vous ai pas dit ? Il y a encore 2 tomes après ces deux là !

***

De Gibrat, nous vous avons présenté : Le sursis

D’autres avis : Mo’, Moka, Stephie, Le petit carré jaune, Lasardine

 

est en congé pour la période estivale !

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis.

Nous suivre et partager :
error0

Tut-Tut ! et La pomme rouge #albumsjaponais

Cette année encore, nous passons le mois d’avril au Japon avec Hilde et Lou. Et cette année encore c’est par les albums que se poursuit ma découverte de ce pays qui me fait rêver ! Deux albums pour les petits, et j’espère d’autres d’ici la fin du mois, en lien aussi avec le Challenge  albums 2018
logo mois au japon 01.jpg


tut-tut !Tut-tut !

de Yuichi Kasano

Ce petit album cartonné nous entraîne à la découverte des moyens de transports. 3 petits cochons montent à bord d’un bus rouge qui fait Tut-tut, et qui va doubler au fil des pages, une moto conduite par un renard, un taxi avec un lion et un gros camion bleu, avant d’arriver à destination. Ces trois petits cochons, qui vont regarder par la fenêtre du bus tout au long des pages, sont trois enfants, et le bus rouge leur parle directement « – Bienvenue à bord ! dit le bus rouge ». Les enfants sont donc mis dans la position des petits cochons, eux aussi invités à bord.

Des fonds blancs, seulement le bus rouge et les autres véhicules croisés, Tut-tut est un album très visuel qui attirera l’oeil du jeune enfant, mais aussi son oreille si le lecteur s’amuse avec le Tut-tut et les coucou aux autres véhicules. Le côté japonais n’est pas très visible dans cet album assez simple, mais les véhicules sont tout de même dotés d’yeux, ce qui les rend un peu kawaii, et donc ajoute la petite touche de mignonnerie japonaise !

Ma fille est maintenant trop grande, mais c’est un album idéal pour qu’elle puisse le raconter à son petit frère d’ici quelques mois, même sans savoir lire, car le texte est très simple et répétitif. Nul doute que les jeunes enfants vont apprécier cette histoire simple qui met en scène à la fois des animaux et des véhicules.

Album dès 6 mois – Ecole des Loisirs, 2018 – Traduit du japonais par Diane Durocher. 9782211235839, 8€


la pomme rougeLa pomme rouge

de Kazuo Iwamura

Natchan, une petite fille, apporte une belle pomme rouge tout en haut de la colline, pour la manger. Mais voici que celle-ci lui échappe et se met à dévaler la pente. Elle cours après, demande de l’aide et le lapin, puis l’écureuil, vont eux aussi courir après cette pomme rouge. Ils dévalent tous la pente, à la suite de la pomme rouge… jusqu’à un gros ours ! Quelle est belle cette pomme, tous ont envie d’y goûter. Après un retour en haut de la colline, ils vont la partager, tous les 4, et se régaler.

Une histoire toute simple qui joue sur la course poursuite, puis sur le partage. Tout est doux dans cet album, avec ce zen très japonais. Les animaux sont intégrés naturellement dans l’histoire, sans être personnifié pour autant, et apporte une belle notion d’entraide et de partage.

A l’image de la couverture les illustrations ajoutent à cette douceur : personnages et décors sont crayonnés en noir et blanc, quand seule la pomme apporte une touche de couleur, le rouge, qui va attirer l’oeil des enfants. Mini hérissonne, qui préfère souvent les histoires très colorées, a été sensible au doux charme de cet album. Elle était calme à la lecture, et le texte étant simple elle a vite pu se l’approprier et participer elle aussi à la lecture.

La chute de l’album La pomme rouge permet de voir le cycle des végétaux, avec le trognon de pomme qui va donner un pommier…

Le nom de l’auteur/illustrateur, bien que japonais, vous dit quelque chose ? Bien vu, il s’agit de l’auteur de la superbe série La famille souris, dont les premiers albums datent de mon enfance ! Un auteur illustrateur aux multiples facettes, mais dont j’apprécie décidément le travail !

+ Un dossier pour travailler sur ce titre avec les 3-5 ans, à télécharger.

Album dès 2-3 ans – Ecole des loisirs, 2010 Collection album (couverture rigide) 9782211201025 – 12,20€ / 2012 Collection Les lutins (couverture souple) 9782211208796 – 5,00€

 

Nous suivre et partager :
error0