Tut-Tut ! et La pomme rouge #albumsjaponais

Cette année encore, nous passons le mois d’avril au Japon avec Hilde et Lou. Et cette année encore c’est par les albums que se poursuit ma découverte de ce pays qui me fait rêver ! Deux albums pour les petits, et j’espère d’autres d’ici la fin du mois, en lien aussi avec le Challenge  albums 2018
logo mois au japon 01.jpg


tut-tut !Tut-tut !

de Yuichi Kasano

Ce petit album cartonné nous entraîne à la découverte des moyens de transports. 3 petits cochons montent à bord d’un bus rouge qui fait Tut-tut, et qui va doubler au fil des pages, une moto conduite par un renard, un taxi avec un lion et un gros camion bleu, avant d’arriver à destination. Ces trois petits cochons, qui vont regarder par la fenêtre du bus tout au long des pages, sont trois enfants, et le bus rouge leur parle directement « – Bienvenue à bord ! dit le bus rouge ». Les enfants sont donc mis dans la position des petits cochons, eux aussi invités à bord.

Des fonds blancs, seulement le bus rouge et les autres véhicules croisés, Tut-tut est un album très visuel qui attirera l’oeil du jeune enfant, mais aussi son oreille si le lecteur s’amuse avec le Tut-tut et les coucou aux autres véhicules. Le côté japonais n’est pas très visible dans cet album assez simple, mais les véhicules sont tout de même dotés d’yeux, ce qui les rend un peu kawaii, et donc ajoute la petite touche de mignonnerie japonaise !

Ma fille est maintenant trop grande, mais c’est un album idéal pour qu’elle puisse le raconter à son petit frère d’ici quelques mois, même sans savoir lire, car le texte est très simple et répétitif. Nul doute que les jeunes enfants vont apprécier cette histoire simple qui met en scène à la fois des animaux et des véhicules.

Album dès 6 mois – Ecole des Loisirs, 2018 – Traduit du japonais par Diane Durocher. 9782211235839, 8€


la pomme rougeLa pomme rouge

de Kazuo Iwamura

Natchan, une petite fille, apporte une belle pomme rouge tout en haut de la colline, pour la manger. Mais voici que celle-ci lui échappe et se met à dévaler la pente. Elle cours après, demande de l’aide et le lapin, puis l’écureuil, vont eux aussi courir après cette pomme rouge. Ils dévalent tous la pente, à la suite de la pomme rouge… jusqu’à un gros ours ! Quelle est belle cette pomme, tous ont envie d’y goûter. Après un retour en haut de la colline, ils vont la partager, tous les 4, et se régaler.

Une histoire toute simple qui joue sur la course poursuite, puis sur le partage. Tout est doux dans cet album, avec ce zen très japonais. Les animaux sont intégrés naturellement dans l’histoire, sans être personnifié pour autant, et apporte une belle notion d’entraide et de partage.

A l’image de la couverture les illustrations ajoutent à cette douceur : personnages et décors sont crayonnés en noir et blanc, quand seule la pomme apporte une touche de couleur, le rouge, qui va attirer l’oeil des enfants. Mini hérissonne, qui préfère souvent les histoires très colorées, a été sensible au doux charme de cet album. Elle était calme à la lecture, et le texte étant simple elle a vite pu se l’approprier et participer elle aussi à la lecture.

La chute de l’album La pomme rouge permet de voir le cycle des végétaux, avec le trognon de pomme qui va donner un pommier…

Le nom de l’auteur/illustrateur, bien que japonais, vous dit quelque chose ? Bien vu, il s’agit de l’auteur de la superbe série La famille souris, dont les premiers albums datent de mon enfance ! Un auteur illustrateur aux multiples facettes, mais dont j’apprécie décidément le travail !

+ Un dossier pour travailler sur ce titre avec les 3-5 ans, à télécharger.

Album dès 2-3 ans – Ecole des loisirs, 2010 Collection album (couverture rigide) 9782211201025 – 12,20€ / 2012 Collection Les lutins (couverture souple) 9782211208796 – 5,00€

 

Locke & Key – Comics partie cinq

Locke LOCKE & KEY ♥

Joe Hill & Gabriel Rodriguez

Milady-Bragelonne (2016)

***

Livre 1 : Bienvenue à Lovecraft

Dans la famille Locke, il y a Rendell, le père, Nina, la mère et leurs 3 enfants, Tyler, l’aîné, puis leur fille Kinsey et enfin Bode, le petit dernier à l’imagination fertile (y’a qu’à voir sa tête !)…

C’est l’été, les parents retapent leur maison de vacances, aidés avec plus ou moins d’enthousiasme par leurs deux aînés (Bode, lui, découvre la nature !!)

Cette petite vie tranquille et quasi bucolique va être brutalement perturbée par l’arrivée de Sam Lesser et Al Grubb, deux élèves de Rendell (qui est conseiller d’orientation), venus tout spécialement pour le tuer.

Ce n’est que le début d’une escalade dans la violence et l’horreur, le tout habilement mêlé de fantastique. Suite au décès de leur père, la famille part habiter chez le frère de celui-ci, Duncan, à Keyhouse, Lovecraft, Massachussets, la maison familiale de Rendell et Duncan. Et là, ils vont découvrir un manoir étrange et beaucoup, beaucoup de clefs toutes plus surprenantes les unes que les autres…

Locke

***

Ne croyez pas que je vous ai raconté la moitié du bouquin… Non, non, loin s’en faut, ce ne sont que les 15 premières pages sur 336 !!

J’ai tout aimé dans cette bd. Le scénario – qui, je pense, n’a pas fini de me surprendre – le côté fantastique (la maison « Keyhouse » est magnifique et légèrement inquiétante à la fois, avec ses clefs aux pouvoirs étranges cachées partout et son puits « habité »…)

La façon dont est construite l’histoire aussi, avec ses nombreux va et vient entre passé et présent et le fait qu’on découvre petit à petit ce qui a façonné chaque personnage (ainsi que leurs désirs / secrets / peurs…)

J’ai terminé aujourd’hui (un dimanche !!!) le tome 2/3 et j’ai vraiment hâte d’avoir le 3ème en main (et en même temps, après, il n’y en aura plus, alors suis-je vraiment si pressée d’arriver à la fin ? La réponse est OUI !!!)

Que de questions on se pose en fermant ce comics (où est le tome 3 ????) Plus sérieusement, on s’attache vraiment aux personnages qui sont des gens ordinaires à qui il arrive tout un tas de trucs pas franchement rigolos (voire carrément flippants !) et on a envie de savoir comment ils vont évoluer, quel rôle ils vont tenir dans l’histoire, ce qui va leur arriver, qui est cette mystérieuse dame noire, d’où viennent ces clefs…

Les illustrations m’ont beaucoup plu et la « mise en page » également. Il y a beaucoup de pleines pages, des cases jamais identiques, des effets de plongée, des zooms, des cases dont on a l’impression qu’elles sont identiques mais… tiens, il y a une ombre ici, une ombre différente par là (oui, les ombres sont importantes !) Les personnages ont de grands yeux et ils sont très expressifs.

Et, ce qui ne gâte rien, il y a beaucoup d’humour ! Et de références diverses et variées, des clins d’œils, des trucs qu’on ne voit qu’en regardant très attentivement les illustrations…

J’allais presque oublier de parler des couvertures : Elles sont ma-gni-fiques ! Les photos ne leur rendent pas hommage. Elles sont « embossées » c’est à dire qu’il y a du relief, ce sont vraiment des bd de belle qualité !

Bon en fait, j’ai craqué !! De passage à Nantes lundi dernier (il faisait un froid polaire), je tombe nez à nez avec… Une librairie spécialisée BD !! Et il restait un tome 3 de Locke & Key… Oui, je suis faible, je voulais savoir la suuiiiite !!!

***

Le livre 1 contient les tomes 1 et 2 initialement parus en 2010 et 2011. Anywhere Key by GabrielRodriguez

Le livre 2, les tomes 3 et 4, parus en 2012 et 2013.

Le 3ème et dernier livre (regroupant les tomes 5 et 6 de la précédente édition) est sorti en 2016.

Cette série a reçu deux fois le Prix British Fantasy du meilleur comics (2009 et 2012)

Joe Hill a également reçu le prix Eisner du meilleur scénariste en 2011

Locke & Key faisait partie de la sélection du 42ème festival d’Angoulême (2015) et a été nommé pour plusieurs autres prix

***

Petite bio de Joe Hill sur le site de l’éditeur

Le site de Joe Hill (en anglais)

Sur le site du dessinateur, Gabriel Rodriguez, en anglais également, vous pourrez voir de nombreuses illustrations.

L’avis de Jérôme, celui de Pénélope Bagieu (vidéo)

Et par ici, un article beaucoup plus « poussé » que le mien avec une approche « psychologique » (Complexe d’œdipe, toussa toussa… ;) )

Autres comics présentés : Copperhead, Batman, Paper girls, La vie est belle malgré tout.

Cette semaine, ça se passe Au milieu des livres

Info de dernière minute : Il semblerait qu’une série tirée de ce comics soit en cours de tournage !! Réalisée par Andy Muschietti (réalisateur de « ça »)

https://img00.deviantart.net/6e90/i/2010/168/6/6/key_compendium_8__mending_key_by_gabrielrodriguez.jpg

La parenthèse – Bd ado/adulte

parenthèseLa parenthèse

Élodie Durand

Delcourt (2010)

** * **

La parenthèse : Un jour, Judith commence à avoir des malaises, des absences, des pertes de mémoire régulières. Ses proches lui en parle, mais elle ne s’en rend pas compte. Un généraliste lui conseille alors d’aller voir un neurologue, mais elle refuse le diagnostic de celui-ci. En fait, ses « absences » ce sont des mini-crises d’épilepsie dues à une tumeur. Et en plus, Judith perd peu à peu la mémoire, au point de ne plus savoir compter ou réciter l’alphabet.

** * **

Ce témoignage illustré est très parlant. On comprend bien ses absences, ses questionnements, son mal-être. Drôle de maladie qui vous prive peu à peu de votre mémoire et de tous vos acquis… On la suit dans sa « chute » dans la maladie, puis dans sa bataille pour retrouver sa mémoire, ses acquis, les choses qui paraissaient évidentes et qui ne le sont plus. Pour retrouver sa vie d’adulte autonome en fait…

Malgré le thème, qui est assez dur, ce n’est jamais ni « geignard » ni déprimant. Elle ne s’apitoie pas sur son sort. Peut-être parce qu’Élodie Durand, même si elle raconte sa propre histoire, la raconte comme si elle appartenait à une autre (Judith). Peut-être aussi parce qu’elle était apparemment dans le déni tout au long de sa maladie…

Les illustrations, parfois très étranges permettent de « voir » comment elle se sentait à ce moment là. Et le fait de faire parler ses parents, sa famille est intéressant aussi, on voit les différences de perception des évènements.

Une première bd intéressante et originale qui m’a beaucoup plu !

** * **

La parenthèse a reçu le Prix Révélation
 du Festival d’Angoulême en 2011

Ainsi que le Prix BD 2011 des lecteurs de Libération

** * **

Sur le blog d’Élodie Durand, vous pourrez voir plusieurs pages d’illustrations

Sur le site de l’éditeur vous pourrez voir 4 planches

D’autres que moi ont aimé : Noukette, Le carré jaune

 

parenthèse

Cette semaine nous avons rendez-vous chez Stéphanie de Mille et une Frasques

Nuage – Bd jeunesse aventure !

NuageNuage

T1 : le don de la nature

Christian Peultier
Milan jeunesse (2010)
*****

Je croyais que c’était un one-shot, mais le tome 2 est sorti en 2013 chez Physalis et un tome 3 était prévu (mais l’éditeur a déposé le bilan depuis, alors…)

Edit du 11/02/18 : L’auteur nous apprend que les tomes 1 et 2 sont réédités aux éditions LA FILLE DE LA LUNE et que le tome 3 va sortir en mai/juin 2018 chez ce même éditeur !

*****

Nuage est une jolie petite fille de 8 ans, blanche aux cheveux roux. A cause de sa couleur de peau, parce que sa mère elle, est noire, elles ont été bannies du village. Du père (blanc ou noir) on ne saura rien. Nuage et sa mère vivent en ville, où la petite fille, qui ne va pas à l’école, est fréquemment rejetée à cause de sa couleur de peau. Du coup, elle passe beaucoup de temps avec un sorcier, Amérou. A son côté, elle va développer un étrange talent : elle s’aperçoit un jour qu’elle peut parler avec les animaux.

*****

Comme souvent quand j’emprunte des bd à la bibliothèque, c’est la couverture qui m’attire… Nuage est une très jolie bd d’aventure fantastique aux couleurs de l’Afrique. Le papier est très épais et les illustrations à l’aquarelle et encres de couleurs sont superbes.

Quand au scénario ma foi, il y a beaucoup de choses inexpliquées (Pourquoi elle est blanche ? Pourquoi elle parle aux animaux ?) mais ce n’est pas le plus important. Ce qui m’a plu aussi dans cette histoire, c’est que cette fois, le point de vue est inversé, c’est la fille blanche qui est rejetée par les enfants noirs, ça change !

Une bd dépaysante à souhait, qui donne des envies de voyage…

Nuage

Le site de l’auteur

Le caméraman bouge beaucoup, mais j’ai mis cette vidéo pour les illustrations…

Nuage

Cette semaine nous sommes reçus par Mo’  du Bar à BD

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer